Conférence de Thierry Jigourel : «Druides»
Communiqué de presse de Skol-Uhel ar Vro

Publié le 20/10/17 8:03 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans le cadre des conférences de l’Hermine, le 3 novembre, conférence sur les Druides.Salle Communale de Plonevez-Porzay ( près de l’église) à 20h30. Les druides … tour à tour , ils intriguent et fascinent . D’autant  que sur eux, longtemps , on a su peu de choses. Pour la bonne raison qu’ils ne confiaient  à l’écrit ni leur savoir ni leur enseignement.   Non  qu’ils l’ignorassent, mais pour  eux   les signes   étaient coupables de figer une pensée qui, selon leur philosophie, se devait d’être perpétuellement dynamique.  Ils utilisaient l’écriture grecque pour les  comptes .  Et réservaient les oghams , l’écriture sacrée  donnée par Ogmios , le dieu aux liens,  aux rituels de la divination .Oui, qui  étaient-ils  , ceux que l’on a longtemps considérés comme les  » hommes du chêne »,  en raison  de la parenté  entre druide et  dervos, le chêne en gaulois ? Qui étaient vraiment ceux  dont on sait,  depuis les travaux de Dumézil, que le nom signifie en réalité les  » très savants  » ?   Quelles  étaient  leurs fonctions dans la société  celtique indépendante ?   Quelle était leur doctrine ?  Leur enseignement ? Leur philosophie ?  On a  vu dans la Guerre des gaules et  des textes irlandais , des druides chefs de  peuples et des druides guerriers. César affirme qu’ils pouvaient être aussi magistrats  et astrologues.  Avaient-ils d’autres  rôles ? Pratiquaient-ils la magie et, comme les auteurs classiques l’ont affirmé, d’épouvantables sacrifices humains ?  Etaient-ils des sortes de shamanes ou étaient-ils plus proches des brahmanes hindous ?   Quelle était la longueur de leurs études ? Le druidicat était-il ouvert  et accessible aux femmes ?    D’où venait   l’institution druidique , et la doctrine des druides ?  Jusqu’à   quand les druides perdurèrent-ils ?  Et  pour quelles raisons  disparurent-ils de l’Histoire ? Aujourd’hui,   ça  et là, on voit célébrer des mariages druidiques, des   » baptêmes » druidiques, voire des  funérailles druidiques.   Pour quelles raisons l’homme  d’un XXI e siècle matérialiste et désenchanté se tourne-t-il  vers les   » très savants » et leurs descendants contemporains ?  Que recherchent-ils ? Qui sont  justement ces modernes enfants du chêne et du coudrier ?  Quels points  communs ont-ils  avec leurs  lointains ancêtres ?  Quel rôle  peuvent-ils avoir dans une société  vidée  de sacré et de spiritualité, dans une société  où le druide n’est plus associé à la souveraineté ?Cet article Conférence de Thierry JIGOUREL : «Druides» est apparu en premier sur Skol-Uhel ar Vro.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.