3e Rencontres des géographes de Bretagne

-- Cultures --

Agenda de Christian Rogel

Publié le 29/03/13 22:56 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
Date de l'évènement : le 18/04/2013 à 9 heures

Déséquilibres territoriaux en Bretagne : les questions de l'urbanisation et de la métropolisation - par Géographes de Bretagne Gratuit

Lieu : Palais des congrès de Lorient

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 14 commentaires
Gwenael Kaodan
Mardi 25 janvier 2022
J'ai eu l'occasion d'assister à la conférence du président des géographes de Bretagne il y a un an à Kaodan. Il est très important d'entendre ce qu'il y a à dire sur la métropolisation et les ravages que cela va impliquer pour notre pays.
(0) 
Yann LeBleiz
Mardi 25 janvier 2022
Exact!
La métropolisation est une concentation des populations dans les villes!
C'est un moyen bien connu de contrôle des populations que les romains avaient déjà utilisé pour "administrer" les pays conquis!
La première conséquence, elle aussi bien connue, est un appauvrissement général des populations au bénéfice important d'un petit nombre de "citadins" et de "haut-fonctionnaires" se partageant le pouvoir! (*)
Ce modèle douteux est actuellement rejeté par la quasi totalité des pays européens qui préférent le modèle d'une organisation armonieuse du terrictoire avec une richesse mieux répartie!
Selon les géographes, la Bretagne dispose déjà de cette struture favorable à l'économie et à la qualité de vie! La structure bretonne serait même un modèle du genre, par la répartion de ses 3 grandes villes et de son réseau de villes secondaires et tersiaire!
Etrangement au 20ème siècle, la "métropolisation" était le modèle des soviétiques!
En Europe, seule la France se lance de cette manière forcenée dans ce type de programme! L'Etat Français ne peut pourtant pas ignorer les méfaits de cette organisation!
On peut se poser la question : Combien de chômeurs ou de pauvres devront nous avoir, pour satisfaire cette vision archaïque?
(*)(Le Géographe Jean Ollivro, Professeur à Science-Po, explique très bien ce mécanisme)
(0) 
eugène Le Tollec
Mardi 25 janvier 2022
j'appelle cela
"du polycentrisme maillé "à taille humaine"
La métropolisation telle que prévue est une vaste connerie
Nantes ne eut pas étendre son influence jusqu'à Lorient ,Nantes ne peut pas avaler l'espace "
rennais" .
Où est l'espace Brestois?
Que fait -on des espaces centraux?
Que fait-on du maillage des petites villes (véritable tissu humain)?
Je pense être là, ce jour,afin d'écouter toutes les fadaises des tenants de la Métropolisation( début de la déstructuration de ce pays et de la Bretagne.
POLYCENTRISME MAILLE "
à Taille humaine"
(0) 
eugène Le Tollec
Mardi 25 janvier 2022
A TOUS
Moi ,je parle de trois réseaux interconnectés "maillés"
Un principal (pôles économiques principaux)
le deuxième (des pôles économiques secondaires)
e troisième réseau constitué des pôles tertiaires,c'est le réseau de "base"tissu PME et des filières.
Ces réseuaux sont interconnectés dans les trois dimesions .
L'ensemble est connecté aux réseaux nationaux- internationaux - mondiaux.,et je répète tout ceci est à taille humaine.c'est l'homme dans sa "sphère de vie " qui fait le travail et non la finance ou des errances d'état ou de hauts fonctionnaires "penseurs d'UTOPIE"
elt
(0) 
eugène Le Tollec
Mardi 25 janvier 2022
à Messieurs les Géographes de Bretagne
Je termine mon commentaire
L'ensemble de ces réseaux (économiques et sociétaux s'imbriquent dans les couches en réseau maillé des structures administratives rénovées( je parle de la verticalité structurelle de la France
soit:
Commune unité - Commune majeure - Pays majeur - Région( pour moi ,province réactualisée) - état fédéral.
Au niveau des communes majeures peut apparaître en horizontalité des collectivités locales de type communautés d'agglos ou de communes en simple prestataire de services communs.
La chaine républicaine doit être conservée,l'autorité régalienne de l'état fédéral doit pouvoir descendre jusqu'au niveau de la sphère de vie locale "Le maire et sa commune" ( au passage ,entre 6000 et 7000 communes) d'où pouvoir accru des maires.
Messieurs tout cet ensemble d'interfaces et de maillage fonctionne en principe régalien et de subsidiarité
La Bretagne ,comme le reste de la France fonctionne tel un cerveauavec synapses principales et secondaires sur le tissu vivant du tertiaire.
Messieurs voilà ma position de réflexion!
D'autre part le pays majeur doit monter en pouvoir décsionnel à ppartir des subsidiarités données par les divers transferts de compétence.
Dernier point
,un transfert de compétence obige à dégraisser le fonctionariat au niveau outils de chacun vers celui qui récupère la fonction,la prestation,etc
Messieurs bon courage ,à Lorient, pour défendre ou non ,la soviétisation de ce pays.
(0) 
Reun Allain
Mardi 25 janvier 2022
La métropole bretonne existe déjà, c’est tout simplement la Bretagne. En se limitant à l’hexagone, on trouve très peu de territoires présentant les caractéristiques de répartition des populations comparable à la Bretagne.
Lorsque nous traversons cet hexagone en long comme en large, nous constations que nous passons dans des zones de forte concentration de population séparées par de vastes zones soit agricole soit forestières, soit montagneuse mais de très faible densité d’habitation (exemple des grandes plaine agricoles autour de la région parisienne, de la Champagne, du centre de la France etc …).
En Bretagne nous avons le phénomène inverse :un réseau de petites et moyennes villes mais des habitats dispersés sur tout le territoire. Il n’y a aucune zone désertes d’habitants y compris dans les communes les moins denses du centre Bretagne. (rarement plus de 1000 mètres entre deux maisons isolées, ou entre deux hameaux). Tout se passe comme si la Bretagne était une seule et même agglomération avec certains quartiers plus denses qu’on appelle « villes », d’autres quartiers moins denses qu’on appelle des « bourg » entourés de hameaux qu’on appelle « villages ».
Entre tous ces lieux habités il y a les espaces verts qui selon ce qu’on y fait s’appellent des « champs », des « prairies », ou des « bois ». On peut s’y promener partout, randonner, travailler, y trouver des animaux domestiques, sauvages ou de compagnie. Cette diversité d’espace verts dans cette grande métropole bretonne est à la fois le lieu de production de richesses par le travail et d’évasion pour le promeneur en même temps qu’il est un lieu d’équilibre naturel pourvu qu’on y prenne soin.
Concevoir la métropolisation (Rennes et Nantes sans Brest) dans ce qui est déjà la métropole bretonne ne peut que fausser l’harmonie et la diversité des habitats en poussant à la concentration urbaine de quelques zones et à la désertification des autres territoires abandonnés au titre de \"zones naturelles\" pour le bon plaisir du citadin devenu écologiste de salon qui trouve que la nature est belle à condition de ne plus y habiter.
(0) 
Louis Le Bars
Mardi 25 janvier 2022
Franchement je m\'étonne que les messages de M. Le Tollec soient publiés alors qu\'ils représentent un intérêt plus que limité et s\'apparentent à un mélange de monologues grandiloquents décousus et de spam.
Très déçu par ABP ces derniers temps, en particulier à propos du référendum alsacien. Censure des commentaires, black-out informatif. M. Créton évoquait un mouvement breton qui n\'augurait rien de bon démocratiquement parlant, je suis pas loin de penser la même chose que lui.
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
Aucune raison de ne pas publier des propos qui respectent les lois et qui ne sont pas des trolls (propos hors sujet, monomaniaques, etc. voir la définition).
Si la situation alsacienne n'est pas commentée, c'est que personne n'a proposé de le faire.
L'ABP n'est pas le mouvement breton et elle en donne une image qui dépend des contributeurs et de la vigueur d'un débat politique breton, avec ses forces et ses faiblesses.
(0) 
eugène Le Tollec
Mardi 25 janvier 2022
Louis Le Bars
Mais qui êtes vous ? ô censeur!
Disséquez votre propre réthorique et énoncez quelque chose de valable pour la Bretagne!
(0) 
patrick Y GIRARD
Mardi 25 janvier 2022
A Louis LE BARS,
D\'abord un grand merci à l\'équipe de l\'ABP pour ses informations quotidiennes. Il ne pourrait lui être reproché d\'occulter l\'information du fait d\'un sujet partiellement traité. Le référendum sur le projet alsacien a pu être abordé dans un aticle en breton qui relatait les résultats intermédiaires en fin de matinée, les mettait en parallèle avec ceux du référendum concernant le projet de constitution européenne mais aurait du être complêté après 22h par les résultats définitifs mais la j\'en suis le seul responsable. Quant au fait de rejeter un commentaire comme celui d\'Eugène le Tollec il faudrait des arguments autrement plus étayés que ceux que vous avancez avec beaucoup de légèreté. Ce genre de censure refleterait une position très orientée et arbitraire qu\'heureusement l\'équipe de l\'ABP ne nous oppose pas.
Cordialement.
(0) 
Louis Le Bars
Mardi 25 janvier 2022
L'ABP censure beaucoup de message. Etonnamment, mon dernier ne l'a pas été. Peut-être parce qu'il fait la part belle à une réponse facile.
Le traitement du référendum alsacien ici a été extrêmement léger. Plusieurs articles en une avant, 0 après, ça en dit à mon sens sur l'ouverture d'esprit et l'esprit critique ou d'analyse (y compris sur soi-même) qui règne. Un débat et des analyses sur ce référendum sont pourtant essentiels au vu des sujets récurrents sur ce site (Démocratie, Loire-Atlantique, pouvoirs régionaux, institutions, statuts spécifiques etc).
J'ai ressenti une forme de malhonnêteté intellectuelle, qui, je suis heureux de ne pas être le seul, a été également noté récemment par M. Créton.
Par ailleurs je ne critique pas 1 message de M. Le Tollec en particulier, mais la longue suite de tirades décousues grandiloquentes sous forme de gémissements bien souvent, qu'il assène sur chacun des sujets.
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
@ Louis Le Bars
Ne pas confondre organe de presse et agence de presse. Les rédacteurs permanents de l'ABP ne se lèvent pas le matin en se demandant, s'ils vont faire un bel éditorial à partir des titres de la presse. Ils ne parlent, en général, que d´éléments sur lesquelś ils ont des matériaux originaux ou peu connus.
Je répète que si le référendum n'a pas été commenté, c'est que l'ABP n'a rien reçu.
Les rédacteurs permanents ne publient pas ce qui contrevient aux règles clairemént indiquées. Il ne font pas de censure.
Les porte-paroles font comme ils l'entendent.
Un message peut ne pas être remarqué au milieu d'autres : ne pas hésiter à écrire à l'auteur.
(0) 
eugène Le Tollec
Mardi 25 janvier 2022
Louis Le Bars
Individu insatisfait- nouveau "peanut" aigri de quelque chose ,non écouté que par un appui sur un clavier.
Monsieur définissez ,une fois pour toute ,vos positions bretonnes (état - société - Message).
lorsque je vous lis ,effectivement je gémis de voir la hauteur de pensée qui germe dans vos circonvolutions cérébrales,c'est bien triste et là ,je vois que c'est avec de tel calibre que l'unité bretonne peut avancer.
Le cas "alsacien" (l'analyse des résultats est significatif ,je n'ai pas besoin de vos lumières pour examiner cela.
Les alsaciens sont les alsaciens ...les bretons sont de l'autre coté.... vous ne semblez pas le comprendre!
QU'ÊTES -VOUS, en terme d'analyse?
(0) 
Christian Rogel
Mardi 25 janvier 2022
Un lecteur de cet article demande comment s'abonner aux newsletters de l'ABP, car, elles sont "à la carte".
C'est simple : cliquer sur le pavé carré dans la colonne de droite de la page d'accueil et remplir le formulaire de demande.
En réponse à sa deuxième demande : il ne semble pas que l'Association "Géographes de Bretagne" ait un site Web.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.