150 élus demandent à Macron un référendum pour rattacher la Loire-Atlantique à la Bretagne

-- La réunification --

Lettre ouverte
Par La rédaction

Publié le 17/01/21 8:17 -- mis à jour le 17/01/21 20:20

Dans une tribune publiée par le « Journal du Dimanche », 150 élus dont sept députés et six sénateurs, demandent un référendum en Loire-Atlantique afin que ce département puisse rejoindre la région Bretagne. A noter qu’il n’y a pas consensus sur le référendum puisque le géographe Jean Ollivro, le Parti breton et l’association Bretagne Réunie demandent simplement une loi, éventuellement précédée d’une consultation.

La lettre ouverte

"Monsieur le Président de la République, depuis la loi du 2 mars 1982 instituant les Régions en collectivité territoriale dotée d'un conseil élu au suffrage universel, le département de Loire-Atlantique est resté inclus dans une Région Pays de la Loire sans consultation de ses habitants. Or, de façon constante, les citoyens de Loire-Atlantique ont exprimé majoritairement leur volonté de ne pas être séparés administrativement de la Bretagne, à laquelle les attachent tant de liens géographiques, historiques, économiques et humains.

Les deux tiers environ des citoyens de Loire-Atlantique sont favorables au retour de leur territoire dans la Région Bretagne

Ainsi, de très nombreux sondages, depuis quarante ans, ont montré que les deux tiers environ des citoyens de Loire-Atlantique sont favorables au retour de leur territoire dans la Région Bretagne. Ce souhait est partagé majoritairement par les citoyens des autres départements bretons.

Plus récemment, à l'automne 2018, une pétition demandant une consultation par référendum des électeurs de Loire-Atlantique sur cette question a recueilli 105.000 signatures écrites et nominatives, soit plus de 10% des électeurs inscrits. Cette demande de consultation a été relayée par le Conseil départemental de Loire-Atlantique et par les vœux de nombreux conseils municipaux.

Nous vous demandons fermement d'engager le processus législatif

Une loi organisant une telle consultation est autorisée par la Constitution dans son article 72-1, qui dispose dans son alinéa 3 : 'La modification des limites des collectivités territoriales peut également donner lieu à la consultation des électeurs dans les conditions prévues par la loi.'

En conséquence, nous vous demandons fermement d'engager le processus législatif qui permettra dans un premier temps de consulter par référendum les électeurs de Loire-Atlantique sur leur souhait, ou non, de rejoindre la Région Bretagne. Dans un deuxième temps, si le résultat de ce premier référendum s'avérait favorable à cette réunification, alors les populations ou les collectivités de la Région Bretagne et des autres départements de la Région Pays de la Loire devront à leur tour être consultées sur l'avenir de leurs territoires."

Elus du département de Loire-Atlantique et de la Région Bretagne, locaux et nationaux, de toutes tendances politiques, à l'initiative de l'association A la bretonne!

Les signataires :

Bertrand AFFILE, Maire de Saint-Herblain, Vice-président de Nantes métropole

Jérôme ALEMANY, Conseiller départemental de Loire-Atlantique

Nicolas AMBROSINI, Conseiller municipal de Saint-Lyphard

François ARS, Adjoint au Maire de Vannes

Mohamed AZGAG, Adjoint au Maire de Vannes

Elhadi AZZI, Conseiller municipal et métropolitain de Nantes

Eric BAINVEL, Conseiller municipal de Saint-Herblain

Thierry BENOIT, Député d'Ille et Vilaine

Robin BERCEGEAY, Adjoint au Maire de Saint-Lyphard

Morgane BERNARD, Adjointe au Maire d' Evran

Anthony BERTHELOT, Maire d'Indre

Nicole BERTHO, Adjoint au Maire de Saint-Joachim

Rémi BESLE, Adjoint au Maire de Plessé, Vice-président Redon Agglomération

Jean-Noël BEVIERE, Maire d'Argentré du Plessis

Yannick BIGAUD, Conseiller Départemental de Loire-Atlantique

François BILLET, Conseiller municipal de Saint-Nazaire

Yves BLEUNVEN, Maire de Grand Champ, Vice-président du Conseil départemental du Morbihan

Stéphane BOCANDE, Adjoint au Maire de Saint-Lyphard

Claude BODET, Maire de Saint-Lyphard

Nicolas BOUCHER, Conseiller municipal de Rennes

Aurélien BOULE, Conseiller municipal et métropolitain de Nantes

Erwan BOUVAIS, Conseiller municipal La Chapelle Sur Erdre, Conseiller départemental de Loire-Atlantique

Thierry BOUTIN, Conseiller municipal d'Orvault

Mona BRAS, Conseillère régionale de Bretagne

Marie-Pierre BREGER, Adjointe au Maire d'Avessac

Gael BRIAND, Conseiller municipal de Lorient

Anne-France BRUNET, Députée de Loire-Atlantique

Ghislaine CADORET, Adjointe au Maire de Saint-Joachim

Montserrat CASACUBERTA PALMADA, Conseillère municipale de Rennes

Michel CANEVET, Sénateur du Finistère

Joël CASTEX, Conseiller municipal de Bouguenais

Nathalie CHALINE, Conseillère municipale et métropolitaine de Brest

Didier CHAPELLON, Adjoint à la Maire de Rennes

François CHENEAU, Maire de Donges

Jacques COCHY, Adjoint au Maire de Saint-Joachim

André COENT, Maire de Plouzelambre, Conseiller départemental des Côtes d'Armor

Charles COMPAGNON, Conseiller municipal de Rennes

Alice CONAN, Conseillère municipale de Pontivy

Roger COUE, Adjoint au Maire de Saint-Lyphard

Valérie COUSSINET, Conseillère municipale de Nantes

Nicolas CRIAUD, Maire de Guérande

Tiphaine CRUSSON, Adjointe au Maire de Saint-Lyphard

Daniel CUEFF, Maire honoraire de Langouet

Fabrice DALINO, Maire de Montfort-Sur-Meu

Yves DANIEL, Député de Loire-Atlantique

Ronan DANTEC, Sénateur de Loire-Atlantique, Conseiller municipal de Nantes

Marie DAUGAN, Conseillère Départementale d’Ille-et-Vilaine

Delphine DAVID, Conseillère régionale de Bretagne

Armelle DEGUEN, Conseillère municipale de Plessé

Stéphane DE SALLIER DUPIN, Conseiller régional de Bretagne, conseiller municipal de Lamballe

Jean-Jacques DERRIEN, Conseiller municipal d'Orvault

Frédéric DEVAUX, Conseiller municipal de la ville de Brest

Glen DISSAUX, Conseiller municipal de Brest, Vice-Président de Brest Métropole

Dominique DUGAST ,Adjoint au Maire de Thouaré-sur-Loire

Morvan DUPONT, Conseiller municipal d' Orvault

Michel DURAND, Adjoint au Maire de Bécherel

Gwenvael DURET, Adjoint au Maire d'Indre

Anne Claire EVEN, Conseillère municipale de Lannion

Valérie FAUCHEUX, Adjointe au maire de Rennes

Sylvie GALODE, Conseillère municipale de Bazouges du Désert

Myriam GANDOLPHE, Adjointe au Maire de Saint-Herblain

Mathieu GAUTHIER, Conseiller municipal de Ploemeur

Patrice GAUTIER, Maire d' Evran

Sébastien GIRARD, Conseiller municipal de Vern-Sur-Seiche

Caroline GLON, Conseillère municipale de La Baule

Jean-Marie GOATER, Conseiller municipal de Rennes

Denis GONIDEC, Adjoint au Maire de Saint-Joachim

Aziliz GOUEZ, Conseillère municipale de Nantes, Vice-présidente de Nantes Métropole

Dominique GOULENE HENRY, Adjointe au Maire de Saint-Lyphard

Raphaël GOURET, Conseiller municipal de Saint Lyphard

Pierrick GOURONNEC, Maire de Pleumeur Gautier, Conseiller départemental des Côtes d'Armor

Romain GROUAZEL, Conseiller municipal de Coatascorn

Jean GUIMAS, Adjoint au Maire de Loireauxence

Lionel HENRY, Maire de Montreuil-Le-Gast

Marie-Hélène HERRY, Maire de Saint Malo de Beignon, Conseillère départementale du Morbihan

Agnès HERVE, Adjointe au Maire de Saint-Potan

Sébastien HERVE, Adjoint au Maire de Loireauxence

Zahra ID AHMED, Conseillère municipale de Rennes

Jérémy JEUSSET, Adjoint au Maire de Bouvron

Alain JEZEQUEL, Conseiller municipal Trédarzec

Bruno JONCOUR, Député des Côtes d'Armor

Sandrine JOSSO, Députée de Loire-Atlantique

Yannick KERLOGOT, Député des Côtes d'Armor

Tanguy KERMORGANT, Conseiller municipal des Sorinières

Cynthia KERNEUR, Adjointe au Maire de Saint-Joachim

Trefina KERRAIN, Adjointe au Maire de Lannion

Joël LABBE, Sénateur du Morbihan

Julie LAERNOES, Adjointe à la Maire de Nantes, Vice-présidente de Nantes Métropole

Hervé LATIMER, Conseiller municipal de Lannion

Michel LAUR, Conseiller municipal de Thouaré sur Loire

Isabelle LE BAL, Conseillère régionale de Bretagne

Jean-Michel LE BOULANGER, 1er Vice-président du Conseil régional de Bretagne

Loïck LE BRUN, Conseiller municipal de Rennes

Patrick LE CARFF, Adjoint au Maire d' Asserac

Marilyne LE CARFF, Adjointe au Maire d'Asserac

Sylvain LEFEUVRE, Adjoint au Maire de Nort sur Erdre, Vice président d'Erdre et Gesvres

Marc LE FUR, Député des Côtes d'Armor

Anne LE GAGNE, Conseillère municipale de Saint Malo, Conseillère départementale d'Ille-et-Vilaine

Joël LE GALL, Conseiller municipal de Le Rheu

Annie LE HOUEROU, Sénatrice des Côtes d'Armor

Tugdual LE LAY, Conseiller municipal de Guingamp

Jacques LE NAY, Sénateur du Morbihan

Christine LE STRAT, Maire de Pontivy, Conseillère régionale de Bretagne

Florian LE TEUFF, Adjoint à la Maire de Nantes, Conseiller de Nantes Métropole

Yves LINGER, Conseiller municipal de Mesquer

Didier LOAS, Conseiller municipal d' Audierne

Ronan LOAS, Maire de Ploemeur, Vice-président du Conseil départemental du Morbihan

Lena LOUARN, Vice-présidente du Conseil régional de Bretagne

Stéphanie LUSSIGNOL-VOUGE, Conseillère municipale du Pouliguen

Carlos MAC ERLAIN, Conseiller municipal de Nort-sur-Erdre

Anne-Marie MAHÉ, Adjointe au Maire de Saint-Joachim

Pierre-Emmanuel MARAIS, Adjoint à la Maire de Nantes

Bernard MARBOEUF, Conseiller régional de Bretagne

Patrick MARESCHAL, Ancien Président de Loire-Atlantique

Nicolas MARTIN, Conseiller municipal de Nantes, Vice-président de Nantes Métropole

Marion MAURY, Adjointe au Maire de Brest, Conseillère de Brest métropole

Paul MOLAC, Député du Morbihan, Conseiller régional de Bretagne

Jean-François MONNIER, Adjoint à la Maire de Rennes

Gaëlle MORVAN, Adjointe au Maire de Brest

Christine NOBLET, Conseillère municipale de Saint-Herblain

Caroline OLLIVRO, Conseillère municipale de Paimpol

Nicolas OUDAERT, Maire du Gâvre

Farid OULAMI, Conseiller Municipal de Couëron

Jean-Jacques PAGE, Conseiller municipal de Vannes

Primael PETIT, Conseiller municipal de Saint-Herblain, Conseiller de Nantes Métropole

Ronan PICHON, Conseiller municipal de Brest, Vice-Président de Brest Métropole

Bertrand PINEL, Adjoint au Maire d'Oudon

Maryse PIVAUT, Conseillère municipale d'Orvault

Arnaud PLATEL, Conseiller municipal de Plomelin

Corentin POILBOUT, Conseiller municipal et communautaire de Saint-Brieuc

Sandrine PRAMPART, Adjointe au Maire de La Boissière Du Doré

Gwendal QUIGUER, Conseiller municipal de Brest

Bruno QUILLIVIC, Conseiller régional de Bretagne

Véronique RENAUDIN, Conseillère municipale de Plessé

Christian RENIER, Adjoint au Maire de Saint-Joachim

Didier RIAUD, Adjoint au Maire de Donges

Patricia RIOU, Conseillère municipale de Lanester

Jean-Paul ROULET, Adjoint au Maire de Donges

Richard ROUXEL, Conseiller municipal de Saint-Brieuc

Raphaël SALAÜN, Maire de Saint-Joachim

Philippe SALLÉ, Adjoint au Maire de Saint-Joachim

Daniel SALMON, Sénateur d'Ille Et Vilaine

Daniel SIMON ,Adjoint au Maire de la ville de Donges

Tiphaine SIRET, Conseillère municipale d' Hennebont

Jean François TALLIO, Conseiller municipal de Saint-Herblain

Moussa TCHAIBOU, Conseiller Municipal de Thouaré-sur-Loire

Matthieu THEURIER, Conseiller municipal de Rennes, Vice-président de Rennes Métropole

Caroline THOBIE, Conseillère municipale Mesquer

Maxime TOUZE, Conseiller municipal de Douarnenez

Ludovic UYTTRAEGE LE MOIGNIC, Conseiller municipal de Saint-Brieuc

Voir aussi :
mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Muichka
Dimanche 17 janvier 2021

"une pétition demandant une consultation par référendum des électeurs de Loire-Atlantique sur cette question a recueilli 105.000 signatures".

Les rédacteurs sont mal informés. La pétition demandait que le Conseil départemental organise une simple consultation (les seuls référendums possibles selon la Constitution, hormis le cas particulier de la Kanakie, sont au niveau de la commune ou de la France entière).

jakez Lheritier de St Nazer
Dimanche 17 janvier 2021

"Loire Atlantique séparée sans vote "donc je suis opposé depuis toujours à une demande de référendum

et à une consultation, dont on connais les destinées.

Et je suis étonné comme d'autres militants, que des représentants d'organisations bretonnes recommandent une stratégie casse cou.,au lieu de proposer d'autres actions.

Mis à part le Parti breton qui a pris position clairement,, et Bretagne Réunie récemment,contre un tel référendum.

Tout ses élus devraient se présenter aux prochaines élections sous la même étiquette bretonne ?

Muichka
Dimanche 17 janvier 2021

Merci M. Lheritier d'avoir remis l'église au centre du village.

Yann-Reun
Dimanche 17 janvier 2021

Cette lettre ouverte clarifie ce qu'A la bretonne entend par "référendum" : il s'agit en fait d'une consultation en application de l'article 72-1 de la Constitution et non d'un référendum "décisionnaire" non autorisé par la Constitution.

Anne Merrien
Dimanche 17 janvier 2021

"Cette demande de consultation (des électeurs du 44, au sujet de la réunification B5) a été relayée par le Conseil départemental de Loire-Atlantique."

Pas du tout ! D'ailleurs le CD44 pouvait organiser lui-même cette consultation (avant abrogation en 2019 de l'article L4122-1-1). Mais il ne voulait surtout pas ne consulter que la population du 44. Il a ainsi relayé certes une demande de consultation (abusivement nommée référendum) mais des populations des régions B4 et PdlL, en vue de leur fusion.

Pourquoi interpréter la délibération du CD44 comme conforme à la lettre de la pétition des 105 000?

Pour ménager Grosvalet à l'approche des élections?

Pour sous-entendre que le blocage ne viendrait que du sommet de l'Etat?

Pour laisser les partisans de la fusion B4+PdlL avancer leurs pions?

Lucien Le Mahre
Dimanche 17 janvier 2021

Notre proche voisine la Normandie fut réunie sans vote en 2015. Clair et net. Mais il fallait appliquer à la Bretagne des conditions diverses qui, quand elles sont remplies, ne suffisent encore pas (ex : les 105 000 signatures de L.A. pour une simple demande de consultation parfaitement légale : travail associatif qui reste remarquable ).

Après tout ce temps de mépris, est-ce vraiment à nos élus républicains d’aller solliciter comme une faveur pour la Bretagne ( Monseigneu-eu-eur …) un «deux poids deux mesures» en fait profondément injuste et légèrement indigne ? Je ne le pense pas. Cela fait plutôt figure de cache-misère à l’approche des Régionales.

En 2017 le Président a été élu en Bretagne avec plus de 75% des voix sur une participation de 84%. Un tabac ! Sans parler de reconnaissance du ventre, a-t’il jamais marqué depuis la moindre attention à la Bretagne, ne serait-ce que par simple retour de politesse ? Pas que je sache.

A-t’il d’autre part parlé ou agi en faveur d’une vision plus décentralisée ou plus régionalisée ? Au contraire, jupitérien assumé, il concentre comme jamais tous les pouvoirs entre ses mains et nos parlementaires, pourtant les premiers concernés, ne semblent toujours pas conscients de la situation, du moins au point de tirer la sonnette d’alarme !

Donc, au final on n’a rien trouvé de mieux à proposer à l’approche des échéances qu’une supplique demandant à un pouvoir réticent d’accepter cette «double standard policy» discriminante, déclassant la Bretagne par rapport à sa voisine normande ? Et on s’insurgera bien sûr de la voir ignorée ou disparaître sous quelques vagues perspectives orales…

Vue l’intrépide offensive déclenchée par les signataires, on se demande avec beaucoup intérêt et un brin d’angoisse quelles éblouissantes percées se préparent chez ceux qui se taisent encore prudemment…

jakez Lheritier de St Nazer
Dimanche 17 janvier 2021

Plus je relis cette liste plus je constate un manque de cohérence politique bretonne.

Je vais lancer une pétition pour demander mon rattachement à l'Ecosse, à Jersey,à Monaco ou Andorre....et de demander l'exclusion sans vote de l'Ille et Vilaine de la Bretagne administrative qui serait moins bretonne que la Loire Atlantique ..?

Lesur
Dimanche 17 janvier 2021

Je lis et relis ce texte.

J'ai vraiment l'impression qu'il est rédigé pour nous envoyer dans le mur, et fermer définitivement la porte de la réunification.

Les instigateurs ont un joli pouvoir de manœuvre, réussissant à convaincre des gens intelligents, pourtant au fait des lois en vigueur.

Killian Le Tréguer
Dimanche 17 janvier 2021

"Dans un deuxième temps, si le résultat de ce premier référendum s'avérait favorable à cette réunification, alors les populations ou les collectivités de la Région Bretagne et des autres départements de la Région Pays de la Loire devront à leur tour être consultées sur l'avenir de leurs territoires."

Les populations OU les collectivités de la Région Bretagne consultées sur l'avenir de la Sarthe et de la Vendée dans un deuxième temps.

Intéressant concept !! Vraiment, belle imagination, n'est-ce pas ?

Aucun rapport avec la revendication B5, mais ils n'ont pas pu s'empêcher de le caser leur Grand-Ouest, c'est un peu leur St Graal.

Attention tout de même, ils disent d'emblée que consulter les bretons sur le Grand-Ouest, c'est facultatif.

Tout autant d'ailleurs les habitants de la Région Bretagne sur le rattachement du 44.

Les bretons ne doivent pas être assez mûrs pour la démocratie.

Lucien Le Mahre
Lundi 18 janvier 2021

Sur une liste municipale et même régionale, c’est plutôt un plus électoral que d’afficher une certaine implication autochtone, bretonne ici. C’est un peu plus méritoire en L.A., du moins si l’engagement ne cache pas une soumission de fait au statu quo périmétrique.

On peut en outre déjà prédire que l’effet de la pusillanime initiative sur un Pouvoir particulièrement jacobin risque vraiment peu d’être de nature sismique ! Et même si c’était le cas, il faut être conscient qu’il ne fait qu’ouvrir ouvre la voie à un véritable gymkhana politique «spécial Bretagne».

Jusqu’à quand accepterons nous de nous faire mener en bateau ?

Je serais plus convaincu si les signataires - parmi lesquels on a du mal à déceler quelques fidèles élus nationaux - au lieu de signer en petit nombre une médiocre pétition, réussissaient à convaincre les Partis nationaux auxquels ils adhèrent (mais qui n’apparaissent malheureusement pas sur la liste) de faire pour la Bretagne ce qui a été fait pour la Normandie. Sans discrimination.

Néanmoins, tant que ces Partis nationaux n’afficheront pas dans leur programme la « REUNIFICATION SANS CONDITIONS » de la Bretagne, contrairement à mes habitudes j’y réfléchirai à deux fois et même à trois avant de me déplacer pour leur donner ma voix. Et j’espère - sans trop y croire - qu’il y aura beaucoup de citoyens bretons dans mon cas…

Killian Le Tréguer
Lundi 18 janvier 2021

"Les collectivités de la Région Bretagne".

Notons les LES. La peur peut-être qu'il y ait UNE collectivité bretonne, qui puisse parler d'UNE Voix et peser un peu sur les décisions ? Ou d'UN référendum en Région Bretagne ?

Les LES inclue t-il d'ailleurs la Région Pays-de-la-Loire, la Sarthe, la Vendée, la Mayenne, Angers ? Au vu de ce charabia plaint d'ambiguités, on peut se poser sérieusement la question. Où l'on ressent finalement plus de méfiance envers les bretons qu'envers l'Etat ou les Pays de la Loire

Petillon p
Lundi 18 janvier 2021

Le maire de St Herblain n'est pas à une contradiction près visiblement ! Après se saillie contre Radio Naoned...

Rafig
Lundi 18 janvier 2021

" Référendum pour que le 44 rejoigne le région bretagne (B4) "

Pas besoin ! La réponse est déjà dans la question.

On ne demande pas un avis sur un fait historique. La Loire-Atlantique est déjà une terre bretonne il faut juste que l'Etat modifie les limites de la région dite "bretagne".

B4 + B1 = B5 = Bretagne (historique ou recomposée)

Rafig
Mardi 19 janvier 2021

Très bonne initiative !

Si vous avez vu les infos d'Arte de dimanche, il se trouve que des villes des "anciens pays communistes"* de l'est de l'Europe se sont groupées en "villes libres" pour récupérer les fonds européennes sans passé par leurs gouvernements corrompus et autoritaires.

Dès 4 villes d'origines (les 4 capitales de ces états Pologne, Hongrie, Rep tèchque, Slovaquie.) sont rejointent pas 240 villes !

Pour la Bretafgne, il serait bon d'en faire autant pour contourner notre Etat autoritaire de moins en moins démocratique. Des villes de Bretagne libres de s'unirent sur les 5 départements dès maintenant sans attendre un éventuel référendum (qui sera perdu d'avance) et qui n'est pas notre solution. Il faut rendre cette séparation administrative caduque par le seule regroupement de nos villes et territoires.

Allez y nos élus !

Léon-Paul Creton
Mardi 19 janvier 2021

Demander un référendum, équivaut pour moi, à donner une « valeur et une justification démocratique » aux actions politiques qui sont et furent menées depuis décennies et siècles pour asservir, dominer. Pour y arriver il fallait appauvrir démanteler, noyer l’identité de la BRETAGNE , et des Bretons! Pourquoi demander un référendum qui a perdu en France sa noblesse et son utilité, son caractère souverain donnée à la décision voulue par le Peuple ? Pas en Grande Bretagne !

C’est donner un blanc-seing aux élus de maintenant et d’autrefois a posteriori, et à toutes autres forces négatives pour avoir « opérer » en dehors de tout champ démocratique! Et le « pardon » implicite, inacceptable pour les délits commis envers la BRETAGNE et les Bretons !

C’est accepter finalement, sans combattre le réel, la réalité des situations imposées de Paris, et justifier ainsi le totalitarisme français et jacobin aux yeux des malfaisants et malfaiteurs dont les pensées, les analyses, les décisions et les actes ont pesé lourdement sur ce qu’est devenu la BRETAGNE et sur le sort réservé à une masse de Bretons durant tant de décennies/siècles!

Voilà rapidement ce que vaut pour moi le « référendum de France », qualité souvent « accrochée » vicieusement à de banales consultations que des falsificateurs resservent et manipulent, lesquels ainsi nommés car je ne doute pas, pas encore tout à fait de leur intelligence, donc de leurs responsabilités de politiciens, journalistes, partisans ou citoyens égarés qui veulent faire passer ces consultations sans obligations, pour de larges volontés « populaires » devant avoir le pouvoir d’un référendum, recueillies dans et par une démarche trompeuse instillée par la notion de vote ! Même lorsqu’il s’agit d’un référendum (authentique dans la forme) ? Remember 2005 !

150 élus se lèvent là et maintenant, s’expriment tout à coup sur ABP et du haut de leurs mandats, de leurs intérêts présents et à venir sur un, un seul des multiples épisodes qui nous mènent à toujours plus de dilution, de dispersion, d’ignorance de nos langues, de nos cultures, d’appauvrissement économique…de dépendances. Étonnant non ! Aurait dit Pierre Desproges. Oui pour le moins un peu tard, si on y accorde encore un peu de crédit.

Il nous en faut plus, beaucoup plus Mesdames, Messieurs « les élus », il nous faut de l’avenir, un autre avenir en tout et pour tout ce qui concerne Le Pays et ses Bretons. Mais concernant beaucoup d’entre vous (et de ceux qui ne sont pas là, ils ne sont jamais là d’ailleurs), depuis le temps que vous « exercez », du passé jusqu’au présent ; et pour de multiples raisons, je suis convaincu que je ne pourrais jamais compter sur vous, ni sur « vos » référendum de France pour voir ce futur fait de progrès, se lever un jour.

Il y a quelques années je pronostiquais que Paris dans un futur imprévisible ou presque, en raison de vouloir se débarrasser de responsabilités devenues pesantes pour l’état, qu’une « certaine autonomie » aux régions serait, pourrait être accordée sous contrôle évidemment, mais qui pour un certain temps encore, ne remettrait pas en cause la mainmise autoritaire de l’état sur ces régions lorsque Paris-Île de France trouverait trop lourdes à porter des charges qui seraient transférer arbitrairement, autoritairement sur les « territoires » hexagonaux. Á charge pour la chefferie politique locale d’administrer sommairement et de traire le régional !

Je crois que les « situations lourdes et déplaisantes » pour l’état et Paris-France se précisent. Au moins deux pour l’instant : L’immigration désordonnée, galopante, négative pour Paris, et la covid 19. Plus une troisième, financière, comme une conséquence des deux citées.

L’Histoire et les idéologies françaises depuis toujours ou presque ont privilégié, et fait de Paris-Île de France la région presque la plus puissante industriellement (il y a peu encore) et financièrement d’Europe, au détriment de quasiment toutes les autres de l’hexagone, à part une ou deux loin derrière.

Pour maintenir l’état et le territoire, il a eu la redistribution vers les régions ou provinces, après récupération d’impôts sur tout le territoire bien entendu. La redistribution devenant trop lourde pour P de Île, que peut-il se passer ?...

Immigration : Déliquescence au sommet, Sans concertation, sans projet d’avenir, sans régler le moins du monde la politique sur l’Immigration, ils prennent la décision de répartir dans nos régions, de débarrasser Paris des migrants qui débordent et dérangent les Parisiens riches et moins. Sans apporter de correctifs à « leurs politiques » ! Que peut-il se passer ?

La covid19 : Provoqué par la pandémie, de plus en plus de voix s’élèvent tout à coup dans les régions, où certains s’aperçoivent que les problèmes induits ne sont pas les mêmes suivant les régions ! Ils s’aperçoivent et le disent que les régions peuvent faire mieux que l’état parisien en ce domaine (pas difficile), ce qui veut dire aussi qu’en beaucoup d’autres domaines pourquoi pas les régler, les gérer et organiser le développement !…Que peut-il se passer ?

150 élus chez nous se lèvent…je leur dirais simplement que s’ils ont entrevu qu’une « gestion intéressante», plus étendue de la BRETAGNE et des autres régions se dessinait, je n’ai pas envie de la partager, ni de la supporter avec des gens qui ont vécu si longtemps silencieux, enterrés ou qui ont choisi des engagements qui ont été en connaissance de causes, nocifs ; et qui n’ont jamais donné à percevoir, entendre, imaginer qu’ils puissent avoir un jour un projet spécifique pour la BRETAGNE pour demain. Étonnez-nous donc !

Dans la petite gérance ordinaire des états, sans projet dynamique, il y a quelque chose de l’errance politique. Politique qui n’a plus rien de noble et qui installe la décadence comme norme durable.

Maryvonne
Mercredi 3 février 2021

Je m’étonne de l’absence de certains élus dans cette liste, par exemple l’adjoint à la culture bretonne de Vannes... Et je me demande comment ils ont correspondu entre eux pour la signer.

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.