"Je fais un rêve"

-- Politique --

Lettre ouverte de An holl d'ar skol
Porte-parole: Michel Le Tallec

Publié le 11/11/19 11:58 -- mis à jour le 11/11/19 20:19

«JE FAIS UN RÊVE»....

Le 28 août1963, devant le Lincoln Mémorial, à Washington, le pasteur Martin Luther King a commencé un de ses discours les plus connus par cette phrase mémorable: «I have a dream, je fais un rêve.» Point besoin sans doute d'insister sur le contexte politico-économique qui sous-tendait cet appel vibrant. Le pasteur réclamait tout simplement l'égalité des droits civiques entre Blancs et Afro-américains.

Eh bien, moi aussi, je fais un rêve... mais pour mon pays, la Bretagne. Loin de moi de mettre sur le même plan la lutte du peuple noir américain et du peuple breton, il faut savoir raison et décence garder. Mais je vais quand même vous confier mon rêve, très pragmatique en réalité. Que, à l'occasion des prochaines régionales, prévues en 2021, les partis bretons, qui militent tous peu ou prou pour offrir un meilleur avenir à la Bretagne, que tous ces partis s'unissent autour d'une plate-forme politique commune. Il reste environ deux ans pour le faire. Mais, évidemment il faudrait pour cela que certains de ces partis mettent un (gros) bémol à leur rigidité politicienne et sortent enfin de leurs postures clivantes héritées d'un autre âge. En fait, penser Bretagne plutôt que penser stratégie, avoir en tête l'avenir de notre terre commune plutôt que manoeuvrer pour s'attribuer quelques strapontins, s'affranchir - enfin - de la tutelle des grands partis hexagonaux qui, depuis des décennies, savent s'y prendre pour flatter les petits égos bretons.Bref, avoir une véritable vision politique et non des calculs étroits et à courte vue. Huñvreal a ran, me lâr deoc'h (je fais un rêve, je vous dis)...

Michel LE TALLEC

Voir aussi :
mailbox imprimer