1985, à Barcelone : un chant de révolte entonné par le stade

Publié le 27/12/16 11:11, dans par Fanny Chauffin pour Kerne Multimédia

Lluis Llach : une guitare, une voix, un stade, et des milliers de voix qui le suivent.

C'est l'histoire du grand-père Siset et de son petit-fils sur le pas de la porte. Face à la dictature franquiste, que faire ? Retirer le pieu, agir ensemble, car la force d'un collectif organisé peut tout... Aujourd'hui Lluis Llach ne chante plus, mais il est élu au parlement catalan.

Le pieu

Grand-père Siset en parlait ainsi
De bon matin sous le porche
Tandis qu'attendant le soleil
On regardait passer les chariots

Siset, ne vois tu pas le pieu
Où nous sommes tous ligotés ?
Si nous ne pouvons nous en défaire
Jamais nous ne pourrons avancer !

Si nous tirons tous, il tombera
Cela ne peut durer longtemps
C'est sûr qu'il tombera, tombera, tombera
Bien vermoulu, il doit être déjà

Si tu le tires fort par ici
Et que je le tire fort par là
C'est sûr il tombera, tombera, tombera
Et nous pourrons nous libérer

Mais Siset ça fait longtemps déjà
Mes mains à vifs sont écorchées!
Et alors que mes forces me quittent
Il est plus large et plus haut.

Bien sûr, je sais qu'il est pourri
Mais aussi Siset, il est si lourd
Que parfois les forces me manquent
Rechante-moi ta chanson.

Si nous tirons tous, il tombera
Cela ne peut durer longtemps
C'est sûr qu'il tombera, tombera, tombera
Bien vermoulu, il doit être déjà.

Si tu le tires fort par ici
Et que je le tire fort par là
C'est sûr il tombera, tombera, tombera
Et nous pourrons nous libérer.

Grand-père Siset ne dis plus rien
Un mauvais vent l'a emporté
Lui seul sait vers quel lieu
Et moi je reste sous le porche.

Et quand passent d'autres valets
Je lève la tête pour chanter
Le dernier chant de Siset
Le dernier qu'il m'a appris

Si nous tirons tous, il tombera
Cela ne peut durer longtemps
C'est sûr qu'il tombera, tombera, tombera
Bien vermoulu, il doit être déjà

Si tu le tires fort par ici
Et que je le tire fort par là
C'est sûr il tombera, tombera, tombera
Et nous pourrons nous libérer.

Pour ceux qui voudraient le chanter en breton, sa traduction a été effectuée par Mona Ar Beg pour Thierry Gahinet :


Tad kozh Sizet din a lare
Beure mat ouzh ar gloued
Ha ni o c'hortoz an avel
Ha gwelout ar c'harr tremen
Sizet ne welit ket ar peul
E-lech 'm'omp staget hon daou
Biken c'hellimp 'n em zistagan
Biken ne c'hellimp kerzhout

D.i.s.k.a.n
Ma sachomp start ez ay d'an traon
Ha ne bado ket mui pell c'hoazh
Ha sur e kouezho kouezho kouezho
Rak gwall vreinet eo dija
C'hwi ma sachit start dre-aman
Me ma sachan start dre du-se
Ha sur e kouezho kouezho kouezho
Neuze c'hellimp 'em zieubin

©agence bretagne presse

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !

Publicités et partenariat

pub