Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Enseignement en France : l’art de tourner en rond pour ne rien faire
L'enseignement, avec les évolutions techniques et sociales accélérées se trouve face à des défis nombreux à relever. Pour le Parti Breton, les évolutions suivies par le système éducatif hexagonal ne
Yves Pelle pour Parti Breton - Strollad Breizh le 5/09/11 15:13

L'enseignement, avec les évolutions techniques et sociales accélérées, se trouve face à des défis nombreux à relever. Pour le Parti Breton, les évolutions suivies par le système éducatif hexagonal ne sont pas en mesure de répondre à ces défis qui demandent une véritable rupture avec un système très conservateur.

Fondamentalement, l'enseignement dans l'hexagone n'arrive pas à sortir d'un système ultra-centraliste, bénéficiant à une élite, qui fait que l'on en reste à une approche globalement uniformisante qui ne peut tenir compte des spécificités des territoires et des populations. Il se base toujours sur une vision corporatiste qui divise les personnels en différents groupes aux statuts complexes avec de profondes inégalités. Il ne parvient pas à engager une véritable réforme de la pédagogie tant les conservatismes sont forts, ceux-ci s'exprimant notamment dans les prises de position de certains syndicats opposés à toute évolution, comme avec la réforme Darcos en 2009, un tant soit peu novatrice.

Cela conduit à une véritable inertie, que ne saurait cacher les multiples déclarations ministérielles qui ne portent que sur des thèmes mille fois ravaudés comme les horaires journaliers, les dates des vacances, quand on ne ressort pas les leçons de morale. Les changements annoncés à grands fracas, comme avec la réforme des lycées mise en place depuis 2010, ne remettant absolument pas en cause les fondements du système se contentant de mesures sans réelle portée, même si la timide politique d'autonomie des établissements est une bonne chose, et dont la pérennité n'est pas assurée.

La suppression de nombreux postes d'enseignants, selon une logique purement comptable, conduit aussi à déstabiliser les quelques éléments (bilinguisme, enseignement précoce, pluralité des choix) qui ont permis aux élèves bretons de connaître une certaine réussite. Cette politique de l'apparence, qui est celle des différents ministres depuis des décennies, est tout ce que refuse le Parti Breton qui propose une approche volontariste et des réformes véritables et en profondeur.

La fin du système centralisé avec une gestion régionale et locale des établissements scolaires ; un corps unique des enseignants avec un recrutement sur une base locale et régionale; un système pédagogique dépassant le simple cadre-classe et intégrant largement les compétences extérieures, en premier lieu celles des parents. Voilà quelques-unes des mesures que propose le Parti Breton pour enfin sortir de l'immobilisme et poser un cadre novateur ouvrant de véritables perspectives: à la base, seule la prise en mains de leur système d'enseignement par les Bretons peut redonner à leur jeunesse un véritable avenir.

Pour le Parti Breton, le secrétaire général, Gérard Guillemot

Voir aussi :
Vos 1 commentaires
Jean-Paul Touzalin Le Mercredi 7 septembre 2011 13:23
Bonjour,
Vos propositions tendent à trucider le fameux "mammouth" mais hélas à faire aussi naître une kyrielle de locaux et régionaux "velociraptors" !!
Juste une question: qui ( ou quoi ) légitime semblable réforme? Quant aux intervenants extérieurs et parents ... quelle pédagogie légitime (bis repetita ) " largement leurs compétences "?
De quoi activer vos neurones !!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons