"Evit Ma Vevo Hor Yezhoù", goulennadeg & manifestadeg | "Pour Que Vivent Nos Langues", pétition & manifestation

-- --

Reportage de Kevre Breizh
Porte-parole:

Publié le 16/11/19 12:15 -- mis à jour le 16/11/19 18:17
Date de l'évènement : le 30/11/2019 à

 

Evit Ma Vevo Hor Yezhoù

 

E dañjer bras eo lakaet hor yezhoù henvoazel (pe rannvroel) er Frañs gant adreizhadur al lise hag ar vachelouriezh, kement ha gant al lezenn « Evit ur skol a fiziañs » lañset ha renet gant ministr an Deskadurezh Stad Jean-Michel Blanquer.

Hor yezhoù eo an okitaneg-yezh òc, ar baskeg, ar brezhoneg, ar c’hatalaneg, ar c’horseg, flamaneg ar c’hornôg, an alamaneg standard ha rannyezhel elzasianeg ha mozelaneg, an arpitaneg (galleg-ha-provañseg), ar yezhoù « Oïl » (ar galaoueg hag all), ar c’hreolegoù ha yezhoù henvoazel ar rannvroioù tramor an heni eo. Emaint holl o telc’her penn er Frañs evit chom hep mervel.

Evit mont a-enep an emdroadur dañjerus-se hag a-benn difenn hor yezhoù hag hor gwirioù eo bet roet lañs an 12 a viz Gwengolo 2019 d’ar c’henstroll kevredigezhioù « Evit ma vevo hor yezhoù », gant souten ar c’hannad europeat François Alfonsi, savet gantañ ur ratozh evit gwareziñ ar yezhoù en arvar bet degemeret gant ar muiañ-niver e Parlamant Europa, ha neuze ar c’hannad Paul Molac, kadoriad ar strollad-studi « Yezhoù ha sevenadurioù-rannvro » er Vodadenn Vroadel.

Gant ar c'henstroll « Evit ma vevo hor yezhoù » eo bet :

• savet ur c'houlennadeg enlinenn a c'heller sinañ amañ :

https://www.change.org/p/jean-michel-blanquer-mobilisation-générale-pour-que-vivent-nos-langues 

• galvet da vanifestiñ :

d'an 30 a viz Du 2019

da 11e

dirak ministrerezh an Deskadurezh Stad e Pariz

Evit mont di eo bet lakaat ur servij kirri-boutin DIGOUST e plas gant Kevre Breizh, gant div linenn o loc'hañ eus Kemper ha Brest. Tu a zo deoc'h da lakaat hoc'h anv amañ :

https://forms.gle/82yRZaSp66JV9LPS8 

 

Pour Que Vivent Nos Langues

 

Nos langues autochtones (ou régionales) de France sont gravement menacées par la réforme du lycée et du baccalauréat ainsi que par la loi « Pour une école de la confiance » initiées et menées par le ministre de l’Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer.

Nos langues, ce sont l’occitan-langue d’oc, le basque, le breton, le catalan, le corse, le flamand occidental, l'allemand standard et dialectal alsacien et mosellan, le savoyard (arpitan-francoprovençal), les langues d’oïl dont le gallo, les créoles et les langues autochtones des territoires des Outre-Mer. Toutes résistent en France pour ne pas disparaître.

Pour s’opposer à cette dangereuse évolution et afin de défendre nos langues et nos droits, le collectif d’associations « Pour Que Vivent Nos Langues » a été lancé le 12 septembre 2019 avec le soutien du député européen François Alfonsi, auteur d’une résolution adoptée à une très large majorité au Parlement européen pour la sauvegarde des langues menacées, et du député Paul Molac, président du groupe d’études « Langues et cultures régionales » de l’Assemblée Nationale.

Le collectif « Pour Que Vivent Nos Langues » a :

 

• lancé une pétition en ligne que vous pouvez signer ici :

 

https://www.change.org/p/jean-michel-blanquer-mobilisation-générale-pour-que-vivent-nos-langues

 

• appelé à manifester :

 

samedi 30 novembre 2019

 

à 11h

 

devant le ministère de l'Éducation Nationale à Paris

 

Un service de cars GRATUIT pour s'y rendre a été mis en place par Kevre Breizh, avec deux lignes au départ de Kemper et Brest. Vous pouvez réserver votre place sur le formulaire en ligne :

 

 https://forms.gle/82yRZaSp66JV9LPS8 

 

 

 Ce communiqué est paru sur Kevre Breizh

Voir aussi :
©agence bretagne presse

mailbox imprimer
kevre breizh a pour but le développement et la promotion de la culture bretonne, des langues spécifiques de bretagne. notre association rassemble les associations oeuvrant pour le développement de la langue et culture bretonnes, en favorisant leur coordination, en les soutenant et en apportant une aide à leurs actions, tout en permettant leur représentation collective auprès des institutions.

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 4 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.