24 parlementaires bretons de la majorité signent une lettre en faveur des langues régionales
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 26/01/13 0:55 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Au moment où les salariés de France 3 refusent la fusion avec France 2, 24 parlementaires issus de la majorité ont signé une lettre commune à Aurélie Filippetti lui signifiant leur soutien à l'émergence de chaînes publiques régionales bilingues de plein exercice.

Cette lettre commune que nous publions en PDF est adressée au moment où Madame la ministre discute avec Monsieur Rémy Pflimlin des grandes orientations de France Télévisions au travers d'un avenant au contrat d'objectifs et de moyens (COM) dont l'une des questions à trancher concerne la régionalisation de France 3.

Ce soutien exprime l'attachement des élus à une revendication de longue date de la population et des acteurs de l'audiovisuel régional. Les élus rappellent les grèves récentes au sein de France 3 pour davantage de programmes régionaux ( voir l'article ).

Réfutant l'argument de réductions de budget, les parlementaires rappellent que les départements bretons fournissent 125 millions d'euros pour la télévision via la redevance audiovisuelle et que seulement 1/4 de cette somme suffirait pour une vraie chaîne régionale, comme en bénéficient les autres régions européennes.

Les parlementaires signataires sont Patricia Adam, Députée du Finistère ; Nathalie Appéré, Députée d'Ille-et-Vilaine ; Jean-Luc Bleunven, Député du Finistère ; Maryvonne Blondin, Sénatrice du Finistère ; Yannick Botrel, Sénateur des Côtes-d'Armo ; Marie-Anne Chapdelaine, Députée d'Ille-et-Vilaine; Ronan Dantec, Sénateur de Loire-Atlantique ; Richard Ferrand, Député du Finistère ; Edmond Hervé, Sénateur d'Ille-et-Vilaine ; Ronan Kerdraon, Sénateur des Côtes-d'Armor ; Virginie Klès, Sénatrice d'Ille-et-Vilaine ; Viviane Le Dissez, Député des Côtes-d'Armor ; Annie Le Houerou, Députée des Côtes-d'Armor ; Jacky Le Menn, Sénateur d'Ille-et-Vilaine ; Jean-Pierre Le Roch, Député du Morbihan ; François Marc, Sénateur du Finistère ; Jean-René Marsac, Député d'Ille-et-Vilaine ; Paul Molac, Député du Morbihan ; Monique Rabin, Députée de Loire-Atlantique ; Dominique Raimbourg, Député de Loire-Atlantique ; Gwendal Rouillard, Député du Morbihan ;François de Rugy, Député de Loire-Atlantique.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Document PDF lettreafilippetti.pdf lettre des parlementaires à la Ministre de la Culture. Source : Les parlementaires
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1127 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 10 commentaires
christine viard
2013-01-27 20:41:27
Evit ur wezh e c'haller reiñ gourc'hemennoù dezho met chomomp war evezh... Ur Via Stella evit Breizh !
(0) 
Ar Vran
2013-01-28 12:40:59
Bravo aux élus bretons qui ont "osé' faire cette lettre.
Si j'en crois mes calculs, cela fait 24 parlementaires bretons sur 56 soit 42%. Où sont les autres ???
Une analyse plus fine sur les "
non-votants" est riche d'enseignement..
Ainsi des 56 élus (députés & sénateurs) bretons, seuls 24 ont signé cette lettre.
Manquent à l’appel les élus dits de « Droite » soit 6 députés (Le Fur-22 ; Le Callennec , Benoit, Lurton-35 ;Priou-44 ; Le Ray–56 soit 6 députés) et 4 sénateurs (Paul-29 ; De Legge–35 ; Guerriau,Trillard-44).
Comme certains d’entre eux sont connus pour afficher des positions pro-langue bretonne, il semble probable qu’ils n’aient pas été conviés à la rédaction de cette lettre pour des raisons d’affrontement (stupide) droite-gauche. Cependant une réponse écrite de leur part serait pour le moins nécessaire et cela permettrait de connaître leur position (soit ensemble soit chacun) sur ce sujet.
En revanche ce qui est étonnant c’est l’absence dans les signatures des élus de la majorité actuelle, notamment parmi les députés de gauche, M. Lesage, Mme Erhel – 22 ; Urvoas, Le Branchu, Le Loch, Le Bris – 29 ; André, Rogemont – 35 ; Clergeau, Ayrault, Ménard, Daniel, Bouillé, Errante – 44, Pelloy, Noguès – 56 soit 16 députés de la « majorité » et, pour les sénateurs de gauche, Le Cam -22 ; Meunier, Vaugrenard – 44 ; Herviaux, Labbé, Le Scoarnec – 56 soit 6 sénateurs de la « majorité »
Autant on pourrait comprendre que ceux qui sont au gouvernement ne se sentent pas concernés (Le Branchu, Ayrault car faisons leur grâce qu’ils ne peuvent s’adosser à des démarches « locales », vu l’ampleur de leur travail au gouvernement - quoique… ?) mais il est étonnant de voir que M. Urvoas n’ait pas signé cette lettre alors qu’il se présente comme le défenseur de la langue bretonne parmi les députés bretons de gauche.
Parmi les sénateurs, M le sénateur bretonnant Le Cam n’a pas daigné apposer sa signature, cela témoignerait-il encore une fois de la valeur accordée pour le Front de gauche pour la langue bretonne ? Doit-on d’ailleurs considérer comme équivalente l’absence de la signature de l’autre sénateur communiste, M Le Scouarnec ? Est-ce encore une fois de l’hypocrisie ou un oubli fâcheux?
Egalement surprenante est la réaction du sénateur « écolo » M. Labbé, alors que EE-LV se prétend être pour la défense des langues régionales… M. Labbé a-t-il eu des « oublis » également?
Que penser de l’absence de réaction des autres sénateurs suivants : Mme Michelle Meunier, M Yannick Vaugrenard – 44 et Mme Odette Herviaux-56 ? Un peu d’explication de leur part serait également la bienvenue…
Quant aux députés et en dehors de ceux qui sont au gouvernement, autant on peut « comprendre » l’absence de ceux qui ont régulièrement affiché des positions jacobines (M. Le Bris-29, Mme Clergeau & M. Menard- 44), mais cela reste incompréhensible pour les autres (17) à savoir M. Lesage, Mme Erhel – 22 ; M. Urvoas, Mme Le Loch, – 29 ; MM André & Rogemont – 35 ; M. Daniel, Mmes Bouillé & Errante – 44 ; MM Pelloy & Noguès-56) ?
Que doit-on en conclure pour ces 17 députés et sénateurs de la dite majorité ? N’ont-ils pas eu le temps d’apporter leur signature (facile comme prétexte) ? La cause d’une chaîne de télévision autonome en Bretagne ne semble pas les concerner, il doit surement exister des sujets bien plus importants (si oui, lesquels ?), Sont-ils des opposants et pourquoi ?...
Un peu d’explication de leur part serait la bienvenue. Bien sûr une réponse du style : on n’a pas eu le temps de le faire, ou « on comptait le faire » n’est pas suffisante…
Donc à tous ceux qui me lisent, à vos plumes et à vos téléphones pour interroger ces élus.
(0) 
Max B
2013-01-30 00:39:59
Avec un groupe de députés "breton" à l'assemblée leurs voix porterait p'tête plus...
(0) 
Pierre CAMARET
2013-01-30 07:36:22
@Ar Vran .
Un Groupe de deputes bretons a l'Assemblee Nationale ???? Cela fait plus de 30 ans que l'idee avait ete lancee.
Pour le resultat.....??
(0) 
eugène Le Tollec
2013-01-30 07:57:09
Ar Vran
Belle démonstration de la désunion bretonne .
Vous croyez qu'avec ça ,la pensée bretonne fera un pas
"en avant" vers son objectif principal.
Je le dis ,en Français ,que nenni!
EEt nos bretons iront encore voter dans le droit fil des partis!
Ce soutien (bien sur courageux) aurait du être une signature pour la réunification , MAIS l'effort est à encourager!
(0) 
Daniel Thenadey
2013-01-30 11:38:36
Une Tv bilingue français- BRETON, une belle connerie! méprisante pour plus de la moitié de la population qui ne parle pas cette langue.Que diraient les bretonnants si les gallos voulaient faire une Tv français-gallo sur toute la Bretagne et manifestaient à Brest? Qu'on le veuille ou non !, la Bretagne est double et n'a pas la cohérence linguistique de le Corse. il n'y a pas"d'identité bretonne" mais des identités: gallèse, bretonnante, française,..et des identités, des cultures populaires traditionnelles complètement différentes selon les "Pays", le Pays de Dinan n'est pas le Coglais , qui n'est pas le Trégor etc ...etc.. et c'est tant mieux.Par contre, oui à une Tv bilingue Français-breton en basse-bretagne,là où elle a un sens, oui même à une Tv entièrement en" brezhoneg" en Pays breton. Oui,à une TV bilingue français-gallo en Haute Bretagne.Oui, à une vraie TV régionale prenant en compte les identités propres de chaque "pays": bretonnes, gallèses ou autres...cela donnerait un sérieux coup de pouce à la création artistique, entre autres. On ne peut défendre une langue si on méprise celle de son voisin, on ne peut revendiquer le respect de la diversité dans l'hexagone si on la nie dans sa propre région!!L'identitaire, c'est comme une huître, c'est bon... à condition de l'ouvrir!!
(0) 
Ronan KERGUELEN
2013-01-30 19:32:52
Mr THENADEY, il faut bien commencer par quelquechose sinon nous resterons sur le bas côté. Ne soyez pas jaloux, le gallo a sa place sur une chaîne bretonne.
Soyons forts et allons de l'avant ensemble.
(0) 
Ar Vran
2013-02-01 12:08:59
Pour continuer dans mon analyse et suite à la prise de position du cabinet de Marc Lefur, voilà ce que j'écrivais à son propos
"Merci pour votre réaction qui a le mérite de la clarification et surtout confirme votre engagement dans la défense de la culture bretonne.
Cependant une lecture plus attentive m'amène à quelques commentaires
- votre communiqué ne concernent que les élus UMP. Si je comprends bien, pour les autres élus de la Droite, c'est à eux de vouloir préciser si le "
coeur leur en dit" (cf. par exemple M le député Thierry Lurton - 35)
- votre communiqué ne nous dit pas si vous soutenez la démarche d'une création d'une véritable chaine régionale en Bretagne, même si vous évoquez que vous êtes pour la défense de la culture bretonne.
-Enfin votre communiqué n'implique que les élus UMP et apparentés de la région administrative Bretagne. Pourquoi ne pas y avoir mis le nom des élus du 44, à savoir M. Christophe Priou (député UMP-Guérande) et le sénateur M. André Trillard (st Gildas des Bois-Pontchâteau - UMP). Cela est fâcheux car cela pourrait entendre que vous cautionnez le découpage administratif et que la zone de diffusion de cette chaine bilingue régionale n'impliquerait pas la Loire-Atlantique.
Merci par avance pour ces quelques précisions qui sauront rassurer les citoyens bretons "

Il reste donc à connaître le pourquoi de l'absence de réactions des élus parlementaires qui n'ont pas "bougé le petit doigt" et qui n'auraient pas été dédouanés par d'autres , à savoir pour la gauche, M. Lesage, Mme Erhel – 22 ; M. Urvoas, Mme Le Loch, – 29 ; MM André & Rogemont – 35 ; M. Daniel, Mmes Bouillé & Errante – 44 ; MM Pelloy & Noguès-56) (je ne me fais aucune illusion concernant M. Le Bris-29, Mme Clergeau & M. Menard- 44) et pour la droite M. Benoit-35 ;Priou-44, Guerriau ,Trillard-44).
La sieste (ou l’hypocrisie, c'est selon) a assez durée...
(0) 
eugène Le Tollec
2013-02-01 12:56:45
Ar Vran
faut-il un marteau... pour enfoncer le Clou Breton?
Je crois que marteau se dit "morzhol" et un clou" poentenn"
(0) 
Reun Koupa
2013-02-13 19:04:25
Urvoas (et d'autres élus de gauche) n'a pas signé , qu'on arrête de le présenter comme un défenseur de la langue bretonne, c'est comme POIGNANT avec le rapport Jospin
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.