Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plus
- Anniversaire -
10e anniversaire de l'assassinat de Pol Creton et de François Picard : Toujours pas de coupables
Il y a 10 ans exactement aujourd’hui le capitaine de frégate François Picard, pharmacien principal de la marine de Brest et Pol Creton, technicien a Océanopolis étaient froidement assassinés devant le stand de tir de l’USAM à Brest. Les assassins n’ont jamais été retrouvés. On sait que François Picard travaillait dans le domaine sensible du contrôle des pollutions d’origine nucléaire en rade de Brest
Philippe Argouarch pour ABP le 13/10/06 20:01

Il y a 10 ans exactement aujourd’hui, le capitaine de frégate François Picard, pharmacien principal de la marine de Brest et Pol Creton, technicien a Océanopolis, étaient froidement assassinés devant le stand de tir de l’USAM à Brest.

Les assassins n’ont jamais été retrouvés. On sait que François Picard travaillait dans le domaine sensible du contrôle des pollutions d’origine nucléaire en rade de Brest. Il avait été également en poste et avait exercé à Mururoa où il avait séjourné pendant 3 ans, lors d’essais nucléaires. Un épisode qui n'est pas clos puisque des militaires et des marins victimes de maladies dues aux radiations essaient toujours de bénéficier de dédommagements de la part de l'état.

Certains pensent, y compris le père de Pol, demeurant à Douarnenez, que l’environnement professionnel de François Picard, est une direction dans laquelle on peut trouver des mobiles au double meurtre, mais ce n’est pas la seule.

Pol Creton se serait trouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

Toujours est-il que l'enquête a vite piétiné et qu'elle est au point mort. L’une des parties civiles, estimant que l’enquête avait atteint son terme, a demandé de refermer le dossier. La Chambre d’instruction de Rennes rendra sa décision le 9 Novembre 2006 : à savoir si l’affaire sera classée sans suite ou non.

Le père de Pol estime "surprenant de voir la rapidité avec laquelle, l’on veut clore ce dossier".

ABP/PFA

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 3963 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 2 commentaires
Durand Paul Le Samedi 7 juillet 2012 10:12
Pourquoi M. Sarkozy ne serait il pas interrogé (entendu) maintenant qu'il n'a plus d'immunité alors qu'il a classé l'affaire à la demande de l'avocat des familles quand il était Ministre de l'intérieur
JLC
(0) 

Luc Mozzoli Le Lundi 28 janvier 2013 13:49
bonjour, j'ai vu l'emission recente a la TV et un element semble poser un probleme : la Talbot Horizon bleu, impossible a "retrouver" dans le nombre, car cette auto est tres courante : les enqueteurs ne sont pas toujours des specialistes, mais a cette epoque il y a un autre modele "sosie" de la Talbot en question, c'est la TALBOT Sunbeam Ti (differentes versions sur la meme base tres semblable a l'Horizon) : et cette auto, il y en avait beaucoup moins de vendu ! ... de tout coeur avec Vous !
LM.
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons