Attentats de Paris : la Gorsedd de Bretagne s'exprime

-- Société --

Communiqué de presse de Gorsedd de Bretagne
Porte-parole: Ludovic Louboutin

Publié le 17/11/15 15:57 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
38915_1.jpg
Logo de la Gorsedd, Fraternité des Druides, Bardes et Ovates de Bretagne.

Communiqué de la Breudeuriezh Drouized, Barzhed hag Ovizion Breizh : Gorsedd (Fraternité des Druides, Bardes et Ovates de Bretagne : Gorsedd), 17 novembre 2015, 13 h

Suite aux attentats du 13 novembre 2015 à Paris, la Gorsedd de Bretagne condamne la barbarie meurtrière des individus qui ont perpétré ces crimes abominables contre des innocents. Elle exprime toute sa solidarité envers les victimes et leurs familles.

Elle dénonce une offensive de déstabilisation de la vie démocratique par des fanatiques religieux qui usurpent le droit de s'exprimer ou d'agir au nom de tous les musulmans avec la volonté évidente d'attiser la haine et d'allumer la guerre civile en France.

Pour autant, la Gorsedd ne saurait admettre que la mise en place de l'état d'urgence et sa prolongation décidées par le gouvernement, se traduisent par des restrictions à l'expression démocratique et par un contrôle militaire permanent de la vie publique qui reviendraient, finalement, à promulguer la charia pour le compte des terroristes.

La Gorsedd invite, au passage, les sociétés humanistes, les partis démocratiques à s'interroger sur la réelle portée des incantations franco-françaises à base de dogme républicain jacobin présentées comme remède miracle à la profonde blessure subie aujourd'hui par la France pour la deuxième fois depuis le début de l'année.

Peut-on, par exemple, se gargariser de l'« universalité » des valeurs républicaines parce que les trois mots qui les résument ont été prononcés en français par le président Barack Obama ? C'est dans cette langue aussi que s'exprimaient ceux qui ont tiré sur les victimes, révélant la faillite dramatique de la République française face à l'intégration et à l'adhésion des Français deuxième ou troisième génération à ces mêmes valeurs ?

L'ostracisme affiché par la classe politique envers la diversité française, sous toutes ses formes, notamment en man½uvrant récemment de manière sournoise pour enterrer la ratification de la Charte européenne des Langues Régionales, ne doit-il pas être aujourd'hui appelé à la cause pour expliquer le rejet de la pratique démocratique et la fuite en avant dans la radicalité manifestés par certains enfants perdus de la société française ?

À Quimper le 16 novembre 2015

Per-Vari Kerloc'h, Grand Druide de Bretagne

Document PDF attentats_de_paris_novembre_2015_gorsedd.pdf Communiqué de presse. Attentats de Paris : la Gorsedd de Bretagne s'exprime (16 novembre 2015). Source : Gorsedd de Bretagne
Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Gorsedd de Bretagne : Fraternité des Druides, Bardes et Ovates de Bretagne, fondée en 1899.
Gorsedd Breudreurieuzh Drouized, Barzhed hag Ovizion Breizh, savet e 1899.
Vos 3 commentaires
Mickaël COHUET
Mercredi 18 novembre 2015

« L'ostracisme affiché par la classe politique envers la diversité française, sous toutes ses formes, notamment en man½uvrant récemment de manière sournoise pour enterrer la ratification de la Charte européenne des Langues Régionales, ne doit-il pas être aujourd'hui appelé à la cause pour expliquer le rejet de la pratique démocratique et la fuite en avant dans la radicalité manifestés par certains enfants perdus de la société française ? »
L'orientation de ce communiqué est complètement à côté de la plaque…
Désespérant.

An Floc'h
Mercredi 18 novembre 2015

@Mickaël COHUET
Le problème est du contreplaqué de couches plus ou moins épaisses...
Ce communiqué pointe une couche, plus ou moins épaisse, plus ou moins importante, mais un peu pourrie: l'identité en France.
Et si la RF avait été une Fédération de régions aux identités fortes à l'arrivée des Maghrébins 1ère générations entendant du biniou, plutôt que du yéyé "salut les copains", que les Français aient une conscience identitaire pour ne pas les enfermer dans le moule "arabe" mais berbères, kabyles... Peut-être que la jeunesse musulmane de France ne serait pas celle qui a le plus la haine en Europe ? Ca n'aurait pas empêché le problème mais limité ? Les autres pays européens ont une vision de l'identité différente mais aussi de gros problèmes.
Mais ça vient peut-être trop tard... Etre identitaire régional en France aujourd'hui, c'est simplement analysé la déliquescence du modèle français qui va disparaître.
Le combat aujourd'hui, c'est l'identité européenne.

Mickaël COHUET
Mardi 24 novembre 2015

L'orientation de ce communiqué n'est pas sans me rappeler celui _ LAMENTABLE _ publié l'année dernière sur abp par Jean-Pierre Le Mat, intitulé « Le blasphème, un impératif laïque ? », publié le 18/01/15.
@ An Floc'h
Certes, l'on peut voir cela sous l'angle de couches plus ou moins épaisses si l'on veut.
À cet égard, votre théorie est un peu plus fine que ce qui précède mais cela reste… du contreplaqué. Elle est beaucoup trop ethnocentriste et ethnomasochiste. Elle reste limitée à l'Hexagonie ou Jacobinie qui est loin d'être la seule à être frappée par l'Hydre islamique dans le monde.
@ An Floc'h, @ Breudeuriezh Drouized, Barzhed hag Ovizion Breizh : Gorsedd,
Je pense que les Bretons, les Français et les Européens feraient un pas de géant dans leur compréhension des attentats djihadistes sur leur territoire et plus généralement en Occident depuis, pour faire simple, le 11 septembre 2001, s'ils prenaient le temps de :
_ lire le Qur'ān
_ lire les hadîth les plus importants
_ lire la sîrah (biographie de Mahomet) (1)
_ prendre connaissance de la façon dont l'islam s'est historiquement diffusé (très instructif !) _ prendre connaissance (brièvement) du fonctionnement de la jurisprudence islamique (charî'a)
_ d'acquérir quelques notions concernant les conception de la guerre en islam : taqîya (2) ; le djihad etc.
-Ils comprendraient les valeurs, l'éthique qui sous-tend, formate et conditionne la façon de penser dans l'islam (3).
- Ils comprendraient la vision du monde de cette idéologie.
-Ils comprendraient alors que l'islam n'est pas une religion mais bien plus que cela. (4)
-Ils comprendraient qu'il n'y a pas de liberté de conscience en islam. (Par ailleurs, la notion de liberté d'expression qui a mis des siècles à émerger en Europe et la notion de laïcité plus spécifique à la France sont des notions bien exotiques dans le monde musulman, voir inconcevables).
-Ils comprendraient que cette idéologie n'est pas compatible avec la démocratie. (En guise de bref rappel, il n'y a aucun régime démocratique dans le monde musulman).
-Ils comprendraient qu'il n'a pas « d'islam « de » France » possible (5) et que l'islam n'est pas réformable, n'en déplaise aux idiots utiles, bretons ou pas, qui veulent désislamiser l'islam.
-Ils comprendraient que TOUTES LES CULTURES NE SONT PAS COMPATIBLES.
Etc.
Et surtout :
-Ils comprendraient que nous n'avons absolument pas affaire à une pseudo dérive de l'islam, bien au contraire et que tous les actes barbares qui ont lieu en terre d'islam comme maintenant en Occident sont rigoureusement étayés, justifiés par la Sunna. (L'attentat du 13 novembre à Paris, l'a été, en référence à la sourate 59, verset 2 du Qur'ān, parole littérale d'Allah, qui l'a prescrit aux Croyants). Mahomet, bandit devenu chef de guerre, commanditaire et massacreur intransigeant des récalcitrants à sa cause, demeure « le beau modèle » pour une masse de un milliard deux cent millions d'hommes et de femmes en explosion démographique. C'est dire l'intérêt que nous avons, nous les non-musulmans de toutes les parties du monde (dont la Bretagne !) à mieux le connaître ainsi que son Livre (le Qur'ān /Coran (6)) et sa doctrine.
Certains estiment peut-être en lisant ces lignes que j'exagère. Je n'invite personne à me croire. Au contraire, j'invite chacun à vérifier par lui-même mes propos et à étudier la nature de la doctrine musulmane par de multiples lectures et à savourer le danger qu'elle représente pour : les chrétiens, les juifs, les bouddhistes, les hindous etc. (tout ce qui n'est pas musulman (7)), les athées, les agnostiques, les apostats ; pour la liberté de conscience, la liberté d'expression, l'égalité ; pour les femmes, les homosexuels etc.
J'invite les mêmes à Savourer (remarquez la majuscule) ensuite et à apprécier à leur juste valeur, les propos que l'on entend en boucle à la télé avec tous ces intervenants qui répètent _ en appliquant la méthode Coué _ les mots qui empêchent de penser : « pas d'amalgame », « pas de stigmatisation », « ces terroristes de ‪#‎daesh‬ ne sont pas des musulmans », « ce sont des faux musulmans », « l'islam ce n'est pas ça », « l'islam c'est une religion d'amour et de paix » etc. Et autres niaiseries.
Certes, tous les musulmans ne sont pas des djihadistes mais tous les djihadistes sont des musulmans. L'ensemble des terroristes ayant agit au nom d'Allah en France, sont des personnes qui sont nées dans des familles musulmanes, qui ont un nom et un prénom musulman, des personnes qui fréquente des mosquées, qui ne mangent pas de porc, qui ne boivent pas d'alcool (sauf parfois pour ne pas éveiller les soupçons quant à leur « radicalisation »).
Pour d'autres ce sont principalement des athées, plus rarement des juifs ou des chrétiens catholiques qui se convertissent à l'islam. Ils deviennent donc musulmans, leur d!eu s'appelle « Allah », ils choisissent un prénom encore une fois musulman, leur lieu de prière n'est ni une synagogue ni une église, ni un temple bouddhiste etc.
Dans les faits, ces djihadistes ont attaqués une école juive, un journal d'athées, un supermarché casher, des cafés qui servent de l'alcool et sans doute de la charcuterie, un théâtre qui diffuse de la musique. Les cibles sont bien choisies.
Ces gens-là n'ont jamais visé un kebab, un supermarché halal ou un journal musulman. Les cibles ne sont jamais des cibles musulmanes, à l'exception des militaires français à Toulouse et Montauban, des français de confession musulmanes, qui aiment et protègent la France, terre de mécréance, ce qui est inadmissible pour des musulmans appliquant rigoureusement les injonctions coraniques.
Les premières victimes françaises, israéliennes, russes etc. du terrorisme islamiste (djihadisme) sont bien les athées, les juifs, les chrétiens.
Les terroristes ce sont bien des musulmans : "des musulmans" et pas "les musulmans". Cette nuance est importante car nombreux sont les musulmans qui ne connaissent pas leur propre textes... C'est dans ce sens qu'il faut différencier « islam » et « musulman ».
Il est indispensable d'appliquer le principe de précaution et de tout mettre en ½uvre pour empêcher la diffusion de l'idéologie qu'est l'islam. Il faut que nos politiciens cessent immédiatement de favoriser la construction et l'implantation de mosquées qui ne sont pas l'équivalent stricto-sensu d'une église, d'une synagogue ou d'un temple bouddhiste. Les citoyens français ne le savent pas, comme ils ne connaissent pas la signification des noms des mosquées en arabe (8). En effet, le mot le plus fréquemment exposé au fronton des mosquées construites dans nos villes est, de loin, « al-Fath », le terme arabe pour « Conquête ». Le nom des conquérants propagateurs de l'islam sont aussi, eux, largement honorés…
-Ils comprendraient en s'intéressant à l'Histoire de cette idéologie totalitaire déclara la guerre à tout ce qui n'est pas musulman dès l'an 622 (9) de notre ère.
Voici un extrait de mon commentaire du vendredi 9 janvier 2015, à l'article intitulé « Le Parti Breton, solidaire de Charlie Hebdo », publié le 7/01/15 :
« (…) Pour conclure, les Démocraties occidentales ne sont pas du tout idéologiquement armées pour comprendre et faire face à la doctrine musulmane dans sa dimension la plus explicitement belliqueuse et criminogène. Nous sommes handicapé par notre ignorance, notre naïveté (par exemple : l'instrumentalisation de nos valeurs de tolérance, d'accueil etc. qui sont complètement dévoyées), la collaboration et la compromission de nos « dirigeants » (par ignorance [« l'islamophilie » de l'extrême gauche et de la gauche fait partie, par exemple, de cette rubrique], bêtise, opportunisme-clientélisme [idem], lâcheté-pleutrerie). Enfin, je rajouterai le paramètre psychique : le déni (mécanisme de défense), lui-même corrélé à ce que l'on pourrait comparer à un « traumatisme inconscient ». En effet, Pierre Verluise, Directeur de Diploweb.com, dans une interview faite par Buno Ripoche, fait cette remarque intéressante et très pertinente me semble t-il : « L'Union Européenne n'a pas ou plus de culture de l'affrontement. Nous sommes tellement marqués par les deux Guerres mondiales. Dans son ADN, l'UE est un projet de paix. C'est tout à fait vertueux et respectable. Il y a néanmoins un problème : le reste du monde fonctionne sur le rapport de force. Nous sommes inhibés, les Russes n'ont aucune réticence à l'emploi de la force. (…) » (Source O-F du lundi 3 mars 2014).
Les Démocraties occidentales, non seulement, ne sont pas du tout idéologiquement armées pour comprendre et faire face à la doctrine musulmane dans sa dimension la plus explicitement belliqueuse et criminogène mais elles ne le sont pas (ou peu) également pour faire face à l'islamisation de leurs sociétés. Le cours extrait suivant de « Comment les démocraties finissent » de Jean-François Revel est tiré du premier chapitre intitulé « La fin d'un accident ». Il aide à replacer dans son contexte et à mieux comprendre l'islamisation des démocraties d'Europe occidentale en cours :
« LA DÉMOCRATIE INCLINE À MÉCONNAÎTRE, VOIRE À NIER LES MENACES DONT ELLE EST L'OBJET, TANT ELLE RÉPUGNE À PRENDRE LES MESURES PROPRES À Y RÉPLIQUER. ELLE NE SE RÉVEILLE QUE LORSQUE LE DANGER DEVIENT MORTEL, IMMINENT, ÉVIDENT. MAIS ALORS SOIT LE TEMPS LUI MANQUE POUR QU'ELLE PUISSE LE CONJURER, SOIT LE PRIX À PAYER POUR SURVIVRE DEVIENT ACCABLANT. »
Enfin :
« (…) Il reste à espérer que l'Europe saura enfin se réveiller de sa léthargie, de son attitude lénifiante envers la barbarie importée.
Sinon, demain, la Syrie, l'Irak et la Libye ne seront plus des territoires de mort et de désolation lointains, mais une réalité dans nos villes, nos rues et nos maisons. »
Oskar Freysinger.
Conseiller d'État valaisan et Conseiller national suisse. (8 janvier 2015, RL, Article du nº 389). »
Le multiculturalisme et son relativisme criminel, n'en déplaise aux aficionados de cette idéologie sur APB, est impossible avec l'islam et la pire des choses à faire. (Personnellement, je pense qu'elle est impossible tout court (10)).
Nos valeurs humanistes (actuellement complètement dévoyées), notre conception de l'homme et de l'universel nous font oublier que ces valeurs et concepts sont profondément enracinés dans notre civilisation européenne, occidentale. Nous avons constamment une vision ethnocentriste de l'homme et de l'universel.
En effet, il me semble utile de rappeler pour étayer mon propos que l'O.C.I. (l'Organisation de la conférence islamique devenue Organisation de la Coopération Islamique le 28 juin 2011 : voir note (11)) qui regroupe 56 à 57 pays musulmans dans le monde, est un groupe de pression dont l'objectif consiste à défendre les intérêts des musulmans et à développer une politique d'islamisation du monde entier. Sa première victoire fut la proclamation en 1981 de la « Déclaration islamique universelle des droits de l'homme » visant à faire prévaloir la char'îa sur les lois laïques et sur la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948.
Elle adopta au Caire le 5 août 1990, une nouvelle déclaration, intitulée : « Déclaration islamique universelle des droits de l'homme en Islam », avec le même objectif : « (…) Cette adaptation s'est notamment traduite par une forte imprégnation religieuse et certaines modifications de la Déclaration universelle des droits de l'homme; en particulier, par la limitation de la liberté de choisir sa religion et d'en changer et par l'inégalité des droits entre l'homme et la femme. 57 États musulmans dont l'Arabie saoudite, l'Égypte, l'Indonésie et le Pakistan, l'ont ratifiée.
Parmi les articles les plus polémiques, marquant une régression par rapport à l'universalité des droits de l'homme comme ils étaient énoncés dans la déclaration de 1948, ce sont :
L'article 24 : « Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis à la charia islamique »;
L'article 19 énonce : « Il n'y aura pas de crime ou de la peine, sauf tel que prévu dans la charia ». » (Source : wikipédia).
Puis la seconde étape du plan de l'OCI fut de mettre en ½uvre, avec succès à l'intérieur de l'Organisation des Nations Unies depuis 1999, la promotion du concept de « diffamation des religions ».
« (…) Ce concept est une grave menace pour nos valeurs démocratiques car il vise, en tant que moyen d'« empêcher l'intolérance » et la haine religieuse, à restreindre la liberté d'expression.
Il compare étrangement le droit de critiquer l'islam – une religion [sic. Cf. note [4]] – à un crime raciste et à la haine ethnique ou à l'insulte. Tout le monde sait et comprend que la religion n'est pas une race, mais la force et l'efficacité de cette confusion fabriquée à dessein par les activistes islamistes et leurs alliés gauchistes, est basée sur le fait que toute forme de critique contre l'islam est punie et ciblée en tant que « racisme », même en Europe. (…) » (Source : Del Valle Alexandre, « Les dangers du Processus d'Istanbul », www.libertiesalliance.org , 20 août 2012).
Par ailleurs, les États de La Ligue arabe (officiellement la Ligue des États arabes. En arabe : جامعة الدول العربية) ; (fondée le 22 mars 1945 au Caire par sept pays, elle compte aujourd'hui vingt-deux États membres : même remarque qu'à la fin de la note [11]. C'est une organisation régionale qui à statut d'observateur auprès de l'Organisation des Nations unies.) ont ratifié, en 1996, le Code Pénal Arabe Unifié, qui prévoit l'application totale de la Char'îa comme idéal à atteindre pour tous les pays signataires, y compris ceux considérés comme « modérés » (Maroc, Algérie, Tunisie, Égypte, etc.). Cette ratification inouïe de la Char'îa par tous les pays arabes est intégralement passée sous silence par les dirigeants et les médias occidentaux, depuis 1996 (Voir : Sauvage Guy, « Exclusif : En 1996, tous les pays arabes ont ratifié la char'îa ! [Interview du Professeur Sami Aldeeb] », www.ripostelaique.com, Article du n° 394, Lundi 9 février 2015 (voir le site)
La nomination en septembre 2015 de Faisal Trad, ambassadeur saoudien à Genève, à la tête du Conseil des Droits de l'Homme à l'O.N.U. (non ce n'est pas de l'humour noir), est un très mauvais signe concernant la liberté d'expression dans les pays occidentaux à l'égard de l'islam car celle-ci s'inscrit dans la logique du Processus d'Istanbul.
« Selon les informations officielles de l'ONU, l'ambassadeur de l'Arabie saoudite à Genève, Faisal Trad, a été choisi pour présider le panel du Conseil des droits de l'Homme à partir de sa 30ème session qui ouvrira lundi 21 septembre 2015.»
« Le but principal du panel du Conseil des droits de l'Homme est de nommer les cinq hauts fonctionnaires qui édictent les standards internationaux, de choisir les personnes qui vont occuper plus de 77 postes relatifs à la défense des droits de l'homme dans différentes régions du monde et d'informer sur les violations perpétrées en matière de droits de l'Homme. » (12)
Sur ce mauvais coup, nous ne remercieront pas les États-Unis… Les dirigeants français n'ont pas encore compris que les États-Unis ne seront jamais des alliés fiables.
Déjà en son temps, concernant l'idéologie musulmane, Winston Churchill (1874 – 1965, homme d'État britannique) écrivait :
« Combien redoutables sont les malédictions que la religion mahométane fait peser sur ses dévots ! À côté de la frénésie fanatique, aussi dangereuse chez un homme que l'hydrophobie chez un chien, il y a cette effrayante apathie fataliste. Ses effets sont manifestes dans de nombreux pays. Une imprévoyance coutumière, une agriculture négligente, des méthodes de commerce léthargiques, une insécurité de la propriété existent partout où les fidèles du Prophète gouvernent ou vivent. Une sensualité avilie ôte à cette vie ses grâces et ses raffinements, et à la suivante sa dignité et son caractère sacré [...]. Les musulmans peuvent montrer de splendides qualités, mais l'influence de cette religion paralyse le développement social de ses fidèles. Il n'existe pas de plus puissante force rétrograde dans le monde. Loin d'être moribonde, la religion mahométane est une foi militante et prosélyte. Elle s'est déjà étendue à travers l'Afrique Centrale, dressant à chaque étape des guerriers sans peur ; et si la Chrétienté n'était protégée par les bras puissants de la Science, la science contre laquelle elle avait lutté en vain, la civilisation de l'Europe moderne pourrait tomber, comme tomba celle de la Rome antique. » (Source : The River War:An Historical Account Of The Reconquest Of The Soudan, Winston Churchill, éd. Longmans, Green & Co, 1899, p. 248-250).
En France, André Malraux (1901-1976), (de son nom complet Georges André Malraux, écrivain, aventurier et homme politique français), dans un enregistrement détenu par l'Institut Charles De Gaulle, daté du 3 juin 1956, disait :
« C'est le grand phénomène de notre époque que la violence de la poussée islamique. Sous-estimée par la plupart de nos contemporains, cette montée de l'islam est analogiquement comparable aux débuts du communisme du temps de Lénine. Les conséquences de ce phénomène sont encore imprévisibles.
A l'origine de la révolution marxiste, on croyait pouvoir endiguer le courant par des solutions partielles. Ni le christianisme, ni les organisations patronales ou ouvrières n'ont trouvé la réponse. De même aujourd'hui, le monde occidental ne semble guère préparé à affronter le problème de l'islam. En théorie, la solution paraît d'ailleurs extrêmement difficile. Peut-être serait-elle possible en pratique si, pour nous borner à l'aspect français de la question, celle-ci était pensée et appliquée par un véritable homme d'Etat.
Les données actuelles du problème portent à croire que des formes variées de dictature musulmane vont s'établir successivement à travers le monde arabe. Quand je dis "musulmane", je pense moins aux structures religieuses qu'aux structures temporelles découlant de la doctrine de Mahomet. Dès maintenant, le sultan du Maroc est dépassé et Bourguiba ne conservera le pouvoir qu'en devenant une sorte de dictateur.
Peut-être des solutions partielles auraient-elles suffi à endiguer le courant de l'islam, si elles avaient été appliquées à temps… Actuellement, il est trop tard ! Les "misérables" ont d'ailleurs peu à perdre. Ils préféreront conserver leur misère à l'intérieur d'une communauté musulmane. Leur sort sans doute restera inchangé.
Nous avons d'eux une conception trop occidentale. Aux bienfaits que nous prétendons pouvoir leur apporter, ils préféreront l'avenir de leur race. L'Afrique noire ne restera pas longtemps insensible à ce processus. Tout ce que nous pouvons faire, c'est prendre conscience de la gravité du phénomène et tenter d'en retarder l'évolution ».
Nous pourrions lire une grande quantité de ce genre de textes dont une partie considérable émane du monde islamique lui-même ou des apostats de l'islam avertissent sans relâche l'Occident du danger auquel il s'expose en favorisant l'immigration de peuplement issue du monde musulman et l'implantation de l'islam (13).
Personnellement, je pense qu'il est trop tard (14). Mes contemporains sont d'une naïveté désespérante. Il faudra beaucoup trop de morts avant que les dirigeants politiques nomment l'Hydre qui nous a déclaré la guerre. Cela d'autant plus qu'ils font tout pour l'importer sur le sol européen depuis 40 ans.
Il est indéniable que l'immigration de masse depuis 40 ans de populations extra-européennes de confession musulmanes à permis l'implantation de l'islam en France (15). Et sans l'ISLAM nous n'aurions pas à subir ou si peu son expression la plus explicitement criminogène et belliqueuse, l'ISLAM-ISME, QUI LUI EST CONSUBSTANTIEL.
Dans une interview récente Jean Raspail, nous dit ceci :
« (…) Qui est l'autre ?
Celui qui n'appartient pas à notre religion, à notre culture, à tout ce qui est constitutif de notre civilisation, et dont la présence en masse va profondément modifier la structure de notre pays. C'est le thème même de mon livre, en épigraphe duquel j'ai placé cette phrase extraite du XXe chant de l'Apocalypse : «Le temps des mille ans s'achève. Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer. Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée.» Loin du roman, DANS L'EXACTE RÉALITÉ QUI EST LA NÔTRE, NOUS MESURERONS LA PLÉNITUDE DE L'IMMIGRATION AU TOURNANT DES ANNÉES 2045-2050, LORSQUE SERA AMORCÉ LE BASCULEMENT DÉMOGRAPHIQUE FINAL : EN FRANCE, ET CHEZ NOS PROCHES VOISINS, DANS LES ZONES URBANISÉES OÙ VIVENT LES DEUX TIERS DE LA POPULATION, 50 % DES HABITANTS DE MOINS DE 55 ANS SERONT D'ORIGINE EXTRA-EUROPÉENNE. Après quoi, ce pourcentage ne cessera plus de s'élever, en contrecoup du poids des deux ou trois milliards d'individus, principalement d'Afrique et d'Asie, qui seront venus s'ajouter aux six milliards d'êtres humains que la terre compte aujourd'hui, et auxquels notre Europe d'origine ne pourra opposer que sa natalité croupion et son glorieux vieillissement.(…) »
(Source : Jean Raspail « Aujourd'hui, "Le Camp des Saints" (16) pourrait être poursuivi en justice pour 87 motifs », Par Patrice De Méritens ; www.lefigaro.fr , publié le 05/02/2011).
La politique migratoire actuelle de l'Union Européenne est catastrophique. Le paramètre du « bagage » culturel et civilisationnel des populations importées n'est absolument pas pris en compte. C'est la première fois dans l'Histoire de l'Europe que des dirigeants européens mettent délibérément en danger leurs propres peuples (lire : Gloria Éloïse, « Migrants et terrorisme : le déni de Merkel et consorts », www.bvoltaire.fr , Lundi 12 novembre 2015) et planifient sa propre invasion (17).
Ce n'est pas seulement de la France dont la Bretagne doit s'extraire mais aussi de l'Union Européenne (18) (ce qui ne veut pas dire que je sois contre le principe d'une certaine « Unité/Union Européenne » bien au contraire).
La décision d'ouvrir grandes les portes de l'Union européenne aux migrants / clandestins du Proche-Orient, décision unilatérale prise par l'exécutif européen sans consulter ni le Parlement ni (encore moins) les électeurs, est, du strict point de vue de la rationalité économique, de la pure folie. Nul doute que l'Union Européenne en paiera les conséquences à très court terme sur les plans économiques, sociales, politiques, sécuritaire puis à moyen terme sur les plans culturels et civilisationnels.
Le plus grand handicap des sociétés européennes _ outre le traumatisme de la Deuxième Guerre mondiale (particulièrement pour l'Allemagne) et la sécularisation (que je ne regrette pas mais la nature a horreur du vide…) qui nous a fait oublier que la religion peut être le c½ur du réacteur d'une civilisation humaine _ reste d'être devenues des sociétés avec un rapport au temps très particulier : celui de l'immédiateté (19). Nos sociétés sont devenues incapables de produire des individus pouvant penser l'intérêt général sur 10, 20 ou 30 ans. Pour les hommes politiques, l'horizon le plus éloigné ou ceux-ci peuvent porter leur regard, est celui des prochaines échéances électorales. Un peu court donc… De toute façon, ce ne sont plus eux qui dirigent le monde. Ce dernier est dirigé par l'univers de la finance et des multinationales ou les profits immédiats ou à court terme décident et légitiment tout, au-delà de toute morale, de toute éthique, de tout idéal, de tout respect à l'égard des intérêts des individus, des peuples, des nations, des civilisations, du patrimoine environnemental, culturel, historique etc. Ce rapport au temps est d'un point de vue civilisationnel, tout simplement, suicidaire.
Le gouvernement de l'Hexagonie d'Hollandouille, fait croire à la population que c'est en détruisant DAESCH (pour ne pas prononcer « État Islamique » qui contient « islam »…) que l'on va détruire le « terrorisme » (pour ne pas employer le mot « djihadisme » ou le moins possible) (20).
C'est oublier un peu vite (certes, nous vivons dans une société qui nous formate pour avoir une mémoire aussi vaste que celle d'un poisson rouge) que le terrorisme islamique (ou djihadisme) existait avant « l'État Islamique » et qu'il existera après. Par ailleurs, la France en est victime depuis longtemps (21) et se trouve très loin d'en avoir fini étant donné l'excellent « terreau » d'origine extra-européen présent sur son sol (sans compter les convertis d'origine européenne qui seront plus royaliste que le roi) en pleine croissance démographique, sans cesse approvisionné par le flux inextinguible de l'immigration (véritable tonneau des Danaïdes) dont les populations sont principalement de confession musulmane (généralement sous-diplômées et inexpulsables) et qui plus est infiltré (22) par des millier de djihadistes.
Cette guerre qui a commencé il y a longtemps, finira en guerre civile. Elle ne sera pas à des milliers de kilomètres cette fois mais à domicile, si j'ose dire. Elle ne sera pas abstraite, virtuelle mais concrète dans toute la crudité de la violence inhérente à une guerre. Elle a déjà commencée même si pour le moment, l'on peut considérer qu'elle est à un stade de « basse intensité ». La grande nouveauté de cette guerre sur le continent européen (et plus généralement, dans le monde occidental), c'est qu'elle sera pendant une période assez longue, sans ligne de front ! Ma génération et celles qui viennent, ne sont pas du tout préparées à cela. Elles sont déjà et seront encore complètement formatées intellectuellement (dès l'école) pour accepter leur sort afin de rendre quasi impossible toute idée de rébellion. Les jeunes générations sont déjà beaucoup trop conditionnées par l'individualisme, par la virtualité des nouvelles technologies, leur confort etc. et ne sont absolument pas préparées pour se battre ou se sacrifier pour une cause. J'espère néanmoins, ardemment me tromper sur ce dernier point.
Le niveau de compréhension de mes contemporains (lambda) de ce qui nous arrive, shootés au « vivreensemblisme », au « padalmagamisme », au « fopastigmatisamisme », au « cépaçalislamisme » par (et pour) les gaucho-bobo-islamophilo-collabo-bisounours à la télévision-pravda et radio-pravda, me désespère.
Ma pensée est parfaitement exprimée par les deux articles qui suivent :
_ Alamachère Caroline, « Ami-e-s Bisounours, aidez-nous à faire l'amour et pas la guerre », www.ripostelaique.com , Mercredi 18 novembre 2015. (voir le site)
_ Leroy Jany, « Bougies contre kalachnikov : le combat fait rage », www.bvoltaire.fr , Vendredi 20 novembre 2015. (voir le site)
Un nombre considérable de français, de bretons etc. ont le cerveau aussi structuré que celui d'un troupeau de moutons de Panurge, fin près pour le Grand Aïd…
Il est fort probable qu'après ces évènements tragiques (auxquels il va falloir malheureusement « s'habituer ») que F. Hollande, E. Valls et compagnie remontent dans les sondages comme l'année dernière en janvier. C'est abject puisqu'ils en sont les premiers responsables (23) mais c'est tellement prévisible…
Je ne peux m'empêcher de penser à tous ces individus lucides au cours de l'Histoire qui contemplèrent impuissants à la fin de leur civilisation.
« Certes, il existe des musulmans modérés, mais l'islam lui-même n'est pas modéré. Il n'y pas de différence entre islam et intégrisme musulman, ou, au mieux, il existe une différence de degré, pas de nature. »
Talisma Nasreen. [Source : Nasreen Taslima & Fourest Caroline, « Libres de le dire. Conversations mécréantes autour de la religion, l'intégrisme, les femmes et la liberté d'expression », Flammarion, 2010].
« L'islam c'est l'islamisme au repos* et l'islamisme, c'est l'islam en mouvement. C'est une seule et même affaire. »
Ferhat Mehenni, Président du gouvernement provisoire kabyle, en exil à Paris. [*démographique excepté (24)].
Il y aurait encore tellement à dire et à faire pour peaufiner mon propos mais la réponse me semble suffisamment dense…
Voir sur youtube les vidéos intitulées : _ « Les arabes ne seront jamais intégrés, ce seront de mauvais français » (1mn02). [Hassan II, roi du Maroc, interviewé par Anne Sinclair. Année non-précisée]. (voir le site)
_ « CHRETIENS D'ORIENT: Témoignage de Brigitte Gabrielle » (12mn52). (voir le site)
_ « Wafa Sultan témoigne sur les monstruosités de l'islam et appelle au réveil de l'Occident » (10mn54) (voir le site)
« Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde. »
Albert Camus (1913-1960).
« On ne peut combattre un ennemi sans l'identifier et donc sans le nommer ! (25) »
Deloche-Ribeyre G. (internaute).
Notes :
(1) Mahomet, ce « beau modèle » [cf. note (3)] sacré pour tout musulman, est celui qui selon la Sîra (la biographie du Prophète), ordonna en 627, la décapitation de tous les hommes adultes (de 600 à 900 hommes) de la tribu juive de Banu Qoraïza de Médine et la répartition des femmes entre ses bandits en guise de butin. Le Prophète (paix et bénédiction soient sur Lui), se réserva la veuve d'un supplicié pour son plaisir de lit : Rayhana bint Zaid. La tradition musulmane classique, bien loin d'ignorer ou de minimiser ce fait comme en Occident, le range parmi les « campagnes » glorieuses du fondateur de l'islam. Dans le même ordre d'idée, nous pouvons citer le cas de Safiyya, une juive de Khaybar, qui est, elle aussi, une prise de guerre. Mahomet la pris comme épouse après avoir fait torturer et tuer son mari Kinânah et consomma le mariage sans avoir la patience d'attendre d'être revenue à Médine.
Mahomet est aussi celui qui se maria avec Aïcha (la fille d'Abû Bakr qui l'offrit), alors âgée de six ou sept ans. Le Prophète (paix et bénédiction soient sur Lui) « consommera » le mariage plus tard à Médine, quand la fillette, la « petite blondine », aura neuf ou dix ans quand lui-même en aura 53. Veuve à 18 ans, elle sera « condamnée » au veuvage à perpétuité.
Nous pourrions multiplier les exemples de ce genre à n'en plus finir, de l'Autorité sacrée qui régie consciemment ou inconsciemment la pensée, les conceptions morales, éthiques, des populations musulmanes qui s'accommodent fort peu avec les nôtres.
(2) Stratégie du mensonge légal (licite), de la ruse, particulièrement recommandé aux musulmans lorsqu'ils sont en dar al-harb (« les terres de guerre », c'est-à-dire la terre des infidèles, des mécréants). Également connue sous d'autres noms : tawriya, kitman ou muruna. De nos jours, cette pratique est extrêmement efficace pour endormir la vigilance des citoyens quant à l'immense danger que représente la doctrine musulmane à l'égard de ce que nous croyons acquis : nos démocraties occidentales (certes imparfaites, surtout si l'on se penche sur le cas de la France mais sans commune mesure avec le degré de liberté d'un seul des 56 États musulmans existant dans le monde).
1) Sur la taqiyya :
_ Ibrahim Raymond, « Comment la taqiyya modifie pour l'islam les règles de la guerre », www.postedeveille.ca , 18/01/2010. [11 pages]. _ Sauvage Guy, « Sami Aldeeb (vidéo) : Comment les musulmans nous mentent (la taqiya) », www.ripostelaique.com , Lundi 4 mai 2015. (voir le site)
2) Sur le Jihâd : _ Bourlard Johan, « Le Jihâd. Les textes fondateurs de l'islam face à la modernité », Préface de Marie-Thérèse Urvoy, Éditions de Paris, Collection Studia Arabica VI, 2008. [196 pages]. _ Morabia Alfred, « Le Ğihad dans l'Islam médiéval », Préface de Kepel Gilles, Éditions Albin Michel, Collection Bibliothèque de l'Évolution de l'Humanité, 2013. [592 pages]. _ Olaf de Paris, « La Valse à 3 temps du djihad », www.postedeveille.ca , 18/01/2012.
(3) « Vous avez, dans le Prophète d'Allah, un bel exemple », Coran, sourate 33, verset 21.
Il nous est difficile de comprendre en tant qu'occidentaux, que la civilisation musulmane a, pendant quatorze siècles pris pour paradigmes des modes de comportements remontant à Dagobert (contemporain de Mahomet).
À la mort de Mahomet en 632, Al Tabari décompte 62 expéditions « guerrières » (barbare est plus juste) pour ce grand bienfaiteur de l'humanité, en 10 ans (de 622 à 632) sur 22 années de carrière prophétique…
Lire :
_ Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A. (*), « La Fatiha et la culture de la haine. (Interprétation du 7e verset à travers les siècles) », Éditions Centre de droit arabe et musulman, 2014. (122 pages. Consultable sur internet). (* Citoyen suisse. Docteur en droit. Habilité à diriger des recherches (HDR). Responsable du droit arabe et musulman à l'Institut suisse de droit comparé (1980-2009). Directeur du Centre de droit arabe et musulman. Auteur de nombreux ouvrages dont une traduction française, italienne et anglaise du Coran.). _ Sibali Malek, « Racisme et antisémitisme dans la prière musulmane », Riposte Laïque, Article du n° 382, Vendredi 19 novembre 2014. [Article qui résume le contenu du livre d'Aldeeb Abu-Sahlieh Sami A., « La Fatiha et la culture de la haine », cité ci-dessus].
Et :
_ Jallade Philippe, « La discrimination, c'est d'abord dans le coran, dès la première page », resistancerepublicaine.eu , 14 février 2014.
(4) En effet, considérer l'islam comme une religion constitue un immense danger. C'est fausser et réduire ce qu'il est. Croire que s'en est une est une vision ethnocentriste. Nous bricolons l'analyse d'une civilisation avec des signifiants empruntés à une autre. Comprendre qu'elle n'en est pas une, dans le sens que nous accordons à ce mot en Occident, est très important. « Totalitarisme musulman » : j'emploie délibérément et systématiquement ce terme pour désigner cette idéologie : l'islam. Plus précisément, c'est un totalitarisme politico-juridique suprémaciste, belliciste et criminogène, à fondement religieux. Autrement dit, le politique, le juridique et le religieux y sont insécables. Ce qui constitue déjà une incompatibilité civilisationnelle avec notre conception du pouvoir politique, du droit et de la religion en Europe et en France. Par ailleurs, cette idéologie, se trouve être foncièrement anti-juive, anti-chrétienne, anti-païenne (la liste des sanctuaires préislamiques détruits du vivant de Mahomet et ceux qui le furent consécutivement à l'expansion de l'islam est impressionnante), misogyne, ségrégationniste, homophobe, esclavagiste etc. On peut le vérifier en lisant le Coran, les (principaux) hadîths et la Sîra.
(5) Il n'y aura jamais d' « islam de France » (véritable escroquerie conceptuelle !) mais l'islam en France etc.
Quelques pistes pour le comprendre :
_ Zanaz Hamid, « Réformer l'Islam ? Autopsie d'une illusion caractérisée », Éditeur Indépendant. Com, 2008.
_ Hilout Pascal (né Mohammed), « Réformer l'islam ? Autopsie d'une illusion caractérisée ? Livre de Hamid Zanaz », www.ripostelaique.com, Article du nº 021, 2 janvier 2008.
_ Cassen Pierre, « Hamid Zanaz : un islam réformé, c'est la fin de l'islam », www.ripostelaique.com, Article du nº 102, 21 septembre 2009.
_ Hilout Pascal (né Mohammed), « Comment Malek Chebel et ses complices osent-ils islamiser les Lumières ? », www.ripostelaique.com, Article du nº 230, 19 décembre 2011.
_ Ammar Hamdane, « Takkya : Lettre ouverte à M. Tareq Oubrou, qui nous parle du visage humaniste de l'islam », www.ripostelaique.com, Article du nº 280, 3 décembre 2012.
_ Nedaa-Amal Zohra, « Collabosphère : Marie Lemonnier, du Nouvel Obs, veut désislamiser l'islam ! », www.ripostelaique.com, Article du nº 399, Lundi 16 mars 2015.
_ Traversy Marc, « Suffit avec « l'Islam des Lumières ! » », www.ripostelaique.com, Article du nº 401, Mercredi 1er avril 2015.
_ Vidal Maurice, « Cher Abdennour Bidar, vous rêvez d'un islam qui ne peut exister », www.ripostelaique.com, Article du nº 406, Lundi 4 mai 2015.
Dans un autre registre :
_ Salomon Sam, « A Proposed Charter of Muslim Understanding », www.islam-watch.org , 03/06/2008.
_ Non-précisé, « Qu'est-ce qu'un musulman modéré ? Réponse de Sam Salomon », www.postedeveille.ca , 03/06/2010.
(6) Cet ouvrage tombe à l'évidence, sous le coup des lois françaises actuelles réprimant l'incitation à la haine pour raisons ethniques ou religieuses.
(7) Petite aparté pour nos néo-druides :
A) Les Kalash du Chitral du Pakistan septentrional ne vivent plus que dans trois vallées : Bumboret, Rumbur, et Birir. Ils parlent une langue indo-aryenne et pratiquent une religion apparenté par certains aspects au brahmanisme. Leurs prêtres sont les cousins directs de nos antiques Druides. Plus de 100 000 au XIXe siècle, ils ne seraient plus que de 3 000 à 6 000 individus. Les détenteurs du savoir spirituel de ce peuple est réduit à peau de chagrin et les membres de ce peuple sont constamment opprimés et conviés à se convertir à l'islam. Ils font l'objet de campagnes permanentes de prosélytisme par les musulmans qui les qualifient de « kafirs » (c'est-à-dire « infidèles », « mécréants ». C'est l'exact équivalent de kouffar).
« Les Kalash sont les derniers survivants des peuplades "païennes" de l'Hindu-Kush. Ce véritable labyrinthe de montagnes abruptes traversé actuellement par la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan, protégeait, dans ses vallées inaccessibles, des tribus d'origine hypothétiques désignées par le nom péjoratif de "Kafirs", les païens, les infidèles, qui refusèrent toujours d'embrasser la religion islamique. Pendant près de neuf siècles, les Kafirs du Kafiristan ont farouchement résisté à l'intégrisme musulman, mais à la fin du 19è siècle, ils n'ont pu supporter l'ultime assaut des armées afghanes. Le Kafiristan, converti dans le sang, a été rebaptisé Nuristan, "la terre des lumières de l'islam."
Aujourd'hui, seuls subsistent les Kalash, à l'est de la frontière afghane. Les seuls à avoir gardé jusqu'à nos jours leur propre religion polythéiste, leurs coutumes, leurs fêtes et leurs sacrifices d'animaux. Les seuls à présents, dans l'immense océan islamique qui borde à la fois la Méditerranée et les rives du Gange, à ne pas être immergés dans la foi coranique. »
Quatrième de couverture de :
_ Loude Jean-Yves et Lièvre Viviane ; Nègre Hervé (photographies couleurs et noir et blanc), « Kalash, Les derniers "infidèles" de l'Hindu-Kush », Édition Berger-Levrault, Collection Espace des hommes Paris, 1980. [182 pages].
Pour en savoir plus :
_ Guillard J.- M., « Seul Chez Les Kalash », Carrefour des Lettres, 1974. [221 pages].
_ Loude Jean-Yves, « Kalash, Les derniers "infidèles" de l'Hindu-Kush », Berger-Levrault, Collection Espace des hommes, Paris, 1980.
_ Loude Jean-Yves et Lièvre Viviane, « Solstice païen - Fêtes d'hiver chez les Kalash du Nord –Pakistan », Presses de la Renaissance, Collection De Près comme de Loin, Paris, 1984.
, « Le chamanisme des Kalash du Pakistan. Des montagnards polythéistes face à l'Islam », Préface de Roberte Hamayon, Presses Universitaires de Lyon, Éditions du CNRS, Éditions Recherche sur les Civilisations, Paris, 1990. [558 pages].
_ Quadrini R. (photographies), Henrion A. et Létocart C. (textes), Peuple Kalash : Nord Pakistan, Golias, Villeurbanne, 2010. [96 pages].
_ Asif Arif, « Les Kalash du Pakistan sont-ils menacés ? », www.cultures-et-croyances.com , 19 février 2014.
_ www.loude-lievre.org ; rubrique les Kalash du Pakistan.
B) Seconde aparté pour nos néo-druides : Souvenez-vous de la prophétie de Gwenc'hlan…
(8) Lire :
_ Marchand René, « Nos élus savent-ils que les musulmans donnent des noms guerriers à leurs mosquées ? », www.ripostelaique.com, Article du nº 222, 24 octobre 2011. (voir le site)
(9) 622 année de l'Hégire (arabe : هجرة [hiǧraʰ], « exil » ; « rupture » ; « séparation », désigne le départ des compagnons de Mahomet de La Mecque vers l'oasis de Yathrib, ancien nom de Médine) est l'année où Mahomet « reçoit » (il était très probablement psychotique) les versets les plus belliqueux à l'égard de ceux qui ne sont pas musulmans et qui abrogent les versets plus « tolérants ». L'année de l'Hégire marque le début du calendrier musulman. Cela nous fait donc, 1393 années de vandalismes, viols, razzias, esclavagismes, assassinats, conquêtes, massacres, décapitations etc.
(10) Est-il possible que quelqu'un nous cite le nom une fois pour toute d'une société multi-ethnique et multiculturelle au cours de l'Histoire qui ne fut pas multi-raciste et multi-conflictuelle mais au contraire l'incarnation du paradis sur terre ?
(11) « L'Organisation de la coopération islamique (OCI ; en arabe : منظمة التعاون الإسلامي (Munaẓẓamat at-Taʿāwun al-islāmī), en turc : İslam İşbirliği Teşkilatı) est une organisation intergouvernementale créée le 25 septembre 1969 sous le nom d'Organisation de la conférence islamique. Son siège se situe à Djeddah en Arabie saoudite et elle possède une délégation permanente aux Nations unies. Regroupant 57 États membres, sa vocation est de promouvoir la coopération dans les domaines économiques, sociaux, culturels et scientifiques (grâce notamment à la Banque islamique de développement), mais aussi la sauvegarde des lieux saints de l'islam ou encore le soutien au peuple palestinien. A l'échelle mondiale, il n'existe pas d'autre organisation confessionnelle dont les membres signataires sont des États. (…) » (Source wikipédia). Je compte au risque de créer la polémique, 56 États et non 57, puisque la « Palestine » n'est pas un État, contrairement à la Jordanie actuelle qui correspond à plus des deux tiers de la « Palestine sous mandat Britannique ». [Sur cette question, voir mon commentaire du 8 décembre 2014 : POINT DE VUE L'échec de la République ; Publié le 4/12/14 15:53 par Philippe Argouarch].
(12) Lire : _ (voir le site) _ Lopez Danièle, « ONU : L'Arabie Saoudite à la tête du conseil des Droits de l'Homme », www.ripostelaique.com , Lundi 21 septembre 2015.
(13) Ces personnalités et/ou ces intellectuels, se sont pour la plupart refugiés en Occident (ou ils ne sont plus en sécurité), car critiquer le totalitarisme musulman en terre d'islam est extrêmement dangereux. Je pense à Taslima Nasreen, Ayaan Hirsi Ali, Djavann Chahdortt, Wafa Sultan etc. pour les voix féminines. Quant aux voix masculines, je pense à Ibn Warraq, Salman Rushdie, Salim Mansur, Magdi Cristiano Allam, Joseph Fadelle (né Mohammed), Sami Aldeeb, Amil Imani, Kacem El Ghazzali, Ali Sina, Eshan Jami, Hossain Salahuddin, Waleed al-Husseini, Malek Sibali, Hamdane Ammar, Pascal Hilout (né Mohammed) et beaucoup d'autres encore, ainsi qu'aux hommes et femmes du CEMF (Conseil des ex-musulmans en France) etc. Lire les traductions de Malek Sibali sur riposte laïque, des discours d'apostats de l'islam.
Malgré tout, il est très probable que la France fasse partie en tant que membre à part entière de l'OCI, avant ou au tournant du milieu du siècle.
(14) Lire :
_ Nielsen Nicolas, « Le « Grand Remplacement » : pas un « complot » mais une loi démographique (exponentielle et implacable) », (voir le site) , Vendredi 19 décembre 2014.
_ Martine, « Drépanocytose : la carte du Grand Remplacement mise à jour (rediff) », www.fdesouche.com , 02/05/2015. (voir le site)
Et voir sur youtube la vidéo intitulée :
_ « Les mosquées envahissent la France ! » (7mn56). (voir le site)
Il n'est pas fait mention dans cette vidéo du développement des écoles privées musulmanes sous contrats (payées par les contribuables), avec la bénédiction des pétromonarchies : Qatar, Arabie Saoudite etc. D'une longue liste à venir, il y en a actuellement quatre : déjà une trentaine d'établissements agréés par l'académie et une quarantaine en projet... _ Caldwell Christopher, « Une révolution sous nos yeux. Comment l'islam va transformer la France et L'Europe », Préface de Tribalat Michèle, Éditions du Toucan, Paris, 2011. [2009 en anglais ; 539 pages].
En complément, ces deux témoignages :
_ Moisan Martin, « À cause de la loi Duflot, je vais quitter ma ville de toujours », www.ripostelaique.com , Samedi 5 septembre 2015. [À lire absolument !].
_ Villers Sonia, « Parislam ou le témoignage d'une parisienne de 14e », www.ripostelaique.com , Lundi 16 novembre 2015.
(15) Certes, le Japon n'a pas la même histoire colonial que la France mais juste pour rêver :
_ Grumberg Jean-Patrick, « L'islam au Japon, c'est… comment vous dire… », www.dreuz.info , 4 octobre 2012. (voir le site)
(16) Jean Raspail est l'auteur du roman prophétique intitulé « Le Camp des Saints » (en cours de réédition), rédigé il a 38 ans.
(17) À qui profite le crime ?
Cette politique sert certainement des intérêts privés qui espèrent faire des profits colossaux dans de multiples domaines. (Voir certains passages de l'article de Renault Olivier, « Des Allemands réclament 5 ans de prison contre Merkel », www.ripostelaique.com , Samedi 10 octobre 2015). À court terme, le grand patronat (transnational) va ainsi disposer d'une main d'½uvre bon marché et sous-qualifiée qui va permettre de casser encore un peu plus le contrat social français et plus largement européen. Ce dernier, a comme meilleurs alliés et porte-paroles pour défendre cette invasion, toute les mouvances gauchistes (politiques, associatives, médiatiques) et pleureuses compassionnelles « droit de l'hommistes » qui sont les idiots utiles à son service (mais qui l'ignore...). À moyen terme, il très probable que le complexe militaro-financier états-unien, qui instrumentalise l'U.E. (via différents leviers : espionnage de dirigeants européens sur écoute [qui a fait scandale il y a quelques mois], lobbying etc.) ai planifié un conflit majeur, en dernier recours, sur le sol européen pour effacer l'endettement colossal des U.S.A.
Pour avoir quelques éléments de réponses et de compréhension, lire la passionnante et édifiante interview d'Izambert Jean-Loup par Pierre Cassen :
_ Izambert Jean-Loup (interviewé par Pierre Cassen), « J'accuse 56 dirigeants français d'avoir pactisé avec des terroristes depuis 1990 », www.ripostelaique.com , Vendredi 5 novembre, 2015. (voir le site)
_ Izambert Jean-Loup, « 56. Tome 1. L'État français complice de groupes criminels », IS-Édition, 2015. [368 pages].
Lire également :
_ Moran Rick, « Devinez combien de réfugiés syriens ont été pris par les riches États Arabes du Golfe », www.malaassot.over-blog.com , Dimanche 6 septembre 2015. [Adaptation par Mordeh'aï].
[Article avec illustrations sur www.liguededefensejuive.com].
(Source : (voir le site) _ Non-précisé, « Allemagne : « Mieux » que des logements, écoles ou hôpitaux, l'Arabie saoudite se propose de construire 200 mosquées pour les réfugiés musulmans », www.liguededefensejuive.com , Jeudi 10 septembre 2015. (Source : (voir le site)
(18) J'entends d'ici les cris d'orfraie et les accusations de « repli sur soi » etc. Pourtant, au regard à ce que j'ai pu lire dans les commentaires concernant la Suisse très estimée sur ABP, je remarque que celle-ci : ne fait pas parti de la France ; ne fait pas parti de l'OTAN ; ne fait pas parti de l'Union Européenne et… ne s'en porte pas plus mal.
Le système de fonctionnement de l'U.E., donne d'immenses pouvoirs décisionnels à des personnalités non-élues par les peuples européens. L'Union Européenne actuelle, sert principalement les intérêts des banques, des multinationales, des lobbies industriels et des technocrates doublement gagnants car grassement rémunérés (par les contribuables) et bénéficiant de pots de vins en votant des lois favorables aux lobbies. La porosité entre les fonctionnaires européens et les intérêts privés est devenue un mode de gouvernement. L'U.E. est pro-immigrationniste malgré sa croissance nulle, son taux de chômage et l'explosion de la précarité dans les pays membre d'Europe de l'ouest et du sud. Par ailleurs, l'Union Européenne est complètement instrumentalisée, manipulée par les États-Unis : le cas de la crise Ukrainienne en est le dernier exemple éloquent. Les démocraties membres de l'U.E. se retrouvent donc incluses dans un système que l'on peut qualifier de post-démocratique.
Lire absolument :
_ Latta Jérôme, « Comment le lobby financier condamne Bruxelles à l'impuissance politique », www.regards.fr , 16 avril 2014.
_ Latta Jérôme, « À Bruxelles, le conflit d'intérêts comme mode de gouvernement », www.regards.fr , Mercredi 28 octobre 2015.
À un autre niveau, pour parler d'un sujet qui captive l'emsav, je pense que la Charte des langues régionales et minoritaires, est la carotte de l'âne qui fera rester les militants bretons européistes encore très longtemps pendant que l'U.E. s'attellera avec assiduité à la détruire. La France ne la signera jamais. Les Bretons ne l'ont pas encore compris. Ça aussi, c'est désespérant. C'est que c'est têtu un Breton, ça persévère dans la connerie ! Il y a, selon moi, une croyance très ancrée chez les militants bretons : Celle qui consiste à croire que sous prétexte que notre cause est juste _ notre « adversaire » (ou notre « ennemi », ce qui n'est pas la même chose) finira par l'admettre _ notre cause finira par triompher. Quelle naïveté ! Quel manque de réalisme ! C'est cette croyance que je qualifie volontiers de religieuse, qui a fait perdre le temps le plus considérable à notre cause (avec celle de s'être focalisé quasi-exclusivement sur la langue de Basse-Bretagne, dans laquelle les Hauts-Bretons ne pouvaient ne pouvaient que très peu se reconnaitre (sauf une minorité d'érudits), je l'ai déjà dit sur abp, au lieu de le faire sur l'Histoire comme en Écosse).
(19) Société de consommation : biens, images (télévision, culture « zapping »), musique, individus (fragilité des liens familiaux; fragilité des liens amicaux, amoureux) etc. Les sociétés islamiques, elles, ont un rapport au temps très différent.
(20) Généralement ces contorsions sémantiques d'Hollandouille et sa clique, ainsi que celle des journaleux qui ne savent même plus au final ce que les mots de la novlangue qu'ils ont en parti inventé signifient achève soit de me saper le moral ou de me mettre en colère !
(21) Lire :
_ Lépante Maxime, « Djihad en France : chronologie des 6 derniers mois », www.ripostelaique.com , Samedi 27 juin 2015. _ Grumberg Jean-Patrick, « 40 ans d'attentats par des musulmans sur le sol français », www.dreuz.info , Mardi 29 septembre 2015. [J'ajoute à cette chronologie trois dates : 1973, Premier choc pétrolier ; 1979, Deuxième choc pétrolier ; Le 29 avril 1976 – il y a trente-neuf ans – le duo Giscard/Chirac transformait radicalement la nature de l'immigration. Ce qui était jusqu'alors une immigration de travail devint, d'un trait de plume, une immigration de peuplement. Il n'y eut même pas, pour ce qui devait changer le visage de la société française, de débats à l'Assemblée nationale, ni de loi votée par les députés. Non, un simple décret, le funeste n°76-383, y suffit]. (voir le site)
(22) Comme l'a dit un grand général mis en retraite juste après les attentats de janvier 2015 « on est seulement à l'apéritif, on a encore rien vu, ce n'est que le début »…
Les années qui viennent sont prometteuses : les apprentis djihadistes n'auront même plus besoin de partir en stage en Syrie, Irak, Afghanistan, Pakistan, Mali etc., ils pourront être formés à domicile : _ Zebulon, « Bulgarie : Arrestation de cinq terroristes de l'État Islamique se faisant passer pour des refugiés », www.fdesouche.com , Mercredi 1 septembre 2015. _ Véliocas Joachim, « Un commandant de l'État Islamique parmi les migrants à Nuremberg en Allemagne », www.obs-islamisation.blogspot.fr , Mercredi 9 septembre 2015. _ Non-précisé, « Avant, après. Ils étaient tueurs de masse en Syrie, aujourd'hui, réfugiés en Europe », www.coolamnews.com , Lundi 21 septembre 2015. _ Véliocas Joachim, « Deux djihadistes arrêtés à la frontière hongroise alors qu'ils encadraient les « migrants » », www.obs-islamisation.blogspot.fr , Jeudi 24 septembre 2015. [Source : Valeurs Actuelles du Jeudi 24 septembre 2015]. _ Ammar Hamdane, « L'entraîneur de football syrien Abdul Moshen, est-il réellement un réfugié ? », www.ripostelaique.com , Samedi 3 octobre 2015].
(23) Outre leur politique pro-immigrationniste voici juste quelques infimes éléments pour l'illustrer :
_ Artus Caroline, « Si Squarcini dit vrai, Valls doit sauter et être jugé », www.ripostelaique.com , Jeudi 19 novembre 2015. (voir le site)
_ Roussel Emmanuel, « Attentats de Paris : la responsabilité écrasante de l'exécutif français », www.bvoltaire.fr , Vendredi 20 novembre 2015. (voir le site)
(24) Évidemment, ce « repos » ne concerne pas la procréation. La limitation des naissances est vue avec horreur par le musulman croyant. C'est pourquoi pour le musulman, la femme musulmane doit être d'abord une génitrice de musulmans, conformément à la Sourate 2, verset 223 du Coran : « Vos épouses sont pour vous un champ de labour. Allez à votre champ quand vous le voulez » et au hadith d'Abu Saïd al Khudri, Dawud XI 2166. Talisma Nasreen exprime cela plus clairement et sans détours. Je cite : « (…) Les musulmans doivent infiltrer ces terres [dar al-harb, « les terres de guerre »], faire du prosélytisme et procréer jusqu'à être suffisamment nombreux. Ensuite, ils doivent déclarer la guerre, combattre et imposer la religion musulmane pour convertir les infidèles à dar al-islam [« les terres d'islam »]. (…) Seul l'islam a reçu la vérité : hors de lui, point de salut. (…) ». Source : Nasreen Taslima & Fourest Caroline, « Libres de le dire. Conversations mécréantes autour de la religion, l'intégrisme, les femmes et la liberté d'expression », Flammarion, 2010. De nombreux intellectuels et apostats de l'islam (punissable de mort selon la charî'a*, donc en danger et souvent contraints à l'exil) pensent comme Talisma Nasreen dans le monde musulman et nous avertissent du danger qui nous menace. Sans succès pour le moment. À cet égard, il est « remarquable » que ces derniers soient catalogués par leurs opposants, à gauche ou à l'extrême gauche sur l'échiquier politique dans leurs pays alors que dans les nôtres, les intellectuels qui tiennent exactement le même discours, le sont (généralement) par la classe politique et les médias mainstream à l'extrême droite.
(25) Il est vrai que nommer l'ennemi (« djihadistes » au lieu de « terroristes ») et l'idéologie à laquelle ils s'abreuvent implique aussi de nommer les traîtres qui on permis et même encouragé sa prolifération… Il me revient alors en mémoire cette phrase de Georges Clemenceau, homme de gauche : « En temps de guerre, pour les traitres douze balles dans la peau. Pour les demi-traitres, six balles suffiront ». Nul doute que si cela était appliqué, il ne resterait plus grand monde dans les rangs du PSF, de l'ex-UMP etc. _ Véliocas Joachim, « Ces maires qui courtisent l'islamisme », Éditions Tatamis, 2010 [270 pages], 2015 [réédition augmentée : 320 pages].

Addendum :
_ Faye Guillaume, « Massacre du 13 novembre 1. La guerre contre l'islam déclaréé ? », www.gfaye.com , Samedi 21 novembre 2015. [Excellente analyse comme à l'accoutumé] (voir le site)

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 8 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.