"L'État-nation n'a pas toujours existé" : un espoir pour la Catalogne ?

Le séminaire Ermine-CRBC rassemblait trente personnes ce vendredi. Une raison à cela : la communication de Montserrat portait sur la situation actuelle de la Catalogne.

Montserrat Casacuberta revient de Catalogne où elle a vécu les élections, et compare le traitement médiatique franco-espagnol des événements et le confronte à des vidéos réalisées par des Catalans. Lors des élections où, après avoir donné des urnes pleines de bulletins blancs, et une fois la police passée pour les prendre, voici les Catalans, qui se mettent à voter pour de bon avec d'autres urnes... De quoi ridiculiser le pouvoir central. La ténacité des Catalans et leurs actions non violentes, ont montré au monde entier leur détermination pour une démocratie pacifique.

Aussi, en fin de communication, Gentil Puig-Moreno et Ronan le Coadic ont-ils pris la parole pour montrer à quel point la Catalogne montre la fin d'une ère, celle des États-nations, née au XIXe siècle et qui pourrait changer de face, quand la démocratie, le contrat social n'est pas respecté.

Et tout cela donne furieusement envie de s'informer ailleurs que dans les médias nationaux qui, ce matin encore, nous servaient, pour le Télégramme : "Catalogne, Madrid ne lâche rien / Dénué de charisme Carles Puidgemont manoeuvre sans audace ni vigueur" (Jean Guisnel). Quant à Ouest France, le numéro d'aujourd'hui titre : "Madrid enclenche la fin de l'autonomie catalane/La stratégie de Carles P. est de pousser Madrid à la faute, pour mieux masquer ses propres coups de force à l'État de droit" .

©agence bretagne presse

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

Boned ruz
Vendredi 20 octobre 2017

Perak e vez lakaet " Ouest France" dindan fri ar re yaouank el lise Diwan neuze? Pell 'zo eo "télégramme" ha "Ouest France" kazetennoù a skriv traoù fall hag a vir ouzh an dud a veizañ petra eo ur gwir demokratelezh...

Fañch
Samedi 21 octobre 2017

l'espoir est surtout dans la rue par la manifestation contres les emprisonnements de Jordi Sànchez et Jordi Cuixart.

la télévision catalane en direct sur TV3

(voir le site)

Alain Muzellec
Dimanche 22 octobre 2017

On est surpris de la discrétion des mouvements bretons, ou qui se disent bretons, sur la Catalogne. Je note que sur ABP, ce sujet est placé entre les conséquences de la guerre de 100 ans et la crainte de voir des mines se rouvrir en Bretagne. Il est vrai que le défense des jardinets des retraités est la déclinaison bretonne des droits de l'homme!

Jacques
Lundi 23 octobre 2017

@ Alain Muzellec

C'est normal...

A part soutenir... rêver que l'indépendance de la Catalogne c'est l’indépendance de la Bretagne... il n'y a rien en Bretagne... le mouvement breton est vide, mangé de l'intérieur par la pensée unique et l'autocensure...

Avez-vous vu des gens pour s'indigner sur le fait que les professeurs de Diwan, Dihun et Div-yezh n'enseignent pas l'histoire de Bretagne aux enfants???

Or, rien ni personne mise à part eux-même ne leur interdit cet enseignement...!

En Catalogne, l'histoire de la Catalogne et de ses différentes institutions est enseigné à tous les enfants...!

Et qui cela gène?

Nos profs?

Nos cultureux?

Nos ouverts sur le monde?

Non, notre truc à nous les Bretons (on la vue avec Nantes)... c'est la lutte antifa et anticapitaliste...!

Alors comme le mouvement breton n'est pas crédible pour soutenir les Catalans (qui eux n'ont nul besoin du soutien de la lanterne rouge de l'Europe) et ben mieux vaut encore que le mouvement breton se taise et vive sa honte dans le silence...

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 7 ?

Publicités et partenariat