Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Les barbouilleurs de la réunification vont se pourvoir en cassation
Condamnés en première instance et en appel, pour des tags de TER et le goudronnage de l'Hôtel de Région des Pays de la Loire Nantes en décembre 2008, les six militants bretons souhaitent se pourvoir en cassation. Ils demandent à la Justice de tenir compte du "caractère politique de cette action de désobéissance civile"
Ronan Le Flécher pour ABP le 28/07/10 7:40

Condamnés en première instance et en appel, pour des tags de TER et le goudronnage de l'Hôtel de Région des Pays de la Loire Nantes en décembre 2008, les six militants bretons souhaitent se pourvoir en cassation.

Mardi lors d'une conférence de presse (à laquelle n'était pas conviée ABP), les six inculpés accompagnés de leur avocat ont fait part de leur décision. Le 13 juillet en délibéré de leur appel ( ( voir l'article )), ces militants avaient été condamnés à verser environ 22 500 € et à une peine de deux mois de prison avec sursis. « On espère toujours que les juges prennent en considération le caractère politique de notre action de désobéissance civile », a indiqué à Ouest France l'un des jeunes Bretons, Maël Kerzerho.

« Cette action de barbouillage relève de la liberté d'expression », a précisé Tomaz Laquaine, porte-parole de 44 = BZH.

Ce collectif organisera le 23 octobre prochain à Nantes, à la maison de quartier de Doulon un concert de soutien intitulé « Naoned Calling ». À l'affiche : Skalpel [la k-bine] + E. One [eskicit] + Akye [boykonsian] (rap militant) - Unité Mau Mau (hip-hop rap) - Gimol Dru Band (rock'n dru dérangé) - Trouz an noz (électro-punk) - Dj novice (rap-fusion).

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1195 lectures.
Vos 7 commentaires
Henri Le Guen Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je trouve scandaleux que Ouest-France, qui comme chacun le sait entérine le découpage régional tel qu'il existe aujourd'hui, à la fois dans sa ligne éditoriale cloisonnée entre le 44 et la région Bretagne, et d'autre part publie des sondages sur la réunification comme celui de 2008, très controversé, voire faussé selon certains, en contradiction avec tous les autres sondages antérieurs, soit invité à la conférence de presse, et que l'ABP , dont la ligne éditoriale prend en considération la Bretagne historique, et même affiche une rubrique sur la réunification, ne soit pas invitée à la dite conférence. Choquant.
(0) 

herve leray Le Mardi 31 août 2010 23:27
En effet M.Le Guen, mais comme vous ne le savez peut-être pas, cela participe de la petite guéguerre débile et enfantine de l'emsav mourant : cette frange de l'emsav proche d'ex emgann boycotte abp, car celle ci publie des communiques d'adsav, son ennemi intime.
voilà ce sont les faits, que je condamne car puérils, mais en effet inviter OF qui tous les jours est l'acteur principale de la débretonnisation de la Loire-Atlantique est en effet scandaleux, d'un autre coté ils ont le monopole absolu en L.A. : Ils detiennent Presse-Océan et quantité d'autres médias moins importants mais tout de meme importants auniveaulocal comme les hebdos de loire atlantique comme "l'echo de la presquile guerandaise et de st nazaire", "le courrier de retz" ....
ainsi que les medias televisuels locaux .

(0) 

Jérémie DAVID Le Mardi 31 août 2010 23:27
Quand Ouest-France ne vient pas, on l'accuse de ne pas faire écho à la cause bretonne et de tout faire pour empêcher cette réunification par le silence radio, ou plutôt, journaux.
Et là, quand Ouest-France vient, on l'accuse encore de tous les maux.
Un peu de cohérence, s'il vous plaît...
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mardi 31 août 2010 23:27

Les bonnes questions seraient peut-être :
" Pourquoi Ouest-France est invitée par 44=BZH?"
Partie prenante de la cause bretonne je comprends en partie ce choix par le Collectif 44=BZH qui sera ainsi plutôt assuré d'un ècho plus large, et l'utilisation par O.F de l'information en négatif _ qui sert bien le grand-ouest et sans doute les ventes_ du barbouillage des véhicules et bâtiments divers, sur la population de L.A. Mais O.F certainement là dessus ne nous dira rien.
Reste à savoir si dans la balance de 44=BZH , ce qui sert la Bretagne et la réunification est plus intéressant, que ce qui peut les tuer . Et chacun sait que "ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort!" (;0)))
" Pourquoi l'ABP n'est pas invitée par 44=BZH?"
Une bonne partie de la réponse est donnée par l'explication de H.Leray. Mais une autre question toujours me tarabuste au sujet des partis en Bretagne(micros-partis?): "Sont-ils davantage des sous-marins ou des endoctrinés qui utilisent, instrumentalisent la cause bretonne pour le seul bénéfice d'une idéologie"?... De gauche ou de droite je m'en fiche totalement, pour ce qui me concerne.
De la liste des groupes participant au concert de 44=BZH: Quelle est l'identité privilégiée, que l'on souligne consciemment ou non? Peut-on considérer que des ensembles musicaux peuvent être des témoignages, des bannières, des "messages" pour une cause?
Et de là dire celle de ceux qui font les choix, des groupes musicaux ...et des journaux.
Là peut-être que moi-même suis un peu incohérent...
(0) 

Henri Le Guen Le Mardi 31 août 2010 23:27
44=BZH se trompe de cibles, ce n'est pas aux symboles des PDL qu'il faut s'en prendre mais aux symboles de la république. Les médias nationaux et l'état se fichent pas mal du barbouillage des symboles des PDL, ça reste un fait divers et sera jugé comme un fait divers, même en cassation.
Par contre, dès qu'on touche aux symboles de la république,que ça soit un préfet comme le suggère M. Cozan, ou des emblèmes nationaux, ça fait causer, ça mousse, ça bouge, ça produit des articles, même des débats au parlement
Ce qu'a fait 44=BZH ne sert absolument à rien. C'est différent des campagnes de barbouillage des panneaux de signalisation non bilingues, parce que la décision de faire ou pas faire des panneaux bilingues était une décision locale de la commune ou de la ville, voire du département. Le redécoupage des régions est à un tout autre niveau. Alors s'il faut payer des amendes s'élevant à 25.000 euros, autant payer pour quelque chose qui fasse avancer la réunification.
(0) 

Léon-Paul Creton Le Mardi 31 août 2010 23:27
Je viens de trouver ceci dans le monde d'aujourd'hui et que la Bretagne semble également concernée par la "bulle" des micro-partis.
Cela mérite réflexion.
(0) 

Renée Mazé Le Mardi 31 août 2010 23:27
Monsieur David
Je précise pour Ouest France.
Ce n'est pas : il vient on critique, il vient pas on critique aussi. C'est : 44 = Bzh a CHOISI de convoquer Ouest France... et pas ABP... C'est ça qui est critiqué, leur choix de médias...
Il est vrai qu'ils sont très jeunes et pas très mûrs sauf pour la gauche de la gauche... Ils ont été nettement débordés par leurs actions qui auraient été marrantes si pas pris mais qui tournent au tragique pour les familles... Vu la somme...
Sûr que ce concert sera spécial et sans moi...

(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons