Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
Volaven : levée des barrages et sortie de crise
C'est ce mardi que se jouait l'avenir des salariés de l'entreprise : bonne nouvelle, les négociations ont abouti. Depuis hier matin, l'usine de Riec-sur-Belon était bloquée par les salariés qui manifestaient contre les conditions de départ de leurs collègues licenciés. L'accord de reprise du groupe Duc prévoit en effet
pour ABP le 12/12/06 19:19

C'est ce mardi que se jouait l'avenir des salariés de l'entreprise : bonne nouvelle, les négociations ont abouti.

Depuis hier matin, l'usine de Riec-sur-Belon était bloquée par les salariés qui manifestaient contre les conditions de départ de leurs collègues licenciés. L'accord de reprise du groupe Duc prévoit en effet de laisser sur le carreau près de 140 salariés.

Avec plus de 300 grévistes sur les 380 salariés de l'usine, les employés avaient décidé de mettre le paquet pour obtenir un résultat dans les négociations prévues aujourd'hui avec leur employeur actuel. Après une nuit passée devant les grilles de leur usine, les salariés de Volaven étaient ce matin à la fois fatigués et excédés par l'attente interminable d'une décision.

Les représentants de la CECAB, qui avaient rendez-vous ce matin à 9h sur le site de Riec sur Belon ont préféré déplacer le lieu de la réunion pour éviter la confrontation avec des grévistes usés par la durée du conflit. Les négociations avec les représentants syndicaux se sont tenues toute la matinée à Larmor-Plage.

La bonne nouvelle est arrivée dans le début d'après-midi. La CECAB a fait une avancée à hauteur d'un million d'euros, à l'attention des salariés licenciés. La nouvelle enveloppe devrait notamment permettre d'aider les salariés qui seront reclassés dans un autre site du groupe CECAB à déménager.

Satisfaits par les résultats de la négociation, les salariés grévistes ont décidé de lever les barrages en début d'après-midi. Malgré l'annonce de ce résultat, la majorité du personnel reste sur ses gardes en attendant la décision du tribunal de commerce de Quimper sur le projet de reprise du groupe Duc.

Texte: JP Tranvouez Photos: S Jolivel

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 4 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons