"Il faut qu'ils rendent gorge" : Manuel Valls à Médiapart

En début de conférence, il a été question de la polémique entre Médiapart et Charlie Hebdo. Rebondissant en début de conférence sur cette affaire, les deux amis ont remis les pendules à l'heure.

En tant que citoyen lecteur de Médiapart et de Charlie, en tant qu'homme politique, Jean-Michel Le Boulanger tient à commencer son intervention par un message de solidarité à l'égard de la presse, qu'elle soit «bête et méchante» ou le fruit d'une investigation objective qui fait honneur au journalisme. Quand Manuel Valls a dit en parlant de Edwy Plenel et de ses «sbires», «il faut qu'ils rendent gorge», le pas franchi est d'importance. Dans un pays démocratique (ou qui se veut démocratique), attenter à la liberté de la presse est insupportable de la part d'un homme politique.

Deuxième point abordé dans son intervention : les réfugiés. Il dénonce ici les « idées nauséeuses, les Français de souche, mais c'est quoi, la souche ? ». Il cite Le Clézio et son dernier roman Alma, Edouard Glissant, Patrice Chamoiseau...

©agence bretagne presse

.
Cet article a fait l'objet de 1093 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

laou ar spazher
Dimanche 24 decembre 2017

Par rendre gorge le fougueux hidalgo pense-t-il à une solution républicaine style celle préconisée par le bon docteur Guillotin ou alors quelque chose de plus islamo compatible genre sourire kabyle enfin préconisera-t-il la simple pendaison haut et court jusqu'à ce que mort s'ensuive, à moins que ses origines ibériques ne reprennent le dessus comme actuellement et un petit garrotage des familles s'avérerait nécessaire, le suspens est à son comble suite au prochain épisode. Sur ce je vous souhaite : Nedeleg laouen d'an holl , bloavezh mat boneur ha prosperite hag ar baradoz da fin ho puhez.

Fañch
Mardi 26 decembre 2017

Quand Manuel Valls a dit en parlant de Edwy Plenel et de ses «sbires», «il faut qu'ils rendent gorge», le pas franchi est d'importance. Dans un pays démocratique (ou qui se veut démocratique), attenter à la liberté de la presse est insupportable de la part d'un homme politique.

rappel :

Manuel l'ancien ministre de l'intérieur, nommé 1er ministre en mars 2014 a des prétentions présidentielles,

En novembre 2014 Charlie Hebdo (en quasi faillite) enquête sur les biens de manuel et de sa femme et de leur fameuse SCI .

peu de temps après le gouvernement supprime la protection policiere.

«il faut qu'ils rendent gorge» ces mêmes mots ont ils été prononcés à l'encontre du fameux journal Charlie par cet homme si pressé d'attenter à la liberté de la presse, et l'a t'on pris au mot en sachant que c'est un ex-militaire (dit de gauche) qui a fourni des armes en ayant reçu un message d'une autorité militaire ? (secret défense)

quid du policier Helric Fredou, proche de l'entourage de Cazeneuve, qui enquêtait et qui s'est suicidé dans son bureau, et du silence des médias français ?

that is the question que les médias devraient se poser

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 3 ?

Publicités et partenariat