-- Politique --

"L'État-nation n'a pas toujours existé" : un espoir pour la Catalogne ?

Chronique de Kerne Multimédia (porte parole Fanny Chauffin) publié le 20/10/17 18:30

Le séminaire Ermine-CRBC rassemblait trente personnes ce vendredi. Une raison à cela : la communication de Montserrat portait sur la situation actuelle de la Catalogne.

Montserrat Casacuberta revient de Catalogne où elle a vécu les élections, et compare le traitement médiatique franco-espagnol des événements et le confronte à des vidéos réalisées par des Catalans. Lors des élections où, après avoir donné des urnes pleines de bulletins blancs, et une fois la police passée pour les prendre, voici les Catalans, qui se mettent à voter pour de bon avec d'autres urnes... De quoi ridiculiser le pouvoir central. La ténacité des Catalans et leurs actions non violentes, ont montré au monde entier leur détermination pour une démocratie pacifique.

Aussi, en fin de communication, Gentil Puig-Moreno et Ronan le Coadic ont-ils pris la parole pour montrer à quel point la Catalogne montre la fin d'une ère, celle des États-nations, née au XIXe siècle et qui pourrait changer de face, quand la démocratie, le contrat social n'est pas respecté.

Et tout cela donne furieusement envie de s'informer ailleurs que dans les médias nationaux qui, ce matin encore, nous servaient, pour le Télégramme : «Catalogne, Madrid ne lâche rien / Dénué de charisme Carles Puidgemont manoeuvre sans audace ni vigueur» (Jean Guisnel). Quant à Ouest France, le numéro d'aujourd'hui titre : «Madrid enclenche la fin de l'autonomie catalane/La stratégie de Carles P. est de pousser Madrid à la faute, pour mieux masquer ses propres coups de force à l'État de droit» .

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer