-- Littérature --

“Un monde de musique bretonne” de Pascal LAMOUR -Photographies de Myriam JEGAT

Chronique de Culture et Celtie (porte parole Gérard Simon) publié le 24/12/18 9:29

Un volumineux et bien séduisant livre, rehaussé d’une première de couverture aux couleurs chatoyantes, est, ces temps derniers, parvenu à la rédaction de Culture et celtie, l’e-MAGazine.

46555_1.jpgPremière de couverture du livre "Un monde de musique bretonne" de Pascal LAMOUR

Parant les deux tiers supérieurs de cette toute première page cartonnée et glacée, enjôleuse enseigne de l’ouvrage, une perspective de couples de danseurs valsant, lors du festival Yaouank 2015, sur la musique de SILABENN Trio, baignés dans les rougeoiements d’une belle lumière qui souligne les gestes.

Occupant le tiers inférieur, amené, habilement, par une estompe graphique progressive, des couleurs vives, au noir et blanc, un couple, aussi, mais, cette fois... de musiciens.

A gauche, un joueur de bombarde, ou talabarder, à droite, un sonneur de biniou kozh, ou biniaouer. Pas de doute, nous voici, visuellement, immergés, dans les sphères musicales Bretonnes !

Cette forte attrayante et efficace composition photographique illustre, à merveille, le titre du livre : « Un monde de musique bretonne », très lisiblement inscrit, en blanches lettres, confirmant, ainsi, notre prime et immédiate impression optique.

En discret sous titre, nous découvrons le nom de « l’œil averti » réalisateur des nombreuses photographies, qui vont ponctuer, très majoritairement, les propos de l’auteur : Il s’agit de Myriam JEGAT.

Nous avons croisé cette talentueuse photographe et l'avons citée, bien des fois, sur nos pages, au travers de photos d’artistes issues de plus de « quinze années de participation assidue à la quasi-totalité des événements culturels de la sphère des musiques dites traditionnelles, en Bretagne et ailleurs », comme le précise son site Internet que nous vous invitons à découvrir (voir le site) .

En surtitre de l’ouvrage, susnommé, le seul nom de l’auteur, Pascal LAMOUR, d’entrée, cautionne et crédibilise, sans réserve aucune, le contenu que nous allons découvrir.

Lui-même est, entre autre, musicien, compositeur, producteur, auteur de 15 albums, et nous le retrouvons, régulièrement, derrière la console de nombre d’artistes bretons ou celtiques de premier rang (dont MYRDHIN, Dom DUFF, Trsitan LE GOVIC Trio, André LE MEUT, le Bagad Roñsed Mor de Locoal Mendon, Samuel LE HENANFF, FFRAN MAY…) pour la prise et/ou le mixage, le mastering sonore de leur albums.

Son label vannetais, made in Breizh, créé en 1994 au service d’une musique traditionnelle de demain et ouverte au monde porte le nom de BNC (voir le site) .

A la fois, sonneur de couple et bretonnant amoureux de sa langue vannetaise, Pascal est aussi féru de musique électronique qu'il a imposée comme un genre nouveau dans la musique bretonne.

Côté musique traditionnelle bretonne, il cumule plusieurs titres : Lauréat du Kan ar Bobl, Champion de Bretagne de danses St Loup Guingamp, lauréat du concours Kas ha Barh Carnac, Larmor, concours de Plescop, concours de Laridé gavotte à Pontivy...).

Pascal LAMOUR a, également, suivi une formation classique au Conservatoire de Vannes.

Voilà, simplement, quelques aspects de ce multiple artiste qui labellisent, en quelque sorte, le contenu.

Comme l’on dirait, communément : « Il sait de quoi il parle » !

Après une introduction « Bretagne, terre de musique », c’est au fil de 11 chapitres que Pascal LAMOUR vous emmène, au travers de portraits, parfois, même d’anecdotes, à la rencontre de ceux qui ont fait et font la Bretagne musicale d'aujourd'hui.

Le « panoramique » est très large et très complet, puisqu’il évoque, l’histoire, avec l’écho des bardes, l’expression traditionnelle : l’âme bretonne exprimée au travers du chant, de la musique instrumentale et de ses quelques instruments emblématiques.

Bien sûr, il évoque les grands inspirateurs, dont GLENMOR, Youenn GWERNIG, les Sœurs GOADEC… les passeurs de mémoire, la vague STIVELL, les héritiers, les horizons élargis, les cercles celtiques, les bagadoù, les associations, l’identité, les lieux et les moyen d’expression, le devenir de la musique bretonne.

Cet ouvrage conte, raconte, de façon extrêmement vivante et dans toute sa diversité, l’épopée de la musique bretonne grâce à des témoignages recueillis, au fil du temps, partout en Bretagne, des racines culturelles enrichies de nombreuses rencontres réalisées, spécifiquement, pour l'occasion.

Nous soulignerons, grâce au riche, informatif, dense, fluide, explicite style de l’auteur, la destination universelle de cet ouvrage.

Ce livre écrit par un, ô combien, spécialiste, sait s’adresser au plus grand nombre, qu’il soit acteur ou simple, mais passionné, amateur de la musique bretonne, celtique.

Chacun peut, de ce fait, faire connaissance avec les artistes, chanteurs, musiciens qui portent la musique bretonne, mais aussi ceux qui, en corollaire, la servent comme les photographes, les danseurs, les tourneurs, les luthiers...

Les sujets abordés sont, aussi, très variés ce qui donne du rythme à l’ouvrage, en relançant, continuellement, l’intérêt, l’attention, la curiosité du lecteur, tout en apportant un déluge de connaissances d’incontestable référence.

La présentation d'un bagad, savoir reconnaître un biniou, comprendre ce qu'est la musique traditionnelle, identifier ce qui caractérise les cinq départements bretons, les conteurs, les chants de marins, GLENMOR, STIVELL, les styles contemporains, Dastum, les festoù-noz, les médias, le Festival Interceltique de Lorient, l'économie de la musique bretonne... rien n’est laissé de côté !

Une iconographie issue des archives de l'auteur et de celles des acteurs actuels, sans oublier une sélection de photos obtenues auprès des meilleurs photographes de la scène bretonne, au delà d’aérer, d’enjoliver le texte, apporte, sa propre écriture à l’ouvrage.

Assurément, ce livre est une ample et substantielle mine d’informations, un creuset culturel, une référence, que Pascal LAMOUR a conçu, en profondeur et naturelle pédagogie, en abordant, entre autre, l’histoire, les genres musicaux, les époques, les musiciens, les façonniers, les promoteurs, les terroirs et bien sûr, les chanteurs, danseurs, sonneurs…

Ce qui fait, également, la grande richesse et l’attrait de cet ouvrage, ce sont les dizaines de portraits sensibles que Pascal présente : Des plus emblématiques comme, Alan STIVELL, Dan AR BRAZ, Gilles SERVAT, Louise EBREL, MYRDHIN, jusqu’aux plus jeunes musiciens, ceux de la génération qui monte, nommés Youn KAMM, Rozenn TALEC, Etienne CHOUZIER pour ne citer qu’eux... et cette approche plait bien à Culture et celtie, l’e-MAGazine qui essaie, conformément à sa devise qui défile au fronton de chacune de ses pages en ligne, de vous faire découvrir, au-delà des « leaders », d’autres talents plus discrets ou, au fil des jours, se révélant, progressivement.

Inutile de vous préciser que nous vous conseillons, plus que vivement, l’acquisition de ce livre, paru aux Editions Ouest-France qui, notamment, cite 500 noms de musiciens.

C’est une véritable bible, un indispensable recueil de repères, parfois, un quasi-reportage, mais aussi une fresque historique qui dépeint, avec ô combien de pertinence, l’âme musicale bretonne.

En ce qui concerne Culture et celtie, sachez que ces feuillets brochés resteront sur notre table de travail, à portée immédiate de notre main, afin d’y puiser les exactes références qui nous permettront d’enrichir et d'encore mieux « policer » nos humbles mais passionnées chroniques, pétries de ressentis, d’émotions et destinées à promouvoir, avec opiniâtreté et conviction, cette belle, fondamentale, et identitaire ligne culturelle et musicale.

Il n’y a rien de trop, car nous partageons, cher Pascal, pleinement, vos mots exprimés en fin d’ouvrage :

« Mais le ciel s’est assombri. D’aucuns ont compté sur un renouveau avec le succès médiatique de Nolwenn LEROY ; il n’ a pas eu lieu.

Comme il y a eu GLENMOR, puis Alan STIVELL, puis l’héritage des celtes avec Dan AR BRAZ, un déclic viendra, sans doute, redonner de l’influence à notre musique : elle le mérite ».

Propos à rapprocher de la réflexion d’Yvonig LE MERDY, responsable du magasin de disques Coop Breizh de Lorient, que vous rapportez, en page 111 et qui, un jour, vous a confié :

« Il n’y a qu’un seul STIVELL par siècle » Il est vrai que le renouvellement se fait attendre, commentez-vous, avant qu’elle n’ajoute : « Que penses-tu de l’avenir de notre musique et, plus largement, de note culture ? ».

Merci, Monsieur LAMOUR, pour ce fort brillant exercice rédactionnel que vous dédiez à d’anciens passeurs de tradition musicale bretonne, comme Jean LE MEUT, Marcel JAFFRE, Emile LAMOUR, votre père, Raphaël CHEVALIER, Yvon PALAMOUR, Jean-Yves LE CORRE et qui se révèle aussi pédagogique que vulgarisateur, à l'antipode de tout ennui, car constamment, vraiment très plaisant à savourer.

Gérard SIMON

Même article sur Culture et celtie l'e-MAGazine : (voir le site)

Site Internet de l'auteur Passal LAMOUR : (voir le site)

«Un monde de musique bretonne», de Pascal LAMOUR - Photographies de Myriam JEGAT.

Parution : novembre 2018.

Collection Beau livre - 27 €.

Format : 24 x 1,7 x 18 cm

Editions Ouest-France : (voir le site)

ISBN 9782-2-7373-7898-0

Référence éditeur : 8993.01.02.11.18

© Culture et Celtie

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer
logo
« Culture et Celtie… le magazine »
C'est le magazine en ligne des événements celtiques et artistiques en Presqu'île guérandaise et, d'ailleurs... Des 5 départements bretons... à la Celtie !

Vos commentaires :

L'auteur a décidé de ne pas autoriser les commentaires pour cet article.