Breizh COP : quelle Bretagne pour demain ?

-- --

Communiqué de presse de Le blog de paul Molac
Porte-parole:

Publié le 5/05/18 12:13 -- mis à jour le 06/05/18 14:46

(voir le site) " alt="20180419_162716" width="5312" height="2988" />

Le Conseil régional a organisé, au Quartz de Brest, une session extraordinaire avec un sujet unique à l’ordre du jour : la Breizh COP. Une étape déterminante dans ce projet de territoire que Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, souhaite bâtir collectivement  en rassemblant, autour d’engagements communs, le maximum de Bretonnes et de Bretons, acteurs publics, privés, associatifs et citoyens. Exceptionnellement délocalisée à Brest, cette séance spéciale a été précédée d’une table ronde posant les défis environnementaux, socio-économiques et démographiques à relever d’ici 2040, avec par exemple l’intervention des élus du Conseil Régional des Jeunes venus témoigner de leurs initiatives en matière de développement durable (cf. photo).

Les débats ont été précédés d’une table ronde au cours de laquelle 3 experts ont fait le point sur les défis auxquels la Bretagne doit faire face dès à présent : urgence climatique, gestion des ressources, évolution des modèles économiques…

Bâtir un projet global et durable

Transition écologique, énergétique, numérique : la Bretagne est déjà résolument engagée dans cette voie mais il s’agit aujourd’hui d’accélérer et d’amplifier le mouvement afin de bâtir un projet global et durable répondant aux enjeux de demain, l’objectif étant qu’il soit partagé par la majorité des Bretons sur l’ensemble du territoire.

Au terme d’un processus de concertation qui va durer un an, la Breizh COP s’appuiera sur un document d’orientations recensant idées nouvelles et mesures concrètes et un cahier des engagements permettant à chacun d’y prendre part de manière volontaire.

Une consultation citoyenne jusqu’en juillet

En même temps que la session, a été lancée une large concertation citoyenne, jusqu’en juillet. Au-delà d’un site d’information ( (voir le site) ">breizhcop.bzh) et d’une plate-forme participative où donner ses idées et son avis sur différentes propositions ( (voir le site) ">atelier.bretagne.bzh), deux outils ludiques sont mis à disposition du public : un jeu en ligne, (voir le site) ">Opération Breizh COP, et un jeu de cartes et de plateau, (voir le site) ">Strategiezh, pour aider, individuellement ou en groupe, à hiérarchiser les priorités de développement de ce projet d’avenir.Ce communiqué est paru sur Le blog de Paul Molac

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 3 commentaires
Emilie Le Berre
2018-05-06 21:32:52
A lire votre communiqué, j'ai l'impression que le CR n'a pas pris l'ampleur des enjeux. Je viens de lire un extrait de l'édito de La Gacilly 2018 sur ABP, il est bien plus au fait.
La transistion énergétique n'existe pas. La transistion écologique je ne vois pas ce que cela veut dire. Derrière la transistion numérique se cachent des centrales à charbon. Quant à l'oxymore "développement durable", il cache le pillage de ressources encore inexploitées.
Un projet global et durable ne sera pas possible même à l'échelle de la Bretagne, il sera local et peut être durable selon le mode de vie.
Un autre point, ce genre de rassemblement fait croire à la population qu'on s'occupe du problème et qu'une solution sera trouvée. Cela conforte à ne rien changer dans ses habitudes, ne me donnez pas en exemple le tri sélectif ou le recyclage, ce n'est là que pour donner bonne conscience à peu de frais.
M. Molac, je vous crois sincère, je sais que vous vous battez pour notre pays mais l'opinion bretonne n'a pas encore pris la dimension des défits à venir, les décideurs encore moins.
Gant ma gwelañ soñjoù
(0) 
Yann Menez are
2018-05-08 11:07:39
Et la préservation de la langue bretonne!!! C'est également dans les défis urgents à relever!!!
Sinon on pourra tout simplement parler de la région Ouest et plus de la Bretagne!
(0) 
Paul Chérel
2018-05-12 17:24:35
J'aime bien en général les interventions signées Emilie Le Berre. Bravo ! A-t-on vraiment besoin de consulter le blog d'un membre du CR B4 pour découvrir que ce Conseil ne sert à rien si ce n'est répéter toutes les inepties françaises en matière de durable, de climatique, d'écologie et autres balivernes. La Bretagne, dans le sillage de la France,est tout aussi perdue que son premier de cordée. Et alors, on se lance dans de la Breizh COP, dont le nom n'est pa sans rappeler ces "machins" dont le dernier ( pardon l"avant-dernier car on a oublié Marrakech entre temps) a perdu son numério 21 pour devenir "Accords de Paris" claironné par la presse aux ordres. COP, cela signifie COnférence des Parties. La Breiz COP, qui, déjà ignore totalement son cinquième département, n'écouterait-il par hasard qu'une seule PARTIE ? La voix de son maître ? Paul Chérel
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.