Décès durant la Rave de Botmeur : Bretons en Colère l’avait prédit

-- Politique --

Communiqué de presse de Bretons en colère
Porte-parole: Jean Pierre Stephane

Publié le 4/05/06 20:55 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

.

M. Motin, âgé de 27 ans, a succombé à une overdose de stupéfiants cumulée avec une surconsommation d’alcool et à une fatigue intense.

L’ecstasy, entre autres, a pour propriété de ne plus faire ressentir l’épuisement, laissant à son consommateur l’illusion de la toute puissance qui aboutit à une accélération prolongée du rythme cardiaque qui peut aboutir à un arrêt du cœur.

Le jeune homme originaire de Saint-Malo avait été hospitalisé durant les festivités organisées sous le regard bienveillant de l’État français et de la préfecture. L’association « Bretons en Colère » avait procédé à une distribution massive de tracts mettant en garde la population sur les dangers représentés par un tel événement sur trois communes : Botmeur, La Feuillée, Brennilis. Elle avait rencontré le maire quelques jours avant l’événement.

Ce dernier nous avait signifié sa gratitude comme d’autres habitants. Certains d’entre eux nous avaient indiqué que des individus avaient dissimulé de la marchandise dans les campagnes avoisinantes en vue de passer incognito leurs produits de mort. C’est donc par l’intermédiaire d’un agriculteur phagocyté que ces personnes, visiblement d’origine française, ont permis par leur sinistre commerce, la mort d’un Breton avec l’appui déclaré du gouvernement français. Désormais, toute nouvelle rave d’ampleur et patronnée par l’État français sera considérée comme une entreprise d’assassinat organisée contre la jeunesse bretonne.


Pour le Conseil de l’association « Bretons en Colère », Jean-Pierre Stefan, porte-parole

Courriel : bretonsencolere [at] wanadoo.fr
Site : (voir le site)
Tél : 06.88.29.21.20

Voir aussi :
mailbox imprimer