-- La réunification --

Qui a dit 'Heureusement que la Loire-Atlantique n'est plus en Bretagne' ?

Communiqué de presse de OMEB (porte parole Gilles Delahaye) publié le 29/11/17 20:06

Nous recevons cette information d'une auditrice de France Bleu Breizh Izel qui l'a entendue ce soir, et en fut outrée.

43684_1.jpgLa Cathédrale de Kemper, ville où siège Radio Bleu Breiz Izel.

Écoutez bien la rediffusion de ce soir : (voir le site) c'est à 1'47 que l'animateur Axel Perret profère cette énormité.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1654 lectures.
mailbox imprimer
logo

L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.

Vos commentaires :

Yann Kerne
Mercredi 29 novembre 2017

Oui je l'ai entendu ce soir sur France Bleue Breizh Izel et je me suis dit "quel petit c.... de journaliste".

Et ça se croit malin!!!!. Ils sont fiers de faire partie du PAF, ces minables.

Bon c'est vrai que FBBI ça ne vole pas haut (beaucoup de jeux à la c..., et la météo chez vous? , et comment ça va dans votre jardin? etc.. et beaucoup d'autres niaiseries). On dirait qu'ils ne trouvent rien pour meubler leur temps d'antenne. Surtout pas d'émissions qui pourraient vraiment permettre aux bretons de réfléchir sur la Bretagne!!

Alain Muzellec
Jeudi 30 novembre 2017

Je suis pour le droit au blasphème, et on peut blasphémer ou s'interroger sur l'appartenance de la Loire atlantique à la Bretagne, surtout quand on refuse d'envisager rationnellement les solutions qui permettraient de parvenir à un rattachement. L'existence d'une Bretagne autonome est aussi un blasphème adressé au jacobinisme dominant! Plus tristement, l'on voit ici l'exemple du fonctionnement sectaire de minorités qui se prétendent propriétaires de la vérité bretonne et n'hésitent pas à démolir ceux qui travaillent en faveur de la Bretagne à chaque fois qu'ils subodorent un biais par rapport à l'image qu'ils ont en construit dans leur cerveau. Sans FBBI quelle place aurait le breton en Bretagne? Les autres radios sont très difficiles à capter et le niveau de leurs débats n'est pas toujours plus élevé que celui de FBBI. Prière de respecter un davantage ceux qui travaillent concrètement plutôt que ceux qui braillent contre les imperfections des actions qu'ils n'ont pas faites. Le colonisé adopte toujours les tics sentencieux de son colonisateur.

LE MEE Jean Louis
Jeudi 30 novembre 2017

Yann Kerne a employé le terme adéquat concernant la plupart des programmes de FBBI: diffusion d'un ramassis de niaiseries.

Quant à l'animateur Axel Perret pourquoi se gènerait-il , comme tant de ses confrères, puisque Bretagne Réunie n'est plus que l'ombre d'elle mème depuis qu'un "quarteron" de dirigeants autoproclamés se sont piteusement couchés devant une pseudo menace de "débordements" provoqués par deux petits "gauleiters" dénommés Robin et compagnie.

Emilie Le Berre
Jeudi 30 novembre 2017

Parce qu'on trouve encore des auditeurs à ces radios ?

Jacques
Jeudi 30 novembre 2017

FBBI est relativement écoutée... mais il est vrai que pour une radio couvrant 1/3 de la Bretagne (sauf erreur Il y a 2 autres France Bleu pour la Bretagne : région Rennes et région Nantes... on notera qu'une radio couvrant l'ensemble du territoire pose problème) ce n'est pas satisfaisant.

En fait, les radios et TV prétendument régionales sont toutes réalisées dans un "style artisanale", tant au niveau du son, des paroles, que de l'a présentation générale et de l'image... Il faut que cela fasse "proximité"...!

C'est proche du style des radio ou TV associatives... (on doit sentir l'odeur du garage...)

A mon sens, c'est très volontaire et décorrélé du budget...

Le but est de donner un sentiment de "région"... (un truc de niveau inférieur...).

La meilleurs preuve est quand vous voyagez dans des petites pays européens souvent de PIB moindre à celui de la Bretagne et que vous constatez que l'ambiance de leurs radios et TV sont largement d'un niveau supérieur.... avec un son et une image bien plus professionnelle (proche des grands médias internationaux)...

Et quitte à me répéter, en France les souverainistes avec TV Libertés parviennent également au même résultat qualitatif avec un financement par don...

Ce qui démontre que le milieu militant breton aime la "ploucitude" qui correspond à l'image d’Épinal que les Bretons ont d'eux même, quoi qu'on en dise... sinon, cela fait longtemps qu'on aurait développer des médias alternatifs pour renvoyer les France Bleues et autre TEBEO au musée...

A mon avis, cet amour de la ploucitude est une forme de réponse que les Bretons se donnent pour justifier leur statut actuel d'être mis sous tutelle de la France (ne plus pouvoir rien décider par soi-même...). Ce qui plait au mouvement breton majoritairement d'une gauche romantique et théorique qui cultive une image populaire (au sens péjoratif)...

spered dieub
Jeudi 30 novembre 2017

Même si cette note d'humour est tendancieuse et laisse à désirer,il aurait bien mieux valu l'ignorer ,car votre intervention peut être interprétee comme une réaction au premier degré ,et être tout à fait contre productive d'une part , pour la cause de la réunification ,et d'autre contribuer à désigner la mouvance bretonne comme le monde de l'intolérance .

Lheritier Jakez
Jeudi 30 novembre 2017

Ou sont nos radios libres des années fin 70 début 80?

Exemple: Radio libre Populaire sur St Nazer,financées avec nos prélèvements mensuels,puis tombée dans le milieu affairiste locale.

Beaucoup ont été rachetées ,intégrées très vite dans les girons des "médias".

Puis avez vous essayé d'intervenir lors des débats télévisés, de personnalités bien pensantes triées et toujours les mêmes?

Une autre frontière et garde barrière est là.Démocratie bouclée.

La Bretagne aujourd'hui,c'est d'abord la Loire Atlantique avec nos associations et adhérents qui ont deux fois plus de boulots que ceux du 29 ,du 22 ,du 35,du 56.

Les discours,bla bla bla sur les constats,y en a marre,

S'nterroger sur :

"Comment peut on être Breton au pied d'une tour HLM ou il y a 50 % de chômage", aideront peut être les intellectuels,conférenciers,historiens,petits chefs bretons à se réorienter pour proposer à notre jeunesse d'autres chemins de vie.

Comment se faire respecter?

Nos quelques élus bretons issus de nos groupes vont à la soupe dans les salons ,Rennais,Nantais,Parisiens et Bruxellois,sans rien obtenir sur la réunification au minimum.

Quelques rappels où il a fallu se mouiller,passer des nuits se déplacer, se confronter aux CRS et Gardes Mobiles,mettre sa carrière professionnelle en jeu dans les luttes et dans la construction de projets breton et social:

Exemples:

La révoltes des paysans du Léon et la création de la Brittany ferries,Années 60

Les projets Nucléaires:Plogoff /le Pellerin,Le Carnet,"noyés", par les effets de nos longues luttes très physiques et argumentées.

Les écoles DIwan créees en 1977,malgré des oppositions ,y compris dans le mouvement breton syndical de l'époque.

Les projets, années 74/75,de Marina et Rocade dans le marais salant de Guérande -Batz sur Mer,la Brière transformée en Ranch par le Baron Olivier Guichard ,abandonnés grâce à nos actions,pétitions,GFA,

L'obtention de la CMU en 1998 grâce à nos occupations,manifestations de plus d'un mois et demi.

La seconde révolte des Bonnets Rouges contre les portiques de l'Eco taxe en Bretagne,

Comme proposé par ailleurs il faut un CELIB 2 et aussi des meneurs de mouvements, Bretons

Les élections européennes de 2019 avec des listes hexagonales et peut être transnationales sont à faire dans l'union Bretonne nécessaire et vitale.

Les éléctions municipales de 2020 sont à préparer dans l'UNION.pas de CHI CHI.

Berger
Jeudi 30 novembre 2017

Ce n'était qu'une blague sur le montant des contraventions! Calmez vous. Et du coup pour la première fois j'ai écouté un petit moment d'une station radio que j'ignorais totalement.

J.M Sort
Vendredi 1 decembre 2017

J'ai également entendu cette "blague" hier matin (et oui, j'écoute Breizh izel le matin de bonne heure) qui ne m'a pas fait rire...

Le problème avec cette radio, problème qui est général à (presque) tous les bretons, c'est que nous sommes des "acculturés de la Bretagne", que ce soit sur notre histoire ou sur les problèmes actuels (la france à bien fait son travail).

Quand feront nous la différence entre la Bretagne et la région Bretagne ?

À force d'appeler la région administrative "la Bretagne", les gens finissent par y croire. Et les jacobins savent se servir des mots pour influencer l'inconscient des bretons, ça fait 500 ans qu'on nous manipule !

Mais n'oublions pas que france bleu Breizh izel (anciennement radio Bretagne ouest) est avant tout france bleu, un merveilleux outil de propagande, malgré la bonne volonté de certains animateurs... il faut quand même le reconnaître.

Paul Chérel
Vendredi 1 decembre 2017

Au final, belle publicité pour un p'tit bonhomme de rien du tout et, aussi peut-être pour une radio en mal d'écoute probablement. Paul Chérel

laou ar spazher
Vendredi 1 decembre 2017

Une seule question, vous etes vous jamais posé la question du critère de recrutement des cadres des stations radios et TV du service public, pourtant la réponse est dans tous les ouvrages sérieux ayant pour sujet les sectes républicaines demandant une initiation à leurs adhérents.CQFD

Caroline Le Douarin
Dimanche 3 decembre 2017

@Paul

En espérant que ce "p'tit bonhomme de rien du tout" subira un remontage de bretelles par la chaîne à défaut d'être viré, car les auditeurs de RBO-RBI le trouvent en général pas bon du tout... si quelqu'un envoie le lien de l'article à la chaîne en signalant "lire aussi les commentaires". Qui s'y colle ? Merciiii

Ker -ô-zen
Dimanche 3 decembre 2017

Pour ma part il me semble que ce n'était là qu'une simple boutade, pas de quoi fouetter un chat ; cela ne veut même pas dire que cet animateur est contre une Bretagne réunifiée ! Il faut se détendre les ami(e)s... et dieu sait pourtant que je ne porte pas le réseau France bleue dans mon cœur : c'est la France de nos "chères régions et terroirs" paternaliste, frileuse et ringarde à souhait, mais là, bof...

Yann Kerne
Dimanche 3 decembre 2017

à Christian Muzellec;

Vous vous targuez d'être la seule radio que l'on peut capter correctement en Bretagne "Les autres radios sont très difficiles à capter"

Vous êtes-vous jamais demandé pourquoi on a cette situation? Vous connaissez le CSA?

FBBI a toutes les fréquences nécessaires avec une puissance d'émission adéquate mais me direz-vous c'est normal puisque que justement cette

radio suit la voix de son maître!!!!

Par contre les autres radios bretonnes associatives, elles qui ne suivent pas la voix du maître, le CSA leur fait des difficultés sur l'attribution des fréquences et aussi sur la puissance autorisée d'émission. Ainsi dans le Trégor on capte très mal RKB parce que la puissance de l'émetteur est trop faible. Donc assez d'autosatisfaction M. Muzellec!!!!

Écrire un commentaire :

Combien font 6 multiplié par 3 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub