Ceux qui traversent : un spectacle pour réfléchir aux politiques migratoires

Ceux qui traversent, Jacques Bonnaffé.
Ceux qui traversent, Jacques Bonnaffé.
Emmaüs, Les gens heureux de Trégastel, Fouesnant, Kerlaz, Cent pour un toit, Utopia 56... Les associations solidaires sur le territoire breton sont nombreuses.

Elles se donnent rendez-vous ce vendredi 20 janvier à 19 h 30 pour partager une soupe, puis voir le spectacle "Ceux qui traversent", à propos des migrants qui laissent trop souvent leur vie en Méditerranée pour rejoindre l'Europe.

A l'issue du spectacle des permanents d'Emmaüs International parleront des alternatives aux politiques migratoires.

Arzano, salle Louis Yhuel, participation libre.

mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Kerne Multimédia

Docteure en Breton-Celtique à l'Université de Rennes 2 et au groupe Ermine-CRBC, enseignante au lycée Diwan. Autres sites : Tv bro Kemperle et Tvlise Diwan Karaez. Contributrice à l'ABP depuis 2005 : des centaines d'articles, des centaines de vidéos en français, comme en breton.

Vos commentaires :

yann le meur
Lundi 9 janvier 2017

un autre point de vue d'un militant breton, Bertrand Deléon, membre du parti breton et qui peut éclairer le débat :

"Il convient d’aborder les questions migratoires humainement et de manière cartésienne à la fois. Le gros cortège des migrants, qu’il soit intra ou extra européen, ne vient pas de pays en guerre et n’est pas forcément constitué de « migrants économiques ».

Accueillir alors que nous n’offrons pas suffisamment d’emplois, que nous avons du mal à nous recentrer sur nos valeurs culturelles et sociales, est tout bonnement impossible. Il n’y a pas en Bretagne de capacité d’intégrer économiquement et culturellement les immigrés.

De toute façon, quelles sont les véritables motivations des migrants une fois arrivés ? Les Français réclament de vivre ici en France plutôt qu’en Bretagne et les extra-européens, principalement Africains, souhaitent retrouver leurs racines et leurs religions en exil. |Ça peut s’entendre mais le choc des civilisations est ainsi permanent.

En outre, ce sont nos acquis sociaux qui sont menacés quand les entrepreneurs préfèrent une main d’œuvre non qualifiée et sous-payée à l’embauche des locaux qui ont connu de meilleurs salaires et conditions de travail. C’est là que nos propositions sur l’emploi prennent toute leur dimension.

Enfin, la question soulève aussi celle de la politique étrangère. Les grandes puissances ont conservé un esprit colonial, méprisant. C’est un point fort de notre programme de respecter les peuples du monde, de commercer équitablement et qu’eux-mêmes se recentrent sur leurs intérêts, leurs cultures, leurs langues… L’occidentalisation forcée du monde est une erreur.

Chaque peuple a son génie propre. L’anéantissement par la guerre économique est une perte pour l’humanité et des rancoeurs cultivées pour plusieurs décennies. Le déracinement contribue aussi à cet appauvrissement. Un homme détaché de sa nation se reconstruit des repères, hors de réalités parfois. Ce cheminement peut contribuer à des modèles violents, ceux que nous observons tous les jours dans les banlieues.

Ne perdons pas de vue également que nombre d’immigrés récents ont grandi dans un monde impétueux et cruel que l’Occidental a peine à imaginer. L’intégration passerait par la scolarisation nous dit-on ? Outre une organisation lourde pour l’instruction des nouveaux arrivants, il y a donc une nécessité éducative prioritaire. C’est une mission impossible pour les enseignants, parmi les moins rémunérés d’Europe pour ceux de la maternelle et du primaire. Ce travail est gigantesque et les prévisions démographiques de l’Afrique se situeraient entre 2 et 3 milliards d’habitants d’ici 2050… dont une grande partie veut rejoindre par tous les moyens notre petite Europe.

spered dieub
Mercredi 11 janvier 2017

Il n'y a pas que la Syrie et et l' Irak qui subissent les drames de la guerre .Cependant elles font la une de l'actualité, alors que d'autres conflits sont oubliés et n'en sont pas moins meurtriers .Les migrants fuient en grande partie ces zones .Dans ce monde de plus en plus déboussolé ,ce sera hélas peut être un jour notre tour .

Cependant les combats ne se font pas avec des bâtons et des pierres .Les grandes puissances à travers le commerce des armes ont une grande responsabilité dans ces situations .Les complexes militaro industriels n'ont vraiment aucun intérêt à la cessation des hostilités bien au contraire ils les entretiennent .Fanny je suis désolé ,mais sauf erreur de ma part je n'entends jamais les associations pro migrants dénoncer cet état de fait ,pourquoi ??? Peut être vu que des dirigeants de ces associations sont trop liés au pouvoir ? Des arrières pensées électoralistes pas très avouables également ?.D'autre part il y a d'autres pays autrement bien plus vastes et potentiellement riches qui pourraient aussi les accueillir ,je pense au Kazakhstan 17 millions d'habitants pour 2 700 000 kilomètres carré .En plus comme c'est la religion musulmane qui y domine les migrants s'y adapteraient mieux qu'en Europe occidentale ,à moins qu'il y aurait aussi des raisons peut être moins avouables à l'organisation de ces migrations ??? Un capital humain sacrifié pour une certaine mission ?? Oui j'ai malgré tout pitié de ces pauvres gens .Mais si l'on doit moralement apporter notre pierre au soulagement de la misère de l'humanité ,on n'a pas non plus vocation à accueillir toute la misère du monde .

Écrire un commentaire :

Bien cliquer sur le bouton JE SUIS PAS UN ROBOT. Le trolling est interdit ainsi que les attaques personnelles ou tout ce qui est contraire aux lois en vigueur !
Attention : A cause des spammeurs et des publicités non-sollicitées ou de la simple propagande, les liens (URL) ne sont pas autorisés dans les commentaires.

Publicités et partenariat

pub