Quand Paris négocie... la pêche bretonne fait naufrage

-- Mer --

Communiqué de presse de L'Alliance Souverainiste Bretonne
Porte-parole: Michel LEGUERET

Publié le 13/12/21 9:36 -- mis à jour le 13/12/21 10:23

C’est un véritable « décembre noir » pour la pêche bretonne qui se trouve au cœur d’un conflit opposant la France au Royaume-Uni sur les licences de pêche.

A la fin 2020, le 24 décembre plus précisément, et après d’intenses négociations, un accord était trouvé entre l'Union Européenne et le Royaume Uni. Les pêcheurs étaient autorisés à pêcher dans les zones des 3 à 12 miles marins autour de Jersey et des 6 à 12 milles au large de Guernesey et cela jusqu'au 31 décembre 2021. Cet accord post-Brexit précisait également que la France avait jusqu'au 1er juin 2026 pour aboutir progressivement à une diminution de 25% de ses quotas de pêche dans ces eaux britanniques.

Avec l’avènement du Brexit, qu’est devenu le « Traité de la Baie de Granville », traité, signé en juillet 2000 qui régissait les droits de pêche et posait les bases de la cohabitation dans ces zones entre les pêcheurs de l’île de Jersey par exemple et les pêcheurs bretons plus particulièrement ? La réponse est rapidement tombée : le gouvernement de Jersey annonce qu’il lui appartient désormais de réguler seul les autorisations de la pêche dans ses eaux. Le Traité devient caduc et abrogé sans préavis !

Le Royaume-Uni veut ainsi retrouver le contrôle de son domaine côtier, sa zone économique exclusive qu'elle partageait avec la France et les Européens. Les pêcheurs britanniques retrouvent donc leur pleine souveraineté sur cette zone.

Face à ce litige, la Commission européenne, suite à un entretien entre le commissaire Virginijus Sinkevicius et le ministre britannique George Eustice, exige des autorités britanniques que le contentieux sur les licences de pêche soit réglé pour le 10 décembre 2021. De son côté la ministre française de la Pêche, madame Annick Girardin, tente de hausser le ton ! Les tensions ne faiblissent pas et les autorités britanniques campent sur leurs positions.

Il faut sauver la pêche bretonne

Les eaux britanniques sont, pour tous les pêcheurs, un véritable terrain de jeu idéal. Elles sont parmi les plus riches du monde. Les marins-pêcheurs des pays de l'Union Européenne pêchent dans ces eaux près de 800 000 tonnes par an, la France y réalise 30% de ses prises et la Bretagne, selon Olivier Le Nezet président du comité régional des pêches, y réalise un pourcentage avoisinant les 50 %.

Les négociations se poursuivent néanmoins, mais ne faut-il pas se poser la question suivante, question cruciale pour la Bretagne et l’avenir économique de toute la filière pêche :

La pêche bretonne est-elle efficacement défendue par les représentants de l’État français ? Peut-on faire confiance à une ministre de la Mer qui ne doit très certainement pas savoir reconnaître une sole d’une limande ? Plus sérieusement, nos pêcheurs bretons, dans ce délicat et douloureux conflit, ne peuvent-ils pas s’inspirer et prendre exemple sur Jersey qui négocie ce conflit par la voix de M. Ian Gorst, ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Jersey, et qui assure de façon efficace la défense de ses pêcheurs et de ses zones de pêche  ? Voilà l’exemple à suivre, mais pour cela faudrait-il que la Bretagne jouisse d’un tel statut, statut de large autonomie politique lui permettant de négocier directement auprès des autorités britanniques… Malheureusement la Bretagne n’a pas de représentation officielle, n’a aucun pouvoir politique, un pouvoir qui serait issu d’une Assemblée bretonne, d’un parlement breton autonome.

Jersey affiche fièrement sa souveraineté, la Bretagne n’est même pas défendue par un Conseil régional frileux, incompétent mais surtout aux ordres de Paris.

Le bureau de l’Alliance Souverainiste Bretonne.


0  0  
mailbox
imprimer
logo
Mouvement breton souverainiste se revendiquant de droite mais ouvert à tous les amoureux de notre région . Nous revendiquons le retour aux frontières historiques et une large autonomie de gestion pour la Bretagne.
Vos 4 commentaires
Naon-e-dad
2021-12-13 10:33:40
Belle photo, assortie d’une double légende bilingue, pour illustrer cet épisode dramatique pour la pêche bretonne.
.
Mais que dit la version bretonne de votre légende ? Sikouromp ar pesketaerezh e Breizh ! Secourons la pêche en Bretagne !
.
Vous pensez probablement et avec raison aux activités induites par toute la filière pêche.
.
La phrase bretonne n’incite-t-elle pas d’abord à penser à l’action de pêcher en mer, en tant que tel : chalutage, etc… ? Autrement dit au prélèvement dans le stock de poisson. in situ. C’est la formulation, qui a réveillé dans l’esprit du lecteur la vigueur concrète de la langue bretonne, qui me fait penser cela. En tout cas, c’est sans nul doute ce à quoi l’on pense d’abord du côté des îles « anglo-normandes » (Jersey, Guernesey,…), lesquelles ne sont évidemment pas en Bretagne, toutes armoricaines qu’elles soient..
.
Pourtant, c’est bien au cœur de notre « Mor Breizh » (la Manche, en breton) que ces déchirements ont lieu.
.
Rien n’est simple.
.
Une question encore : pourquoi donc le plateau continental qui entoure directement la Bretagne, et donc ne dépend pas directement des autorités britanniques, n’est -il pas (ou plus) aussi poissonneux ? S’agit-il de caractéristiques « naturelles » ou des conséquences d’un historique de surpêche ?
.
J’espère évidemment qu’un accord sera trouvé, pour une pêche durable dans le temps. Et que continuera ce « grand métier » qui ne ressemble à aucun autre.
.
Spi braz am eus e vo kavet un diskoulm evit ma gendalc’ho ar Vreizhiz da besketañ e-pad pell…
(0) 
Naon-e-dad
2021-12-13 10:43:12
savet un diskoulm, kentoc'h.
.
Une solution, dans un cas difficile, se négocie, s'invente, se construit...plutôt qu'elle ne se trouve, déjà toute prête.
.
Donc: Sevel ha n'eo ket kaout.
(0) 
Marc René ILIOU
2021-12-13 20:26:14
bonsoir ,
pourquoi ne peut on pas partager cet article sur Facebook mais seulement sur Twitter ? c'est franchement très dommage !
Marc ILIOU
(0) 
Alliance souverainiste Bretonne
2021-12-14 06:38:59
Bonjour M.ILIOU
Vous pouvez partager cet article sur FB en allant sur le site FB de l'Agence Bretagne Presse ou le notre : Alliance souverainiste bretonne.
Cordialement
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.