Vivant depuis 17 ans à Rennes et en sa périphérie, venant de la banlieue parisienne car mes origines bretonnes du bassin redonnais, m’ont poussé l’envie, le besoin de revenir sur la terre de mes aïeuls, de mes ancêtres.

J’ai découvert Rennes, son histoire, sa culture, son patrimoine historique ancien et récent qui m’avaient plu et m’était agréables à voir au fil des années Mais hélas, ce patrimoine disparaît au nom d’une sur-urbanisation décidée par les élus de Rennes métropole avec des constructions bétonnées à outrance sans beauté avec des visuels tristes ou colorés par des couleurs agressives qui s’intègrent froidement dans l’espace patrimonial en créant une réaction hyper dermique d’effroi, d’horreur. On bétonne aussi dans les anciennes zones industrielles, les grands groupes de constructions rachètent avec la complicité des élus des demeures et des anciennes villas pour faire des immeubles dont le retour à l’investissement est triplé ou quadruplé par une clientèle aisée venant de Paris et sa banlieue chic qui souhaitent acheter à moindre coût des appartements sur Rennes (les prix de Paris et sa banlieue sont exorbitants) et ainsi faire des aller/retour vers les sièges sociaux ou les entreprises parisiennes, donc obligeant les habitants à subir des nuisances de va-et-vient Paris/Rennes impactant l’économie locale par un système de « banlieusardisation » de Rennes et sa périphérie.

mailbox imprimer