Faisant suite à l’annonce du Premier Ministre de l’abandon du projet de l’Aéroport de Notre-Dame des Landes le 17 janvier dernier, l’ensemble des collectivités de Bretagne (Conseil régional, départements, métropoles, agglomérations de Quimper et Lorient) ont proposé à la Ministre des Transports, lors de sa venue le 27 janvier, un Pacte d’accessibilité pour la Bretagne.

La Ministre des Transports a missionné Francis Rol-Tanguy, haut fonctionnaire, pour travailler avec les collectivités de Bretagne et a confirmé au Président du Conseil régional de Bretagne, par courrier du 16 février, que le projet de pacte d’accessibilité constituerait la base des travaux du gouvernement avec la Bretagne.

Par ce pacte, les collectivités bretonnes concertées sollicitent de l’État un engagement inconditionnel à conforter, soutenir et développer l’accessibilité de la Bretagne, sous toutes ses composantes :

  • aérienne, par le soutien de la compétitivité des aéroports de Bretagne (Rennes, Brest, Quimper et Lorient) ;

  • ferroviaire, par la poursuite des projets permettant tout à la fois une amélioration significative du système ferroviaire reliant Rennes, Brest, Quimper et Nantes les unes aux autres, et l’atteinte d’un temps de parcours de 3h entre Brest/Quimper et Paris ;

  • routière avec la confirmation de l’achèvement de la mise à 2 fois 2 voies de la RN164 ;

  • numérique par le soutien au déploiement du très haut débit.

Ce pacte va bien au-delà du récent rapport du comité d’orientation des infrastructures, jugé obsolète pour la Bretagne dès sa sortie par le Président de la République.

Ce pacte d’accessibilité se veut une réponse globale aux enjeux de l’accessibilité de la Bretagne, et en particulier du Finistère.

L’ensemble des forces vives du Finistère, réunies par la Présidente du Conseil départemental, Nathalie Sarrabezole, ce 19 février, en présence du Président du Conseil régional, Loïg Chesnais-Girard, ont soutenu le projet de pacte d’accessibilité et demandé qu’il soit porté haut et fort dans les négociations à venir avec le gouvernement.

Le Président de la Région a confirmé que le Pacte d’accessibilité, approuvé à l’unanimité du Conseil régional lors de sa session le 15 février, est “le mandat de négociation de l’ensemble de la Bretagne dans les négociations conduites avec le gouvernement”.

Le Président du Conseil régional et la Présidente du Département du Finistère ont convenu de faire un état des lieux de la négociation à mi-parcours, en avril 2018.

Document PDF 44361-89_cp_declaration_commune_bretagne.pdf Déclaration commune. Source : Région Bretagne
Voir aussi :

mailbox imprimer
logo

La région administrative Bretagne.
Administration régionale
Site Patton
283 avenue du général Patton, CS 21101,
35711 Rennes cedex 7
Tél. : 02 99 27 10 10 - Fax : 02 99 27 11 11

Service Presse de la Région Bretagne
T. 02 99 27 13 54, F. 02 99 27 13 34,
courriel : presse [at] region-bretagne.fr

Vos commentaires :

Christine Churie-le Goal
Mardi 20 fevrier 2018

Aéroports aéroports ... Rennes, Brest, Quimper ,Lorient et Nantes ! Sans parler de Dinard , St Nazaire Montoir , La Baule Escoublac , Ancenis .

Paul Chérel
Mercredi 21 fevrier 2018

@Christine Churie-le Goal. Je vois que l'anti-aéroportisme n'est pas mort. Mais rassurez-vous, Lannion (que vous n'avez pas cité) est entrain de disparaître. Et côté revendication bretonne du CR B4, il n'est question QUE DE soutien à la compétitivité des autres, c'est-à-dire des sous, car ils sont tous déficitaires. Et quand on connaît le désquilibre budgétaire de la France, les sous vont devenir rares. Paul Chérel

Paul Chérel
Mercredi 21 fevrier 2018

Maintenant que mon premier commentaire sur un commentaire est passé, je fais un commentaire sur l'article lui-même et le MANDAT que le CRB4 estime avoir été investi par le peuple breton. Je n'y trouve aucune mention de la vocation maritime de la Bretagne. Ses ports ont un réel besoin de se moderniser, de se mettre à l'heure de la conteneurisation, de retrouver leur importance au sein du trafic maritime mondial, la Bretagne à elle seule possède une ligne côtière égale à celle de tout le reste de la France. Cela semble être le cadet des soucis de ce CRB4 et de la portion de territoire breton du CR dit de Loire-Atlantique. Côté ferroviaire, les relations entre côte Nord et côte Sud sont à remettre en service après amélioration des parcours desservis, la relation plus ou moins rapide avec Paris est tout à fait secondaire. Côté routier, il est évident que l'arête centrale doit être achevée, mais les autres artères transversales nécessitent tout autant de soins et meilleurs aménagements. Voilà donc le vrai MANDAT dont la population attend des résultats. Il appartient au CR d'en discuter d'égal à égal avec le pouvoir central et d'exiger de lui, les moyens financiers et administratifs nécessaires. Paul Chérel

Fañch
Mercredi 21 fevrier 2018

Quel intérêt pour un Breton d'aller de Brest en 3h à PARIS ??

développons plutôt l'ensemble de la Bretagne et ces axes que d'envoyer la jeunesse en migration vers le Grand-Paris et ses chouettes banlieues

dépensons utile !

Écrire un commentaire :

Combien font 7 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Pour Noël, offrez le best-off de Gwennyn !
pub
Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub