Un sentiment national réaffirmé en Bretagne malgré l’emprise française

-- Politique --

Communiqué de presse de Parti Breton - Strollad Breizh
Porte-parole: Yves Pelle

Publié le 1/02/13 1:24 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
28942_1.jpg

Le magazine « Bretons » a publié dans son numéro du mois de février un sondage portant sur différents aspects, notamment politiques et culturels, de l'identité bretonne. Cette initiative était d'autant plus nécessaire qu'il n'y avait pas eu depuis 13 ans d'enquête sur la position des Bretons par rapport à l'indépendance, tant le sujet apparaît sensible.

Les résultats de ce sondage qui donnent 18% de Bretons favorables à l'indépendance, avec même des chiffres dépassant 30% chez les plus jeunes, montrent clairement la persistance d'un sentiment national fort en Bretagne. Cela, malgré 500 ans de présence française et une propagande incessante de l'appareil d'Etat français et des différentes forces qui le servent, comme par exemple les partis hexagonaux et la plupart des médias en Bretagne. Pourtant, les ravages de cette propagande on les trouve clairement dans les générations les plus anciennes, les « sacrifiées » celles à qui on a inculqué la honte de leur origine et de leurs langues, aussi la faiblesse de leur sentiment national n'est pas étonnante. Elle apparaît aussi dans ces 20% de Bretons qui ignorent que la Bretagne a été indépendante pendant près de 700 ans et qu'elle constitue une des plus vieilles nations d'Europe.

Le Parti Breton a été fondé par des hommes et des femmes pour qui il n'a jamais fait de doute que le sentiment national breton était bien toujours présent en Bretagne et pour qui il était urgent que la Bretagne retrouve sa souveraineté pour que son peuple puisse répondre aux défis de notre temps. Depuis, cette analyse a été mainte fois validée et l'incapacité de la France à se réformer, l'impuissance du personnel politique hexagonal ne font que rajouter à l'urgence d'une reprise en mains de son destin par la Bretagne.

Dans ce contexte, les petites man½uvres minables des socialistes dans le pays de Nantes pour faire disparaître l'identité bretonne ou la réaction grotesque du président de Ouest-France pour faire effacer de la Une de « Bretons » le chiffre des 18% d'indépendantistes en Bretagne, qui s'apparente à un véritable exorcisme, peuvent apparaître anecdotiques. Pourtant, ils montrent la véritable nature de ce qu'est le pouvoir en France qui, sous couvert d'un vernis démocratique, a d'abord le visage de l'intolérance face à tous ceux qui ne font que demander le respect de leurs droits les plus fondamentaux.

Le Parti Breton s'élève et s'élèvera toujours contre ceux qui bafouent les libertés d'opinion, d'expression, contre ceux qui n'ont d'autre but que de faire disparaître des cultures, des peuples sur le territoire hexagonal au nom d'une idéologie sinistre.

Pour le Parti Breton, l'essentiel est bien maintenant de transformer ce sentiment national, notamment chez les plus jeunes, en véritable action politique pour aboutir à une souveraineté retrouvée de la Bretagne.

Depuis 10 ans ses militants se battent pour cela, ils vont continuer avec l'espoir de constituer, avec d'autres, la grande force politique bretonne qui offrira enfin un nouveau destin à la Bretagne et aux Bretons.

Gérard Guillemot

Secrétaire Général du Parti Breton


0  0  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1343 lectures.
Vos 20 commentaires
eugène Le Tollec
Lundi 24 janvier 2022
Au Parti breton
Soit
beau discours contre lequel je m\'insurge.
Vous dites cette phrase
\"
Pourtant, les ravages de cette propagande on les trouve clairement dans les générations les plus anciennes, les « sacrifiées » celles à qui on a inculqué la honte de leur origine et de leurs langues, aussi la faiblesse de leur sentiment national n\'est pas étonnante.\"

Je ne suis pas d\'accord
Je suis breton ,de formation français ,mais j\'ai encore assez d\'intellect pour être vicéralement \"breton\".
aut-il parler breton pour être breton.
Faut-il parler breton pour se soucier de l\'avenir de ce pays ,pour énoncer son credo pour un \"pas de fédéralisme , d\'autonomie, de recherche de devenir\".
Faut-il brandir ,à toute manifestation un GHD de 1922( la bretagne est née avant 1922) et le croz du était présent dès le XVI siècle (avant 1532) .
La Bretagne n\'est pas née au XXsiècle.
Je demande donc ,au Parti breton d\'élever le verbe et le discours.
UNITE
\"Depuis 10 ans ses militants se battent pour cela, ils vont continuer avec l\'espoir de constituer, avec d\'autres, la grande force politique bretonne qui offrira enfin un nouveau destin à la Bretagne et aux Bretons\"
Nota:
je ne parle pas breton mais je suis aussi nationaliste que n\'importe quel militant breton.
L\'avenir de la Bretagne est ,comme vous semblez l\'affirmer et le vouloir ,dans ses couches vives actuelles et futures,les générations les plus anciennes semblent trop connes.
De toute façon ,je côtoie de nouvelles générations et certains niveaux ne valent pas \"le coup de cidre\".
Rappel
Force vive = économie (tout vecteur)= élévation de la pensée = choix des actions musclant la pensée bretonne= non soumission aux diktats d\'état.= vote hors des partis traditionnels = non allégeance.
J\'attend ces forces vives aux prochaines élections!
J\'ai dit à un ami que le message politique breton est un grand projet...... je rajoute ,non pas pour vendre la bretagne mais pour la reconstruire!
Un Vieux
(0) 
ex site bretagne.unie.free.fr
Lundi 24 janvier 2022
Bonjour
le socialiste est de trop dans cette phrase :
"Dans ce contexte, les petites man½uvres minables des socialistes dans le pays de Nantes pour faire disparaître l'identité bretonne "
elle sous entendrait que la droite ferait autrement , or on sait tres bien que le gaulliste O.Guichard quia "créé" les pays de la loire a eu pour ssuccesseur que des presidents de droite (dont Fillon) .
et c'etait la meme chose.
ce n'est pas une histoire de droite ou de gauche . L'Etat a créé un fief et les élus le consolident (ou essaient à grands coup de millions de franc ou d'euros de propagande)
(0) 
François A.
Lundi 24 janvier 2022
Une simple question : pourquoi toujours pas de décollage de la part des partis bretons aux élections...
(0) 
Yann LeBleiz
Lundi 24 janvier 2022
@ François A.
Je vois 2 réponses possibles à cela :
1) La faible présence des questions bretonnes dans les médias du fait d'une auto-censure intéressée par les aides financières étatiques (Le Magazine BRETON avait visiblement dépassé la ligne rouge, il a été rappelé à l'ordre! Une démarche qui révolterait au plus haut le sentiment démocratique de la grande majorité de citoyens des pays en Europe).
2) La force de destruction de certains militants bretons, qui sont bien plus féroces envers les bonnes volontés bretonnes (autres que la leur) qu'envers la démarche liberticide de l'Etat Français. Il semble plus facile de s'auto-satisfaire en solitaire en s'imaginant avoir raison contre tout le monde, que d'avoir l'humilité de partager ses valeurs avec les autres!
Mais faut être positif... Les choses changent!
(0) 
Raymond Coantic
Lundi 24 janvier 2022
Si, les socialistes sont les plus grands ennemis de la réunification.
Bien plus que la droite ! Avec la droite, on peut parler !
C'est bien Sarkozy, qui a mis les pieds dans le plat dans un discours, où il s'étonnait que Nantes ne soit pas en Bretagne.
Voir le site de BRETAGNE RÉUNIE, AUDIO, EN TÊTE.
VIVE LE PARTI BRETON ! Je suis prêt à le soutenir .
(0) 
marc iliou
Lundi 24 janvier 2022
A François A :
Pourquoi pas de décollage des partis bretons aux élections ?
A mon sens déjà une presse à la botte ,Ouest France vient d'en être la preuve, un journal édité en Bretagne mais s'accommodant très bien des "pays de Loire" et censurant le titre de sa filiale "Breton"dernièrementet ,le Télégramme pas bien loti non plus, des parlementaires élus dans des partis parisiens tout puissants et plus prompts à songer à leur réelection plutot qu'à leur pays, une propagande à sens unique pour ces mêmes partis dans la presse soit disant régionale etc...
Entendez vous souvent parler des partis régionalistes,autonomistes ou indépendantistes dans cette presse ? quand c'est le cas c'est pour taper dessus .Les partis français ont les moyens de leur propagande et veulent garder à tout prix leurs fiefs comme les féodaux sous l'ancien régime.
(0) 
MARIUS Marius
Lundi 24 janvier 2022
Et si le patron de "Breton" était sympathisant du PB... ? et que tout cela n'était que provocation orchestrée afin de faire remonter l'idée "indépendantiste" dans l'opinion.... ?
Le journal sort = arguments à exploiter.
Le journal est censuré = affaire médiatiquement exploitable.
Gagnant sur les deux tableaux. Pas belle la vie ?
(0) 
jojo jojo
Lundi 24 janvier 2022
Pourquoi peut de représentation des partis Bretons. Un point de vue de l'extérieur vous montrerait que les petites guerres puérilles internes au mouvement Breton lassent beaucoup de gens. J'en suis un! Plutot que de jouer la carte du support, avec un discours "en effet il y a du sens" et continuer avec un point de vue particulier "peut etre que ceci devrait etre amélioré", on a, et les commentaires que je lis le montre bien, un seul développement d'idées, "ceci est mauvais, ceci est mauvais, ceci c'est pas bon et gnagna gna". De vrais gosses! Bravo a tous les partis Bretons, les bleus , les rouges les verts, les blancs, les jaunes. mais par pitié Arrêtez de vous tapez dessus!!!! Y'en a marre !!!
Source : (voir le site)
Copyright © agencebretagnepresse.com
(0) 
MARIUS Marius
Lundi 24 janvier 2022
Et oui, si notre Histoire était enseignée dans nos écoles, ce n\'est pas 18 % mais bien au-delà…
(0) 
Katell Goant
Lundi 24 janvier 2022
A Eugène Le Tollec
Je vous trouve bien virulent face au message transmis via le Parti Breton concernant la langue. Certes , cela peut manquer de diplomatie. Votre réaction , à vif , est celle de certains de mes proches , à qui les instituteurs ont bien fait comprendre que parler Breton , c'était être arriéré . Quelle belle façon de casser des êtres libres en devenir , n'est-ce pas?
Je suis de votre avis quand vous dites que pour être breton , il n'est pas nécessaire de parler la langue. Je suis bretonne, j'ai mon pays chevillé au corps , je ne connaissais le breton que par les noms des villages les coutumes et expressions de mon coin. Mais la langue structure la pensée et lorsque vous découvrez cette dernière , alors tout devient évident , c'est la pièce manquante du puzzle .
Les Bretons du siècle passé étaient dociles et bons pour les canons. Aujourd'hui , ils sont éduqués , font des scores très hauts au Baccalauréat , sont dans toutes les sphères de la société . Ils maîtrisent la langue française et peuvent se faire entendre haut et fort partout sur la planète.L'Etat doit l'accepter et ne pas censurer .
(0) 
Katell Goant
Lundi 24 janvier 2022
C'est tout à fait intéressant comme point de vue MARIUS marius. Il faut quand même être un peu naïf, ou alors il va être temps de se dévoiler.
Pour François A, pour que les partis décollent , il faut non seulement qu'ils s'unissent mais aussi que les gens s'engagent , adhèrent , se lancent dans la grande aventure . Finies , les querelles de clochers , on se croirait chez les Gaulois. Relisez l'Histoire et vous verrez ce que ça a donné.
Peut-être que la devise des Trois Mousquetaires est la bonne?
Mais surtout A-roak! .
(0) 
SPERED DIEUB
Lundi 24 janvier 2022
L'histoire est importante mais elle ne justifie pas à elle seule la légitime revendication d'émancipation
Des pays disparaissent à jamais d'autres naissent certains renaissent, ce pourrait être un jour suivant les concours de circonstances favorables, une volonté politique et surtout une prise de conscience des bretons le cas de la Bretagne de part sa position géographique,la situation géopolitique du moment et la réorientation des courants économiques du fait du déplacement vers l'est du centre de gravité économique de l'Europe
La Bretagne pourrait redevenir la plaque tournante de l'arc atlantique ,c'était déjà une réalité du temps de l'indépendance (commerce avec l'Angleterre faisant le jeu d'équilibre avec la France l'inter celtisme c'est une notion qui n'était pas très mise en avant à l'époque ) mais aussi avant l'occupation romaine les vénètes étaient une puissance rivale des romains implantés des deux cotés de la Manche c'est bien pour cela que Rome les a anéantis militairement sinon le cours de l'histoire aurait pu être encore différent
.Par contre imaginons un une ancienne nation qui serait au milieu de l'hexagone elle aurait beau avoir le droit international en sa faveur, son indépendance serait quasiment impossible du fait qu'elle est encerclée
A la limite même que la Bretagne n'aurait jamais été indépendante elle pourrait suivant les concours de circonstances avoir vocation à le devenir ,bien entendu le facteur juridique est aussi un élément favorable mais pas à lui seul et pour exemple l'annexion de la Normandie est également illégale vis à vis du droit international ,même si celui ci s'est agrandi aussi en annexant une partie du territoire breton l'Avranchin, avec la bénédiction du roi de France
(voir le site)
(0) 
Pierre CAMARET
Lundi 24 janvier 2022
@Marius Marius ,
C'est tres evident , mais elle l'est pas .
(0) 
eugène Le Tollec
Lundi 24 janvier 2022
Katell Goant
Madame ,il n'ya aucune virulence ,dans mon propos, le fait de contrer l'écrit du sieur Guillemot
" les générations les plus anciennes, les « sacrifiées » celles à qui on a inculqué la honte de leur origine et de leurs langues, aussi la faiblesse de leur sentiment national n'est pas étonnante.»
n'a aucun ton d'attaque ,je remets une chose à sa place,je vois actuellement un tas de personnes agèes tenir "
à bout de bras" la cause bretonne,ces gens sont pour l'unitéde la pensée bretonne et j'aurai dit ,à la place de M. Guillemot que les jeunes générations ne se sentent pas concernées par la case bretonne(les thèmes porteurs sont ailleurs (Travail - mariage pour tous - bien vivre - voiture - Discothèque - voyage,etc)
Ce que j'écris est une évidence ,donc je ne fais pas parti des bretons du siècle passé ,lorsque je parle de Bretagne ,je parle de réalisme et de pragmatisme,d'économie et non du dernier fez noz.
Bien sur ,Madame le ciment de toute culture est la langue,mais il n'y a pas que la langue pour formater une intelligence.
Madame ma ligne de pensée
1 - La Réunification
2 - L'autonomie par le fédéralisme
3 - une fois ça obtenu on relance "
à fond" l'apprentissage de la langue et on la sort d'une langue d'usage,même s'il faut l'accoler au Français et pourquoi pas à l'anglais 'langue commerciale' en passe de supplanter le français.
Nous les vieux ont raisonne aussi bien qu'un sécrétaire national.
Autre point ,certes le vingtième siècle a donné à la France de la chair à canon bretonne ,mais sans parler des autres monuments "
aux morts " de France et de Navarre ,la Chair à canon a été de toutes les époques,les vaisseaux du roi, de la République étaient bien armés des gens de mer de provinces françaises,les troupes à pied des régiments bretons et autres ont donné des"montées en ligne" de chair humaine ,Mais ceci est l'histoire de France ,de Bretagne ,d'aures que nous devons assumeR
comme nous devons se souvenir de ns écrasements devant le centralisme Français ( Conlie - le génocide vendéen- l'écrasement politique que nous subissons).
Tous ces péchés "
d'état" sont des tâches d'histoire et de soumission.
Dans le pragmatisme ,il faut parfois être dur d'analyse!
La Bretagne ne se retrouvera que dans une volonté supérieure,que pour l'instant,n'avons pas!
Cette bretagne Madame avec le type de vote (dont elle raffole),n'est pas encore prête à prendre son destin en main.
J'ai dit au PB tant que la puissance écoomique ne vous suit pas ,personne ne dépassera pas 5% dans ces P... d'élections françaises.
Il n'y a pas que de vieilles générations qui votent!
Madame ,je n'ai pas honte de mes origines ,parfois j'ai honte ,vraiment honte d'être Français,mai j'assume hors de toute repentance!
Comme j'assume les bretons qui ont vendu leur peuple au pouvoir central
(0) 
SPERED DIEUB
Lundi 24 janvier 2022
ankoet ouzomp un petit oubli !!
(0) 
eugène Le Tollec
Lundi 24 janvier 2022
SPERED DIEUB
Que de vérités
Ah si le peuple breton retrouvait le chemin des saines analyses et écoutait quelques penseurs de bonne tenue politique et quelques géo - économistes de bonne approche des problèmes ( ne serait ce que J.Ollivro) ou décortiquait un livre tel que celui d\'Yvon Ollivier )
Il y aurait un peu plus de quelques % dans les urnes!
Mais les moutons de panurge ont d\'autres chats à fouetter
(0) 
Seb gir
Lundi 24 janvier 2022
Pour ma part je partage l'avis de Gérard Guillemot. Nous avons des générations anciennes pour la plupart qui ont encore honte d'être bretons et des jeunes générations qui eux n'ont pas honte d'être breton de le dire et d'apprendre leur langue. Mais notre réussite ne viendra pas uniquement du militantisme mais des classes moyennes, des entreprises. Le Parti Breton travaille à cela et il est désolant de voir les partis politiques de tout bord se taper dessus violemment comme le font les partis jacobins. Notre salut viendra donc de l'Union comme le prône le PB. Il faut prendre le même chemin que la Catalogne ou d'autres pays européens. D’autre part, le sentiment de honte est encore bien présent et j’invite les participants à lire un Ethnopsychiatre Breton, le Docteur Philippe Carrer qui a rédigé plusieurs ouvrages consacrés aux phénomènes d’acculturation du peuple breton et d’autres peuples européens.
(0) 
Yann Maneguen
Lundi 24 janvier 2022
Le N° de Breton suscite l'intérêt de la vieille droite catholique française ; un commentaire cite "Bretons" où sur les 18 % il y aurait 41 % de sympathisants FN. C'est énorme et tendait à montrer le décalage entre le gôchisme de l'Emsav et le pays réel...
(voir le site)
Il se passe qq chose de bizarre : il y a quelques jours c'était un article du Monde qui soulignait l'existence très active d'une frange catholique dans le mouvement breton.
(0) 
Ar Vran
Lundi 24 janvier 2022
@yann maneguen
C'est un peu normal car il ne faut oublier que pendant tres longtemps la foi et la Bretagne etaient associees.
Que la Bretagne a ete et reste encore majoritairement une terre d'eglise mais qu'à la difference des "petits" pretres locaux, le clergé breton a abandonné la Bretagne pour se fondre dans le conformisme jacobin de l'etat français....
Alors qu'il y ait une frange catho-bretonne qui se manifeste, pourquoi pas; si elle n'epouse pas les theses de l'extreme droite...
(0) 
Yann Maneguen
Lundi 24 janvier 2022
@ Ar Vran
"si elle n'épouse pas les thèses de l'extrême droite"
Si "Bretons" affirme que 41 % des indépendantistes bretons seraient sympathisants FN, on sait parfaitement qu'il y a certaines "thèses" que seul le FN défend (certaines malheureusement de plus en plus mollement )et qui correspondent avec la doctrine catholique :
- opposition à la contraception autre que naturelle ;
- opposition au crime de l'avortement ;
- opposition au pseudo "mariage gay" ;
- opposition à la PMA GPA Fivete etc
- opposition à la suppression de l'accouchement sous X
etc etc
J'adhère à ces thèses. Beaucoup de Bretons le font. Toutes ces "avancées" sont bien tristes en elles-mêmes, quand on les regarde en face : c'est la culture de l'Ankou qui vient de France qui vient chez nous.
A Emglev An Tiegezhioù (www.emglev.wordpress.com) nous pensons que s'il faut faire revenir la Bretagne dans l'Histoire c'est bien sûr parce que notre culture est "bonne en soi" comme toutes les cultures, voulue par Dieu en tant que catholiques, mais surtout parce que en s'opposant à la France porteuse de la culture de mort depuis 1789, la Bretagne aurait alors une vraie raison de s'émanciper, ayant à proposer un modèle de société alternatif basé sur le respect de la loi naturelle.
Beaucoup de gens en Bretagne en ce moment soi déchirent leur carte d'électeurs soit votent FN malgré son jacobinisme complètement déconnecté du "pays réel" qu'ils disent représenter.
Neb a vevo a welo. Reste que 41 % de 18 % cela fait plus de 7 % quand même. Et comment voulez vous que cette sensibilité se retrouve dans le parti cryto communiste UDB qui a fait l'OPA sur le véritable nationalisme breton ???
Moi je ne vois qu'une solution : lâcher la France de la Télé de l'UMPS et dire clairement que nous ne faisons que la SUBIR. D'autre part construire concrètement à partir de chacun de nos foyers autant de forteresses, de lieu de lumière pour nos voisins. Peut-être qu'un miracle adviendra mais la question essentielle sera alors, selon Maodez Glanndour : existera-il encore des églises en Bretagne ?
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.