''War an hent'' En route vers la Réunification de la Bretagne. Échos du 3 octobre de Rennes à Nantes
Dépêche de Bernard Le Tellier

Publié le 5/10/09 9:06 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Certains ont participé partiellement au parcours : Rennes-Châteaubriant, comme un membre de l'OBE-Bretons du Monde. D'autres, comme la narratrice, n'ont pu faire que le tronçon Châteaubriant-Nantes. Mais tous y ont mis tout leur coeur et tous leurs espoirs pour que cette réunification de la Bretagne, tant attendue, voie enfin le jour.

À Rennes, Yvon Ollivier, juriste et membre de Bretagne Réunie – l'association organisatrice – a fait un discours fort devant le Parlement de Bretagne, point de rendez-vous pour le départ. La police, comme convenu, a escorté le cortège jusqu'à la sortie de la ville.

À Châteaubriant, le parking aux abords du château – château qui arbore en permanence un drapeau breton – se fleurissait peu à peu de Gwenn ha Du, le drapeau du Pays de Retz (sud-Loire) se portait haut, les voitures affichaient clairement la bretonnitude des occupants avec variété et fantaisie. On remarquait Yann Choucq, l'avocat bien connu des causes bretonnes, Angèle Jacq, présidente du Collectif breton pour la démocratie et les Droits de l'homme, venue de Kemper et son trésorier Jean-Yves Mével, venu de Klegerec...

Deux heures de détente, pique-nique, visite de l'exposition « Les Marches de Bretagne » qui se tient au château jusqu'en octobre 2010. À ne surtout pas manquer. Le catalogue était vivement attendu par les visiteurs. On peut même s'inscrire (tél/fax : 02 40 28 20 20) pour être prévenu de sa publication.

Des passants curieux questionnaient : « Pourquoi vous êtes ici ? Pourquoi ces drapeaux bretons sur vos voitures ? » Les militants bretons n'ont à aucun moment de la journée économisé leur salive ! « Nous faisons aujourd'hui une action très concrète pour la réunification “virtuelle” de la Bretagne en attendant qu'elle soit réelle. Nous relions Rennes à Nantes. Si nous avions aussi pu passer par Brest nous l'aurions fait ». Ils accueillaient leurs réponses et explications avec intérêt, compréhension, acquiesçaient, abondaient dans leur sens, disaient leur indignation mais aussi leurs espoirs, et les encourageaient.

D'autres mentionnaient, avec un “bon sens” venu de la presse locale peut-être, l'inévitable « Mais comment vont faire Rennes et Nantes si la Bretagne comprend la Loire-Atlantique ? Quelle va être la capitale ? » Ils répondaient complémentarité et même triangulation. « Vous oubliez Brest ? Nous avons trois grandes villes en Bretagne. Elles sont complémentaires » etc.

Ou encore, le désormais classique « Mais que vont devenir les pays de Loire ? » C'était l'occasion rêvée d'expliquer alors la proposition de découpage de l'Ouest de la France en « 4 régions fortes au lieu de 6 régions faibles », envoyée à M. Balladur. « Nous lui supprimons déjà 2 régions, lui qui veut passer de 22 à 15 ! » D'autres arguments en faveur de la réunification, de ses bienfaits pour la Bretagne ET pour la France, ont été évoqués par les uns et les autres. Ils n'en manquent pas.


Curieux, surprenant et grave de constater que certains – surtout des jeunes – ignorent complètement que la partition de la Bretagne date de la guerre, sous la pression des Allemands de l'Occupation, qui ont redécoupé la France en 1941 pour faire des zones de surveillance et de ce que nous appellerons pudiquement “ravitaillement”, plus adaptées selon eux. C'est ainsi que la Loire-Inférieure de l'époque s'est retrouvée dans la région ayant pour centre Angers (et non Nantes), et que le reste de la Bretagne était donc amputé de la Loire-Inférieure. « S'il n'y avait pas eu la dernière guerre, alors la Bretagne serait encore entière ? » résuma quelqu'un.

Les militants de Bretagne Réunie, du collectif 44=BZH et les sympathisants ont ainsi porté une fois de plus la “bonne parole” sur le terrain, donnant les liens vers les sites web adéquats – comme ceux de Bretagne Réunie et Agence Bretagne Presse – qui exposent ce que la presse locale tait généralement.


La presse qui nous accompagnait

Nous avons remarqué France 3 Iroise (Ronan Hirrien et son cameraman) qui était venue de Brest. Son reportage devait passer sur France 3 région Bretagne ET sur France 3 Pays de la Loire. Un correspondant nantais pour L'Express, Martial Ruaud, nous a suivis tout au long du parcours, sortant de sa voiture très souvent pour prendre moult photos. Un dossier devrait être publié bientôt dans L'Express sur la Bretagne et son actualité.

La police, comme convenu, nous escorta jusqu'à la sortie de Châteaubriant. Sur la route il y avait moins de drapeaux au vent, pour éviter l'usure rapide. Rendez-vous à l'aire de Treillières pour les derniers détails. Comptage des voitures. Julian Bonnet, le grand ordonnateur du terrain, monte sur une table de pique-nique pour donner les dernières instructions à l'entrée de Nantes et en ville. Il a été décidé de réduire le parcours dans Nantes, faute de temps.

Un sondage rapide et non un recensement complet parmi les participants au cortège, lors de cette escale à l'aire de Treillières, a permis de constater que des personnes des 5 départements bretons ont pris part au cortège.

— des Côtes d'Armor : Treffrin, Saint-Brieuc...
— du Finistère : Brest, Kemper, Guisseny, Camaret, Scaer, La Forêt-Fouesnant...
— de l'Ille-et-Vilaine : Rennes bien représentée, Romillé, La Chapelle-Thouarault, Guichen, Janzé...
— de Loire-Atlantique : Nantes, La Baule, Le Pouliguen, Ancenis (Teillé), Louisfert, Guémené-Penfao, Guérande, Châteaubriant, Guenrouet, Saint-Herblain, Saint-Fiacre, Saint-Sébastien, Rezé, Haute-Goulaine, Basse Goulaine, Saint-Nazaire, Thouaré, Joué-sur-Erdre, Nort-sur-Erdre, La Chapelle-sur-Erdre...
— du Morbihan : Pontivy, Cléguérec, Vannes, Lorient...

Des Bretons de la Mayenne (Saint-Cyr-le-Gravelais) et du Maine-et-Loire (Avrillé : 4 personnes en 2 voitures, Angers : 4 personnes) étaient présents aussi. Ces “expatriés” nous ont demandé, en soirée à Nantes, des cartes postales au président de la République pour les associations de Bretons de leur ville ou département.


Nantes, la banderole et la fête

L'arrivée à Nantes (20 km/heure ou moins, et drapeaux au vent) a été remarquée. Nous étions de nouveau bien en cortège. Le Pont Morand, le Cours des 50 Otages et la rue de Strasbourg ont connu quelques bouchons... Applaudissements de quelques passants ravis, insulte (que nous ne rapportons pas) d'un automobiliste qui n'a rien compris...

Chacun se gare où il peut aux abords du château des ducs de Bretagne, lieu symbolique s'il en est, du rendez-vous. Certains apportent le complément de matériel pour les stands déjà installés par une partie de l'équipe venue plus tôt.

Les jeunes du collectif 44=BZH avaient préparé une banderole géante à déployer sur les remparts sud du château. Il semble que l'entrée leur en ait été rapidement interdite, les gardiens s'inquiétant de la marée de Gwenn ha Du qui se dirigeait vers lui... Les intentions et le mode de fonctionnement pacifiste des militants bretons, encore une fois, ne sont pas perçus ainsi... La banderole fut finalement déployée, juste avant la tombée de la nuit, le long du parapet sous les acclamations, les applaudissements et les sifflets. ( voir l'article ) pour la photo. « On a réussi ! » Soulagement et congratulations des militants, étonnement chez les passants... Elle fut remballée assez vite, pour 1) ne pas être saisie, 2) être réutilisée !

On se retrouve rue des États entre tramway et château pour la soirée festive. Un petit camion plateau sert de podium et le groupe Toul Karr chante le Bro Gozh va Zadoù (voix : Anne Cadorel). « Je l'ai déjà entendu à Clisson il y a quelques semaines, c'est magnifique ! Il faut que j'apprenne les paroles ! » s'exclame une dame.

Julian Bonnet, membre de la commission permanente de Bretagne Réunie (l'équivalent du Conseil d'administration), chargé de la communication presse, fait alors un discours percutant (voir le PDF), les Baragouineurs, toujours aussi déjantés, prennent la suite en musique. Le dernier disque d'Alan Stivell, Emerald – cadeau d'Alan à Bretagne Réunie lors de la conférence de presse à Paris le mardi précédent ( voir l'article ) – est diffusé en avant-première, annonce-t-on.

Les stands sont pris d'assaut, la carte postale au président de la République distribuée largement et les “boîtes à lettres” de fortune s'en remplissent (environ 400 cartes remplies dès ce premier soir) – beaucoup en prennent pour distribuer à leur entourage, leurs amis, leur famille, leurs voisins... Diwan fait des crêpes, le bar est tout près, tables et chaises ont été prévues. Convivialité, dialogues sont au rendez-vous jusqu'à 22 heures, avant de ranger sur un camion le mobilier prêté par la mairie.

Point final de la journée pour la réunification de la Bretagne. On peut saluer une organisation impeccable.


La conclusion de cette longue histoire d'un jour

Ce sera ici le message envoyé dès dimanche après-midi aux membres de Bretagne Réunie et de 44=BZH par Paul Loret, secrétaire du comité local nantais, au coeur de l'organisation.


Message de Paul Loret de dimanche 17 h

“Mission accomplie ! !

“Bretagne Réunie a, encore une fois, fait preuve de “professionnalisme” à en juger les résultats de notre journée d'hier. Dès hier soir nous avons eu un reportage sur FR3.

“ Je vous remercie pour tout ce que vous avez fait, suivant vos disponibilités, et je félicite les plus jeunes d'entre nous qui ont réalisé une magnifique banderole et qui ont fait preuve d'ingéniosité, du fait de sa visibilité et de sa grandeur, pour réussir à afficher le slogan porté par l'ensemble des acteurs bretons tels que Jean Ollivro.

“ Certes nous n'avons pas pu la dérouler depuis les remparts sud du fait du refus du gestionnaire du château, mais notre jeune équipe a réussi à l'imposer, dans le plus grand calme et avec sang froid, le long de l'accès au pont-levis, malgré la grande nervosité des services de sécurité.

“ Encore bravo à toutes et à tous.

“ Nous vous donnons rendez-vous le vendredi 9 octobre 2009 dès 8 h 30 (jusqu'à 9 h 30) devant la cité des Congrès de Nantes pour informer les participants au colloque que les villes de Rennes et Nantes trouveront toute leur place dans une Bretagne Réunifiée.”


Nota : les Bretons et sympathisants qui voudraient écrire au président de la République mais qui ne pourraient se procurer cette carte postale peuvent évidemment le faire sur tout autre support, en s'inspirant ou non du texte de la carte. Ils peuvent aussi l'imprimer... (voir photos recto et verso, en JPG et en PDF). Le courrier au président de la République en France est dispensé d'affranchissement. De l'étranger, se renseigner.

Adresse :
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Élysée
55 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris


Maryvonne Cadiou

Bernard Le Tellier

Document PDF 16268_2.pdf Discours à Nantes à l'arrivée du cortège de voitures de Rennes à Nantes pour la réunification de la Bretagne. Le 3 octobre 2009.. Source : Bretagne Réunie. Julian Bonnet
Document PDF 16268_3.pdf Carte postale pour le Président de la République. Sujet La Réunification.. Source : Bretagne Réunie
Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2000 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.