30 députés bretons sur 37 n’ont pas voté la loi Molac sur les langues régionales : la liste

-- Politique --

Dépêche
Par La rédaction

Publié le 25/02/20 20:46 -- mis à jour le 28/02/20 10:33
50094_1.png
Paul Molac

Le projet de loi de Paul Molac a été adopté en première lecture par l'Assemblée nationale, jeudi 13 février. Même si des articles importants ont été rejetés, des avances sont à noter pour la signalisation bilingue, l'entrée de lettres d'alphabets de langues régionales dans l'état-civil ou la protection des langues régionales ajoutée à la loi Toubon de 1994 en faveur de la langue française. (voir notre article)

Les sept députés bretons qui ont voté la loi sont Paul MOLAC, Marc LE FUR, Yannick KERLOGOT, Erwan BALANANT, Thierry BENOÎT, Liliane TANGUY, Gilles LURTON

Les trente députés qui se moquent de la langue bretonne :

AMADOU Aude

BACHELIER Florian

BERVILLE Hervé

BOTHOREL Éric

BRUNET Anne France

CLOAREC-LE NABOUR Christine

DANIEL Yves

DE RUGIS François

DUFEU-SCHUBERT Audrey

EL HAÏRY Sarah

ERRANTE Sophie

FERRAND Richard

HAURY Yannick

JACQUES Jean Michel

JONCOUR Bruno

JOSSO Sandrine

LAABID Mustapha

LARSONNEUR Jean Charles

LE BOHEC Gaël

LE FEUR Sandrine

LE GAC Didier

LE MEUR Annaïg

LE PEIH Nicole

MAILLART-MÉHAIGNERIE Laurence

MELCHIOR Graziella

OPPELT Valérie

PAHUN Jimmy

PELLOIS Hervé

ROUAUX Claudia

ROUILLARD Gwendal

ABP sera là lors du vote des sénateurs et lors du vote final à l'Assemblée nationale.

Cet article a fait l'objet de 3409 lectures.
mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Joan Jaume Prost
Mercredi 26 février 2020

Gràcies a Paul Molac, també aquí a Catalunya Nord valorem molt la teva feina. Fas part d'aquests diputats qui honoren la seva funció per la teva disposició.

jakez Lheritier
Mercredi 26 février 2020

Et de Rugy ......dans sa traversée du désert ?

Charles de Kermenguy
Mercredi 26 février 2020

Et bien nous savons ce qu'il reste à faire aux prochaines législatives. Bravo pour le courage des députés qui ont voté cette loi. Ce sont de vrais bretons.

Richard le baler
Mercredi 26 février 2020

Les bretons doivent se souvenir de ces noms,afin d'éviter de se faire instrumentaliser lors des élections.La démagogie tué la démocratie,et nos députés sont des champions dans ce sport.Mais la vérité triomphe toujours,malgré toutes les entourloupes.

Jorj Treger
Mercredi 26 février 2020

Quand auront lieu les prochains votes? svp.

Naon-e-dad
Mercredi 26 février 2020

Dommage qu'il manque l'appartenance politique de chacun(e) de ces député(é)s. C'eût été fort intéressant.

Peseurt tu politikel zo da bep hini anezhe?

Burban xavier
Mercredi 26 février 2020

Il est vrai que les député(e)s Breton(ne)s n'ont pas eu le courage politique de défendre la Bretagne pourtant leur terre d'élection , je remercie particulièrement Gwendal Rouillard ex PS devenu La Rem( circonscription N° 5 de Lorient) Morbihan comme nombre de député(e)s élu(e)s en 2017 , Jacobin il est resté et le restera , ces gens se moquent complètement des Breton(ne)s . La réunification de la Bretagne il n'en a cure , combien de fois a-t-il changé d'avis sur le sujet ? A tel point que çà devient risible ..... Quant aux langues régionales , la Bretagne: c'est trop loin de Paris quand il s'y trouve ! Le parti socialiste dont il faisait parti pendant la campagne de Hollande de 2012 a élevé un programme point n° 56 du dit programme laissé lettre morte que défendait ce dernier député Rouillard G pour obtenir des voix sur les marchés ....

Les Breton(ne)s confient leur pouvoir délégataire à des gens qui ont peu de convictions dans biens des domaines hélas .Par contre , ils monteront sur les estrades politiques pour conserver l'assemblée régionale de Bretagne administrative la main sur le coeur pour défendre les intérets bretons avec " le mouvement des progressistes bretons " . Il suffira de déplacer Jn -Y le Drian et que la presse fasse le travail .... et hop réélection , Chesnay - Girard accordera 2, 23 euro à chaque Breton(ne)s pour sauver la langue bretonne comme il le fait actuellement ....

Il nous faut penser autrement et financer ce plan sans rien attendre de Paris .

A galon vat
Mercredi 26 février 2020

Que toutes les associations bretonnes dignes de ce nom écrivent à leur député (on trouve l'adresse de leur permanence sur Internet), pour protester, avec des mots corrects, mais fermes (surtout pas d'injures !).

Sinon, ils recommenceront !

Herri Gourmelen
Mercredi 26 février 2020

Claudia Rouaux n'était pas à l' Assemblée Nationale parce qu'elle en était encore à se préparer à remplacer François André. La connaissant comme ex-collègue du CRB4, je suis convaincu qu'elle aurait voter le projet de Paul Molac.

A galon vat
Vendredi 28 février 2020

Certaines associations ont envoyé un mail à leurs adhérents pour qu'ils écrivent à leur député.

ET vous, responsables d'association, l'avez-vous fait ?

Il ne faudra pas se plaindre ensuite si rien ne bouge, si nous, associations de Bretagne, ne sommes pas capables d'envoyer 1000 lettres de protestation (sur 100 000 adhérents , ou plus, d'associations bretonne), cela fait 1% des adhérents.....

L'avenir de notre langue menacée de disparition, est sous notre responsabilité à tous.

kris braz
Vendredi 28 février 2020

On attend la liste des adresses mail des députés et une lettre type, ce qui facilitera le travail et multipliera les récriminations.

Mike Murphy
Samedi 29 février 2020

Aucun député de Loire Atlantique n'a voté pour ce projet. On est loin de la réunification avec des élus comme ça...

Laer-noz
Dimanche 1 mars 2020

Nos « formations politiques bretonnes » n’ont une fois de plus, et depuis toujours, aucune action forte à proposer, osée !

Se décider et déterminer un grand projet, déterminées, des actions fortes, les faire connaître et les proposer à la réflexion longtemps à l’avance, informer, et éveiller en se donnant les moyens efficaces la plus grande part possible des Bretons ! Puis organiser, être opérationnelles pour la révolutions dans les urnes, rêvée, lors « élections » venues et re-re-revenues ; et bien ce ne sera une fois de plus, pas pour cette fois-ci !

Vu le temps nécessaire et les moyens pour que la confiance dans un projet bien défendu pénètre, intéresse et convainc le Peuple Breton l’on peut, avec toute la connaissance de l’historique des échecs accumulés, parier sur le prochain qui n’aura rien à envier à tous les autres ! Il n’y a aucune magie réelle, ni de transformation par magie chez et par les illusionnistes!

Dans cet article, tous ces élus qui ne cachent plus, ouvertement, leurs désintérêts d’une Bretagne autre que comme une colonie française inerte, utile et soumise à leur service et pour leurs carrières, et d’autres qu i ne se privent pas d’une opportunité que quelques pourcents les réinstallent dans le fauteuil!

Alors qu’attendre de ceux qui sans doute deviendront plus nombreux dans ce pauvre pays breton, et qui ont des noms et prénoms qui évoquent d’autres racines, d’autres intérêts égoïstes dont les aboutissements les épanouissements ne peuvent que se réaliser dans le renforcement du centralo-jacobinisme parisien ! ? Pas dans le vide des Bretons!

jakez Lheritier
Dimanche 1 mars 2020

Ou est passé De Rugy de Loire Atlantique qui devait faire un "miracle" selon certains militants bretons de Loire Atlantique

comme président de l'assemblée jacobine française et comme ministre.

Nous l'avions dit c'était "un mirage...."

Bizarre l'absence de Sandrine Josso ....

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.