"Ecocide", "Génocide" et si l'on parlait aussi d'"ethnocide"?

-- Justice et injustices --

Chronique
Par Yvon Ollivier

Publié le 2/07/20 16:41 -- mis à jour le 02/07/20 17:38
50664_1.jpg
Tout tend à prouver que cette affiche est authentique même si l’originale semble perdue.

Les lignes bougent. Les puissances occidentales affrontent la vindicte de ceux dont les ancêtres furent réduits en esclavage et qui leur demandent d’affronter une histoire colonisatrice. Des statues de grands hommes volent en éclat ou sont repeintes en rouge.

Ca leur passera songent nos responsables qui assurent avec le Président Macron que l’on ne déboulonnera pas les statues. L’Histoire de France est un bloc. Pas de coups de canifs dans le contrat que nul n’a jamais signé ! Et s’il fallait déboulonner les statues de tous ceux qui se salirent les mains dans le sang des autres, ne resteraient plus que des socles pour agrémenter nos parcs.

La violence d’avant, celle qui s’étale sur les photos jaunies de jeunes Congolais aux mains coupés, ou d’enfants noirs pendus au baobab, nous saute au visage. La violence n’oublie jamais ! Comment reprocher aux personnes d’origine africaine d’éprouver dans la violence subie par un frère de couleur sur la voie publique, la réminiscence de blessures infligées à leurs ancêtres dans l’Histoire ?

Et pourtant, il faut construire un espace politique commun, en heurtant le moins possible les mémoires. Pour ma part, je n’ai rien contre la vieille statue d’un grand républicain colonisateur et convaincu de la supériorité de sa civilisation française, pourvu que tout le monde sache ce qu’il a fait, que les abominations soient reconnues et les injustices réparées. La réparation est l’unique manière de vaincre la violence symbolique incarnée par ces vieilles statues et de rendre possible la vie commune.

Si le noir est la couleur du malheur, le rouge est celle du génocide. Le génocide est aussi vieux que l’humanité car il se dit que les homo-sapiens exterminèrent les Hommes de Néandertal. Notre affaire humaine était fort mal partie.

Il a fallu un génocide de plus au vingtième siècle pour que l’on en vienne à l’ériger en crime contre l’humanité. Grâce aux travaux du juriste américain Raphael Lemkin, nous bénéficions d’une définition légale aussi précise que possible du crime de génocide, que les cours de justice internationales mettent en œuvre depuis le procès de Nuremberg.

Si Raphael Lemkin parvint à faire adopter sa définition du génocide dans le droit international, il eut moins de succès dans ses tentatives de voir aboutir l’autre versant, plus psychologique, de ce crime et qui porte atteinte à la survie des peuples dans la durée. Il est aisé pour un Etat nation de rayer de l’histoire un peuple minoritaire, sans le détruire physiquement mais en jouant sur toute la gamme, mensonge, histoire et langue étouffés, politique d’assimilation de tous les instants. Le crime d’ethnocide ne trouve pas de reconnaissance dans le droit international et c’est regrettable. Les grands Etats nations se sont mis d’accord sur le dos des peuples qu’ils ont subjugués.

Les politiques que nous subissons en Bretagne depuis si longtemps doivent être qualifiées d’ethnocidaires, quand bien même seraient-elles menées avec le concours de Bretons réduits à l’état de complices objectifs, parce qu’il faut bien vivre et travailler. Qu’on le veuille ou non, nous sommes devenus peu ou prou les meilleurs clients du système qui nous domine. C’est pour cela que rien ne bouge en Bretagne.

L’absence de reconnaissance du crime d’ethnocide, en tant que crime contre l’humanité, est d’autant plus regrettable qu’il est question aujourd’hui de voir reconnaître le crime d’écocide dans notre code pénal, sous l’impulsion de la Convention citoyenne pour le climat.

La survie de la planète et donc de l’humanité forme la préoccupation première aujourd’hui et je m’en félicite. Faut-il pour autant consacrer le crime d’écocide dont l’appréhension pénale soulève de multiples questions ? La démarche est louable mais malaisée. Je n’ose imaginer la multiplicité des poursuites engagées avec une qualification trop large.

Au-delà de la difficulté de l’entreprise de qualification juridique, je questionnerais surtout la cohérence.

A quoi bon reconnaître le crime d’écocide lorsque l’ethnocide lui, n’est pas même envisagé ? La nature aurait davantage de droits que nous, les Humains ? Il me semble que nous avons raté une marche indispensable avant d’en arriver là.

Les tenants de l’écologie politique devraient méditer l’incohérence fondamentale consistant à insérer le crime d’écocide dans la loi avant même de reconnaître les crimes commis au préjudice des vieux peuples qui vivent sur leur territoire de toujours.

Niés dans leur existence même par l’Etat nation, les vieux peuples conservent un lien fort avec leur territoire, et seraient les mieux placés pour renouer le lien rompu entre l’homme et la nature.

L’écologie d’aujourd’hui, celle que l’on dit politique, ne demande qu’à se glisser dans les oripeaux de l’Etat nation pour jouir confortablement de ses ressorts de puissance. Je crois qu’ils n’ont pas tout compris, nos écolos, même si je sais que depuis les métropoles de Paris, Lyon ou Marseille, on a du mal à penser l’existence des vieux peuples périphériques et de leur langue en perdition.

Nos écolos pensent pouvoir sauver l’humanité avec l’Etat, alors même que ce dernier est le premier responsable des tragédies d’aujourd’hui, fruits de son ivresse de puissance. Si l’Etat nation est incapable de penser monde, c’est parce que son souverainisme est absolu. Sa quête perpétuelle de puissance reste la meilleure manière de le définir. N’attendez pas demain un quelconque transfert de souveraineté pour lutter enfin efficacement contre le réchauffement climatique, même avec un écologiste à l’Elysée

Un écolo au Pouvoir jouera de la même corde que les autres, protégera les intérêts du complexe militaro-industriel français, et poursuivra la politique néocoloniale de mise à sac de l’Afrique. Seulement, il viendra à Matignon à vélo.

Pour le plus grand nombre d’entre eux, la nature doit être sacralisée et préservée des activités néfastes des hommes. Par principe, s’il n’est un prédateur, l’homme est un touriste. Ils sont rares ceux qui envisagent l’homme-habitant en lien avec son environnement.

Ils ne sont pas si nombreux les écologistes capables de comprendre combien il est difficile à un homme coupé de sa langue et de sa culture, réduit à n’être qu’un atome parmi les autres, de renouer les liens avec la nature. Jouet de toutes les forces, il ne sait même plus qui il est.

La question des langues que l’on dit régionales demeure secondaire pour nombre d’entre eux. Ils sont même capables de défendre farouchement la partition de la Bretagne, rien que pour siéger au Conseil régional des Pays de la Loire.

Un test pour bientôt : une alliance d’équilibre vert-autonomiste aux prochaines élections régionales aurait le mérite de la cohérence, tant les objectifs poursuivis de part et d’autre se recoupent étroitement. Y parviendrons-nous ?

Si nous réussissons, c’est que quelque chose aura changé sous le soleil de plus en plus chaud.

Yvon Ollivier

auteur

mailbox imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com

Vos commentaires :

Jean-Luc Laquittant
Jeudi 2 juillet 2020

Encore une très bonne analyse d'Yvon Ollivier, Protéger le végétal, l'animal et le culturel, est effectivement le même combat. C'est protéger la diversité planétaire et sa survie, contre cette mondialisation béate de l'uniformité ( ironiquement, sans doute, baptisée "universelle") que l'on veut nous imposer.

Yann D
Vendredi 3 juillet 2020

Reconnaître la responsabilité de la France et de la Bretagne dans l'esclavagisme. C'est fait. C'est ce qu'il fallait faire. Rien ne sert de nier. Notons aussi que l'esclavagisme a été aussi et est encore un fait dans certains pays arabes et même en Afrique. Sur notre territoire des violences inacceptables ont eu lieu : massacres de protestants, génocide vendéen/ dont une partie en Bretagne sud/ travail inhumain dans les mines de charbon. Etc.. Et considérons peut-être actuellement la centaine de meurtres d'enfants par an. Là agit-on comme il faudrait ?. Gardons la Mémoire du passé et occupons-nous du présent.

Nos besoins primaires sont clairs : pouvoir respirer, boire, manger : la Nature est donc vitale pour nous. Sa survie est complexe ce qui explique que les écosystèmes qui fonctionnent encore bien doivent être préservés. Oui, presque sanctuarisés. Ils sont, en général, hors des villes.

Ensuite il est indispensable d'être en sécurité pour soi et sa famille : on défend son territoire-(il faut une armée au moins de dissuasion) et les spécificités de ce territoire dont la langue. Un certain ordre m'apparaît.

Concernant le parti écologiste ce sont leurs prises de position qui me posent problème : sur la GPA, les LGBT, l'immigration... car la Nature dans tout cela ? Je ne la vois pas trop. J'ai espoir dans d' autres territoires français qui cherchent aussi une reconnaissance. Mais je peux me tromper.

Krys44
Vendredi 3 juillet 2020

Voici ce qu'expliquent de grands scientifiques du caractère indispensable d'agir vite et fort pour la nature :

(voir le site)

(voir le site)

Même si on ne peut-être que d'accord avec ce texte , il n'en reste pas moins que la destruction du vivant est le pire enjeux auquel l'Humain doit faire face depuis son apparition dans cette nature !

Le crime d'écocide devrait être pris en compte dans le traité d Rome .

Burban xavier
Vendredi 3 juillet 2020

"Le complexe de la résignation à l'impuissance acquise " est réel parmi la population bretonne car pour bon nombre d'entre-nous (ceux qui vivent en Bretagne ) nous ne pouvons rien changer par le biais de la politique . Les dernières élections municipales indiquent l'état de résignation acquis par " les peuples de France " convoqués aux élections devenues un rite plus qu'une conviction dans les esprits .

Chacun déplore le taux de participation qui s'érode soulignant "une démocratie malade " mais avant tout un régime qui est fissuré par l'absence de ses résultats en matière de chômage de populations délaissées et misérables ...

Chacun sait que l'électorat ne croit plus dans les promesses ou les oublis fâcheux faits ( ex réforme territoriale de 2014 , la Bretagne unie mise sous le boisseau des barons politiques locaux ) mais sur des sujets capitaux par la classe politique tant sur le plan économique , social et environnemental , la justice sociale , les réformes concernant les impôts ...

La crise financière se profile et nos experts sont habiles à trouver des subterfuges pour animer la mécanique , la rentrée sera rude pour ceux qui vont perdre leur travail , les bassins d'emploi jusque là favorisés seront frappés : Toulouse , Nantes- St Nazaire ....

Les régions sont un instrument adapté aux défis lancés : création , imagination , orientations économiques et environnementales par ce que plus proches des citoyen(ne)s . La crise sanitaire a montré leur efficacité mais à Paris "on entretient les vieilles lanternes" dont l'éclat se ternit .

L'Inde est passé devant Royaume uni et la France pour le PIB demain d'autres pays émergents vont imiter ce pays : Brésil , Turquie , Indonésie et Russie .... Qui aurait pu imaginer cela en 1980 ?

Tout ceci pour rappeler que rien n'est jamais acquis tant que nous n'adhérons pas au fatalisme ambiant .

Les Breton(ne)s ont un devoir : c'est celui de la Liberté !

Jacques
Dimanche 5 juillet 2020

"Reconnaître la responsabilité de la France et de la Bretagne dans l'esclavagisme. C'est fait. C'est ce qu'il fallait faire. Rien ne sert de nier. Notons aussi que l'esclavagisme a été aussi et est encore un fait dans certains pays arabes et même en Afrique."

Brulons, les livres d'histoire, réécrivons l'histoire... L'histoire ne vaut que par l'idéologie actuelle...!

Mon dieu, on est bien plus Républicain qu'on ne le pense!

NON... La Bretagne n'a AUCUNE responsabilité dans l'ESCLAVAGE!

Il m'a été donné de discuter toute une soirée avec un antillais descendant d'esclave passionné par son histoire qu'il CONNAISSAIT...

A notre table, TOUS les ''blancs'' se cachaient tant notre discussion était contraire à la doxa du politiquement correcte! (une chance que mon interlocuteur était NOIR, sinon je pense que nous aurions été virés de la table...)

A AUCUN moment, cet antillais n'a évoqué la ''Responsabilité de la Bretagne dans l'esclavagisme''... et pourtant nous avons largement évoqué le transport des noirs sur les navires bretons (de TOUS les ports de Bretagne et pas seulement Nantes).... Je n'ai absolument pas caché que les Bretons avait eu le leadership de ce transport (ce qu'il savait parfaitement), loin devant tous les autres pays d'Europe (et oui, le transport maritime était notre spécialité).

Je me rappelle même avoir tester son intégrité (tellement cet personne me surprenait par son discours factuel et construit) en évoquant que les noirs n'étaient pour les Bretons rien de plus que de la ''marchandise''...

Ce à quoi, il m'avait répondu :'' C'est exactement cela, pour les Bretons, les noirs n'étaient que de la marchandise, et un commerçant NE CASSE PAS sa marchandise, au contraire il fait attention pour obtenir un bon prix... Pour lui, la responsabilité est en quasi TOTALITE le fait des Africains qui pratiquaient l'esclavage et vendaient leurs semblables... Certes on peut regretter le transport par les Bretons, mais ce n'est là qu'une conséquence, le fond du problème est largement ailleurs... chez les Africains!)

Et bien évidemment, j'étais d'accord avec cet Antillais et je suis donc en désaccord avec ces Bretons qui au nom du ''politiquement correct'' réécrivent l'histoire de leur pays pour se dire ''tolérant, ouvert d'esprit et surtout faussement repentant''!

"Notons aussi que l'esclavagisme a été aussi et est encore un fait dans certains pays arabes et même en Afrique"

NON, l'esclavagisme est SURTOUT et PRINCIPALEMENT un fait des pays arabes (musulmans pour être précis) et des pays AFRICAINS!

Esclavage vient du mot ''slave'' car les musulmans se procuraient énormément en ''blanc'' surtout en femmes ''blanches''... Et cela n'a pas été un phénomène ponctuel, mais un fléau qui a ravagé l'Europe durant des siècles.... On peut ce poser la question pourquoi cela n'est JAMAIS évoqué!

Dernièrement, je lisais un média internet AFRICAIN (oui, réalisé par des noirs...) qui posait la question des FORTUNES faites par les rois AFRICAINS avec le commerce des esclaves noirs.... (j'attends toujours un article sur ce sujet dans un média occidental...)

Avez-vous déjà entendu la Chine évoquer la traite négrière ???

Et pourtant la Chine fut l'un des PRINCIPAUX CLIENTS pour obtenir des esclaves noirs...

Sauf qu'aujourd'hui, on ne les voient plus.... car il sont tous morts (la Chine n'acceptant que des eunuques afin d'éviter qu'ils ne fassent souche... Or pour 1 eunuques vendu, il se perdait environ 9 personnes... soit un taux de mortalité de 90%)

=>J'imagine dans 50 ans le dialogue entre un Breton (bienpensant) discutant avec un Africain (qui connait son histoire), le Breton expliquant la ''responsabilité'' de son pays et l'Africain regardant le Breton comme un ignorant stupide et suprématiste...!

Oui Suprématiste car à titre personnel : Je considère que retirer la responsabilité des Africains et des Musulmans dans la traite négrière (et la traite des Blancs pour ces derniers), c'est clairement un RACISME anti-Africain... (voir ce qu'en disent nombre de penseurs africains... qu'on interview jamais d'ailleurs...)

Car cela implique de prétendre que seul les Blancs sont capables d'infamie, alors que le noir est présenté comme un ''bon sauvage''...

C'est aussi une soumission à l'Islam (car les musulmans n'ont aucun doute sur leurs responsabilités dans ces actions passées, vu qu'ils sont actuellement très moteur sur le trafic humain moderne)...

C'est donc fermer les yeux sur l'esclavage moderne... Car il se pratique toujours dans nombre de pays musulmans et africains...

Au point que l'ONU nous dit que le chiffre d'affaire de la traite humaine n'a jamais été AUSSI DÉVELOPPE de TOUTE l'histoire humaine! (étrangement, les bienpensants ne parlent pas ou peu de l'importance du business des êtres humain à notre époque... Osons nous poser la question du pourquoi de ce silence sur un fait aussi connu...)

Donc apprenons l'histoire et laissons la ''bienpensance'' aux bienpensants!

Pascal Lafargue
Lundi 6 juillet 2020

Il aura fallu attendre 2017 pour voir apparaitre la prise de conscience que la femme était l’égale de l’homme, 2020 pour que l’on comprenne que le racisme contre les noirs n’était plus tolérable. Il y a donc espoir que dans la foulée, les droits des minorities, comme ceux de la Bretagne, puissent être à leur tour enfin reconnus.

Concernant Jacques, voilà qu’il en remet une couche avec son bloubi-boulga pseudo-intellectuel. Ses interminables tirades crâneuses, qu’il est le seul à apprécier, sont comme d’habitude ponctuées de termes chéris par l’extrême droite (bien-pensance, Occident, politiquement correct). Il se veut breton mais il a en fait une mentalité zemmourienne bien française, de ceux-là même qui fantasment sur ce concept flou de bien-pensance. Leur but ? Essayer de convaincre qu’être contre le racisme, que de respecter l’Autre, c’est en fait mal, deviant. La nature humaine est décidément fascinante.

Jacques
Mardi 7 juillet 2020

@Pascal Lafargue

Mon cher ami, toujours aussi incapable d’aligner le moindre argument que la référence ''zemmourienne'' et d' ''extrême droite'' qui apparaissent comme la limite de votre capacité à la réflexion.

A vrai dire, le Breton de mon exemple pourrait sans difficulté être vous...

" aura fallu attendre 2017 pour voir apparaitre la prise de conscience que la femme était l’égale de l’homme, 2020 pour que l’on comprenne que le racisme contre les noirs n’était plus tolérable. "

Mon dieu... pour pouvoir écrire une telle ânerie, il faut à l'évidence un talent particulier pour être parvenu à éviter tout contact avec la culture générale...

En commençant par l'exclamation provocatrice ''brulons les livres'', je ne pensais pas toucher aussi juste...

Ce qui m'impressionne, c'est que j'imagine volontiers que vous croyez sincèrement à votre truc...

Je ne vous ferai pas l'affront de vous mettre en référence la phrase d'Einstein sur les 2 choses qu'il percevait comme infini... Faut croire que lui aussi avait rencontré dans sa vie la matière pour parvenir à la certitude de son analyse...

Même si pour vous je dois être l'incarnation du mal, que puis-je vous dire de positif:

Ouvrez les livres?

Sortez de chez vous?

Rencontrez et discutez avec les gens de ce monde?

N'ayez pas peur car la culture n'est pas un poison, au contraire c'est une matière généreuse car elle se partage, se transmet, elle est inépuisable donc ne coûte rien mais apporte beaucoup! (en plus c'est ''bio'' garantie...!)

C'est sur, cela demande un peu d'effort... on n'a rien sans rien!

Et peut-être qu'au prix de ce peu d'effort appliqué régulièrement, vous aussi parviendrez à percevoir la profonde absurdité de votre phrase... faut être optimiste!

Krys44
Mardi 7 juillet 2020

"Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir, mais de le rendre possible."

Antoine de Saint-Exupéry

Il est vrai que des esclaves existent toujours , que la condition de la femme n'est toujours pas des plus enviables un peu partout , que le racisme sous quelque forme que ce soit perdure un peu partout ; Amnesty International :

[Toujours profondément ancré dans les faits et les mentalités de certaines sociétés, l’esclavage touche encore malheureusement aujourd’hui 40 millions de personnes dans le monde bien qu’il soit interdit par plusieurs textes internationaux signés par de nombreux pays.]

(voir le site)

Est-ce une raison pour "occulter ou minimiser" des pratiques intolérables au XXIème siècle , dans des pays se disant "civilisés et cultivés" ? Je ne le pense pas ! Il n'existe pas "une" mais "des" cultures et c'est bien là toute la richesse de la "différence" ...

Krys44
Mercredi 8 juillet 2020

@Jacques

Pour ce qui est de "l'argent que se faisaient les petits rois africains " , je vous conseille le livre de l'universitaire Alain Anselin : "Le refus de l'esclavitude" . La France-Afrique y faisait ses débuts ! Les premières démocraties sont apparues en Afrique bien longtemps avant l'Europe .

Jacques
Jeudi 9 juillet 2020

@ Krys44

Je ne connaissais pas cette personne.

Je note qu'il aurait travaillé sur l'origine noir-africaine des hiéroglyphes.

Il aurait aussi travaillé sur les révoltes des esclaves, peut-être le sujet du livre que vous citez en référence.

Je n'ai trouvé qu'une interview lors d'un passage à Nantes.

Les Africains (a l'image des Bretons) sont en train de redécouvrir leur histoire volée.

Le problème (comme en Bretagne), c'est que tous les Africains n'ont pas intérêt au retour de cette mémoire.... A commencer par les prétendus militants anti-racistes (il existe aussi chez nous nombre de militants bretons qui ont un problème avec l'enseignement de l'histoire de Bretagne....) C'est la difficulté quand l'histoire ne correspond pas à l'idéologie.

Je note que vous évoquez : ''Les premières démocraties sont apparues en Afrique bien longtemps avant l'Europe .''

Je serai prudent avec ce genre d'affirmations qui tend à hiérarchiser les peuples, les nations, les civilisations.

Hier les progressistes occidentaux voyaient la civilisation occidentale comme supérieure (voir ce qu'en disait Jules Ferry) et aujourd'hui ces même progressistes tendent dans un mouvement de balancier inversé à voir chez les non-occidentaux une sorte de paradis perdu... (dans les 2 cas un déséquilibre douteux).

La démocratie est un phénomène très courant/banal chez tous les peuples anciens, et nous en tant que Bretons/Celtes devrions le savoir.

L'histoire réelle de la démocratie est très en écart du roman ''gréco-romain'', ce roman qui nous fait croire que l'occident actuel vivrait en démocratie et que cette prétendue ''démocratie'' serait universelle...

Pour ne pas nous éloigner du sujet d'Yvon Ollivier: "Ecocide", "Génocide" et si l'on parlait aussi d'"ethnocide"?

On pourrait donc rajouter le terme "mémoricide"...

Et justement, autour du sujet de l'esclavage, il s'agit clairement d'un mémoricide : l'histoire réelle de l'esclavage est actuellement occultée voir même interdite...

Elle est remplacée par une histoire falsifiée où le blanc aurait l'exclusivité du rôle du méchant et le noir l'exclusivité du rôle du gentil (les arabo-musulmans étant même hors du ''game'', et l'esclavage des blancs officiellement effacé de l'histoire..)

La Ministre Tobira a résumé tout cela très bien, voir ce qu'elle disait!

Donc avant de déclarer la Bretagne (et donc les Bretons) ''responsable de l'esclavagisme''.

Il serait intéressant de prendre du recul.

Car aujourd'hui, il est possible de voir en terre de République :

''Une ex-ministre de la justice anciennement indépendantiste et descendante d'esclaves, s'allier à une famille de délinquants descendant immédiat d'un peuple africain connu pour son rôle dans la traite négrière (et dont le grand-père était gouverneur d'une région qui pratiquait et pratique toujours l'esclavage, donc un peuple proche dans leur démarche de celui qui a vendu les ancêtres de la ministre aux occidentaux).... Tous les 2 unis dans la dénonciation des ''blancs'' au nom de l'anti-racisme et soutenu par les organisations ''humanitaires'' dont AUCUN de ce joli monde (vivant en Europe chez les méchants) ne s'indigne contre l'esclavage des noirs en Afrique dans le monde présent, lequel pourtant est bien plus développé que celui du passé selon l'ONU...''

Donc je suis pour que les Bretons apprennent leur histoire.

J'espère que les Africains feront de même en apprenant leur propre histoire...

Mais je suis contre l'écriture d'une histoire fausse (tant en Bretagne qu'en Afrique) destinée à correspondre à une idéologie questionnable du temps présent!

Krys 44
Jeudi 9 juillet 2020

@Jacques

Vous êtes très loin de "posséder" l'exactitude historique ou autre d'ailleurs !

Redescendons dans les données scientifiques . En l'état actuel des connaissances et sans mélanges amalgames , ni extrapolations !

Les Africains ne vous ont pas attendu pour s'approprier leur histoire !

Yves Person , breton et premier historien de l'Afrique :

(voir le site)

Alain Anselin nous avait donné une conférence à la médiathèque Jacques Demy , lors d'un de ses passages ici , un 10 mai .

Il était égyptologue . Un savant :

Le refus de l’esclavitude

Résistances africaines à la traite négrière

Ouvrage d’Alain Anselin

Le refus de l’esclavitude. Résistances africaines à la traite négrière, Alain Anselin • Editions Duboiris • Paris • Octobre 2009 • 214 p. • 20 €.

Le refus de l’esclavitude

À partir de l'étude des livres de comptes, des carnets de bord des négriers et de nombreux travaux de recherche, Alain Anselin livre ici un travail méthodique et inédit sur les résistances africaines à l'esclavage.

Extrait :

"Le Capitaine du Notre Dame de Bonne Garde, un bateau négrier destiné à approvisionner en bras serviles la Martinique, consigne dans son Journal de Bord le récit d'une révolte lancée en face des côtes du Dahomey par des ''Nègres qui s'étaient déferrés pour se tirer de l'esclavitude et ne se trouvant pas contents de se tirer eux-mêmes, voulaient suborner les autres".

L’auteur explique: ''Nous avons gardé pour titre de cette étude ce mot, parce que ce petit livre n’est rien d’autre qu’un hommage au Refus de l’Esclavitude qui a animé, à bord comme à terre, pendant plus de trois siècles, toutes les rebellions de dizaines de milliers de captifs africains destinés à l’esclavage de la plantation américaine et caribéenne''.

A partir d'un travail de documentation impressionnant, Alain Anselin lève le voile sur un pan méconnu et peu mis en valeur de l'histoire de la traite.

Loin des idées reçues sur les bénéfices que les Africains auraient eux-mêmes tiré du commerce triangulaire, on découvre plutôt comment ils ont d'abord livré des combats acharnés contre les négriers, préférant souvent la mort à la déportation. Avec ce livre, l'auteur démonte la manipulation historique visant à rendre les Africains largement responsables du sort que les négriers ont infligé aux esclaves dans les Amériques et les Caraïbes. Cette relecture des événements historiques permet de comprendre pourquoi l'héroïsme des résistants africains à l'esclavage a été très fortement occulté. Un ouvrage de référence sur le sujet.

*Alain Anselin enseigne l'égyptien ancien en Sciences du langage à l'Université des Antilles Guyane. Fondateur des Cahiers Caribéens d'Égyptologie, il est également anthropologue.

Jacques
Vendredi 10 juillet 2020

@KISS44

"Vous êtes très loin de "posséder" l'exactitude historique ou autre d'ailleurs !

Les Africains ne vous ont pas attendu pour s'approprier leur histoire ! "

KRISS44, ne seriez-vous pas progressiste?

J'aimerai comprendre l'objet de votre intervention!

Où avez-vous lu que les Africains attendaient après moi pour apprendre leur histoire?

Mais à titre personnel, j'imagine sans difficulté que vous comme Pascal, vous imaginez volontiers que les 1,2 milliards d'Africains ont besoin des ''gentils'' occidentaux comme vous pour avancer dans leur quotidien.

Cela ressemble fortement à une mise à jour de la pensée de Jules Ferry : les ''supérieurs'' aidant par humanisme les ''inférieurs''.

J'évoquais la tendance au suprématiste des progressistes occidentaux, je crois que vous me confirmez en citant 2 occidentaux comme référence incontestable de l'histoire de l'Afrique.

Est-ce qu'il vous est imaginable que sur le 1,2 milliards d'Africains, il pouvait se trouver des gens capables d'étudier leur histoire sans passer par les occidentaux?

Et comme la traite des noirs vous passionne, puis-je vous faire remarquer qu'il me semble que ce sujet qui s'est étalé temporellement sur pratiquement 13 siècles, ne semble vous intéresser que sous l'angle de la traite atlantique n'ayant existé que sur la période du 16ème au 19ème siècle.

Étrangement, la vie des noirs embarqués pour l'Arabie ou la Chine, là où pour 1 personne sexuellement mutilée arrivée 9 mouraient semble moins vous passionner. Un peu comme si ces Africains exportés hors de la zone atlantique n'avaient pas existé, ou plutôt se devaient de ne pas avoir existé... (pourtant, ils furent de loin les plus nombreux...)

Soit un trou mémoriel de 10 siècles et encore, car si les bateaux semblent vous passionnez, vous ne semblez pas vraiment intéressé de comprendre comment ces gens sont arrivés dans leurs cales : un peu comme si leur embarquement se faisait par téléportation spontanée.

(Savez-vous que les blancs mouraient de maladie dès qu'ils s'aventuraient en Afrique noire avant l'invention des vaccins et de la chloroquine, demandez aux militaires combien de médicaments ils doivent avaler lors d'un déploiement en Afrique)... Donc si les Africains n'y sont pour rien, ce serait logiquement les blancs qui fournissaient les arabo-musulmans, aussi les blancs qui font perdurer actuellement l'esclavage en Afrique...

En fait à vous lire, en plus de Jules Ferry, on pourrait croire que le mythe du ''bon sauvage'' est toujours d'actualité...

Je doute que vous puisez me croire, mais il arrivera assez rapidement le moment ou de très nombreux africains ne supporterons plus la réécriture de leur histoire et qu'ils souhaiterons l'assumer dans toutes ses facettes... (en fait, le phénomène est déjà bien avancé mais on ne vous le dit pas dans les médias occidentaux).

Je ne peux que vous invitez à passer un peu de temps sur les TV africaines et les productions youtube des nombres d'influenceurs africains...

L'histoire africaine écrite par les occidentaux tout comme le discours victimaire de certains africains (souvent occidentalisés) intéressent de moins en moins...

Je me souviens d'un universitaire mauritanien (pays largement esclavagiste) qui affirmait devant une assemblée d'universitaires africains que le discours victimaire des noirs tout comme la repentance outrancière des blancs étaient des chaînes qui empêchaient les Africains de sortir de leur dépendance colonialiste... et qu'il fallait assumer l'histoire africaine.

Tout comme cet personne, je pense que les anti-racistes occidentaux (ou occidentalisés) et les néo-colonialistes sont les 2 faces d'une même pièce (chacun utilise les noirs pour son propre besoin : idéologie ou business...)

Et paradoxalement, toute cette énergie anti-esclavagiste ne s'exprime que sur le passé et non sur le présent comme si les esclaves vivant importaient moins que les morts ( auxquels il est possible d'ajouter les esclaves non atlantiques et les esclaves blancs...)

Au final, cela fini par faire beaucoup d'esclaves que l'on doit oublier si on veut pouvoir s'afficher comme anti-raciste et anti-esclavagiste...

Un peu comme si le ''mémoricide'' conduisait à une négation de la réalité du temps présent!

Comme en Bretagne, l'ignorance avérée et la réécriture de notre histoire impacte notre capacité à imaginer le futur.

Krys 44
Vendredi 10 juillet 2020

"Sans hier et sans demain , aujourd'hui ne vaut rien" , Per Jakez Helias .

1)-Alain Anselin était afro-européen .

2)-Yves Person est très reconnu par les chercheurs africains .

Vous avez parfaitement le droit de penser ce que vous voulez et de l'exprimer , cependant ça n'a pas grand chose à voir avec l'histoire ! La leur ni la nôtre ...

L'Allemagne a demandé pardon pour les horreurs commises par les Nazis , qu'attendons-nous pour le faire pour nos propres horreurs commises dans nos colonies ? Ce serait a minima un début de réparation morale .

Jacques
Samedi 11 juillet 2020

Je ne critique pas ces 2 personnes, mais votre capacité à ne voir l'histoire de l'esclavage que sous l'angle biaisée de la repentance occidentale qui est très largement décriée par les Africains comme une forme de suprématisme (voir ce qu'en pense nombres de panafricanistes: étonnamment, on interview très peu les penseurs africains sur le sujet...).

Et ce n'est pas vous qui êtes juge de ce qui est ou pas l'histoire africaine, quand à notre histoire ma connaissance vaut bien la votre... Toujours ce travers des progressistes de voir le monde qu'au travers de leur seule vision baignée d'idéologie...

Dites-moi pourquoi l'Europe demanderait pardon à l'Afrique alors que l'Afrique elle même n'a pas demandé pardon, ni pour la traite des noirs ni pour la traite des blancs...?

Dites moi au nom de quoi les Européens devraient demander pardon, alors que personne ne demande la même démarche vis à vis des arabes et des chinois?

Dites moi au nom de quoi les Européens devraient demander pardon, au nom du passé alors que peu de prétendus anti-racistes se préoccupent de l'esclavage moderne pourtant plus conséquent?

N'y a t-il pas un racisme exprimé dans la repentance?

Si les Européens avaient acheté auprès des Africains des eunuques, au prix de 1 survivant pour 9 personnes tuées, il n'y aurait personne (même pas vous) pour évoquer aujourd'hui la traite atlantique. Car sauf erreur de ma part, il n'existe ni Tobira ni Martin Luther King en Arabie/Chine et pas plus que de Krys44 dans ces pays pour demander une repentance.

Donc en fait, c'est plus votre défiance personnelle vis à vis de votre propre culture que vous exprimez... L'esclave noir n'est qu'un prétexte a véhiculer vos idées purement occidentales.

Et face à cette sélection des esclavages, vous usez du traditionnel argument ''2GM'' pensant masquer ce déséquilibre. Difficile avec cela de faire référence à une ''morale''...

Pour moi, un esclave est un esclave.... un esclavagiste est un esclavagiste... peu importe la couleur de peau des uns et des autres...

Mais nous ne sommes pas tous visiblement sur cette vision!

Krys 44
Samedi 11 juillet 2020

Par chance , nous ne sommes pas tous dans cette vision sans nuance aucune !

La généralisation est racisme ...

L'Allemagne aurait donc eu tort de demander pardon pour les crimes commis en son nom . Les crimes contre l'humanité doivent être condamnés partout , et la traite négrière à grande échelle comme le nazisme ont été reconnus comme tels . Le colonialisme l'est aussi et ce que la France a fait en Algérie est du même ordre que les crimes nazis , comme aussi ce qu'a fait Napoléon aux Antilles (cf "Le crime de Napoléon" de Claude Ribbe) , etc ...

L'Allemagne s'est honorée en demandant pardon pour ses crimes fascistes et la France s'honorerait en le faisant aussi ! Y compris en demandant pardon aux Antillais !

Le fait que ça puisse encore exister ici ou là (d'autres formes "plus modernes" ont d'ailleurs fait leur apparition) , n'enlève rien au devoir de reconnaissance d'un passé si peu glorieux !

Un début , et d'autres suivront sur ce chemin !

Jacques
Dimanche 12 juillet 2020

En fait, je pense qu'il y a 2 choses :

1) La reconnaissance des faits historiques, de tous les faits.

2) L'attitude a avoir vis à vis de ces faits.

=>Reconnaitre les faits est le travail des historiens et ce travail ne se fait pas sans batailles, car l'histoire est indéniablement liée à la politique.

Les Africains sont au début de la démarche d'appropriation de leur histoire (faut savoir que l'essentiel des manuels scolaires sont achetés en France...).

De fait, les chiffres sur l'esclavage des noirs ont pour l'essentiel une origine occidentale, on attend toujours les chiffres provenant des universitaires africains et musulmans. Idem pour la traite des blancs.

Le débat provient essentiellement du monde occidental et des noirs vivant dans le monde occidental...

Là aussi, on peut se poser la question du pourquoi?

La traite des noirs en chiffre : 42 millions

Traite arabo-musulmane : 17 millions

Traite atlantique : 14 millions

Traite intrafricaine : 11 millions

(La traite des noirs est particulièrement visible en Amérique. Elle est par contre totalement invisible dans le monde musulman et asiatique du fait de la pratique de castration. Toutefois, on peut rencontrer quelques noirs à Oman dont Zanzibar était sa possession, ce pays n'ayant abolie l'esclavage qu'en 1970).

Traite des blancs : ~4,5 millions

Crimée : 1-2 millions

Barbaresque (Alger / Tunis) : 1-1,2 millions

Ottomanes (turcs) : 2,5 millions

(La traite des blancs est moins visibles suite au métissage, néanmoins il est possible de voir de nombreux turcs ayant clairement des caractéristiques slaves : peau très blanche et yeux bleu/vert et cheveux blonds : très en écart des caractéristiques turques et du monde méditerranéen).

Esclavage contemporain :

Il y aurait environ 45 millions d'esclaves.

Le Soudan et la Mauritanie sont les principaux pays pratiquant la traite négrière (ils ne sont pas les seuls).

=>L'attitude face à ces faits :

L'essentiel des recherches historiques et du débat (actions, interdiction, mémoire) proviennent du monde occidental...

Il existe peu/pas d'actions similaires chez les musulmans et en Afrique concernant la traite négrière ou la traite blanche.

Ce déséquilibre mérite la réflexion, d'autant plus sur le monde occidental est particulièrement visé par les critiques de ''racisme'' auxquels échappent les autres acteurs historiques.

Il en est de même pour le colonialisme...

Les critiques proviennent pour l'essentiel des ''progressistes'' blancs (malgré que le colonialisme occidental/français fut un fait provenant de cette classe politique).

Bien que les noirs vivants dans le monde occidental affirment que l'occident est raciste, on peu s'étonner qu'ils soient peu nombreux à répondre aux propositions des panafricanistes vivant en Afrique, de l'échec du projet Liberia ou récemment de l'offre du Ghana pour les accueillir. (voir le site)

=>Pour vous répondre directement :

Sauf erreur de ma part, les Antillais s'expriment vis à vis des Africains et non de la France (aucun Antillais ne répond à la proposition du Ghana).

Malgré la supposée culture ''raciste'' des blancs, comment expliquer que les noirs se précipitent autant à nos frontières (selon le CRAN, il y aurait 5 millions de noirs dans l'Hexagone et autant de Magrébin, alors qu'il y a 40 ans cette population était pratiquement inexistante). Combien de pays africains ont vu leur population blanche augmenter dans la même proportion? (pourtant, il y aurai des volontaires... et celà serait légitime)

L'Allemagne s'est ''honorée'' mais de quoi...? (depuis 70 ans, l'Allemagne base sa propre défense sur la force de l'armée américaine... et sa repentance n'empêche nullement Israël de taper sur les palestiniens).

La Bretagne demande t-elle au Danemark de s'honorer? Les Vikings furent pour nous un véritable désastre...

A part un retour de notre indépendance, la Bretagne demande-t-elle autre chose à la France?

La France aurait été ''nazi'' (national-socialiste des travailleurs) en Algérie? Vous qui connaissez l'histoire, rappelez-vous que l'attaque française avait pour but initial de mettre fin à la traite des blancs et aux attaques des navires de commerce. Pour mémoire, la puissante US Navy a été créée pour mettre fin aux attaques des barbaresques (Tunis/Alger sous domination ottomane), les USA versant à l'époque une rançon annuel équivalente à 20% du budget gouvernemental pour éviter les attaques de leur navires de commerce.

Aussi, je vous rappelle que la colonisation (l'erreur qu'il ne fallait pas faire) est directement issue des progressistes...

Si vous êtes vraiment anti-raciste, comment expliquez vous votre focalisation unilatérale sur la traite atlantique et la traite passée (soit un oubli de 28 millions d'esclaves noirs et de 4,5 millions d'esclaves blancs, sans même évoquer les esclaves modernes et le trafic actuel d'êtres humains)?

Il est temps que le suprémacisme occidental principalement issu des progressistes (les humanistes auto-déclarés) revienne à un peu de modestie.

Si les noirs vivant en occident se plaignent, ne devraient-ils pas écouter les Africains (panafricanistes et gvt du Ghana)?

Je doute que les Africains et les Musulmans demanderont un ''pardon'' pour suivre le chemin des occidentaux...

=>La politique musulmane des eunuques a privé le monde d'un nombre considérable de noirs, alors que la médecine occidentale à permis la naissance de combien d'Africains et d'Afro-américains? (Population africaine : 100 millions en 1900 et 2,5 milliards en 2050...) Droit-on aussi s'excuser pour la naissance de ces 2,4 milliards de noirs? Ces naissances sont-elles fascistes/racistes?

Sans être méchant : Je pense que les progressistes ont fait une connerie monumentale en voulant coloniser, et aujourd'hui ils font une 2ème connerie monumentale en voulant laver plus blanc que blanc le linge blanc.

En conclusion : En Bretagne occupons-nous de notre histoire et de notre pays et laissons les Africains s'occuper de leur histoire et de leur continent (soit la ligne de pensée de nombre d'Africains...)

Pascal Lafargue
Dimanche 12 juillet 2020

@ Jacques.

Non, l’histoire n’est pas indéniablement liée à la politique. Il existe, Dieu merci, de bons historiens ayant une honnêteté intellectuelle et soucieux de véracité.

Et puis citez vos sources car il y a de votre part des affirmations douteuses comme quand vous dites : “faut savoir que l'essentiel des manuels scolaires sont achetés en France...”. Ou encore : “il est possible de voir de nombreux turcs ayant clairement des caractéristiques slaves”, il se pourrait que ce soit des atavismes galates. Sans parler des mélanges probables avec les populations slaves avoisinant leur long cheminement depuis l’Asie.

La traite des blancs de la Barbaresque n’eut pas les proportions industrielles de la traite des noirs. Et s’il se trouve des descendants d’esclaves blancs souffrant de racisme, soyez assuré que nous les défendrons de la même manière. Et nous sommes bien évidemment pour le déboulonnage ou la mise en musée de statues de personnalités ayant pris part ou promu ce commerce de blancs…

Vous dites que puisque les pays africains ne s’embarrassent pas de faire leur mea culpa, alors nous ne devrions pas non plus nous y atteler, cela n’est pas tenable, vous vous en rendez compte vous même je pense.

Je comprends que vous pensez que nous autres, “les bien-pensants”, nous sommes de ces Occidentaux qui s’auto-flagellent, que nous sommes de doux rêveurs naifs, déconnectés de la réalité. Pourtant, vouloir cheminer, même modestement, dans la direction du Bien ne nous interdit pas de condemner les excès en tout genre, qu’ils soient présents chez les féministes et même dans certains mouvements bretons, noirs ou musulmans. Pourquoi devrait-il en être autrement ?

Pour en revenir aux statues, leur raison d’être, c’est d’honorer la mémoire d’hommes (et de femmes?) qui ont été jugés dignes de l’être. Concernant ceux qui ont agit de façon ignomineuse au cours de leur existance, je ne suis pas pour la destruction de leurs statues mais pour le placement de celles-ci dans des musées (et si il y devait y avoir des traces de vandalisme, je verrais cela comme un bonus historique). Dans le City Hall de Cardiff se trouve une statue de Sir Thomas Picton. Il est connu pour être mort sur le champ de bataille de Waterloo. Mais avant d’avoir été officier, il fut aussi gouverneur de Trinidad, là il se montra particulièrement brutal. Il fit exécuter une dizaine d’esclaves et ordonna notamment qu’une fille de 14 ans, accusée de vol, fut torturée. Et bien aujourd’hui, les descendants de Sir Thomas Picton, trouvant cet héritage familial encombrant, demandent à ce que la statue soit retirée et placée dans un musée.

Le fait est qu’une crapule, quand bien même elle le fut il y a 100, 200, 500 ans, reste une crapule. Et parallèlement, il a toujours existé des Justes méritant bien plus qu’on les honore, je pense comme ça, au hazard, à Benjamin Lay.

Pendant que Cardiff en était à exprimer son soutien au mouvement Black Lives Matter, il se produisit au nord du pays de Galles un sombre évènement, comme une piqûre de rappel pour ne pas oublier que le racisme reste un fléau. La maison d’une famille noire habitant à Penygroes a été tagué de plusieurs grosses swastikas nazies. J’ai eu l’occasion de rencontrer cette famille, elle est très bien intégrée et la mère d’ailleurs, Margaret Ogunbanwo, parle parfaitement le gallois.

Jacques
Lundi 13 juillet 2020

@ Pascal Lafargue

Le débat est intéressant,

''Non, l’histoire n’est pas indéniablement liée à la politique. Il existe, Dieu merci, de bons historiens ayant une honnêteté intellectuelle et soucieux de véracité.''

Vous savez parfaitement que la blancheur vertueuse que vous évoquez n'existe pas déjà pour une simple raison : Vous prenez 2 témoins d'une même scène vous avec 2 histoires, vous en prenez 3 vous en avez 3...

Je pense que vous même avez constaté qu'il n'existe pas 2 livres d'histoire qui reflètent une même même version d'un fait historique.

Si un progressiste évoque la monarchie bretonne, et si une personne comme moi qui n'a aucun apriori vis à vis des monarchies évoque cette même monarchie... chacun s'estimant honnête présentera pourtant 2 versions différentes.

Comme vous aimez le racisme, souvenez-vous que lorsque que les scientifiques ont détecté sur un européen de l'île de Bretagne vieux de 10000 ans un marqueur de la peau noire, tous les progressistes se sont enthousiasmés au point de voir tous les européens noirs, alors même que les scientifiques évoquaient que la probabilité que ce marqueur aboutisse réellement à une peau noire était particulièrement faible... et oui, sur l'événement ont bien plus vu l'image de synthèse de cette personne à la peau noire que les scientifiques qui modéraient la chose...

Peut-on considérer cet enthousiasme non scientifique comme un racisme qui ne dit pas son nom?

Donc oui, l'histoire est pour beaucoup influencée par la politique. Et c'est bien pour cela que j'évoque à mes relations la nécessité de multiplier à chaque fois les sources. Donc oui, il faut toujours un recul.

Justement, vous m'interrogez à juste titre sur mes sources.

En fait, pour les chiffres je consulte volontairement Wikipedia car c'est une forme de synthèse du politiquement correct même si je n'y accorde pas un crédit particulier.

Vous parlez des crapules des siècles suivant... pas besoin d'aller aussi loin si vous voulez être actif, il suffit de voir nos élus pour lesquels nombre de progressistes ont voté pour trouver un champ d'action de purification au nom de la morale (on est presque dans la formulation religieuse) : vous avez le choix entre viol, pédophilie, abus de pouvoir, corruption, abus de bien publique, la gestion du Covid, la guerre en Libye, en Syrie, les ventes d'armes à l'Arabie dans le contexte de destruction du Yemen et de sa population... Un vrai catalogue

Mais il est plus simple de s'en prendre aux morts qu'aux vivants surtout quand ils ont le pouvoir en mains. Balayons devant notre porte avant de balayer dans le passé.

''Et nous sommes bien évidemment pour le déboulonnage ou la mise en musée de statues de personnalités ayant pris part ou promu ce commerce de blancs…''

Pas de problème, prenez alors un billet pour Istanbul, Tunis ou Alger, la Mecque ou Mascate et mettez vos paroles en application...

Soyons clair, vous ne le ferez pas car les polices locales n'auront pas la même réaction qu'en occident et vous ne négligerez pas la probabilité de vous faire lyncher par la foule.

''...une fille de 14 ans... fut torturée...les descendants de Sir Thomas Picton...etc.''

Aucun problème avec cette démarche : Mohamed a dépucelé une fille de 8 ans, si vous avez une difficulté pour trouver des adresses de mosquées ça doit pouvoir s'arranger...

A titre personnel, je me fiche que les musulmans célèbrent des esclavagistes de la traite blanche, c'est leur histoire et je ne suis pas légitime pour décider à leur place de leurs ''héros''...

Ce qui m'importe, c'est que dans mon pays des gens n'effacent pas cette histoire par idéologie... or c'est le cas... Je veux bien lire avec vous les manuels scolaires évoquant ce fait!

On parle de génocide, écocide, ethnocide... n'ayons pas peur d'ajouter le mémoricide!

La Bretagne est particulièrement touché par le mémoricide : combien de Bretons savent que nous avons conserver nos institutions étatiques jusqu'à la Révolution? Qu'il n'y avait pas une loi française en Bretagne?

Quand à hiérarchiser les traites, si vous avez été provençal, catalan, russe et encore plus une femme, je pense que vous relativiseriez...

Sans évoquer que vous retirer aux musulmans le qualificatif

En fait votre référence aux "Galates'' montre bien que la traite blanche vous pose un problème idéologique.

De même cela démontre que vous n'avez jamais mis les pieds en Turquie ni visité leurs musées (ou alors juste les plages et les kebabs)... A votre différence, les Turcs n'usent pas de l'argument ''galates'' pour assumer l'origine des gens de type slave vivant chez eux, ils ne s'en cachent pas...

Quand à Cardiff soutenant le Black Lives Matter, je pense que la majorité des habitants non occidentaux de ce monde considère cela comme un exemple de la déconstruction de l'occident.

Sérieusement, en quoi un pays blanc n'ayant pas importé d'esclaves chez lui est concerné par le BLM.

Nombre d'Africains (dont les panafricanistes) considèrent que les populations africaines en Europe (d'origine récente : moins de 40 ans) sont une erreur... (Nous les blancs, avons-nous le droit d'avoir la même vision que les Africains sans se faire insulter?)

Je me permet de vous rappeler l'offre du gouvernement du Ghana (le Ghana c'est en Afrique), qui si elle avait été formulée par un gvt blanc aurait été qualifié de raciste alors qu'il ne s'agit que de bon sens.

BLM considère que les blancs (vous compris) sommes des ''racistes''... Alors pourquoi vivent-ils chez nous?

Comme vous aimez les références au Parti National Socialiste des Travailleurs, je n'ai pas souvenir que les juifs de battaient pour migrer dans l'Allemagne des années 1936-1945 même s'ils parlaient parfaitement allemand.

Comme je n'ai pas constaté qu'aujourd'hui les Blancs se battaient pour migrer dans la nation arc-en-ciel, même s'ils parlent bantoue (on attend toujours que les progressistes occidentaux blancs soutiennent le WLM avec le soutien des gentils BLM qui nous enseignent l'anti-racisme).

''Vous dites que puisque les pays africains ne s’embarrassent pas de faire leur mea culpa, alors nous ne devrions pas non plus nous y atteler...''

=>Non, ce n'est PAS ce que je dis.

Ce que je dis, c'est :

1) Que les Africains ne pourront pas faire l'économie de leur histoire s'ils veulent se libérer du colonialisme/néo-colonialisme.

2) En tant que Breton, je n'ai aucune difficulté à assumer le fait que la Bretagne a été le pays ayant transporté le plus de noirs aux Amériques... cela doit être enseigné, mais la réalité des faits et non les phantasmes des progressistes blancs qui par idéologie n'assument pas la responsabilité première des Africains au titre qu'ils ont une couleur de peau différente de nous (comme vous l'avez compris avec mon interlocuteur antillais noir, nous avions étions en très bon terme et ce sont les autres blancs qui étaient mal à l'aise).

Comme je le disais à Kriss44:

''Je pense que les progressistes ont fait une connerie monumentale en voulant coloniser, et aujourd'hui ils font une 2ème connerie monumentale en voulant laver plus blanc que blanc le linge blanc.''

Le racisme exogène humaniste des progressistes a été remplacé par le racisme endogène humaniste... mais cela reste toujours du racisme, même s'il est qualifié comme anti-racisme.

Très humblement, je vous invite à méditer sur le sujet...

Krys 44
Lundi 13 juillet 2020

"Leur histoire" n'est en rien celle que vous énoncez . C'est seulement l'histoire que vous voulez qui soit et pour laquelle vous trouvez ici ou là quelques données superficielles pour les asseoir !

C'est du grand n'importe quoi !

Si , d'après vous , "l'histoire est forcément politique" , celle que vous prétendez avoir mise au point l'est plus encore .

Quant aux histoires de "progressismes" ? Vous avez vraiment besoin de mettre chacun dans une case . Ça rassure ! La " marche arrière" ne peut mener à rien . Nul ne peut faire régresser une société . Bretonne ou non !

Le racisme est d'abord de dire "Les ceci-ci ou les cela ."

La "colonisation" se poursuit jusqu'à aujourd'hui avec la "France Afrique" , par exemple ! L'esprit colonialiste est un fonctionnement mental .

Le racisme n'est le privilège de personne , il existe dans tous les sens et aussi dans le social ... Le sociétal quand il s'agit de racisme d'état .

Jacques
Mardi 14 juillet 2020

@Kriss44

"''Leur histoire'' n'est en rien celle que vous énoncez . C'est seulement l'histoire que vous voulez qui soit"

Vous êtes gonflé, ou alors vous ne savez pas lire...

Déjà je n'énonce rien... qui ne soit du domaine de la culture générale élémentaire.

Visiblement, le fond de la problématique c'est que cette histoire pose problème à VOUS en premier lieu en tant que blanc progressiste...

L'histoire de l'Afrique est avant tout la propriété des Africains, pas la votre...

C'est bien pour cela que je dis que ''les Africains ne pourront pas faire l'économie de leur histoire pour se débarrasser du colonialisme/néo-colonialiste...''

Je pense que la phrase est compréhensible, sauf pour ceux qui ne veulent pas comprendre...

Et c'est pour cela que je vous rejoint sur ce point : ''L'esprit colonialiste est un fonctionnement mental''

D'où l'importance de se débarrasser de ceux qui manipulent la pensée, qui distribuent les bons et mauvais points en fonction de leur idéologie et qui crucifient ceux qui ne pensent pas comme eux. Ceux qui veulent imposer un ''fonctionnement mental''...

En m'accusant de mettre dans une ''case'' c'est un peu l’hôpital qui se moque de la charité...

Qui use et abuse des termes ''facisme/racisme/extrême droite'' sans aucun discernement?

Non, s'opposer au progressisme n'a rien a voir avec une ''régression'' (argument à 2 balles destinée à susciter l'inquiétude).

S'opposer au progressisme c'est refuser que l'histoire et les modes de vie des peuples construit sur l'expérience du temps long soient remisent en cause en fonction des errances de l'esprit d'une minorité de personnes du temps présent qui s'autorisent à penser pour les autres...

Si vous considérez qu'il peut y avoir "régression dans une société", c'est que vous considérez qu'il existe plusieurs niveaux de valeurs entre les sociétés, n'est-ce pas?

A votre différence, je considère qu'il n'y a pas de sociétés supérieures ou inférieures, mais des sociétés DIFFERENTES qui ont chacune droit au RESPECT.

=>C'est quoi le racisme, si ce n'est mettre des niveaux de valeurs entre les humain et les sociétés issues de ces êtres humains?

C'est aussi le problème que nous avons en Bretagne avec l'enseignement de notre histoire. Cet enseignement est possible (même si pas au programme) mais l'EMSAV (majoritairement de gauche actuellement) a visiblement un problème idéologique : perceptible par la diffusion d'un imaginaire sur une Bretagne prolétaire de paysans pauvres, alors que notre histoire et celle d'un peuple riche à la tradition commerçante affirmée.

Je pense clairement que l'Afrique comme la Bretagne doivent s'affranchir d'un fonctionnement mental issu d'un colonialisme. Et que cet affranchissement passe par le fait d'ASSUMER notre histoire/notre civilisation et de l'enseigner sans passer par la censure et les réécritures idéologiquement motivées...

Krys 44
Mardi 14 juillet 2020

"Il faut , y'a qu'à ..." Et tout ceci semble très idéologiquement motivé .

Définition dico Larousse :

RACISME : Idéologie fondée sur la croyance qu'il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.

Attitude d'hostilité systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes : Racisme antijeunes.

Depuis déjà longtemps , les chercheurs travaillent ensemble et partagent leurs recherches au niveau mondial . La recherche se fait désormais en équipe de chercheurs de multiples domaines (ADN,sociologie , archéologie , médecine , linguistique ...)

On ne part jamais de rien . Je pense que "La Bretagne en histoire" donne une très bonne approche historique de notre histoire . Jean-Jacques Monnier , docteur d'État en histoire , est d'une parfaite honnêteté intellectuelle .

penn kalet
Mardi 14 juillet 2020

Dans un autre cadre , votre débat ne serait pas inintéressant , mais je pense que l'émission d'arte la semaine dernière à ce sujet a été objective .Cependant il reflète bien le processus d'agonie de la cause bretonne ,car ici deux points de vue idéologique assez extrêmes s'affrontent Je suppose qu'il n'y a pas d'autre chats à fouetter en Bretagne en ce moment ? le brexit triste évènement pour lequel le mouvement breton tous bords confondus est d'un silence assourdissant .La phagocytose de britt air par air france qui entraine une catastrophe pour l'avenir des liaisons aériennes de la Bretagne avec notamment les iles britanniques ,rien de la part du mouvement breton alors que ce serait une opportunité pour faire prendre conscience et mobiliser la population pour l'émancipation de la Bretagne .De même que le cataclysme en cours à Lannion .Et je pourrais continuer

Jacques
Mardi 14 juillet 2020

@Kriss44

Vous ne savez décidément plus quoi dire... totalement à court d'argument.

Ben oui pour la définition, c'est exactement votre démarche alors que vous vous réclamer de l'inverse... Regarder votre réalité en face!

Votre devoir de ''gentil blanc'' qui a tout compris vivant parmi les ''méchants'' et qui se met en devoir de venir en aide aux ''gentils noirs'' qui sans lui ne s'en sortirons pas, même si les noirs en question (mis a part les occidentalisés...) n'en ont rien à faire de vos problèmes existentialistes d'occidental...

Que voulez-vous que je vous dise? Faites le ménage dans vos idées!

Jean-Jacques Monnier est un type très bien... C'est quoi votre problème...

Et ben non, son histoire ne dit pas tout et de loin... Il évite soigneusement certains sujets qu'il connait très bien car son histoire est avant tout une INITIATION pour ceux qui partent du niveau zéro...

Justement, cela fait des années que je recommande son ouvrage à ceux qui me demandent comment débuter sur le sujet en partant sur une bonne base...!

Comme toujours, vous insinuer des choses car vous voulez absolument voir le ''mal'' vu que vous vous placer comme le "bien''... La fameuse tendance ecclésiastique des progressistes.

Débarrassez-vous de ce coté ''curé''... Intéressez-vous plus aux gens/peuples/civilisation qu'à vos idées théoriques d'occidental en recherche existentielle...

Vous verrez que le monde est bien plus passionnant et vous apprendrez beaucoup...

La contre partie, c'est que vous risquez de perdre votre ''progressisme''...

Le progressisme n'a que 200-250 ans, l'être humain 400 000 ans...

Mince, si dans votre vision on retire 400 000 ans de ''progrès'' à l'être humain, il devait être plouc (raciste/facho/nazi/sexiste) à un point le gars et la fille de cette époque...

Sérieusement, faudrait nous en faire un portrait...!

L'échange était intéressant malgré nos divergences, mais là cela devient lassant on tourne en rond...

Yann D
Mardi 14 juillet 2020

L'écocide semble concerner de très graves atteintes à l'environnement. Il concerne la matière. L'ethnocide concernerait quelque chose d'immatériel, de moins vital, en lien avec les droits de l'Homme. Finalement l'ethnocide pourrait caractériser une atteinte à certains de ces droits

(voir le site)

Principaux ports et Nombre d’expéditions

Nantes 1714 Le Havre 451 La Rochelle 448

Bordeaux 419 Saint-Malo 218 Lorient 137

Honfleur 134 Marseille 88 Dunkerque 41

Dans une moindre mesure, d’autres ports français participent aussi à ce commerce : Rochefort, Bayonne, Vannes, Brest, Morlaix, Dieppe, Cherbourg, Saint-Brieuc, Sète, Marans…

Reconnaître - cette faille du 17ème au 19ème siècle dans notre Histoire, c'est apporté une lumière, prendre position devant des faits inacceptables. Tout en citant des faits semblables anciens et actuels. Important pour les jeunes. La violence, l'esclavage ont existé malheureusement de tout temps. Il était déjà présent dans le monde grec antique que nous admirons pourtant. Qu'a-t-on fait aux indiens d'Amérique. ? Qu'on fait et font les Arabes ? Etc...

Les maillons Le premier était constitué par une demande : besoin en main-d'oeuvre de nos colons d'Amérique.

Deuxième maillon : des africains capturaient d'autres africains et les vendaient

Troisième maillon : les armateurs de navires et l'Etat français qui, comme d'autres pays, a peu à peu soutenu la demande des colons : les colonies étant sources de richesses .

Si un maillon avait manqué », pas d'esclavage. Donc tous complices.

La population française l'a été aussi au moins au début  : par les fleuves les produits coloniaux café, cacao, sucre, tabac... remontaient les rivières. Par exemple, partant de Nantes les bateaux transportaient ces produits sur la Loire, ses affluents et canaux. Ils étaient livrés dans le centre du pays et jusqu'à Paris.

Espérons que JM Ayrault fera l'historique planétaire de l'esclavage.

Krys 44
Mardi 14 juillet 2020

Vous faites une fixation !

Le "bien" et le "mal" , les occidentaux et "les autres" , le progressisme , le racisme ramené à la seule différence "Noir" et "Blanc"

Je n'ai pas eu et n'ai toujours pas besoin de vous ni de votre diatribe qui effectivement tourne en rond , pour découvrir que le monde est passionnant ni pour "apprendre" ... Prêchi prêcha ...

Pour qui vous prenez-vous ?

Jacques
Mercredi 15 juillet 2020

@ Yann D

Bien en accord, c'est une question qui s'aborde de manière globale et impartiale...

@Kriss44

"Pour qui vous prenez-vous ?"

Oh, la réponse est simple : Pour quelqu'un qui n'a pas besoin de la ''couleur de peau'' des gens ni de se sentir appartenir au ''camp du bien'' pour s'autoriser à regarder le monde avec curiosité...

Un caractère que j'attribue bien volontiers aux Bretons du temps long, même si ces dernières années je m'attriste de ce que je perçois comme le troc de la curiosité pour un conformisme... J'espère à tort.

@ penn kalet

Je ne pense pas que regarder une question de manière impartiale soit extrême.

Mais vous avez raison, il y a effectivement d'autres chats à fouetter...

Le problème c'est que depuis des années, une part significative du mouvement breton nous assomme de problématiques à la noix sur fond d'idéologies passagères.

En effet, ce qui se passe avec Brit'air : une compagnie aérienne qui portait les couleurs de la Bretagne, née en 1973, qui à force de travail et passion s'est forgé une réputation et un outil de travail (compagnie, maintenance et formation) de dimension continentale, avant d'être poussé à la fusion avec Air France (tout comme l'autre compagnie bretonne basé à Nantes : Régional), puis à vu la disparition du nom pour celui de ''HOP'' avant de parvenir à la disparition/destruction pure et simple de l'outil.

Soit une désindustrialisation politique directement issue de l'état central.

Pour Nokia, il faut se souvenir qu'il y a 4 ans, les élus et les dirigeants du groupe avaient flatté l'égo puéril en affirmant que la volonté était porter le site au niveau de fleuron mondial de la recherche/développement : aujourd'hui le ''fleuron mondial'' est simplement jeté à la poubelle.

Cela représente en tout pratiquement 700 emplois à fort salaire (de type parisien) qui vont disparaître du paysage...

Souvenons-nous que le premier groupe privée de Bretagne (Ubisoft) 18000 emplois ne dispose qu'à peine 1/4 de ses effectifs en Bretagne malgré les convictions de ses fondateurs.

Et combien d'autres exemples???

Souvenons-nous aussi que pratiquement 50% des diplômés bac +5 bretons migrent et ne reviennent pas, et que ceux restant sont loin de parvenir aux niveaux des salaires parisiens.

Développer des emplois haut salaires est terriblement difficile en Bretagne, soit par le contexte social et économique particulier de la République soit par l'idéologie centraliste jacobine.

Le problème c'est qu'à mon avis, l'avenir de Bretagne passe par ces hauts salaires sur le modèle de certains petits pays : hi-tech, qualité de vie, respect environnemental.

Mais l'EMSAV (largement affiché à gauche depuis 40 ans) ne s’intéresse à l'économie que sous l'angle idéologique ou lors des plans sociaux... soit une attitude à 180° inverse à celle de nos amis Catalans.

J'évoquais justement le ''mémoricide'' qui fait que notre imaginaire ne dispose plus de la mémoire de la puissance économique de la Bretagne sur les siècles passés (19ème et début 20ème exceptés).

Krys 44
Mercredi 15 juillet 2020

(voir le site)

L'économie est faite pour les humains ,TOUS les humains sans distinctions de couleur de peau ..., pas seulement dans l'optique des hauts salaires .Pour le reste , les histoires de "boutiques" des compagnies qui se mangent les unes les autres , c'est le jeu capitaliste bien connu !

Les nationalismes sont tous aussi stupides et condamnables !

Le camp du bien n'existe que dans votre imagination , comme vos attributions à ceux-ci ou ceux-là.

La différence est énorme entre ce que les gens sont et ce qu'ils disent de ce qu'ils sont !

penn kalet
Mercredi 15 juillet 2020

Krys 44

Sur le plan global votre opinion peut être cohérente .Cependant c'est bien plus facile et à la limite lâche de s'en prendre aux acteurs économique bretons et aux nationaliste modérés ,que s'attaquer au capitalisme d'état français fait de collusion ,de copinage de grandes entreprises avec le pouvoir central hégémonique et un idéal républicain fantasmé qui sert de support à un nationalisme français car il n'ose pas dire son nom .Ceci dit je ne suis pas opposé à l'idée de république si elle serait véritablement démocratique et encore mieux fédérale .Ce serait entre la situation actuelle et un séparatisme brutal un bon compromis pour la Bretagne .

Jacques
Mercredi 15 juillet 2020

@ Kryss44

Mon pauvre... rester avec votre misérabilisme et surtout n'ouvrez pas un livre sur l'histoire de Bretagne... découvrir une Bretagne riche, ce qui est notre passé, risque de vous bruler les yeux...

Ça rejoint ce que je disais sur la relation entre l'EMSAV et l'enseignement de l'histoire de Bretagne...

Le ''capitalisme'' qu'elle blague... Le patron du MEDEF a le même discours que vous...

@ Kriss44 / Pascal Lafargue

Pour conclure, humblement puis-je vous proposer d'écouter un noir, né en Europe et retourné vivre en Afrique, qui tient un discours à 180° en opposition des ''gentils blancs progressistes ouverts sur le monde''...

J'y vois un discours en parti transposable sur la Bretagne... pour revenir à la force de conviction qui fit que les Bretons ont traversé les siècles et les millénaires...

Vous en ferez ce que vous voudrez...

Néanmoins, écoutez sans juger et essayez de comprendre même si cela n'est pas en accord avec vos convictions actuelles...

Et je vais arrêter là cet échange (intéressant néanmoins et pour lequel je vous remercie)...

(voir le site)

Krys 44
Mercredi 15 juillet 2020

@Jacques

Vous n'avez vraiment que ça à dire : les gentils ou méchants Blancs , progressistes ou non ,

Bien misérable en effet !

Essayez d'avancer un peu ! Des thèses sur la Bretagne ou plutôt sur l'histoire des Celtes sont disponibles au CRBC de l'université de Brest et d'un autre niveau .

Je connais des gens de toutes les couleurs , et respecte leurs choix de retourner vivre ou non où sont leurs origines . Afrique , Antilles ... , y compris ceux de Français ou d'Européens partis là-bas à un très jeune âge et qui souhaitent y retourner ...

@Penn kalet

Je ne parlais pas des nationalistes bretons modérés ou non , mais du "nationalisme" en général , y compris français évidemment . Je suis OK avec vous , a politique française des lobbies est odieuse . Ce sont eux qui gouvernent , et ce n'est pas différent en Bretagne .

Notre dernier gouvernement vient de déclarer une nouvelle guerre , une de plus , aux séparatismes .

«Un projet de loi contre les séparatismes sera présenté en Conseil des ministres à la rentrée pour éviter que certains groupes ne se referment autour d'appartenances ethniques ou religieuses», annonce Castex. Le chef du gouvernement entend défendre la laïcité «avec intransigeance».

Laïcité bien comprise , encore une fois !

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 7 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.