"Alors nous voulions également alerter nos collègues sur les menaces qui pèsent sur l’existence même du Crédit Mutuel de Bretagne #Arkéa. Vous savez que nous avons la chance en Bretagne de disposer d’une banque, banque autonome, qui a son siège à Brest, plus précisément au Relecq Kerhuon, qui est aujourd’hui la 1ère entreprise bretonne en termes de résultats. C’est une vraie chance. Cela veut dire 9 000 emplois en tout, dont 6 000 en Bretagne. Cela veut dire un centre de décision qui parce qu’il est situé chez nous en Bretagne, connait et comprend plus spécialement les problèmes bretons. Il y a une menace. Il y a une menace puisque vous savez qu’il existe un autre Crédit Mutuel, avec le CIC en particulier, qui voudrait en quelque sorte faire une OPA sur le Crédit Mutuel de Bretagne. Nous, nous la refusons. Nous la refusons. Nous considérons que nous devons nous battre pour maintenir ce centre de décision en Bretagne et ce que je constate, ce que nous constatons, c’est qu’aujourd’hui le Gouvernement ne nous aide pas mais au contraire s’associe à la menace qui pèse sur la réalité bancaire bretonne. Donc la Bretagne ce sont des institutions, mais ce sont aussi des entreprises, il faut que nous sachions garder nos centres de décision en Bretagne. On en a déjà perdu beaucoup. On en a un, en particulier dans le domaine bancaire. Sachons le garder."

Cet article VIDEO : CMB – ARKEA : La Bretagne doit savoir garder ses centres de décision est apparu en premier sur Site de Marc Le Fur.Ce communiqué est paru sur Blog de Marc Le Fur http://marclefur.bzh

Voir aussi :

mailbox imprimer

Vos commentaires :

G Kerouanton
Jeudi 22 mars 2018

Il faut se préparer à la bagarre : s'ils veulent un retour des bonnets rouges, ils l'auront !

Il serait d'ailleurs bon que les Bonnets rouges , qui sont "au repos " annoncent la couleur pour faire monter la pression.

Nous n'avons pas le droit d'échouer.

G Kerouanton, Locmelar

Pierre YVON
Jeudi 22 mars 2018

L'article est intéressant, à l'heure actuel le CMB fait encore partie de la CNCM et il a pu se développer sans entrave pour devenir la première banque de Bretagne, la preuve de la liberté d'initiative laissée par les organismes centraux du CM. Alors que demander de plus? La possibilité d'aller sur la scène nationale avec un nom qui n'est pas le CM? La Bretagne qui verra arriver sur son territoire de nouvelles agences du crédit mutuel qui ajouteront de la confusion à tous les sociétaires. D'autant que la concurrence des autres banques sur place se frotte déjà les mains Tout cela parce que le CIC est implanté en Bretagne alors qu'il existait depuis longtemps avant son rachat par les caisses locales du crédit mutuel de l'est de la France.

Fañch
Jeudi 22 mars 2018

Tous les centres de décisions sont à Paris.

Pour un vrai centre de décision il ne faudrait pas être les vassaux de Paris et avoir un vrai centre de décision au Pays, en Bretagne avec une Assemblée territoriale unique qui prélève et gère correctement les impôts des 5 départements de Bretagne historique. L'union plutôt que la désunion politique comme les Corses sont en train de le faire.

hors de cela, que du bla-bla et 2.400 milliards de dettes françaises. Sûrement la soit disant bonne gestion de Paris !

Bougnat
Samedi 24 mars 2018

Dans cette histoire les Bretons oublient un peu vite que le CM ARKEA n’est pas le CMB.

Les auvergnats du CMMC peuvent témoigner eux que leur fédération a été vidée de sa substance pour centraliser l’essentiel sur Brest. Nous n’avons même plus de code banque ce qui est par nature un annexion pure et simple. Aucune filiale, aucune plateforme, aucun Back office n’a créé le moindre emploi en local.

Les oubliés, c’est nous !

Nous aussi nous souhaitons retrouver nos emplois sur notre territoire considéré comme un « laboratoire » dont le particularisme et les perspectives des salariés sont très éloignés des intérêts bretons.

Reun Allain
Dimanche 25 mars 2018

Certains s'étonnent que la section syndicale CFDT du CMB Arkéa roulent en Bretagne contre l'indépendance de la banque. Ceci apparaît très peu dans la articles de presse mais la raison est très simple: Le personnel de cette section reçoit ses ordre de Paris, Nicolas Théry, président de la Confédération nationale du Crédit mutuel, ancien énarque a effectué ses classes à la CFDT, la courroie de transmission est très active et fonctionne en télécommande directe. On imagine ce que pourrait être l'avenir si la CMB Arkéa fusionne avec la Confédération centrale. Tout sera dirigé de Paris et en premier lieu via les services informatiques qui seront forcément démantelés à Brest. Pour rassurer nos amis Auvergnats les services dissous à Brest s'il cela devait survenir ne seraient pas transférés au profit de Clermont-Ferrand. Comme un seul homme tous les cadres dirigeants des services stratégiques qu'ils soient en Bretagne ou en Auvergne seront "invités" à Paris et ceux qui refuseront orientés vers le Pôle-Emploi le plus proche.

L'histoire ne dit pas comment devraient être récompensés les membres de la section locale CFDT pour leurs bons et loyaux services vis à vis de leur maître de Paris. Peut être leur a t-on promis quelque chose !

Écrire un commentaire :

Combien font 4 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.

Pour Noël, offrez le best-off de Gwennyn !
pub
Ul Liam etrezomp ! Un Lien entre nous !
pub