Veto de la ville de la Nantes à la procession du Tro Breiz au château des ducs de Bretagne

-- Société --

Dépêche
Par Ronan Le Flécher

Publié le 5/08/10 7:20 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Partis de Sainte-Anne d'Auray, les pèlerins devront laisser bannières et aubes à l'arrivée du Tro Breizh samedi. La direction de Nantes Culture et Patrimoine a mis en avant le respect de la laïcité, pour leur interdire l'accès au château des Ducs de Bretagne.

Le parcours devait s'achever par une procession entre le château des Ducs et la cathédrale de Nantes. Cette fin de pèlerinage devait être grandiose, raconte Jean-Jacques Martin, l'un des membres de l'association Les chemins du Tro Breiz. Outre l'accueil du millier de personnes dans la majestueuse cour du château, figurait au menu la procession jusqu'à la cathédrale avec les bombardes, les bannières des paroisses et les prêtres en soutane. Mgr Centène, évêque de Vannes, devait officier à la cathédrale Saint-Pierre et Saint- Paul en présence d'une soixantaine de choristes.

L'installation historique et culturelle dépend du service de la Ville de Nantes dont Jean-Marc Ayrault, hostile à la réunification bretonne, est le maire. Les prêtres en aube resteront dehors à l'entrée du château. Jean-François Parodi, gestionnaire de l'enceinte, veille au grain et motive le refus du fait de la dimension religieuse de l'événement. Toutes les autorisations avaient été demandées en bonne et due au forme auprès de la direction de Nantes Culture et Patrimoine, gestionnaire du château.

Voilà les pèlerins du Tro Breizh (voir notre article) relégués au rang de simples randonneurs, ce qui ne plaît pas du tout à Philippe Abjean. L'organisateur du Tro-Breizh, n'a pas mâché ses mots. C'est aberrant. On se croirait revenu à l'obscurantisme laïciste du début du XXe siècle, a-t-il dit au Télégramme. Il voit dans cette interdiction de la procession la volonté plus large de gommer les identités. Il rappelle qu'en effet, le Tro Breiz est un témoin, à sa façon, du patrimoine et de l'identité bretonne. Et le comble, c'est que Nantes, capitale historique de la Bretagne, ne respecte ni la culture ni la tradition bretonne.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2010 lectures.
mailbox imprimer

Vos commentaires :

Bertrand finel
Mardi 31 août 2010

Autant j'ai une aversion profonde pour tout ce qui touche à la calotte, autant j'estime que cette procession, malgré son caractère un tantinet intégriste et désuet, avec aubes et bannières au vent, s'inscrit encore dans un patrimoine même en déclin, qu'il serait bon de laisser s'exprimer avant qu'il ne disparaisse définitivement... on ne tire pas sur une ambulance !

Léon-Paul Creton
Mardi 31 août 2010

C'est un aspect du combat breton en général et pour la réunification en particulier.

Les socialistes à Nantes, nous en dévoile davantage sur eux!

Une frange importante de la population de Bretagne considére l'angle religieux, ou (et) profite de cette marche-pèlerinage pour exprimer une revendication culturelle. Pour certains elle sera uniquement politique, pour d'autres encore culturelle,religieuse et politique.

Je suis heureux de ces motivations réunies du "peuple breton", qui n'est pas composé de strates imperméables! Comme malheureusement des groupes voudraient le faire croire, ce qui d'ailleurs me fait beaucoup douter d'eux, de la nature et l'efficacité de leurs engagements!

Avec ma vision du combat breton, je ne me permettrais certainement pas la plaisanterie, le sarcasme la stigmatisation religieuse trop facile.

Je souhaite qu'ils soient là-bas nombreux sous le... Gwenn ha Du.

Erik D
Mardi 31 août 2010

Ce veto est une nouvelle preuve de l'obscurantisme de M. Ayrault et de son équipe municipale. Il oublie un peu vite qu'une partie de son sang est Breton ! Quel mal auraient fait les participants de cette procession en faisant une escale dans le château des Ducs de Bretagne ?

Luc GUIHARD
Mardi 31 août 2010

Bien évidemment, sous couvert d'un soi-disant respect de la laïcité, c'est bien l'aspect Breton de l'évènement qui gêne la municipalité nantaise. Je ne suis pas, loin de là, un défenseur des religions, mais en quoi ces pèlerins et leurs bannières pouvaient déranger la quiétude du château ? D'ailleurs je propose de raser cet édifice, symbole ostentatoire de l'aristocratie, ce qui fait tache à l'heure de la République, qui plus est dans une ville socialiste ! Le respect de la laïcité a bon dos, c'est bien la Bretagne qui est interdite d'accès au Château des Ducs ... d'où ça déjà ? J'ai honte pour ma bonne ville, quelle image donnons-nous au reste de la Bretagne ? Alors que l'évènement aurait pu, aurait dû être l'occasion d'une grande fête dans la ville natale d'Anne de Bretagne, alors que le Tro Breiz a fait une exception au trajet traditionnel pour rendre hommage à la Duchesse et sa cité, voila l'accueil que nous réservons à tous les marcheurs ! Bravo M Ayrault, bravo M Parodi ! Même au pied de l'enceinte bretonne, vous continuez à nier l'évidence, et à tromper les Nantais sur leur identité bretonne. J'espère, sans hélas trop y croire, que les Nantais seront présents nombreux pour l'évènement, avec force bannières et gwenn-ha-du, pour vous faire un joli pied de nez !

Tangi Manac'h
Mardi 31 août 2010

Le Chateau des Ducs de Bretagne est un monument historique, qui "appartient" à tous les Nantais et au-delà, à tous les Bretons. Je ne vois pas pourquoi les Chrétiens - ou les membres d'une autre religion - s'en arrogeraient l'usage pour leur culte. Les églises et autres lieux saints ne manquent pas dans la région. J'approuve la décision de la municipalité de faire respecter la neutralité du Château (pas d'évênements politiques ou religieux en son sein). Il y a d'autres actes "anti-bretons" pour se focaliser sur cet épisode.

herve leray
Mardi 31 août 2010

La remarque de Tangi Manac'h est une résurgence du traditionnel anticléricalisme qui a laissé des traces dans les têtes bretonnes.

Personellement, je ne mets pas le catholicisme dans l'histoire de la Bretagne au même plan que les autres religions, soyons sérieux !

Comme si la Bretagne n'avait pas été imprégnée de cette religion !

ça me fait trop penser aux laïcistes qui gomment même l'importance que cette religion a eu dans l'Histoire.

Et le tro breiz est avant tout une mise en avant de l'identité bretonne, certes religieuse .

Mais doit on raser les églises?

se faire débaptiser? changer de prénom ?

renommer les villes?

bref le temps de la révolution jacobine est loin.

J'aimerai une Bretagne moins laîciste que la France , qui respecterait au moins l'Histoire, mais c'est peine perdue.

Je reconnais tout de même que cette histoire est peu importante, mais quand on connait comment l'histoire de Nantes a été traitée dans ce château, on peut avoir des doutes !!!!!

bretonne jusqu'au 17eme siecle !

voici les intitulés des séquences muséographiques du "Musée de Nantes" :

* Le Château, Nantes et la Bretagne jusqu'au 17e siècle

* Nantes, fille du fleuve et de l'océan

* Le négoce et l'or noir au 18e siècle

* Nantes en Révolution

* Un port colonial et industriel (1815-1940)

* La nouvelle forme d'une ville (1940-1990)

* Une métropole atlantique, aujourd'hui et demain.

Bref bretonne mais il y a longtemps !

de l'eau a passé dans la LOire depuis selon eux.

Romain Laouen
Mardi 31 août 2010

JOSSIC aurait soutenu la décision de la mairie de NANTES de refuser l'accès du chateau au tro beizh, selon le site evous (Nantes)

« Cet équipement municipal n’a pas vocation à accueillir des manifestations religieuses comme politiques », se défendent Jean-Louis Jossic, adjoint à la culture, et Pierre-François Parodi, gestionnaire du site.

(voir le site)

Yves lainé
Mardi 31 août 2010

J'ai récemment visité, en Inde, dans l'Etat de Talmil nadu (sud) le chateau/résidence des maharadjahs de trivandrum qui est devenu un musée. ce chateau se trouve dans la situation de Nantes. En effet Trivandrum est aujourd'hui dans l'Etat voisin du Kerala alors que le chateau, bien que tout près de la frontière, est passé dans le Tamil Nadu. J'ai eu la curiosité de demander qui gérait le chateau. Réponse : L'Etat du Kerala, voyons ! Si nous étions aux Indes, donc, le château des Ducs serait propriété de tous les Bretons et serait géré depuis Rennes . A méditer.

Léon-Paul Creton
Mardi 31 août 2010

Mr Louis MELENNEC, docteur en droit et en médecine, a mis en évidence plusieurs causes de "NULLITÉ du Traité de 1532 dit :...de réunion de la Bretagne à la France ". N’ayant aucune compétence en droit et n’étant encore moins juriste, je ne discuterai donc pas sa thèse.

Par contre si son analyse et ses arguments sur la " NULLITÉ du Traité de 1532" ont le poids que l’on peut supposer, cela ne représenterait-il pas un angle d’attaque de plus contre le démembrement du territoire breton ? Surtout une légitimation...légalisation indiscutable, de toutes les revendications bretonnes.

Si le "contrat" qu'est et représente le Traité de 1532, est considéré et affirmé comme caduque par la Bretagne, ce qui veut dire d’abord dans les circonstances actuelles, par les militants divers, les associations et partis de dimension bretonne, puis éventuellement par des hommes politiques " nationaux", et que tous reconnaissent à l’évidence que les clauses n’ont pas été respectées, alors le combat breton prend une autre dimension... "Ce contrat surtout rendu caduque par le non-respect des engagements de la France".

"L’arrachement autoritaire de la Loire Atlantique", devient illégal et doit être jugé, sanctionné par les instances internationales ! Alors pour le coup les "machins", comme la Cour Européenne de justice concernée, l’ONU ... sont concernés et devront répondre, se prononcer d’autant plus vite et sérieusement que la pression sera forte.

La Bretagne n’a jamais vendu, ni décidé démocratiquement d’une cession d’une partie de son sol à l’état français, cette partie nommée aujourd’hui : la Loire Atlantique ! Donc ce qui est bâti, construit, créé sur ce territoire depuis le passé le plus lointain, jusqu’à ce jour appartient à la Bretagne ! Dépend de sa juridiction ? La Bretagne en est donc historiquement et administrativement responsable depuis plus de mille ans ! Elle en est donc la « GESTIONNAIRE » légale, ou doit absolument le redevenir !!!Qu’il s’agisse du Château des Ducs de Bretagne, ou de structures et équipements comme l’aéroport de Notre Dame des Landes ! Ne seraient-ce que ces deux exemples emblématiques aujourd’hui.

« Tout ce que l’Homme a rêvé deviendra un jour réalité ! ».Alors Bretons rêvons très fort !...et déplions nos échines.

Chemereau Hubert
Mardi 31 août 2010

Pour information : Il y a quelques mois l'armée française a fait pour son départ de l'ancienne capitale de l'Etat Breton un grand show dans le château des souverains bretons sans que la mairie y oppose son veto.

Jean-Christophe C
Mardi 31 août 2010

Le Tro Breizh n'est pas qu'un simple rassemblement de croyants, c'est un événement certe lié à la religion dans une spécificité pûrement bretonne, mais c'est également un événement directement lié aux origines de la Bretagne à un temps qui allait faire d'elle l'un des états les plus réputés d'Europe pour l'audace économique de ses marchants et ses marins, voir même un élément clé de la politique européenne du 9ème au 16ème siècle. Anne de Bretagne qui du quitter la Bretagne pour vivre en France après son mariage forcé avec Charles VIII puis Louis XII ne reviendra que pour effectuer son Tro Breizh. Cette éloignement de la Duchesse sera malheureusement mis à profit par son mari roi de France pour annuler la promesse de mariage de sa fille Claude avec le futur Charles Quint empereur du Saint-Empire dont le but pour Anne était de rendre impossible l'union de la Bretagne avec la France. Sous la pression des nobles Français, Claude sera alors promise au futur François 1er de France qui selon les experts juristes lui "extorquera" son Duché, son pays en 1532.

Le Tro Breizh est donc plus qu'un événement religieux, c'est un monument historique de la Bretagne à l'égal d'un château ou d'une cathédrale sauf qu'il est constitué de la seule volonté de ses participants pour traverser les temps.

La rencontre entre le Tro Breizh et le Château des Ducs de Bretagne, ancien siège du pouvoir de l'ancien état européen de Bretagne, est donc un événement tout à fait remarquable car pouvant être perçu comme la rencontre entre la mémoire de l'esprit d'un peuple avec la mémoire de la pierre.

Le Maire de Nantes est un homme intelligent, je ne doute pas qu'il a compris la signification d'une telle rencontre qui par sa nature est inacceptable pour un homme dont le respect de l'histoire d'un peuple européen est l'un de ses pires cauchemards.

Guernalec Jan Maï
Mardi 31 août 2010

Le château des Ducs de Bretagne n'appartient pas à la secte laîcarde qui sévit sur Nantes ,le département 44 et la région fantoche des pays de loire. Merci à René Abjean d'avoir eu le courage de revendiquer ce qui est nôtre, en esperant que ce soit un pas vers la reconquête. Bevet Breizh!

xavier burban
Mardi 31 août 2010

A Tous ,

Le "Tro Breizh" est une manifestation de la culture religieuse en Bretagne , plus largement une fete dans laquelle se trouvent des chrétiens et des non-croyants pour vivre ensemble une étape spirituelle c'est à dire des hommes et des femmes désireux d'échanger et de se connaitre ; c'est ainsi que je regarde cet évènement. Il est des laics qui possèdent une spiritualité , j'en connais .... Les chrétiens n'ont pas à rougir de leurs croyances car ils cherchent à se transcender lors des pélérinages , des laics font la meme chose dans des clubs à leur manière .....L'étape Ponchateau/Pont C'hastel-Kerren à Nantes/Nantes s'achevait dans la tete des organisateurs au chateau des Ducs de Bretagne lieu symbolique de l'histoire bretonne que nie la Municipalité de Nantes et son Maire anti-breton Jean -Marc Ayrault ....comme à son habitude , il se drape dans le manteau Républicain(littéralement la chose publique) et se donne de grands airs de gardien des libertés républicaines , là le sacré est puisque crée par le dogme depuis la nuit du 04 Aout 1789 . Bien sur , il préfère "les pays de la Loire" et rejetter la Bretagne à Nantes puisque depuis la république "vichiste" le statut-quo est maintenu par l'appareil républicain , le peuple n'a pas le droit à l'expression .

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.