32e Festival Jazz à l'Ouest
Reportage de Agnieszka Misiura

Publié le 28/11/22 23:51 -- mis à jour le 02/12/22 18:06
56472_1.jpg
Laurent Bardainne

La 32e édition du festival Jazz à l'Ouest a duré du 8 au 26 novembre et s'est déroulé à Rennes et ses environs. Après deux années difficiles sous le signe de la pandémie, on a pu profiter du jazz sans restriction. Les organisateurs de la MJC Bréquigny ont, une nouvelle fois, eu un grand mérite avec leur excellente sélection qui était juste magique.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

L’un des grands jazzmen qui se sont produits à la MJC Bréquigny était Laurent Bardainne et son groupe Tigre d'eau douce. Les amateurs de jazz, les connaisseurs attendaient cet artiste et les billets étaient vendus depuis longtemps. Il a été très bien accueilli et a déclaré "c'est bien d'être à la maison" car il vient de la région rennaise. Laurent et ses acolytes produisent un jazz tellement rythmé qu'on peut l'écouter au réveil. Ensemble, ils ont présenté de nombreux titres de leur nouvel album Hymne au soleil qui est sorti en janvier 2022. Ce saxophoniste est complétement en fusion avec ses musiciens. On a pu écouter des afrobeats très joyeux avec l’impression de se retrouver dans un champ ensoleillé en plein été. Les spectateurs étaient enchantés de voir l'artiste en transe avec son instrument. En effet, comment ne pas tomber sous le charme ?

En première partie de ce concert, nous avons eu l'occasion de voir la jeune équipe Namas, un groupe formé lors du premier confinement. Leur proposition musicale est du jazz très moderne avec une touche de hip-hop. Le groupe promet beaucoup.

Dans un autre genre, nous avons assisté au concert de Marion Rampal. Une chanteuse à la voix angélique qui nous a présenté de nombreuses chansons de son dernier album Tissé. Sa façon de chanter est très caractéristique, elle est très expressive et donne son âme à sa prestation.

La même soirée, nous avons été ravis de découvrir Azilis . Cette jeune artiste a déjà un vraiment très bon niveau, peut-être parce qu’elle chante depuis toujours. Son attitude et son répertoire peuvent se résumer en un mot : solaire. Les souvenirs de ses voyages, au Brésil surtout, ont habillé sa musique de textes joyeux qu’elle a facilement partagé avec le public. Ce fut la belle découverte d’une étoile montante.

Au Carré Sévigné, nous avons admiré la tête de l’affiche de ce festival et vrai légende du jazz : Erik Truffaz et son quartet. Le virtuose et magicien de la trompette est toujours inventif après 30 ans d’activité et capable de faire des surprises à son public. Son secret est un mariage de jazz classique avec de la musique électronique, rap, rock... En écoutant ce artiste, on a survolé un sommet de cet art.

Pour la dernière soirée, on a eu la possibilité de voir un groupe très spécial nommé Azadi, qui symbolise la liberté en kurde. On a fait un extraordinaire voyage dans des villes imaginaires présentées par le chanteur Camille Saglio accompagné par le formidable pianiste Madelaine Cazenave . Ce fut une évasion culturelle et un magnifique moment de grâce. Inoubliable !

Ce festival s’est déroulé et terminé en grande beauté !

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Journaliste-photographe ABP pour Rennes
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.