2e Assises de la solidarité internationale
Dépêche de Region Bretagne

Publié le 9/10/07 8:17 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

2e Assises de la solidarité internationale Saint-Brieuc a accueilli les 28 et 29 septembre derniers, les 2e Assises de la solidarité internationale en Bretagne. Organisées par la Région Bretagne, elles ont attiré plus de 300 participants autour du thème de "La contribution des migrants internationaux aux projets de solidarité internationale".

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Depuis plus de vingt ans, la Région Bretagne soutient les initiatives de solidarité internationale menées par les Bretons. En 2005, elle avait organisé, à Lorient, les 1res Assises de la solidarité internationale en Bretagne afin de permettre une réelle concertation entre les différents acteurs de la solidarité.

A l'issue de cette manifestation, les structures ayant participé à son organisation s'étaient réunies au sein d'une plate-forme collaborative nommée ABCIS, pour Acteurs bretons de la coopération internationale et de la solidarité. Elle réunit l'ensemble des acteurs de solidarité : le Conseil régional, le Conseil économique et social régional (CESR), les conseils généraux, des collectivités territoriales et des associations.

Cette plateforme a pour objectifs de diffuser l'information, valoriser les initiatives et renforcer la cohérence des actions des acteurs de la solidarité internationale en Bretagne.

Ces deuxièmes Assises ont rassemblé toutes les familles d'acteurs de la solidarité, au centre de congrès Equinoxe de Saint-Brieuc. L'occasion de débats riches, d'ateliers animés, pour faire le point sur les projets lancés par ABCIS.

En Bretagne (incluant la Loire Atlantique), ils sont environ 1 500 acteurs à agir pour mener à bien des projets de développement ; associations de solidarité internationale, collectivités, lycées, établissements supérieurs, entreprises…

Les associations en représentent la majeure partie. Une cinquantaine d'entre elles sont des Organisations de solidarité internationale issues des migrations (OSIM), c'est à dire constituées de personnes nées à l'étranger, qui vivent en France, et souhaitent venir en aide aux populations de leur pays d'origine. C'est le cas des associations comme L'oeil vert (Brésil), Solidarité Bretagne Cambodge, Mata (Niger), Bagoudibou et Jeunesse & Développement (Sénégal)...

Fatimata Warou est d'origine nigérienne, doctorante en psychopathologie à l'Université de Rennes 2. Elle a créé, à Rennes, l'association Mata qui oeuvre pour la promotion de la femme et de l'enfant au Niger dans la recherche de l'autonomie économique, dans la formation à la citoyenneté et dans la promotion de ses droits. "Mata signifie Femme en Houassa, l'un des dialectes du Niger, précise la présidente.

L'association apporte également sa contribution dans la lutte contre la violence faite aux femmes, contre l'isolement, l'analphabétisme et l'illettrisme des femmes et des enfants. Un accent tout particulier est porté sur la formation professionnelle, dans l'acquisition des compétences et dans l'éradication de certaines maladies". Lors de cette 2e édition des Assises, leurs représentants ont apporté leurs témoignages et ont mis l'accent sur l'intérêt pour les Bretons qui s'investissent, de s'appuyer sur les connaissances des migrants, autant pour des questions d'ordres linguistiques que de connaissances des contextes sociaux culturels.

Un site internet pour la solidarité en Bretagne

A l'occasion des Assises, la Région a dévoilé la nouveau site créé par et pour le comité ABCIS. Le site a une triple vocation: valoriser les acteurs et les actions de solidarité en Bretagne; informer le public sur les grands principes de la solidarité, sur le montage d'un projet, les différentes formes d'action...; enfin offrir un espace de travail en commun aux structures travaillant dans la solidarité. Pour permettre à tous ceux qui souhaitent s'investir de trouver une structure ou un projet qui leur convient, le site héberge une base de données des acteurs et des actions, qui devrait, au terme de l'enquête en cours, recenser l'ensemble des structures bretonnes.

Si vous êtes un acteur impliqué dans la solidarité internationale et que vous n'apparaissez pas dans la base de données du site, contactez Violaine Guinet. violaine.guinet [at] region-bretagne.fr

(voir le site)

Les temps forts de ces 2e Assises de la solidarité internationale en Bretagne :

* un bilan des actions entreprises depuis les Assises de 2005, * la présentation du nouveau site internet de la solidarité internationale en Bretagne qui vise à dynamiser les projets de solidarité et la mise en réseau, * un exposé sur les migrants internationaux établis en Bretagne et l'histoire de la Bretagne sous l'angle des migrations, * des ateliers sur la contribution des migrants au projet de développement et à l'éducation à la citoyenneté, * une table ronde sur le thème « Les migrants, acteurs d'un développement international durable et solidaire de la Bretagne et des territoires partenaires », * des échanges autour du thème « Eau & solidarité ».

Cinq pays considérés comme prioritaires

En 2007, plus d'une soixantaine de porteurs bretons de projets de solidarité internationale a reçu le soutien de la Région, à hauteur d'environ 400 000 €. Près de la moitié de ces porteurs de projets sont en lien avec les cinq pays définis comme prioritaires par la Région ; Madagascar, le Sénégal, le Niger, le Cambodge et Haïti.

Voir le discours inaugural de Christian Guyonvarc'h, vice-président du Conseil régional de Bretagne

Document PDF 8170_1.pdf . Source :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1970 lectures.
logo
La région administrative Bretagne.
Administration régionale
Site Patton
283 avenue du général Patton, CS 21101,
35711 Rennes cedex 7
Tél. : 02 99 27 10 10 - Fax : 02 99 27 11 11 Service Presse de la Région Bretagne
T. 02 99 27 13 54, F. 02 99 27 13 34,
courriel : presse@region-bretagne.fr
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.