-- La réunification --

Solidaire du chocolat : Pour les Mexicains Saint-Nazaire c’est la Bretagne !

Le dimanche 11 mars, l'entité administrative des Pays de Loire a donné le départ d'une course appelée « Solidaire du Chocolat » où foisonnait la communication anti-bretonne. Mais les Bretons étaient là en masse. La Loire-Atlantique est bretonne : même les marins et les Mexicains en conviennent ! Jusqu'à quand la réalité sera-t-elle niée ?

25175_1.jpgLes Mayas se rallient en masse à l'hermine


Les Bretons ont tenu à rappeler aux Mayas et aux Mexicains que Saint-Nazaire est une ville bretonne et que les Pays de Loire n'y sont pas les bienvenus, en convergeant vers le pont Tournant aux environs de 14 heures. Une marée de Gwenn ha Du a pavoisé la ville-port aux couleurs de la Bretagne en lutte pour son unité. Et les Mayas ont été sensibles au cri de la réunification bretonne, se ralliant en masse à l'hermine, délaissant les mauvaises parenthèses bleu et vertes de la prétendue région de « l'esprit grand ouvert », les Pays de Loire. Les Nazairiens comme le public venu de plus loin, même non originaire de Bretagne, ont fait très bon accueil aux militants bretons venus défendre la réunification à l'occasion du départ de cette course.

Il a donc été fait échec à la communication du « plus c'est gros, plus ça passe » (voir notre article) professée, aux frais des contribuables bretons de Loire-Atlantique, par les Pays de Loire. Les officiels mexicains se sont montrés très sensibles et conscients du problème de la Loire-Atlantique qui a été arrachée de force à la Bretagne et rattachée contre son gré à une entité artificielle française. Les Mexicains se sont rués sur les tracts du Collectif 44=Breizh, qui en a distribué 1.500 en deux heures.

Et ce, au grand mécontentement des officiels de la Pédélie qui ont mis la pression sur la police nazairienne, qui s'est avérée pour eux incapable d'attraper les dégonfleurs de ballons Pays de Loire et autres taggueurs de 4x3 publicitaires… mais allez donc réfréner le cri de liberté et d'union d'un peuple ! Au passage, le mécontentement a été grand de voir le Belem entrer dans le premier des ports bretons sans son pavillon breton… alors même que ce navire doit beaucoup aux Bretons, dont les expatriés de Paris qui, en leur temps, avaient organisé trois fêtes pour collecter des fonds afin qu'il soit restauré. Mais l'honneur de la Marine est sauf : quand le Malabar, remorqueur de haute mer de la Marine Nationale (voir le site) est sorti derrière les bateaux de la Solidaire du Chocolat, un matelot est sorti sur le pont avec un grand drapeau breton et a crié « Avec Saint-Nazaire ! ».

Si les marins eux-mêmes coulent la communication des Pays de Loire, alors la pseudo-région, qui a fort besoin d'un sombrero pour cacher sa honte, va être drossée sur les écueils bretons… Le Malabar est un navire dont la ville marraine est Saint-Pierre-et-Miquelon depuis le 22 novembre 1992 : une ville et une île dont le tiers des fondateurs étaient bretons, l'autre tiers normand et le dernier basque. Une île qui assume son identité et le fait savoir… quand sera-t-elle annexée par les Pays de la Loire ?

Voir aussi :

mailbox imprimer

Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.

Vos commentaires :

mac kinle
Samedi 17 mars 2012

Ca fait plaisir et j'en ai parlé à un ami mexicain... qui attend de "pied ferme et marin" l'armada.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.