« Make or Break » : La Chambre des Lords alerte sur la capacité à engager le virage numérique des prochaines années
Chronique de Bretons de Londres

Publié le 29/09/22 12:23 -- mis à jour le 29/09/22 12:23

Dans son rapport "Make or Break : The UK’s Digital Future", le comité sur les compétences numériques (Digital Skills Committee) de la Chambre des Lords tire le signal d’alarme concernant la capacité du Royaume-Uni à répondre aux enjeux du numérique dans les années à venir.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Il souligne en particulier une série de faiblesses, qui, si elles ne sont pas prises en compte à temps, pourraient entraîner de graves conséquences sur la capacité du pays à se maintenir en position de leadership sur la scène internationale.

La date de la Saint-Michel (29 septembre) a été choisie par la commission de prospective Kavadeen (qui signifie "découvertes") de l'association des cadres bretons pour lancer un appel symbolique en faveur de la renaissance "hors-les-murs" du Mont-Saint-Michel.

« Le Mont-Saint-Michel est pour la France ce que la grande pyramide est pour l’Egypte. » écrivait Victor Hugo. Il ajoute : « une pyramide merveilleuse dont chaque assise est un rocher énorme façonné par l’océan ou un haut habitacle sculpté par le Moyen Âge, et ce bloc monstrueux a pour base, tantôt un désert de sable comme Khéops, tantôt la mer comme le Ténériffe.»

Dans l’architecture subtile des écosystèmes du futur, l’innovation numérique est sur toutes les lèvres. Mieux comprendre les mutations en cours pour s’adapter à la révolution digitale et apporter des réponses plausibles à la sauvegarde de notre patrimoine est le défi qui s’ouvre devant nous !

Le Mont-Saint-Michel peut-il devenir le totem d’une digital bay, à l’image de la baie de San Francisco ?

La révolution numérique que nous connaissons n’est pas née sur des champs de bataille, mais sur des campus universitaires.

Le Mont Saint-Michel peut devenir un passage de témoin entre la jeunesse et les grands bâtisseurs qui voulaient protéger la création de valeur, dans l’héritage des îles voisines de Jersey et Guernesey, laboratoire avancé pour permettre aux chevaliers des croisades de transmettre leur patrimoine. Aujourd’hui, tous les géants du Web s’y précipitent pour domicilier leur société dans ce paradis fiscal.

A l’image de la baie de San Francisco, une « digital bay » pourrait incarner un outil de la diplomatie d’influence du XXIème siècle, pour attirer des entreprises numériques et investisseurs à s’implanter sur la façade Atlantique, de la Bretagne à la Normandie, en tirant parti dans un premier temps de l’attractivité de l’axe Saint-Malo Mont Saint-Michel.

Découvrir le livre blanc : ouvrage accessible en ligne sur Google Books en tapant : Renaissance "hors- les-murs" du Mont-Saint-Michel .

ou via ce lien

Sources :

- House of Lords, Make or Break. The UK’s Digital Future, 17/02/2015,

- V3.co.uk, "Digital skills will make or break the UK, says Lords report", 17/02/2015,

- Times Higher Education, "Digital skills crisis looming, peers warn", 17/02/2015,

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
Originaire de la cité corsaire de Saint-Malo sur la côte d’Émeraude, Kevin Lognoné est un analyste en capacités partenariales, managériales et d'innovation. Français du sixième département breton (diaspora), il a réalisé plusieurs tours du monde et publie régulièrement des carnets de voyages qui participent au renouvellement du champ des « borders studies ».
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.