"Un nationalisme civique non ethnique"

Etre poète officiel et membre du SNP ? C'est possible en Ecosse où les auteurs ont déclenché l'événement, et l'ont aussi accompagné. "Ce qui est très étonnant pour nous, Français". Ils traversent tous les champs, politique, artistique, culturel,... et nos artistes bretons ? Nos poètes députés ? Nos producteurs de culture engagés ?

Voir aussi : Plas ar brezhoneg er festival : n'eo ket re fall ! par Kerne Multimédia
Voir aussi : Le whisky pour les nuls, première leçon par Kerne Multimédia
Voir aussi : Rob Gibson au FIL : "nous sommes les araignées du roi " par Kerne Multimédia
©agence bretagne presse

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

spered dieub
Vendredi 18 août 2017

Voici un article qui tombe à pic

(voir le site)

Icaro
Samedi 19 août 2017

Le nationalisme civique serait une évidence si l'espace socio-culturel populaire était protégé. Hors ce n'est pas le cas. Le nationalisme ethnique est donc un réflexe naturel du peuple face à la destruction de son environnement. Feignant de ne pas comprendre, politiques, médias et universitaires pseudo-humanistes analysent en cœur cette réaction comme du fascisme ou de la xénophobie et permettent ainsi au nouvel ordre mondial d'installer tranquillement son empire. Ecoutez et lisez Christophe Guilluy, c'est édifiant.

Sur le même shéma, l'intervenante dans la vidéo parle du Brexit comme s'il s'agissait de quelque chose d'infamant tombé du ciel contre le gré des Britanniques. Hors, le Brexit a été voté justement parce que les classes populaires (majoritaires) étaient exclues de l'Européisme heureux de la bourgeoisie bohême. Mais bon, on ne va pas demander à cette dame, aux artistes dont elle parle, véritables chiens de garde du système de critiquer la main qui les nourrit…

Jacques
Dimanche 20 août 2017

C'est pas clair, et surtout pas vis à vis du titre qui semble plus exprimer la difficulté de l'auteur de l'article sur cette question que la vision Écossaise ou internationale de la question...!

Mais encore une fois on remarque que pour parler des Bretons, la personne évoque "nous les Français" (d'ailleurs repris par l'auteur de l'article) alors qu'elle évoque sans ambiguïté l’Écosse et les Écossais....

Et oui tout le problème breton est là, nous vivons par procuration... bien blottie dans une idéologie Républicaine ou Socialiste, souvent les 2 pour un maximum de confort intellectuel (pour ne pas dire de fainéantise) en autorisant aux autres ce que l'on interdit chez nous....

Alors un peu de réflexion intellectuelle pour nous sortir de cette fatigue bien bretonne :

Nationalisme civique, que pourrait signifier ce concept? :

La nation étant le mot pour décrire un peuple distinct des autres et disposant ou ayant disposé d'un état (même s'il existe des exceptions sur ce dernier point), pour obtenir un nationalisme civique il faudrait que l'Etat (organisation administrative) soit né avant le peuple et que c'est l'Etat qui définirait l'identité et donc la distinction avec les autres nations de manière unilatérale.... Cela se rapproche du concept d'Etat-Nation inventé par la République et qui voudrait que l'administration soit l'élément fédérateur/fondateur d'une population humaine... bonjour la valeur humaine : l'être humain abaissé à simple sujet de l'administration...

La nation ethnique (le mot ethnique est extrêmement rare, on évoque en générale la nation réelle ou la nation romantique ou tout simplement la nation. L'emploi de ce mot semble plus relever de la psychologie de l'auteur une fois encore que d'une représentation internationale).

Cette nation est le résultat d'un processus long dans le temps qui aboutie à la création d'un peuple (un groupe humain possédant un culture spécifique avec une langue) sur un territoire donné, connu et reconnu par les autres nations (élément important) et décide de la création d'un état pour la gestion administrative nécessaire à son développement.

Aucune administration n'a créé les Bretons, mais c'est bien une administration qui prétend que les Bretons n'existent pas et seraient des Français...

A chacun de choisir, mais qui spontanément préfère une administration pour créer une identité à une identité (reconnue par les autres) pour créer une administration?

D'ailleurs, il y a derrière cette notion la question de la Démocratie : peuple souverain ou état souverain? (la définition internationale reconnue n'évoquant en rien l'état mais bel et bien le peuple comme élément central).

@ Spered Dieub,

Ce n'est pas un secret que Nicolas Sturgeon représente l'aile gauche de SNP... et qu'il n'y a aucune raison qu'elle ne dispose pas d'un penchant pour la bien pensance (le droit de penser que ce qui est autorisé)..... la perception négative du nationalisme vient en grande partie de la création de l'Etat-Nation par la République Française qui au nom de ce nationalisme artificiel a mis à feu et à sang l'Europe... puis du fait de la 2GM avec le nazisme dont il est de bon ton d'oublier que c'est avant tout une branche national du socialisme et non une branche socialiste du nationalisme... Ce n'est pas sans raison qu'on évoque le parti nazi (contraction du nom) et non le Parti National Socialiste des Travailleurs Allemands (NSDAP) selon son vrai nom, un nom bien trop clair sur son origine réelle. Cette perception n'a dont rien à voir avec le nationalisme réel mais avec l'usurpation de ce nom par des idéologies anti-démocratiques.

Le nationalisme nécessite l'acceptation par les autres de votre identité et de votre territoire... (force de partage et d'échange dans le cadre d'une diversité)

Le socialisme à vocation à changer la nature de l'homme au besoin contre sa volonté... (force de contrainte selon la volonté exprimée par une minorité qui s'autorise à penser pour les autres)

Le nationalisme (réel) combien de morts?

Le socialisme (sous toutes ses formes) combien de morts?

Brocélbreizh
Mardi 22 août 2017

"Ce qui est très étonnant pour nous, Bretons de France".

Cela comporte plusieurs avantages notamment l'idée que la Bretagne est un Pays et que la France est une entité multinationale.

Cela remet de facto le centralisme d'état parisien à la place qui est la sienne: En bas de l’échelle.

Luigi Barsagli
Mardi 22 août 2017

Franchement le festival Interceltique ça craint !!

Henri
Mercredi 23 août 2017

Le nationalisme civique est une production révolutionnaire française, un poison toujours combattu en Bretagne mais passé en contrebande par les communistes se singeant en pseudo patriotes.

Rien à faire chez nous.

Écrire un commentaire :

Combien font 9 multiplié par 6 ?

Publicités et partenariat