-- Media et Internet --

Internet : partir avec des inconnus peut s'avérer fatal

Les zones rouges
Les zones rouges

Une jeune Bretonne d'une trentaine d'années, mère d'au moins un enfant, récemment séparée de son mari et habitant Douarnenez, décide de changer d'air et d'aller passer Noël en Algérie saharienne. Elle est revenue dans un cercueil plombé. Elle aurait brûlé dans sa voiture avec deux autres femmes probablement contactées via un de ces sites de rencontres pour trouver un partenaire de voyage. Des sites web qui permettent à une personne isolée qui désire partir en voyage de trouver un, une ou des compagnons de voyage. Personne ne semble vérifier les profils des personnes inscrites. On peut d'ailleurs s'inscrire avec un pseudo et la photo de n'importe qui.

Assassinats travestis en accidents ?

De mauvaises rencontres sur internet ne sont pas forcément à l'origine de ces morts suspectes qui ressemblent à des assassinats masqués en accidents. Vous en connaissez beaucoup qui brûlent dans leur voiture ? Les familles n'auraient pas eu le droit d'ouvrir les cercueils. L'appartement de la jeune femme de Douarnenez serait sous scellés et une enquête serait en cours. Rien n'a été rapporté dans la Presse Quotidienne Régionale (PQR) à ce jour.

Les zones rouges sang

Tout le sud de l'Algérie est pourtant classé en zone rouge par le quai d'Orsay si on s'en réfère à ce site (voir le site) . L'Algérie fait partie de la liste des 40 pays où il est dangereux de se rendre pour affaires comme pour des vacances. Ce pays est limitrophe du Mali où des militaires français mènent une guerre contre une guérilla islamiste. Inutile de rappeler aussi que des femmes occidentales, seules, non voilées, sont pour les islamistes du gibier à dépecer, voire à lapider. Le fait que les familles des victimes n'aient pas le droit d'ouvrir les cercueils, même pour juste vérifier qu'il s'agit bien de leurs enfants, laisse présager le pire en ce qui concerne ce qui s'est vraiment passé.

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Qu'une jeune Bretonne, en mal de dépaysement, fasse le chemin inverse de millions de réfugiés climatiques qui traversent la Méditerranée sur des rafiots de fortune - et beaucoup s'y noient - juste pour avoir une chance de vivre en Europe, montre tout simplement chez certains de nos compatriotes, une incompréhension totale du monde qui nous entoure. Les médias, qui tous affichent un déficit flagrant d'objectivité en ce qui concerne ce qui se passe au sud de la Méditerranée, ont une part de responsabilité dans ces tragédies de moins en moins exceptionnelles. Quant au silence radio sur certaines affaires diplomatiquement sensibles, on n'en est pas du tout surpris au vu du degré de servilité manifesté à l'égard du pouvoir. Pour vous en convaincre relisez l'édito d'Hubert Coudurier, directeur de l'information du journal Le Télégramme du 7 février dernier intitulé «Un discours exemplaire» (celui de Macron en Corse).

Cet article a fait l'objet de 1048 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford. Voir le site et Voir le site

Vos commentaires :

Lucien Le Mahre
Dimanche 11 fevrier 2018

Il s'agit sans doute d'Algérie saharienne et non subsaharienne puisque ce pays ne descend pas jusqu'au Sahel, mais qu'une jeune femme seule - ou avec des compagnons d'occasion - aille "passer ses vacances" dans une telle zone relève à première vue sinon de l'inconscience, du moins de la plus grande imprudence...

Espérons que l'enquête sur le sort tragique de cette pauvre fille aboutira, mais on sait que l'information France-Algérie est souvent sujette à des silences ou des arrangements pour préserver les intérêts écononomiques et sécuritaires des deux pays.

Jack Leguen
Dimanche 11 fevrier 2018

@Lucien : Je connais une personne qui a été en poste à l'ambassade française du Maroc qui m'a confié que le gouvernement de ce pays a demandé à l'ambassade de ne divulguer aucune information au sujet de l'assassinat d'une française et de son fils, poignardés par un jihadiste dans une file d'attente, il y a quelques années. Les touristes apportent effectivement beaucoup d'argent dans ces pays et il n'est pas question pour eux de les décourager. Du coup les jihadistes font des carnages comme il y en eu en Tunisie ou en Egypte et là on ne peut pas étouffer l'information.

Caroline Le Douarin
Dimanche 11 fevrier 2018

Oui préserver la manne économique du tourisme au point de faire silence web-radio-tv-presse papier

sur des assassinats dans ces pays est déplorable, injuste, pas humain.

Bretons, Français, Européens réveillez-vous grâce à cet article, qui fait froid dans le dos.

Tenez-vous au courant de ce qui se passe dans le Monde et n'allez jamais en vacances dans des pays instables et pas sûrs.

Per Le Bihan
Lundi 12 fevrier 2018

En ce qui concerne le courage et l'indépendance de la presse, allez voir le film "The Pentagon Papers". Oui c'était une autre époque.

Jacques
Lundi 12 fevrier 2018

Article intéressant et qui soulève de nombreux problèmes :

Le traitement de l'information, la vision codifiée du monde, l'inculture grandissante des Européens...

Mais cette manière codifiée de présenter le monde s'applique de plus en plus à nous en Europe...

De plus en plus, les médias nous présentent l'information en fonction d'un politiquement correct et non dans un but d'informer.

@ Philippe Argouarc'h,

Les canots de fortune évoqué par les médias sont actuellement majoritairement des canots pneumatiques conçu spécialement, fabriqué en Chine et livrés par containers en Libye... Ils ne sont pas conçu pour traverser, juste pour parcourir les quelques kms jusqu'aux navires des ONG qui les attendent face aux plages...

A une rare exception prêt, je n'ai jamais vu un reportage sur ces pneumatiques bien spécifiques qui pourtant devraient sauter aux yeux des journalistes...

Il s'agit donc d'un business parfaitement organisé de traite humaine sur lequel nos médias ferment les yeux volontairement préférant insister sur des justifications larmoyantes des plus discutables...!

Où quand l'idéologie rencontre le business!

Naon-e-dad
Lundi 12 fevrier 2018

Aurait-on déjà oublié la tragédie des 7 moines de Tibhirine, assassinés le 21 mai 1996, dans leur monastère de l’Atlas algérien (seulement deux rescapés, un seul encore vivant à l’heure actuelle) ? Ces moines, avec d’autres religieux et religieuses ayant subi le même sort (19 personnes au total), sont en 2018 en voie de béatification, première étape avant une possible sanctification ultérieure.

(voir le site)

A lire ou relire, le testament de Frère Christian, considéré comme un témoignage et un texte majeur (du point de vue de la Foi chrétienne dans sa relation avec l’Islam) dans la très difficile période actuelle ou à venir.

Ne pas oublier non plus, cette fois-ci en matière de voyage et tourisme, le cas de Hervé Gourdel, guide de haute-montagne niçois, assassiné en 2014 en Kabylie (Algérie).

(voir le site)

La presse française, très largement (et pas seulement la PQR), et avec elle une très grande partie de nos politiques, semble, aujourd’hui encore incapable de comprendre ou de prendre la mesure de l’événement historique sans précédent que représente pour nos sociétés une arrivée significative et capillaire de l’Islam en Europe. Difficile de ne pas y voir un lien avec la déchristianisation contemporaine, mais pas seulement. Le phénomène s’est déjà déroulé en Afrique du nord, qui avait pourtant donné un Saint Augustin précédemment. Nous sommes donc avertis. Quelque chose reste à inventer. Mais l’on ne fera pas l’économie de la liberté de conscience individuelle, ni celle du respect de toute forme de vie. Peut-on espérer la condamnation ferme et définitive de toute forme de « djihadisme armé » de la part des autorités du monde islamique, même si celles-ci sont éparpillées et parfois concurrentes. Ce serait un premier pas, un pré-requis pour l’instauration (peut-être ?) d’un authentique dialogue, lequel paraît incontournable pour un futur vivre ensemble. Si l’on s’en tient au petit monde des médias et de la politique, on en est loin, apparemment.

Quelques timides avancées, sur les plateaux télévisés spécialisés (C dans l’air, l’Info du Vrai, LCP, LCI…), montrent cependant qu’une poignée de spécialistes commencent bien modestement et presque furtivement à réfléchir devant nous. Il me parait utile de les saluer dans leur démarche et audace. En sens inverse d’autres s’évertuent à diffuser une idéologie (sphère islamo-gauchiste, etc..) néfaste pour tout le monde.

En attendant vigilance et prudence s’imposent. A domicile comme en matière de voyage touristiques.

Gant ma gendalc’ho Breizh da vezañ sklerijennaet gant an Doue a wirionez, an hini nemetañ, leun a garantez hag a drugarez evit an holl…

Écrire un commentaire :

Combien font 8 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Publicités et partenariat