Agence Bretagne Presse met en ligne le rock opéra Anne de Bretagne d'Alan Simon - Exclusivité

Lundi et mardi soir, Anne de Bretagne, la dernière souveraine du duché de Bretagne, était de retour dans son château ducal de Nantes. Le compositeur breton Alan Simon avait réussi son pari de faire revivre cette tragédie de l'histoire de Bretagne. Faire un opéra rock d'une tragédie qu'Eschyle aurait aimé mettre en scène n'était pas facile. Car il s'agit bien de tragédie. François II, son père, perd la guerre avec la France, puis Anne perd son premier mari Maximilien d'Autriche, elle perd son duché apporté comme dot à deux rois de France, elle perd presque tous ses enfants en bas âge, elle perd son deuxième mari Charles VIII qui se tue accidentellement. Elle est trahie par Louis XII qui l'abandonne pour ses guerres d'Italie. Finalement elle sera trahie par la France puisque son contrat de mariage avec Louis XII, qui garantissait l'autonomie du duché, ne sera pas respecté et que Renée de Bretagne, sa deuxième fille ne deviendra jamais duchesse de Bretagne comme prévu.

Au total près de 6000 personnes auront assisté à ces deux soirées. Le public a aimé. Certains ont trouvé la représentation un peu trop longue. Les deux interventions du Bagad de Saint-Nazaire ne semblent pas avoir été nécessaires. Le casting avec Cécile Corbel, Fairport Convention, Tri Yann et en tout 120 artistes et 35 titres suffisait. Un DVD est déjà sorti mais Alan Simon a donné le droit à l'ABP de mettre en ligne notre vidéo de la première partie.

(voir le site) de "Anna Vreizh".

Philippe Argouarch

.
Cet article a fait l'objet de 17171 lectures.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003

Vos commentaires :

Marie Pauchet
Mardi 31 août 2010

le public a aimé ... pas moi en tout cas. J'étais la lundi soir et j'ai été très déçue. Les éclairages étaient superbes, le choeur de Gènes extra mais pour le reste , non je n'ai pas aimé. C'était décousu, mal ficelé et oui je me suis ennuyé! J'ai été choquée de voir tout le monde se lever pour apartir alors qu'alan Simon parlait encore sur la scène et que la musique continuait mais je me suis levée aussi eet je suis partie car je n'avais pas envie d'applaudir à part les éclairages et le choeur.

Emilie CERVELLA
Mardi 31 août 2010

Bonjour, J'ai une petite question technique, pourquoi ai-je seulement le son et pas l'image de la vidéo du spectacle, alors que j'ai téléchargé Quick Time? C'est bien dommage, car j'étais impatiente de voir des images de ce superbe opéra-rock. Est-ce que quelqu'un a une solution à ce problème? Cordialement Emilie Cervella

Alain Favrot
Mardi 31 août 2010

mon avis rejoint celui de Marie : individuellement, personne n'est mauvais dans ce spectacle. Mais le tout, ça ne prend pas. on reste toujours dans la même bulle sonore, la même esthétique, et cela devient longuet. Mais ça a le mérite d'exister.

P. Argouarch
Mardi 31 août 2010

Emilie, nn ce qui concerne votre problème, vous devez avoir au moins 1 gigaoctet de mémoire vive sur votre ordinateur. D'autrepart, une connexion haut-débit est préferable pour voir ces vidéos.

Philippe Conan
Mardi 31 août 2010

Personnellement j'ai bien apprécié la prestation, surtout Jean Claude Dreyfus qui apportait une belle emphase correspondant bien à son rôle, Laurent Tixier et Pat O'may qui ont vraiment ris du plaisir et ont impulsé une vie sans commun à la scène. Pour certain, la harpe et Cécile Corbel étaient mise à l'écart, mais cela correspondait à la situation de la Duchesse à son époque. Maintenant, en ce qui concerne les départs précipités des spectateurs, cela correspond au fait que le spectacle se terminant très tard, les gens ont essayés de prendre le dernier tram, voir un des derniers bus. C'est sans doute de ce côté que l'organisation a pêché un peu. Autrement, je me suis de nouveau régalé avec la vidéo, et je remercie l'ABP de nous offrir cette possibilité; J'espère que nous pourrons avoir un diaporama prochainement avec les photos qui ont été prises lors de ces 2 soirées; Trugarez vras.

JY Le Touze
Mardi 31 août 2010

Je suis assez surpris des réactions ci-dessus : ayant assisté à ce spectacle mardi soir, je peux dire avoir apprécié cette performance . L'histoire de Bretagne est globalement bien mise en valeur , la musique est intéressante, les textes sont parlants , l'ambiance prenante et pour tout dire emballante , bref une excellente soirée et un spectacle qui mériterait de tourner à travers la Bretagne, de Suscinio au Folgoat....

melennec louis
Mardi 31 août 2010

Chaque auteur de film, de pièce de théâtre, d'émission télévisée, a LE DROIT d'avoir sa propre vision des faits qu'il relate. Il ne lui est pas demandé de COPIER l'histoire, mais de faire une oeuvre d'art. Ma première impression est que cette oeuvre apporte quelque chose au plan artistique. Et plus on parle de notre histoire, plus nous devons être contents.

Ceci étant, ayant passé 15 ans à étudier très en détail les archives bretonnes (et 40 ans à réfléchir), je me permettrai de dire ce qui n'est pas conforme à l'histoire, sans mettre en cause, bien entendu, la liberté du concepteur du spectacle de présenter sa propre version artistique. A ce stade de la libération de la Bretagne, je pense que nous avons plus à gagner de respecter scrupuleuseent notre histoire, plutôt que de s'en libérer.

LOUIS MELENNEC, Historien, Docteur en droit.

Luc Guihard
Mardi 31 août 2010

Ayant assisté au spectacle du lundi, je rejoins les avis négatifs sur cette prestation. La musique, superbe, le talent et la bonne volonté d'Alan Simon ne sont pas en cause, mais les artistes ont semble-t-il manqué de temps de préparation, et nous avons plutôt assisté à une répétition ... ce que j'aurais accepté, en étant prévenu et sans débourser 50 euros et patienter deux heures en attendant que la nuit tombe ! J'espère qu'Alan parviendra à peaufiner tout cela pour les représentations futures ! Parmi les commentaires des spectateurs, j'ai noté beaucoup d'incompréhension sur le parti pris d'isoler Cécile Corbel (Anne de Bretagne) de la scène principale, les trop nombreux temps morts et le manque de coordination entre les artistes et de motivation pour certains ! Un grand merci à Jean-Claude Dreyfus pour avoir dissipé l'ennui par ses interventions et à Pat o'May et Didier Squiban pour leur investissement tout au long du spectacle, en espérant que leur enthousiasme gagnera certains autres participants. Quant aux ballets, je ne voudrais pas accabler les charmantes danseuses, mais bon ... je ne suis pas sûr qu'il s'imposait ! Merci tout de même à Alan Simon et ses amis. Mais avec une autre mise en scène, un peu moins de narration (même si les interventions de Monsieur Dreyfus sont un régal) et plus de place à la musique, je suis sûr que ce spectacle serait génial ! Plutôt qu'une évocation du contexte historique de l'époque, j'aurais aimé que l'accent soit mis sur le ressenti d'Anne, sur sa vie ... Nous avons essuyé les plâtres ... Pourquoi ne pas revenir un peu plus tard dans la cour du Château des Ducs de Bretagne, quand l'œuvre sera plus aboutie ? Je reviendrai ! Promis !

Patrice D'Hervé
Mardi 31 août 2010

Juste une petite mise au point concernant le bagad. Je ne sais pourquoi il est dit que ce dernier ne semblait pas nécessaire. Son intervention a été de qualité malgré le côté 'répétition générale' du lundi. De plus, le mardi, c'est sans doute la prestation qui a été la plus applaudie. Quant à savoir s'il s'intégrait bien dans l'ensemble, pas plus mais pas moins que les autres intervenants.

jean pierre
Mardi 31 août 2010

Nous sommes venus du Pas de Calais pour ce spectacle. On a assisté tout l'après midi à la répétition du spectacle.Petit à petit on a vu se mettre en place la représentation du soir. Le pari fou d'Alan Simon est plus que gagné. Certes, comme il l'a dit lui même, il y a eu des "couics et des couacs" , bine sur c'était sans doute un peu long mais que d'émotion, des lumières magnifiques, de vraies moments forts (Ange, Cécile Corbel, Pat O'May,Laurent Tixier notamment) et puis quelle histoire ,même si c'est pas tout à fait la vraie, touchante. Anne isolée sur les remparts un peu à l'écart puis en pleine lumière, l'énergie du Fairport Convention, l'intervention d'un bagad tout est à sa place. Le spectacle vivant c'est autre chose que certaines émissions TV insipides. Et puis quel plaisir de pouvoir discuter, faire de photos et des dédicaces avec les artistes qui ont tout donné pour nous faire plaisir Merci et bravo à toute la troupe ,sans oublier les techniciens sans qui rien de tout cela ne serait possible... Et on attend le DVD avec impatience

Maryvonne Cadiou
Mardi 31 août 2010

Il est évident que le spectacle du lundi était non la "première", mais la "générale". Monsieur Guihard, vous auriez dû revenir le mardi !

Le bagad, qui sonne un des thèmes principaux, on se demande d'abord d'où, si c'est un vrai bagad ou un disque (oui, oui, je l'ai entendu dans le public !), puis qui vient parmi nous, s'évanouit au fond, reparaît à gauche de la scène, c'était génial, sans compter le "chaud au cœur" que fait le son de la cornemuse.

le fil conducteur par le récitant est indispensable. Et la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, non seulement signalée – alors qu'elle est oubliée dans pas mal de traités sur l'histoire de la Bretagne – M. Dreyfus nous en a fait ressentir l'horreur. Merci à lui pour toute sa prestation.

Soyons indulgents, tolérants, patients et encourageants pour la création bretonne !

Je me souviens de la Symphonie celtique d'Alan Stivell créée en 1979 à Lorient, "trop d'avant-garde" pour certains, puis rejouée 10 ans plus tard je crois, et alors qualifiée parfois de "dépassée" (ceci repris dans Le Monde, ben voyons...). Jamais contents les Bretons.

Ce spectacle a été une magistrale illustration d'un concentré de l'histoire de la Bretagne entre 1477 et 1532. Encore faut-il pour l'apprécier mieux être un peu concerné.

J'ai maudit les rois de France et leur goût de la guerre, j'ai eu mal pour Anne et ses malheurs.

Allons regarder de plus près la vie de cette femme, morte à 37 ans, qui a mis au monde 12 enfants en 20 ans environ... en a perdu 8, certains morts-nés, dans ce contexte quasi permanent de guerres et de luttes pour la succession...

Rendez-vous à Lorient FIL 2010, peut-être avant, pour retrouver Anne de Bretagne.

Caroline Le Douarin
Mardi 31 août 2010

Jean-Pierre, vous êtes un ange, un de plus de ce soir là ! Car l'Ange en titre c'était bien François II, tourmenté et poignant... Des gens sont en effet venus de très loin... Metz, Tours, région parisienne, Finistère aussi - Quimper et Ouessant au moins, moi-même de Landerneau – ou de plus près, Rennes et Loire-Atlantique, Vendée aussi.

Ce serait bien de faire la liste des provenances des spectateurs.

Patrick LAURENT
Mardi 31 août 2010

Bonjour, J'ai assisté au spectacle du lundi. C'est vrai que l'organisation était moyenne : queue interminable pour entrer dans l'enceinte du château, puis le "il n'y a plus de places assises" en ont énervé plus d'un dans la file. Bref, ça commençait mal. Mon seul reproche : qu'il n'a pas été indiqué que le spectacle commençait à la nuit tombée. Si j'avais su, je me serais garé le plus près possible et je n'aurais pas pris les transports en commun. Nous étions quelques spectateurs dans ce dernier tram, à 0h20 alors que le spectacle continuait encore. Je pense à tous ceux qui sont restés jusqu'à la fin et qui ont dû rentrer .... par leurs propres moyens, alors qu'ils pensaient prendre un tram, un bus.... A 3 minutes près j'en faisais aussi partie.

J'avais acheté le disque peu de temps après sa sortie et accroché moyennement. Depuis, je l'écoute presque chaque soir. Le spectacle n'est peut être pas parfait du point de vue historique ou musical. Qu'importe. Il raconte une partie de notre histoire et l'important n'est il pas d'y sensibiliser les bretonnes et les bretons. A chacun, ensuite, d'approfondir ses connaissances s'il en a envie.

Merci à Alan Simon, à tous les artistes de nous avoir conté notre belle Anne. La voix pure de Cécile Corbel lui allait à ravir. Belles prestations de tous. Belles découvertes de Cécile Corbel, de Laurent Tixier et de tant d'autres.

Puisse ce spectacle continuer et d'autres venir nous raconter notre belle Bretagne.

Sylvie Hamon
Mardi 31 août 2010

Merci tout d'abord à l'ABP pour cette vidéo et à Alan Simon de l'avoir autorisée. Venue spécialement de la banlieue parisienne pour Anne de Bretagne lundi soir, j'ai trouvé le spectacle splendide, aussi bien au niveau musical que visuel. Evidemment, Alan Simon nous avait prévenus au début pour les "couics et les couacs". Il y en a eu peu étant donné la durée et la qualité de l'ensemble. Les rares défauts étaient dus je pense à un manque de temps pour répéter au niveau technique. Des enchaînements plus rapides, un éclairage des artistes immédiat, par exemple, auraient permis d'éviter quelques longueurs dont se plaignent certaines personnes (pas moi). Et peut-être aurait-il fallu annoncer le début à 22h... J'ai regretté aussi que Cécile Corbel ne soit pas plus en hauteur au début lorsqu'elle était loin de la scène, car je n'ai vu qu'un halo de lumière et le haut de la harpe... Sinon tout le reste était parfait. Alan Simon a eu beau annoncer que ça allait ressembler à une "répétition générale", j'ai vu des premières où les artistes ont eu plus de jours pour répéter ensemble et qui avaient davantage l'air de répétitions... Surtout n'enlevez rien, pas un morceau, pas un solo, et gardez aussi la narration de Dreyfus qui est génial. Cécile Corbel est une vraie féé, Pat O'May est un géant, Nilda Fernandez a une présence remarquable (j'ai beaucoup aimé son mini-concert et aussi ses commentaires). Les Holroyd est plus discret (habituellement derrière un micro avec une basse) mais a une voix tellement agréable! Christian Decamps (Ange) n'a rien perdu de son charisme et son fils Tristan est bien parti pour être aussi excellent que son père. Les Tri Yann sont toujours aussi en forme, Didier Squiban parfait au piano durant tout le spectacle, le choeur et l'orchestre très bons... Et j'ai fait deux découvertes de taille grâce à Anne de Bretagne: Laurent Tixier et James Wood qui ont beaucoup de talent aussi, sans oublier Alan Simon. Longue vie au rock opéra Anne de Bretagne! Un petit article de 12 pages sur Alan Simon et son rock opéra Anne de Bretagne dans la revue Ethnotempos, à télécharger gratuitement sur le site: (voir le site)

Renée Mazé
Mardi 31 août 2010

Sylvie, j'adhère totalement à votre commentaire. D'accord aussi pour la place de Cécile Corbel, bien que, nichée dans les feuillages avec l'éclairage rouge des meurtrières, ce fut très beau.

Tous les éléments du château ont été utilisés au mieux avec beaucoup de goût et d'idée pour ajouter un visuel étonnant. Bravo aux techniciens lumière.

Le son aussi était très bon, fort mais pas trop, jamais saturé, quelques larsens le premier soir... Le grand orgue de la cathédrale de Nantes a-t-il été joué en simultané comme il en avait été question ?

Revenant le mardi je me suis mise à droite dans le public pour mieux voir Anne de Bretagne ! N'aurait-elle pas été bien sur le rempart sud du château ? En contre-jour sur le ciel bleu nuit ? Ou avec quelques projecteurs ? Mais le déplacement de la harpe jusqu'à la scène aurait alors été une expédition pleine de risques... Et une femme ne monte pas sur les remparts d'un château, réservés aux soldats...

Quant au site que vous donnez j'y signale aussi une intéressante interview d'Alan Simon : (voir le site)

Sylvie Hamon
Mardi 31 août 2010

J'ai aussi ajouté cet article en ligne: (voir le site) Et voilà le lien pour lire la revue entière (12 pages sur Alan Simon et Anne de Bretagne). Sylvie

Écrire un commentaire :

Combien font 5 multiplié par 2 ?

Publicités et partenariat