Un virus au service de l'une et indivisible

-- Politique --

Chronique de alan coraud
Porte-parole: Alan-Erwan CORAUD

Publié le 4/04/20 18:03 -- mis à jour le 05/04/20 08:27

La lecture des médias français est souvent tout aussi amusante pour ne pas dire consternante que les propos de leurs hommes politiques.

CRITIQUER LES VOISINS

Nous avions pu lire les critiques très fortes contre le système fédéraliste allemand qui, selon le journal Libération, posait problème dans la gestion du coronavirus.

Dernièrement c’est au tour de TF1 de nous imposer un reportage qui s’attaque à l’autonomie des régions espagnoles.

D’après ce reportage, il n’y aurait pas de solidarité entre les régions et chacune gèrerait la pandémie sans se préoccuper du voisin.

Bien sûr, pour un média français, il est intellectuellement impossible d’envisager que la frontière étatique franco-espagnole empêche une harmonisation de l’action sanitaire en Catalogne ou au Pays Basque. La Catalogne Nord et la Catalogne Sud ne se coordonnent pas. Idem pour le Pays Basque.

LE REPLI ÉTATIQUE FRANÇAIS SE RENFORCE DANGEREUSEMENT

Nous assistons au pitoyable spectacle d’un repli étatique au niveau européen alors qu’il y avait là l’opportunité de montrer à l’opinion publique que l’Europe pouvait gérer cette pandémie en toute solidarité.

L’Italie à qui ses « amis » européens, notamment français, ont laissé la gestion d’une immigration massive est complètement écoeurée par l’absence de solidarité des autres États européens.

Rappelez-vous le cynisme français qui consistait à refuser les bateaux d’immigrés les forçant ainsi à rejoindre l’Espagne ou l’Italie tout en condamnant le manque d’humanisme dans la gestion de ces immigrations massives notamment en s’attaquant aux petits pays de l’Est de l’Europe.

Rappelons-nous aussi que la Catalogne a accepté des bateaux d’immigrés, elle et que la Corse aurait voulu faire de même si le pouvoir colonial ne l’avait interdit.

Quant à l’efficacité d’un système étatique centralisé à la française, les faits démontrent la faillite de ce modèle.

Notre échelle de valeur souvent basée sur un certain formatage s’en prend un coup !

La Russie, la Chine, Cuba et l’Allemagne viennent au secours de la France qui se retrouve ainsi au rang d’un pays en voie de développement !

Les médias français nous montrent du personnel hospitalier qui, à grand peine, installe des malades sur brancard en équilibre sur les dossiers des sièges de TGV pour rejoindre la Bretagne ou l’Ouest de la France.

Étrange, les Allemands qui viennent au secours de leurs compatriotes Alsaciens ou Lorrains n’ont pas ces difficultés et en tout cas n’ont pas cette même couverture médiatique !

Que dire de cette entreprise bretonne fabriquant des masques qui a fermé en 2018. On peut penser qu’un pouvoir breton avec les mêmes moyens financiers que l’Écosse par exemple aurait pu soutenir son activité.

LE CHLOROFORME ÉTATIQUE

Le Coronavirus est en fait une belle opportunité pour l’État français de reprendre la main sur une population de plus en plus rebelle. Le temps d’écoute de la télé explose, les discours fleuves des politiciens abreuvent un peuple à qui on impose une situation de guerre.

Discours abscons souvent pour lequel la correction nous empêche d’enlever la première syllabe.

En guerre ? La Constitution de 1958 est claire. Si la nation est en danger, le code militaire s’impose à tous les citoyens. Nous voilà prévenus.

Nous sommes devenus des soldats et nous devons obéir au commandant en chef. Inutile de nommer le président, il ne fait qu’utiliser une constitution d’esprit totalitaire, contraire sous bien des aspects à la démocratie, valeur universelle.

D’ailleurs la sacralisation de cette constitution fait l’unanimité, si ce n’est chez les Mélenchonistes qui souhaiteraient en rajouter et retrouver le totalitarisme d’un Robespierre !

PAS DE PLURALISME DANS LES ANALYSES MAIS UNE PENSÉE UNIQUE

Alors, médias français, avant de vous inquiéter d’une régression de la démocratie au Royaume Uni ou aux USA à cause d’un Boris Johnson ou d’un Donald Trump, intéressez-vous à cette constitution française clairement liberticide et réfléchissez aux répercussions pour la démocratie si Trump avait les mêmes pouvoirs, concentrés dans ses mains, qu’un président français ?!

Voir aussi :
mailbox imprimer