Cinq bonnes lectures pour octobre
Présentation de livre de Spered Gouez / L'esprit sauvage

Publié le 5/10/22 13:23 -- mis à jour le 05/10/22 13:23
56112_1.jpg
Cahier n°58, Destins de femmes de l'Ouest

Chaque mois, Marie-Josée Christien choisit cinq livres ou revues parmi ceux qu'elle reçoit en service de presse.

"Destins de femmes de l'Ouest" est le thème du Cahier n°58. Informations sur le site de l'Académie

Ecrivains en Bretagne de Pierre Tanguy propose de découvrir ses "lectures choisies" d'auteurs établis en Bretagne ayant publié des écrits en prose pendant la décennie 2001-2020. Site Les Editions Sauvages

Citadel Road Editions, petite maison d'édition du Morbihan, publie Dans l'estuaire Thomas, premier ouvrage de Jean-Yves Cadoret, gorgés d'iode, de vents et d'embruns sous les figures tutélaires des peintres Gauguin et François Dilasser. Contact commandes : citadel.road(at)gmail.com

Mêlant poésie et prose, Le dernier rêve de Patinir d'Angèle Paoli rend hommage au peintre flamand de la Renaissance. Editions Henry

Du rare et discret auteur brestois Louis Grall, son court roman Le nageur d'Aral, l'histoire d'un mystérieux étranger parvenu à la nage à l'abbaye de Landévennec. A lire absolument. Publié par La Manufacture de livres

Voir aussi :

1  0  
mailbox
imprimer
Vos 2 commentaires
  Anne Merrien
  le Mercredi 5 octobre 2022 13:43
"Académie littéraire de Bretagne et des PDL : destins de femmes de l'ouest."
Hors de question de lire un truc pareil. A fuir...
(0) 
  Emilie Le Berre
  le Mercredi 5 octobre 2022 18:01
A l'ouest de quoi ?…
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 2 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.