Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Y a t-il un pilote dans l'avion France?
Dès le début cette l'année, il nous avait semblé urgent d'interroger les candidats à la candidature « suprême » avant que le pilonnage médiatique n'atteigne le paroxysme que nous connaissons aujourd'hui. En effet, un an avant la date fatidique, un peu comme dans une guerre, on fait
pour Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme le 14/06/06 10:38

Dès le début cette l'année, il nous avait semblé urgent d'interroger les candidats à la candidature « suprême » avant que le pilonnage médiatique n'atteigne le paroxysme que nous connaissons aujourd'hui. En effet, un an avant la date fatidique, un peu comme dans une guerre, on fait donné l'artillerie – aux ordres - avant l'attaque des fantassins qui ne peuvent que mais ! C'est l'un des particularismes français que les électeurs moyens de base subissent… à leur corps défendant. « Circulez, y a rien à voir : ça se passera comme ça ! » Cependant que ces mêmes médias poussent déjà leurs cris d'orfraies à la pensée des pourcentages d'abstentions et leur conséquences… Dans ce courrier nous posions les questions concernant langues et cultures, le besoin profond de réformes des structures et de représentations de l'Etat, un vrai pouvoir régional et son budget à bonne mesure. Galv Karaez a reçu quelques réponses – surprenantes au regard de ce que la loi nous accorde si elle était appliquée - Réponses de l'UMP par son directeur général Jérôme Peyrat et celle du PS signée François Hollande, que l'on ne présente plus !

TANDIS QUE LEURS PROGRAMMES SORTENT DE LEURS LIMBES, QUE NOUS DISENT-ILS ?

__________________________________

L'UMP répond le 22 février dernier : « Votre correspondance est bien parvenue à Nicolas Sarkosy (…) J'ai pris note avec une attention toute particulière de vos observations et de vos attentes. Je tiens à vous assurer que les problématiques que vous abordez ne sont pas absentes de nos préoccupations. Je vous informe que tous les problèmes et les dysfonctionnements que vous pointez seront évoqués très prochainement par notre mouvement lors d'une Convention pour un Projet Populaire consacrée à nos institutions. Soyez donc assurée que cette question sera abordée sans tabou ni limite par l'UMP qui, tout au long de l'année 2006, continuera d'avancer des idées nouvelles pour répondre aux attentes légitimes des Français. Je vous invite, si vous le souhaitez, à assister à cette convention. Restant à votre écoute, je vous prie de croire … »

Que dit Monsier Hollande le 25 avril dernier ? « J'ai bien reçu votre courrier et vous en remercie. Je suis sensible à vos interrogations. La question des institutions, de la démocratie politique, de la décentralisation et du rôle des territoires est au cœur de notre projet. Celui-ci sera adopté démocratiquement par nos militants à la fin du premier semestre, lors d'une Convention nationale. Pour l'heure, une commission travaille à son élaboration, et une dynamique d'Etats généraux du projet s'est mise en place avec l'ensemble des forces vives de notre pays. Une donnée apparaît clairement : au regard des dernières évolutions de la vie politique française, de l'approfondissement de la crise de la représentation, de la montée de l'abstention, des cafouillages de l'exécutif au plus haut niveau de l'Etat, une profonde réforme des institutions s'impose. Elle devra aller au-delà d'un simple toilettage, c'est une évidence. Parallèlement, il nous faudra mettre en œuvre, en cas de succès de la gauche au printemps 2007, une véritable seconde étape de la décentralisation. Celle-ci devra contribuer à clarifier les échelons de responsabilité et le rôle des territoires. Je vous prie de croire… » ________________________

Chez l'un comme chez l'autre de ces partis nationaux, rien pour l'heure, ne vient corroborer ce grand souci de repousser « tabou et limite » ni même de pratiquer autre chose qu'un « toilettage » !!! Il faudrait une volonté politique. Mais elle n'existe ni en pratique ni en projets. Or, pour la décentraliser, il suffirait déjà d'appliquer la loi puisque les instances représentatives des citoyens de la Bretagne entière l'ont demandées !

Pour le collectif Breton,

Angèle Jacq

Cet article a fait l'objet de 1370 lectures.
logo
Le Collectif breton pour la démocratie s'est constitué le 28 octobre 1999 à Carhaix, à l'initiative d'un groupe de citoyens de l'ensemble de la Bretagne. Il propose que se joignent à son appel toutes celles et ceux qui font vivre la Bretagne d'aujourd'hui. En respectant les principes fondamentaux de la démocratie, des Droits de l'Homme et de l'attachement à la diversité et l'expression culturelle de tous les peuples. N'est donc pas concernée par cet appel toute personne dont les actes ou les propos relèvent du racisme et n'accepte pas la différence culturelle.
Voir tous les articles de Collectif Breton pour la Démocratie et les Droits de l'Homme
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons