Conflit russo-ukrainien : la crainte de l'escalade

-- Europe --

Communiqué de presse de L'Alliance Souverainiste Bretonne
Porte-parole: Michel LEGUERET

Publié le 28/02/22 6:39 -- mis à jour le 28/02/22 09:40

L’Alliance Souverainiste Bretonne et le conflit en Ukraine.

Le visage actuel de l’Ukraine n’est pas le visage d’un État-nation unifié. Le visage de l’Ukraine est le visage d’un État composé de différentes régions qui, toutes pour des raisons historiques et pour des raisons religieuses, regardent vers d’autres pays. Les uns vers la Pologne et la Hongrie et les autres vers la Russie. En clair, l’État-nation ukrainien est une création extraordinairement récente, fragile et minée par des dirigeants qui doivent beaucoup plus à la faveur occidentale qu’au suffrage universel et à la décision de leur peuple.

C’est un pays fragmenté. A l’Ouest de l’Ukraine, on trouve une population qui manifestement est européenne, par ses comportements et par son mode de vie, une population qui ne demande qu’à se lier à l’Ouest, et à l’inverse, à l’Est on a une population, certes minoritaire, qui se sent très profondément russe.

L’une des raisons du conflit actuel c’est que le gouvernement ukrainien n’a jamais reconnu les accords de Minsk qui prévoyaient d’accorder une large autonomie au territoire de Donetsk et de Louhansk et notamment demandait la reconnaissance de la langue russe et de son enseignement. Or, Kiev interdit l’enseignement du russe et tente de limiter sa pratique. C’est évidemment inacceptable pour une population qui est très majoritairement russophone. Il aurait pu en être autrement, avec une Ukraine neutre, fédéraliste, qui aurait respecté ses minorités et leur représentation au parlement de Kiev, mais l'UE et de nombreuses ONG américaines qui ont rendu folle la société civile en Ukraine, y ont mis le holà.

L’autre raison, et non des moindres, date de la révolution orange où l'Occident a tenté d'attirer l'Ukraine dans sa sphère d'influence et d'étendre l'OTAN près du cœur de la Russie. Nous pouvons comprendre les inquiétudes du président Poutine face aux visées des États-Unis, de l’OTAN, de l’Union Européenne et de ses vassaux.

Il faut également rappeler les multiples attaques contre les civils russes au Donbass par le gouvernement ukrainien, attaques inacceptables pour Vladimir Poutine qui tient à assurer la défense des républiques russophones qu’il vient récemment de reconnaître. C’est également une des justifications de son action militaire actuelle.

Toutefois, nous ne pouvons approuver cette intervention militaire russe en Ukraine. L'Ukraine existe en tant que nation et Vladimir Poutine ne peut nier ni ignorer cette réalité. Mais cette dernière doit restée neutre, prendre ses distances avec l’OTAN et le complexe militaro-industriel américain, cesser de se laisser inféodée par les USA et l’Union Européenne, puis mettre définitivement fin à son gouvernement corrompu et mafieux.

Ne sous-estimons pas non plus certaines arrières pensées de Vladimir Poutine, un rêve que l’on qualifierait d’impérialiste… ce rêve, cette obsession historique du grand Empire russe ! Mais là on s’écarte du sujet…

Pour conclure, l’heure doit être aux négociations et au dialogue s’il n’est pas encore trop tard et éviter à tout prix une guerre entre Européens. La situation doit s’apaiser au plus vite car la ligne de front peut devenir incontrôlable. Les livraisons d’armes aux militaires, et milices, ukrainiens sont irresponsables, voire criminelles et personne ne peut exclure ainsi une escalade rapide et destructrice. C’est l’inquiétude que l’on peut avoir.

Le bureau de l’Alliance Souverainiste Bretonne.


1  0  
mailbox
imprimer
Vos 26 commentaires
Alter Écho & Ego machin
2022-02-28 08:36:55
Aux pays des Galli...ou des Keltoï!
Pour nous Bretons au-delà de ce qui se passe actuellement en Ukraine, pour l’Histoire (des Celtes) il est toujours intéressant de prendre connaissance du partage d’une région qui a été entièrement polonaise « La Galicie », puis divisée entre Pologne et Ukraine…
Ce qui explique en partie, que l’Ouest Ukraine aspire depuis toujours de rejoindre l’Europe.
Ne pas confondre avec la Galice qui est la région d’Espagne ou se trouve Santiago de Compostella.
Pour infos plus complètes, « Galicie et Nouvelle-Galicie », à voir Wikipédia. Un extrait :
La Galicie doit son nom à la ville de Halytch (ou Galitch), située sur le Dniestr, l'ancienne capitale de la principauté de Galicie et du royaume de Galicie-Volhynie du XIIe au XIVe siècle. Plusieurs ethnographes considèrent que le groupe montagnard des Carpates, les Boïko, seraient les descendants slavisés des Boïens[réf. nécessaire], un peuple celtique de l'Europe centrale ayant aussi laissé leur nom à la Bohême.
Le terme de Ruthénie rouge (en ukrainien Червона Русь, en polonais Ruś Czerwona, en latin Ruthenia Rubra) a été utilisé pour désigner la Galicie orientale du Moyen Âge jusqu’à la Première Guerre mondiale
(2) 
Rafig
2022-02-28 13:14:45
Correction apportée par un breton :
- L'Ukraine a voté sur indépendance à 80% en 1991
- Ce pays a des frontières reconnues internationalement.
- Ce pays est en voie de démocratisation avec plusieurs élections présidentielles et de l'alternance politique
- Ce pays a voter à 71% pour le président actuel (ne déplaise à M. Poutine.)
Donc ce qui se passe en ce moment est une guerre d'agression Russe, voulue pas le président Poutine qui ne veut pas de démocratie à côté de la Russie.
Il est navrant que des "bretons" souverainistes reprennent la propagande de Poutine pour faire un article dans l'ABP.
En tant que breton et démocrate, je suis solidaire du peuple ukrainien qui se bat pour sa SOUVERAINETÉ légitime.
(4) 
Jack Le Guen
2022-02-28 14:14:46
Dire qu’envoyer des armes aux Ukrainiens « est criminel » est abjecte. Quoiqu’on dise du régime ukrainen, le président est élu légalement. Il est vrai qu’ils ont choisi comme modele la France jacobine plutôt que la Suisse fédérale, c’est une erreur. L’invasion russe est comparable à l’invasion nazie en France en 1940. Nous devons toujours etre du côté de la liberté, et l’Ukraine se bat pour la liberté et la démocratie. Nous devons fournir des armes et seul une entrée dans l’OTAN et la CEE les protègera;
(2) 
Per Manac'h
2022-02-28 16:08:34
Cher M. Le Guen, il n’y pas si longtemps quand un conflit armé se déclenchait dans le monde les pays industrialisés mettaient l’embargo sur les armes pour ralentir le combat et amener les protagonistes a la table des négociations.
Aujourd’hui, l’Union Européenne est la première à lancer de l’essence sur le feu ukrainien !
(5) 
Marc Le Bayon
2022-02-28 16:29:38
Que soit clair avant tout, je ne suis pas pro-russe...
MAIS!
Il faut voir le contexte, car cela fait 8 ans, depuis la signature des accords de MINSK II é III que la guerre est en Ukraine.
Cela fait 8 ans que les cadavres des indépendantistes du DOMBASS s'entassent .....14 000 morts, 2 millions de réfugiés...
Cela fait 8 ans que le pouvoir de KIEV tire et tue son peuple sous le regard du monde occidental qui s'en fout!
Cela fait 8 ans que les russes demandent le respect du traité de MINSK II et III qui devait garantir l'autonomie des républiques séparatistes du Donetsk et de Lugansk et de la Transnistrie.
CELA fait 8 ans que l'EUROPE et l'OTAN ( 21 états de l'UE ) ferment les yeux sur le massacre des russophones!!!!
CELA fait 2 ans , depuis le départ de Tump que Jo Biden titille Poutine, pour implanter des bases de l'OTAN en Ukraine à 750 km de Moscou...
Il y avait 3.000 soldats US avec armes, blindés et équipements, sur le territoire ukrainien et plusieurs bases en constructions dont le but était d'installer des missiles en mesure de toucher Moscou et faire entrer l'Ukraine dans l'OTAN.
En dépit qu'ils soient en guerre.
Et la Russie allait être mis devant le fait accompli, sans discussions ni négociations.
Ben, à force de faire ch**r le monde, de fermer les yeux en toute hypocrisie, il ne faut pas être surpris qu'au bout de 8 ans les russes aient perdu patience...
Qu'auraient fait les USA si la Russie avait installé discrètement des bases au Mexique, au Canada, ou à Cuba...?
Ha si!
On a vu ce que çà a donné avec Cuba, qui est toujours sous embargo depuis 1960...
On doit aussi cette escalade nucléaire à ce cher Le Drain, ce Traître au service de la France, dit Ruz-Botou, traine galoche, pour sa façon a faire frotter ses chaussures sur le sol.
Quand Poutine a dit que ceux qui s'opposerait à la Russie risquaient des problèmes graves, Le Drian a répondu:
-l'OTAN a la bombe, et on l'utilisera si nécessaire...
Qu'est-ce qu'on peut répondre à çà ?
Faut être con comme une b*te, pour aller dans l'escalade de ce genre, pour savoir qui a la plus grosse paire de c*uilles.
Le Drian aurait mieux fait de continuer ses errements dans l'alcool très très fort, qu'il pratique assidûment depuis 50 ans et plus.
Je ne cautionne aucune intervention où que ce soit contre qui que ce soit.
Comme je ne cautionnais pas l'intervention des USA en Irak en 2003, au Kosovo ou française en Libye...
Mais là, pas de sanctions, pas de conseil de sécurité, pas de levée de bouclier, pas de "Tous irakiens", ni de "Bagdad for ever", pas de fourniture d'armes à l'Irak ou de soutien aérien avec Bagdad...
Si c'était la Corse, le Conté de Nice et la Savoie, qui se battaient depuis 8 ans contre la France, dans l'indifférence générale avec des milliers de morts et des milliers de réfugiés, vous seriez de quel coté?
Avec la France, ou avec eux ?
Et que demain, l'Italie reconnait ces 3 territoires comme souverains et indépendants, et attaque la France (qui préparait avec les Allemand la constructions de bases militaires à la Frontière, dans l'objectif de menacer l'Italie) afin d'aider ces 3 Pays ?
Vous faites quoi?
C'est exactement la même situation qu'en Ukraine.
(5) 
choqué
2022-02-28 18:58:28
@Marc Le Bayon Merci pour le coup de gueule et pour remettre les choses en ordre :-D
Tout le monde semble oublier qu'au départ un autre président a été élu de façon démocratique, mais il a voulu se rapprocher avec la Russie. Les manifestations à Kiev étaient évidemment populaires, puisque Kiev est en plein milieu de la zone pro-occidentale mais ce sont bien des groupuscules néo-nazis qui ont été instrumentalisés pour permettre un coup d’état. Il ne faut pas mentir aux gens non plus, l'Ukraine n'est pas un pays unis, les divisions entre l'Ouest et l'Est sont importantes, et le président actuel a préféré le conflit, bien appuyé qu'il se croyait par les USA, plutôt que la paix avec ses concitoyens russophones, qui demandent la reconnaissance de leur langue et une autonomie accrue (par la fédéralisation du pays) depuis des décennies.
On pleure sur le sort des tibétains, des kurdes, mais le peuple du Donbass du coup on s'en fout ? C'est ça la belle humanité européenne ? On se plaint de Paris et du sort des langues régionales mais par contre on soutient Kiev dans des faits autrement plus grave ?
(5) 
Alliance souverainiste Bretonne
2022-02-28 19:05:51
Bonjour Rafig ,
"Attention la vitrine ne fait pas la boutique" !
Ce n'est pas parce que notre opinion est sans doute minoritaire dans la presse classique que nous ne pouvons pas publier dans l'ABP .
Je trouve d'ailleurs que c'est tout à leur honneur de nous laisser publier et nous les remercions .
Et pour plus de précisions, nous ne sommes pas pro-Poutine mais essayons de comprendre les tenants et les aboutissants de ce conflit qui nous désespère autant que vous .
Cordialement
(4) 
Kerbarh
2022-02-28 20:23:16
Il suffisait de faire un référendum d’auto determination dans l’Est de L’Ukraine pour savoir si le peuple souhaite se rattacher ou non à la Russie.
Trop simple comme solution .
Les Américains comme d’habitude ne comprennent rien.
Les Européens comme d’habitude sont laches et hypocrites.
Quoi demander l’avis au peuple ? C’est trop dangereux. Demain ce sera chez nous : Catalogne,Flandres,Euskadi,Corse,Vénétie,…
(1) 
Damien Darras
2022-02-28 20:48:04
Je suis un peu interloqué de constater que personne ne s'interroge sur les conséquences possibles de ce conflit pour nous Bretons. Poutine a menacé à plusieurs reprises d'employer son arsenal nucléaire. Jeudi dernier sur France Info tv un spécialiste de la Russie révélait qu'il possédait des informations selon lesquelles le président russe a décidé de procéder à une frappe nucléaire dissuasive. Hier les forces nucléaires russes ont été placées en état d'alerte. Poutine n'osera sans doute pas à s"attaquer au géant américain; il pourrait avoir moins d'hésitation à se retourner contre le moustique français. Avec ses bases militaires , la Bretagne pourrait bien servir de cible: n'oublions pas que du temps de l'URSS des missiles atomiques étaient en permanence pointés sur la région brestoise et en particulier sur l'Ile Longue... Ces missiles sont-ils toujours en place? Les autorités françaises se gardent bien d'informer la population à ce sujet...
(1) 
Iffig2
2022-03-01 05:35:46
Cet article est mensonger et malhonnête et reprend la propagande russe! Ça ne relève pas de la liberté d’opinion et n’honore pas le site qui l’héberge!
Les ‘séparatistes’ du Donbass sont une création du régime russe, il est manipulé par le régime russe et est alimenté en armes par les russes qui n’ont jamais digéré la perte des territoires annexés par l’empire puis l’URSS. Un million et demi de personnes ont fui cette région vers le reste de l’Ukraine, quant au reste des habitants, 600000, ils ont reçu un passeport russe! On retrouve ce même genre de ‘séparatisme’ en Abkhasie et Ossetie du sud, deux régions de Géorgie, en Transnitrie, région de la Moldavie et en Crimée maintenant annexée.
Le Donbass est aussi très riche en charbon et minerais, c’est d’abord ce qu’a voulu récupérer Poutine avant de sombrer dans sa mégalomanie nationaliste.
Dire que l’Ukraine est fragmentée et qu’il y a une minorité russe est un gros mensonge! L’Ukraine a été massivement russifié depuis le début du XX siècle, avec l’apport de populations russophone pour remplacer les Ukrainiens exterminés lors de la grande famine des années 30 et par la politique linguistique de l’URSS, c’est un pays bilingue, on y parle partout majoritairement russe y compris à Kiev, seule la ville de Lviv et la campagne alentours est majoritairement de langue ukrainienne. Cette guerre est une guerre d’annexion pour recréer la grande Russie!
(3) 
Killian Le Tréguer
2022-03-01 08:25:19
Les frontières de l'Ukraine sont basées essentiellement sur des bases ethno-linguistiques...
Je vous laisse deviner ce qu'il resterait de la Bretagne avec de tels critères.
ABP a pris position en publiant un tel torchon, malhonnête et mensonger d'un groupuscule dont on peut s'interroger sérieusement sur l'origine et les intentions en cette période électorale.
(1) 
Alter Écho & Ego machin
2022-03-01 08:46:51
L’Ukraine se bat pour ceci ou cela ? Certains disent que c’est pour la LIBERTÉ et d’autres pour une « liberté » qui n’est pas la même que la liberté de l’autre ? De ces « libertés » qui n’en ont que la sale gueule des rêves qui mal finissent! Des libertés qui n’ont pas d’avenir heureux ! Ou de celles qui, seulement, donnent parfois un petit bonheur de vainqueur ridicule et souvent hideux, au détriment de celui de l’autre qui pourtant paraissait le mériter davantage! Paraissait…
Ukraine, France, Bretagne, ou société etc…, qui ne sont rien que des mots-valises, des fourre-tout si vieux, rassis, usés, éculés, qu’ils finissent par sentir seulement la sueur des esclavages, les sangs des guerres innombrables et les douleurs des corps et des âmes, et parfois RIEN, seulement un léger courant d’air né du vide et de l’insignifiance qui une fraction de seconde nous empêchent de respirer!
États, nations, patries, matries, seulement des phantasmes, des matrices mentales mal usinées, finalement immatérielles et inertes qui paraissent vivantes, actives lorsque les ombres humaines qui s’agitent dessous semblent leur donner une vie propre, ou plutôt de ces morts mouvantes qu’attribuent généreusement les peu glorieuses chimères humaines.
Des terribles erreurs de conceptions nées d’amours mortes, depuis la nuit des Temps !
(0) 
Michel bernard
2022-03-01 08:49:48
La déclaration entortillee et nauséabonde de ces prétendus bretons souverainistes rappelle celle des répugnants soutiens bretons des nazis sous l 'occupation.il y a donc toujours des bretons prêts a devenir collabos en appuyant un dictateur sanglant,chers autonomistes bretons il faut faire le ménage dans vos rangs, les bretons ce sont les glorieux combattants de l 'ile de Sein et les maquisards .vive la Bretagne ,vive l 'Ukraine
(2) 
Franck Masson
2022-03-01 09:44:35
Bonjour "Iffig 2" et "alliance souverainiste bretonne"
C'est mon premier commentaire car je n'ai pas l'habitude de m'épancher .
Alors tout d'abord je ne suis pas d'accord avec tout ce que vous dites ni l'un ni l'autre mais en lisant les commentaires je me suis aperçu Iffig que quand vous écrivez c'est "de la liberté d'expression" et quand l'alliance publie c'est "de la propagande" .
C'est drôle comme concept .
Voilà c'est tout je trouvais que c'était intéressant à souligner.
Bon débat et kénavo .
(1) 
Penn Kaled
2022-03-01 10:00:53
Je suis plutôt du même avis que Iffig,cependant le pouvoir ukrainien a un caractère jacobin ,alors que s'il avait adopté une constitution fédérale respectueuse des minorités russes ,et hongroises ,il est certains que ces populations auraient dès 2014 soutenues sans réserve l'Ukraine contre l'oppresseur russe .En fait ce qui est dangereux c'est que cet article se sert de certaines vérités pour accorder des circonstances au tyran Poutine .Cet article est une caution bretonne à la position Zemmour ....
Cependant félicitations à Damien Darras ,justement j'aurais mis un commentaire similaire au sien .C'est maintenant que la Bretagne risque de subir les conséquences terrible de la présence de l'ile longue sur son territoire ,déjà que sans cette base nucléaire ,elle a une importance stratégique , renforcé par le nouvel embrasement de l'Europe .Imaginez un débarquement inattendu russe ou autre sur la pointe bretonne ,l'armée française venant évidemment de l'est de part les moyens actuels la Bretagne sera anéantie surtout sa partie ouest .D'autant que pour l'agresseur le concept de réduit breton à l'envers prendra tout son sens .Mon analyse sera sans doute considérée comme farfelue ,cependant elle s'appuie sur des éléments d'ailleurs connus d'un certain nombre d'anciens .brittophones ...
(0) 
Ronan Courtial
2022-03-01 10:08:38
S'il faut saluer le courage des Nationalistes Ukrainiens qui restent chez eux pour se battre pour leurs foyers, contrairement à nos migrants. Entendons le silence de l'Inde Nationaliste et de la Chine nationale, communiste mais marchande même si une partie de leurs peuples souhaite consommer comme des obèses "occidentaux". Une grande partie du monde ne souhaite pas l'uniformisation yankee, nous assistons à cette guerre de civilisations: la Nation, le Peuple contre amazon, burger king, rap et melting pot. Soutien aux courageux Nationalistes Ukrainiens mais pas de sang ni de larmes du Peuple Breton pour les complices des yankees fossoyeurs de nos civilisations séculaires.
(0) 
choqué
2022-03-01 11:11:01
@Damien Darras
"sur France Info tv un spécialiste de la Russie" -> la grosse blague ! Le terme "guerre d'information", ça vous parle? :-D Ici ils vous disent qu'il va venir le couteau entre les dents jusque chez vous parce qu'il est très méchant et lui raconte qu'il doit intervenir car il y a un génocide en cours et il faut sauver les frères russes du Donbass. Où est la vérité ? Et ben sûrement pas à la Télé...
@Iffig2 Et le référendum de 1994? Oú le peuple du Donbass demandait à 90% l'officialisation de la langue russe au côté de l'ukrainien et une autonomie accrue ?
Résumer le conflit à une guerre d'annexion est très limité... Quitte à critiquez l'article de propagande russe, ne tombez pas dans l'autre extrême. Je ne suis pas un fan de Poutine, j'essaie d'avoir un peu de mémoire, et qui se rappelle aujourd’hui qu'à son arrivée au pouvoir, sa volonté était de se rapprocher de l'UE, de l'Otan ? Je ne défendrai pas non plus sa vision autoritaire du pouvoir mais il faut être conscient qu'il agit dans l'intérêt de son pays (ce qui n'en fait pas un fin démocrate, ni même un mec sympa) et que l'attitude de Washington et de l'Otan suite à la chute du mur de Berlin mérite un minimum de réflexion de la part des européens. Les européens de façon général doivent sortir de leur sommeil, les USA ne sont pas des alliés, la Russie n'est pas en soi une menace incroyable (même si on comprend les inquiétudes des états baltes par exemple), ces deux entités devraient être les partenaires de l'UE, et maintenant que l’Angleterre est sorti de l'UE, cela est d'autant plus réalisable. Et du point de vie militaire il tout bonnement incroyable que les pays d'Europe ne soient pas capable d'assurer leur sécurité par eux même.
(4) 
Padrig Montauzier
2022-03-01 13:28:36
Personne ne souhaite la guerre !
Tout d’abord, un bref rappel historique s’impose pour certains.
La Russie fut créée à Kiev au IXème siècle après les invasions mongoles. Concernant l’Ukraine, cette dernière ne fut réellement indépendante, au sens juridique du terme, que très peu de temps, (aucune comparaison avec notre Bretagne) :
- Entre 1918 et 1921 suite à une décision de Lénine
- Une autre fois entre 1941 et 1943 après l’attaque de l’armée allemande
- Et enfin, depuis 1991 après la chute de l’ URSS et la chute du mur de Berlin.
L’Occident s’est réjouit, avec raison, de ce nouveau vent de liberté qui soufflait sur l’Ukraine (comme pour les valeureux Pays Baltes) mais cette victoire était plus dû à l’effondrement de leur adversaire qu’à leurs propres efforts. Les dirigeants ukrainiens se montrèrent incapables de dominer leur sentiment de victoire et malheureusement humilièrent leur ancien ennemi, Moscou. Énorme erreur !
La Russie était à terre et les Américains ainsi que leurs alliés la frappaient du pied.
Aussi, les Américains favorisèrent l’entrée dans l’OTAN des anciens membres extérieurs du Pacte de Varsovie. Ils imaginèrent de changer le régime politique de certains des pays au nom du « devoir d’ingérence » pour étendre leur propre vision de la démocratie. C’est ainsi que furent organisées, par les services spéciaux américains et britanniques, les « révolutions de couleur » qui virent arriver au pouvoir à Kiev des hommes favorables (et pas toujours recommandables) à Washington et hostiles à Moscou. Ainsi, un pouvoir très favorable à l’ouest fut-il élu à la tête de ce pays en 2013 après les « événements de la Place du Maïdan » après la « Révolution orange ».
Pour Moscou, les choses ne pouvaient pas rester longtemps ainsi sans réaction. Les Etats-Unis et leurs alliés ne tinrent pas compte de plusieurs avertissements pourtant clairs qu’avaient bien distingués de nombreux observateurs ! En 2007 le président Poutine avertit le monde en disant au cours d’un discours solennel que la Russie avait terminé de reculer et qu’il faudrait de nouveau compter avec elle.
Il faut donc rester honnêtes intellectuellement, objectifs et respecter l’histoire de ces deux pays.
Maintenant concernant l’intervention de certains, je suis consterné par leur conception de « la liberté d’expression » et même de leur notion de la « démocratie » ! Cela fait froid dans le dos…
Nostalgiques de la Pravda soviétique ?
Je pense que cela ne les honore pas … et encore moins la Bretagne et son peuple.
Inconditionnel défenseur de la liberté et de l’autodétermination de tous les peuples sans État sous tutelle coloniale et notamment du peuple breton, je félicite l’Agence Bretagne Presse d’être un espace de liberté.
Ha bremañ… va mignoned : «Gant laoskentez, ne c’hellor biken gounit ! » Ganeoc’h evit Breizh dizalc’h ha dorn ha dorn gant ar pobloù gwasket.
Gwellañ gourc’hemennoù.
(6) 
Thomas
2022-03-01 14:44:57
Mais quel est le problème ? Les russes veulent conserver leur couloir crimérien avec surtout sebastopol, les ukrainiens ont voulu s'étendre vers l'est en se servant de l'UE et de l'otan. Le conflit était inéluctable.
Les américians vont pouvoir vendre leur gaz et leurs armes à l'europe occidentale pendant que la russie et la chine vont former un superbloc. Et la france pourra même continuer son industrie nucléaire pour aider au schmilblick.
L'union européenne va se remilitariser toute seule comme une grande (ou comme le demande l'otan/usa).
Ursula va toucher ses retrocommissions, schroder son bonus, et même la petite Svetlana en Biélorussie en profite pour se faire quelques dîners mondains à peu chers.
"business as usual"
(0) 
Soizic Le Bars
2022-03-01 17:57:38
Je prends connaissance de cette discussion et suis surprise des positions tranchées de certains.
Un manque de connaissances sur la réalité ukrainienne et l'histoire de ce pays. Je trouve l'analyse de cette Alliance bretonne correcte et prudente dans son ensemble. Merci à ce monsieur Montauzier qui semble avoir bien étudié ce triste conflit. Oui il faut arrêter la guerre et négocier au plus vite. .. mais est ce la volonté des Américains et de l'Otan .
(4) 
lOÎC
2022-03-01 22:55:18
@ Penn Kaled la présence de l'ile longue ... raisons de plus pour refuser toute centrale nucléaire sur notre territoire.
(1) 
Alliance souverainiste Bretonne
2022-03-02 06:47:09
Bonjour,
il est quand même extraordinaire qu' à chaque fois que nous lançons un débat les mêmes personnes (ils se reconnaitront) finissent avec des commentaires injurieux. "Nazi, fachos et etc ..."
Messieurs on peut ne pas être d'accord avec vous sans se faire injurier et débattre sereinement .
L'alliance (ce "groupuscule" comme le dit si bien l'un des commentateur courageusement anonyme caché derrière son pseudo) est un endroit ou l'ont débat . Elle n'est enfermée dans aucun carcan et n'est pas un groupe de supporter de qui que se soit .
Notre seule politique c'est la Bretagne , par contre ça ne nous empêche pas de regarder ce qui se passe ailleurs et de lancer le débat et visiblement c'est réussi vu le nombre de commentaires.
Cordialement
PS : Comme nous avons plus de cent adhérents je vous remercie de nous appelez dorénavant "groupe" et non pas "groupuscule" . Il ne tient qu'à vous de nous rejoindre .
Re-cordialement .
(4) 
Pierre robes
2022-03-03 17:07:21
Plusieurs états européens dont la France coloniale veulent envoyer des armes à la Ukraine. Idem pour les commissaires européens non élus par les peuples.
Hors cela s appelle cause de guerre /CASUS BELLI /C est à dire que vous devenez co-belligerants et donc ennemi des russes. En droit international la Russie peut donc interpréter cela comme parties au conflit et donc riposter militairement sur la France, la bretagne colonisée par PARIS est donc une cible. Notamment île longue. Le DRian est un idiot collaborateur qui n en à pas conscience...
(2) 
Soizic Le Bars
2022-03-05 11:50:07
Je profite du week end pour revenir sur ce conflit russe ukrainien. Tout d'abord heureuse d'avoir découvert cette agence bretonne. J'ai lu l'article de mr Argouarc'h que je trouve complet' puis celui de mr Molac qui me laisse perplexe quand on connaît ses positions anti jacobins françaises... Ce conflit s'enlisé un peu et on peut déplorer les manipulations et autres contre vérités. Votre alliance avait pris une position honnête et réaliste
(0) 
Joël Se6
2022-03-06 20:31:30
L'Ukraine est un pays libre ayant voté pour une indépendance, contre l'avis de Poutine. Comment peut on aller défendre les pays D'Afrique Mali et autres ? La Syrie ? l'Irak et autres contre le jiadisme et: laisser un pays Européen dans seul dans sa lutte contre un tiran.
La France et l'Allemagne étant les principaux responsables pour avoir voté contre c'ette adhésion en 2008, pour préserver leur ami Poutine? Qu'importe le fonctionnement de l'Ukraine qui aspire à des jours meilleurs. Notre devoir est de les aider.
(0) 
Pierre robes
2022-03-09 12:33:41
Le principal responsable de cette guerre est le gouvernement ukrainien et son comique Zelenski qui n'ont pas respectés le traité qu'ils avaient signés à Minsk. POUTINE à attendu le respect de la zone indépendantiste du Dombass et le non ralliement à l'état, mais le gouvernement ukrainien à cru pouvoir ne pas respecter sa signature, et donc le droit international à permis à Poutine d'intervenir pour faire respecter les engagements des Ukrainiens par les armes, ce qui est permis par le droit.
Pour la Bretagne, elle a fait de même en 1590. Le juriste Breton Bertrand d'Argentre, à contacté une nation étrangère, l'Espagne et son roi Felipe 2, pour faire respecter le traité de Nantes de 1499, en indiquant que juridiquement le soit disant accord de 1532 n'avait aucun effet au plan international pour diverses causes, et donc que l'Etat breton ne reconnaissait que la fille de Felipe 2, Isabel, comme Duchesse de Bretaigne. Le Duc de Mercoeur est devenu son allié dans la guerre contre la France et à créé un Parlement Breton à Nantes.
Voir archives de simancas (la femme du Duc, y reconnaît par une lettre, l'infante Isabel comme vrai Duchesse du Duché de Bretaigne. Descendante d'Anne de Bretagne par sa fille Claude.) Mais il y avait aussi des descendant de Renée par droit de représentation dans la famille de Savoie/Nemours qui auraient pu prendre les armes via une nation étrangère pour faire respecter le traité.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.