La revue annuelle Spered Gouez / l’esprit sauvage, publiée à l’occasion du festival par le Centre culturel breton Egin sous la direction de Marie-Josée Christien, sort son n°23 sur le thème de l’utopie.

43337_1.jpgCouverture du n°23 de la revue Spered Gouez

Dans sa présentation, Marie-Josée Christien souligne que « dans cette société figée dans ses inégalités, nous avons plus que jamais besoin d’un horizon d’attente, d’un lieu où la fragilité puisse tenir face à la violence conquérante du monde. » Car « l’utopie n’est pas l’irréel, encore moins l’irréalisable, mais ce qui n’est pas encore advenu. »

En préambule, la rédaction rend hommage à « ces passeurs qui passent », à qui la culture et la création artistique doivent beaucoup : Hervé Mesdon, membre très actif de la Maison de la poésie du pays de Morlaix et de la revue Digor, Christiane Tricoit, fondatrice et responsable des éditions Passage d’encres installées depuis quelques années à Guern, Patrice Fath, directeur de publication de la revue Littérales à Brest et fidèle participant au festival de Carhaix, tous trois décédés cette année.

La revue n’oublie pas le centenaire de la naissance d’Angèle Vannier, « poète, celte et aveugle », injustement oubliée malgré une œuvre et un parcours de premier plan, et consacre sa rubrique « Points de vue » à l’essai poétique Demeure d’Angèle Vannier de Nicole Laurent-Catrice, lu par Eve Lerner, Gérard Cléry et Guy Allix.

Jean Bescond publie le premier volet de son étude sur les relations entre Armand Robin et le chanteur Georges Brassens.

Les illustrations en couverture et à l’intérieur sont de Michel Le Sage, artiste installé à Quistinic dans le Morbihan.

Egalement au sommaire :

Alberto Pimenta, poète portugais contemporain (dossier et entretien par Eve Lerner), billet d'humeur de Lucien Wasselin, Hélène Cadou (1922-2014), par la mémoire de Ghislaine Lejard, Tamm-Kreiz consacré à Jean-Paul Kermarrec,

25 auteurs dont 8 pour la première fois dans la revue, ont écrit sur l'utopie : Danielle Allain Guesdon, Guy Allix, Louis Bertholom, Jean-Pierre Boulic, Alain Brissiaud, Annie Cariou, Marie-Josée Christien, Karim Cornali, Chantal Couliou, Flora Delalande, Chantal Dupuy-Dunier, Maï Ewen, Mireille Fargier-Caruso, Jean-Marc Gougeon, Valère Kaletka, Alain Lacouchie, Denis Langlois, Jean-Luc Le Cléac’h, Eve Lerner, Marilyse Leroux, Brigitte Maillard, Evelyne Morin, Lydia Padellec, Angèle Paoli et Sydney Simonneau.

Le n°23 est en vente au prix de 16 €.

Pour la sortie de ce numéro, Spered Gouez recevra sur son stand, au festival de Carhaix les 28 & 29 octobre, quelques-uns de ses chroniqueurs et auteurs qui signeront leurs nouveautés : Guy Allix pour Le sang le soir, prix François-Coppée 2016 (Le nouvel Athanor) et Maman, j’ai oublié le titre de notre histoire suivi de Félix, une voix sans parole (Les Editions Sauvages, 2016), Jean Bescond et quelques ouvrages d’Armand Robin, Marie-Josée Christien pour le cahier Chiendents n°118 qui lui est consacré, Gérard Cléry avec l’ouvrage que les éditions Spered Gouez lui consacrent dans la collection Parcours et Roi nu(l) (Librairie Galerie Racine), Prix Angèle-Vannier 2016.

On y trouvera aussi l'anthologie bilingue Terres de femmes, 12 poètes corses d'Angèle Paoli (éditions des Lisières).

Document PDF 43337-sg_n23_communiqu_de_presse.pdf Communiqué de presse. Source : Spered Gouez
Document PDF 43337-sg_n23_bdc.pdf Bon de commande. Source : Spered Gouez

mailbox imprimer