Pays de Vannes, un urbanisme catastrophique, allons-nous laisser faire ?
Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014

Publié le 21/11/13 21:44 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Il y a quelques jours, Vannes 2014 évoquait les menaces pesant sur la zone humide de Tréalvé. Aujourd'hui, le mal est fait, on observe le desséchement prévu des prairies humides.

La zone de Tréalvé est classée Nzh, c'est une zone humide à protéger, ayant un rôle naturel de rétention des eaux.

Le bassin tampon tout juste creusé dans une partie du périmètre à protéger n'a strictement rien à voir avec l'écosystème d'une zone humide. Concernant la richesse en faune et flore, un bassin artificiel dessèche les environs (exemple des zones humides de la zone des Capucins et Tohannic à Vannes) et entraîne la destruction totale du biotope originel. Apparemment, des notions élémentaires que tout responsable politique local devrait connaître sont ignorées. Enfin, si ce genre de bassin (parfois de coûteuses cuves de rétention comme près des remparts de Vannes) est réalisé, c'est bien parce qu'en amont d'autres bassins versants et zones humides ont été détruits, notamment dans les hauteurs. De là, il devient kafkaïen de creuser dans une zone humide pour protéger une zone humide !

Et que disent les élus de Saint-Avé sur le saccage des zones naturelles de Beau-Soleil ? Que ce soit Beau-Soleil ou Tréalvé, il s'agit de sources importantes de la Marle, la rivière des remparts.

En outre, les constructions sur des terrains spongieux en profondeur sont particulièrement vulnérables aux mouvements du sol. Alors même que la terre gronde tout au long de cette faille de Lanvaux, l'actualité devrait nous rappeler que nous ne pouvons vivre sans la nature.

L'urbanisme et l'aménagement du territoire dans le pays de Vannes présagent un avenir des plus sombres... Il est temps de prendre les rênes.

Pour Vannes 2014,

Bertrand Deléon.

Bertrand Deleon

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.