Paul Molac interpelle le gouvernement sur la gestion des masques

-- --

Communiqué de presse de Le blog de paul Molac
Porte-parole:

Publié le 17/06/20 0:08 -- mis à jour le 17/06/20 21:49

 

Je suis intervenu dans l’hémicycle à propos du débat sur la gestion des masques entre 2017 et 2020, et qui a occasionné un coup de colère de la part du Ministre à ce sujet.

Pour autant, la communication en la matière par l’Etat a été plus que chaotique. Il est ahurissant de voir que la réserve de masques a été divisée par 6 en deux ans, et que la destruction de masques a été réalisée au cours de l’hiver dernier. Qui décide en réalité ?

Je ne peux que regretter qu’à la suite de l’arrêt des commandes par l’Etat, l’usine de Plaintel dans les Côtes d’Armor ait été contrainte à la fermeture. On s’est privé d’un outil permettant de fournir rapidement des masques, et avons accru en la matière notre dépendance à la Chine.

Je ne peux que m’étonner de la réponse impulsive du Ministre alors que mes propos ont été mesurés : comment expliquer que jusqu’à présent une très grande partie des commandes réalisées et financées par le Conseil régional de Bretagne ont été gracieusement transmises à l’ARS, qui ne disposait pas de stock suffisant pour répondre aux besoins sanitaires dans notre région ? Je pense qu’en la matière il est opportun que chacun puisse conserver son sang-froid afin que l’on réalise notre mission commune de protection de nos populations.

Quant à la véracité de mes propos mis en doute par le Ministre, voici les sources :

Voir ici

voir ici

 

Ce communiqué est paru sur Le blog de paul Molac

Voir aussi :
mailbox imprimer

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 3 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.

--Publicité--
yoran embanner