Kristian : un pas de plus dans la répression et l'acharnement

-- Politique --

Communiqué de presse de Emgann-MGI
Porte-parole: Yannig Laporte

Publié le 9/05/06 18:57 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

EMGANN Emsav an tu kleiz evit Breizh dizalc'h Mouvement de la gauche indépendantiste BP 70215 22202 Gwengamp cedex www.emgann.org

Un pas de plus dans la répression et l'acharnement contre le militant indépendantiste Breton Kristian Georgeault !

Le tribunal de grande instance de Lorient le 18 avril dernier a rendu un avis défavorable à libération conditionnelle du militant indépendantiste Kristian Georgeault. Les motivations pour le maintenir en détention sont pour nous on ne peut plus éloquentes, et démontrent que Kristian n'est plus en prison pour ses activités passées au sein de l'organisation indépendantiste clandestine ARB mais bien pour ce qu'il représente, c'est à dire un Breton fidèle à ses convictions indépendantistes. Pour motiver ce refus la justice française indique noir sur blanc que Kristian est toujours en lien avec le milieu indépendantiste Breton et que c'est grâce à la solidarité qu'il perçoit une aide financière qui lui permet d'indemniser les parties civiles. C'est donc aussi le mouvement de solidarité avec les prisonniers politiques Bretons qui est visé. Cela est inacceptable et doit amener à un renforcement de la mobilisation solidaire pour Kristian. De surcroît la justice française n'hésite pas à mentir dans l'arrêt en écrivant que Kristian a été condamné à 11 ans et 6 ans de prison (soit 17 ans) en feignant d'oublier que c'est un tribunal français qui a confondu ces deux peines les ramenant à 11 ans. Emprisonné depuis mai 2000 Kristian est donc parfaitement accessible à une libération conditionnelle justifiant de liens familiaux forts, et bénéficiant d'une promesse d'embauche. Ceux qui ignoreraient ces motivations qui sont avancées pour obliger Kristian à renier ses convictions indépendantistes, ferment les yeux de façon complice sur des pratiques de privation de liberté uniquement motivée par la fidélité de Kristian à son engagement pour une Bretagne, libre, socialiste, réunifiée et britophone. Etre indépendantiste Breton n'est ni un délit ni un crime, c'est l'idéal que nous partageons avec Kristian depuis de nombreuses années au sein d'Emgann-MGI. Nous ne doutons pas de la capacité du mouvement antirépressif en Bretagne à utiliser ce jugement inique pour dévoiler le réel visage répressif et liberticide de la France à la face de l'Europe et pour montrer au peuple Breton comment sont traités ceux qui se battent avec courage pour sa libération nationale. Nous invitons chacun et chacune à participer aux différentes initiatives de solidarité qui émergeront en Bretagne dans les semaines qui viennent pour exiger la libération immédiate de Kristian Georgeault.

Pour Emgann-MGI : Jan-Mai Salomon (porte-parole) le 08 mai 2006.

Cet article a fait l'objet de 1203 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.