Election Présidentielle française 2022 : "le cimetière des convictions " !
Communiqué de presse de Alliance Souverainiste Bretonne

Publié le 29/03/22 18:54 -- mis à jour le 29/03/22 19:55

Les présidents français se succèdent , se succéderont et... les légitimes revendications des Bretons demeureront.

La Bretagne est-elle une condamnée éternelle ?

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

L’Alliance Souverainiste Bretonne ne fera pas parvenir, comme d’autres, une lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle française. Point de lettre de doléances, point de requêtes qui de toute façon seront traitées avec le mépris traditionnel de certains candidats ou avec les habituelles promesses des plus fourbes, promesses non tenues cela s’entend. Nous épargnerons ainsi à ces femmes et ces hommes de perdre leur précieux temps de campagne à nous répondre et montrerons notre fierté ! Point de mendicité, notre combat est noble !

L’Alliance Souverainiste Bretonne préfère s’adresser à tous les acteurs, élus, responsables associatifs, politiques bretons et tout particulièrement à celui qui dirige à ce jour le Conseil régional (croupion) de Bretagne, monsieur Chesnais-Girard.

La toute première et primordiale revendication que nous tenons à évoquer est d’obliger le gouvernement français à mettre un terme définitif à l’abjecte partition de la Bretagne.

Une Bretagne unie représente une puissance économique mais également une entité réelle où l’histoire, la culture, l’identité commune d’un peuple distinct sont les atouts formidables pour une Bretagne plus puissante qu’une quinzaine d’États européens. La taille européenne de la Bretagne unie n’est plus à démontrer (en superficie par exemple elle est classée 20e sur 206 régions d’Europe). Notons quand même qu’aujourd’hui la Bretagne à un PIB, au niveau mondial, supérieur à 136 États et au niveau européen supérieur à 19 États ! En ce qui concerne le PIB par habitant, selon une étude réalisée par Jean Ollivro, 24 États européens sur 37 sont moins bien placés que la Bretagne unifiée nous plaçant, selon le FMI, au-dessus de 156 États mondiaux ! Enfin, précisons que le label « Bretagne » est mondialement connu, nous avons un niveau d’éducation à faire pâlir certains, une réelle compétence dans les Télécoms et technologies de pointe, nous sommes la première région agricole de France et l’une des premières d’Europe, nous avons les plus grands ports de pêche, la plus grande route maritime du monde passe aux larges de nos côtes mais aucun navire n’y fait escale puisque le port de Brest, faute d’infrastructures, est « confisqué » par la marine nationale française, et finalement avons le savoir-faire en matière de construction navale avec les chantiers de Saint Nazaire. Stoppons là la litanie des chiffres et passons aux raisons :

L’État français doit donc à tout prix maintenir cette partition de notre patrie, pire, comme le voudraient certains fanatiques jacobins, nous fondre dans un « Grand Ouest » menaçant ainsi l’existence même de la Bretagne et en finalité la disparition ethnique d’un peuple. L’État français ne supporte pas que la Bretagne soit autre chose qu’une vulgaire province ! Pourquoi tremble-t-il devant le prestigieux passé de notre nation et la vigueur d’un peuple breton disposé, de plus en plus, à recouvrer ses libertés perdues ?

Cette dernière interrogation nous amène à réfléchir à une autre question vitale pour l’avenir de la Bretagne, à cette revendication très ancienne de l’ensemble du mouvement breton : le droit du peuple breton à gérer ses propres affaires, à maîtriser son propre destin…

L’Alliance Souverainiste Bretonne propose un projet sérieux et réaliste qui devrait inspirer nos décideurs politiques bretons, un processus d’accession à la souveraineté qui se traduirait par la mise en place d’un statut de large autonomie politique comme cela s’applique déjà à des degrés divers en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie ou plus spécifiquement en Catalogne, au Pays Basque, en Écosse, en Galice, dans les Asturies, en Sardaigne, au Pays de Galles... en regardant chez nos proches voisins européens. Un projet original entre simple autonomie de gestion et indépendance, ce que l’on pourrait appeler une co-souveraineté. Cette proposition s’inscrit dans une démarche de renouveau pour rendre l’espoir aux Bretonnes et aux Bretons. Elle doit incarner un impératif de sécurité et être porteuse d’idées fortes et simples qui permettront, demain, à la Bretagne de devenir une grande région européenne riche et entreprenante et de prendre un nouvel essor dans l’Europe qui se construit.

Ce projet politique proposé par l’Alliance Souverainiste Bretonne devra permettre aux Bretons de se réapproprier leur conscience historique, de contrer et réfuter les mystifications inculquées pour anesthésier leur volonté d’émancipation… Cette souveraineté bretonne sera une façon de parachever un vieux combat pour demeurer ce que nous sommes : un peuple à qui on ne peut refuser ce que l’on accorde aux autres peuples sans commettre une injustice grave et sans lui faire insulte.

Voilà des arguments qui devraient être repris et défendus par monsieur Chesnais-Girard !

En Bretagne la véritable et authentique démocratie est de faire rentrer les Bretons dans l’histoire en leur rendant la possibilité d’agir pour eux-mêmes et d’être les acteurs de leur avenir, dès à présent.

Le bureau de l’Alliance Souverainiste Bretonne.

Michel LEGUERET

Voir aussi :

3  0  
mailbox
imprimer
logo
Mouvement breton souverainiste se revendiquant de droite mais ouvert à tous les amoureux de notre région . Nous revendiquons le retour aux frontières historiques et une large autonomie de gestion pour la Bretagne.
Vos 6 commentaires
Michel bernard
2022-03-30 00:39:41
Les bretons parlent francais et la langue bretonne n' est plus qu' un moyen d 'étudier les racines et l' histoire de la Bretagne ,ça represente la même chose que le latin pour les italiens.les generations actives parleront francais et anglais,et cela ne nuira pas à la reconnaissance de la civilisation bretonne,mais n y a t il pas derriere cette obstination des groupuscules extremistes d 'une identite bretonne arrieristes l 'objectif de se couper de ses voisins?
(3) 
Thomas
2022-03-30 08:52:50
"à celui qui dirige à ce jour le Conseil régional"
Il y a erreur un élu ne dirige pas une collecitivité. "Les élus passent, le service reste" En france, ce sont les administratifs, ou la noblesse de robe, ainsi que les corporations qu'ils engraissent, qui décident. On leur doit d'ailleurs l'état remarquable de la france. On les entends d'ailleurs demander toujours plus de moyens car, comme l'un d'entre eux a dit, "c'est l'état qui paye".
En vous lisant, il y a comme une impression que la france serait une démocratie.
@Michel bernard
Les générations actives parlent déjà plusieurs langues (anglais, chinois ou espagnol). Après qu'entre eux, les bretons décident de parler breton ou français, ça c'est un choix personnel. Il est propable que les plus actifs choississent plutôt le breton comme nombre d'entre eux l'a déjà fait.
Il n'y a que les administratifs, déconnectés de la réalité, ainsi que leurs ouailles pour croire que le français est encore une langue active.
C'est comique que vous parliez de "groupuscules extremistes d 'une identite bretonne arrieristes" alors que vous reprenez certaines expressions des "groupuscules extremistes d'une identite [française] arrieristes"
"l 'objectif de se couper de ses voisins" Mais oui, bien sûr, c'est bien connu que les bretons veulent construire un mur ou une digue de fougères à clisson.
(7) 
Boned ruz
2022-04-01 22:23:41
@ Michel Bernard
Gevier tout paotr! Hiziv an deiz ez eo posupl brezhonegiñ ouzh unan bennak a zo o chom en tu all da Vreizh! Dre internet pe ouzh un daol-gont bennak ...
Hag ouzhpenn-se ez eo ar yezh evel ur voger warezus ouzh an unvanadur o tegas arallekadur d'an holl dud;
Ur gwir louzaouerezh speredel ez eo ar yezh d'an holl hag he da blantañ don en dro hor gwriziennoù ennomp.
Fromus eo ken ha ken bezañ anavezet e yezh gant broioù-all ha gant-se magañ spered a-stroll ar pobloù evel ma vez graet gant yezhoù-all; eus glad ar bed e kemer perzh ar brezhoneg evel pep yezh!!
Que de mensonges! Aujourd'hui, il est possible de parler en breton à quelqu'un qui vit de l'autre côté de la Bretagne!
De plus la langue est un rampart contre l'uniformisation qui signifie l'aliénation pour tous.
C'est un vrai pansement spirituel qui nous ramène à nos racines. L'émotion est forte d'avoir sa langue reconnue par les autres pays et d'apporter sa contribution à l'intelligence collective des peuples. La langue bretonne comme les autres langues fait parti du patrimoine mondial.
Pour votre information " Gortoz a ran " de Denez Prigent approche tranquilement les 6 Million de vue dans combien de pays ??? Fou! Je ne saurais dire... Je ne vois pas là une fermeture au monde dont la langue bretonne serait le cadenas.
Vos propos me font l'effet que me feraient les propos d'un jacobin déguisé en Breton.
(3) 
Pierre Robes
2022-04-02 15:24:06
Les élites françaises parlent déjà toutes l'anglais qui sera la future langue de la France .
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-03 08:56:07
Boned Ruz, je partage bien entendu votre avis sur le « jacobin masqué », lambda! Celui qui ailleurs aussi peut-être s’ignore mais que des propos qu’il ne peut se priver de laisser passer, dévoile un jour ou l’autre par ses arguments qui se voudraient être d’un progresso-modernisme, et qui ne peuvent masquer le « jacobin » profond, inconscient (?) qui ne sommeille pas en lui ! Des propos comme ceux ci-dessous par exemple :
« …mais n y a t il pas derriere cette obstination des groupuscules extremistes d’ une identite bretonne arrieristes l 'objectif de se couper de ses voisins? »
Heureusement que les juifs d’Israël, ne se sont pas laissés « apeurer et influencer » par de telles paroles! Ils ne l’ont pas fait ; et de ce fait ne donnent pas raison à Michel Bernard car elle est devenue leur langue nationale respectée après de deux mille ans de dispersion et persécutions, ceci expliquant peut-être en partie cela !
Quant aux "élites françaises" que Pierre Robes met en avant, le temps est largement venu pour les Peuples de ne plus vraiment s’en préoccuper, tant ils faillissent, trahissent tout ce qui bouge ! Ils remettent en cause par leur actes et échecs cette notion même « d’élites », car il y a tellement de crétins friqués seulement qui en font partie, que le mot, ainsi qu’eux même, perdent toute signification honorable !!!
@ ASB, je me suis forcé hier de regarder le « meeting de Monsieur Macron », avec "ses" élites agglutinées. Après le « cimetières des convictions », cela m’a immédiatement mis en mémoire le poème de Baudelaire, et cité ci-dessous de mémoire :
« Une gravure fantastique » :
Ce spectre singulier n’a pour toute toilette
Grotesquement campé sur son front de squelette
Q’un diadème affreux sentant le carnaval,
Sans éperons sans fouet il essouffle un cheval
Fantôme comme lui, rosse apocalyptique,
Qui bave des naseaux comme un épileptique.
Au travers de l’espace ils s’enfoncent tout deux,
Et foulent l’infini d’un sabot hasardeux.
Le cavalier promène un sabre qui flamboie,
Sur des foules sans nom que sa monture broie
Comme un prince inspectant sa maison,
Il parcourt le cimetière immense et froid, sans horizon,
Où gisent à la lueur d’un soleil blanc et terne,
Les peuples de l’Histoire ancienne et moderne.
BAUDELAIRE Charles
C’est Dimanche !
(0) 
Pierre Robes
2022-04-04 15:02:07
Belle affiche de ces 12 saints et apôtres de la Sainte République française.
Qui sera l'élu ? Pour porter la bonne parole...
SAINTE République francaise,
Pardonnez nous nos pêchers,
Athés qui sommes croyants en vos saints,
Ou simples chretiens.
Toi le futur roi-president,
Donne nous notre pain quotidien,
Toi qui décide de tout,
Que ta sainte volonté soit faite...
(1) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.