Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
Un référendum ? Pourquoi pas, mais pour l'indépendance
Depuis quelques jours, on ne parle plus que d'une chose en Bretagne : les compétences en géographie du chef de l'État français. Nantes est en effet en Bretagne, elle fut même
pour Adsav!, Strollad pobl vreizh le 2/12/08 14:05

Depuis quelques jours, on ne parle plus que d'une chose en Bretagne : les compétences en géographie du chef de l'État français. Nantes est en effet en Bretagne, elle fut même la principale de nos capitales historiques.

Pour Adsav, le parti du peuple breton, le nombre des réactions à cette "petite phrase" a un caractère à la fois rassurant et inquiétant. Rassurant car elles prouvent que de nombreux Bretons résistent toujours à la négation de notre histoire et de nos frontières par l'État français. Inquiétant, car elles mettent en lumière l'indigence politique de notre pays : c'est la France qui définit toujours les priorités et contrôle les débats. La France va-t-elle réformer sa carte administrative pour la rendre compatible avec nos frontières historiques ? On verra bien, nous avons envie de dire «chiche». Que la France respecte nos frontières historiques pour tracer ses propres circonscriptions administratives est la moindre des choses. Cette évolution aurait au moins l'avantage de mettre en sourdine la mauvaise foi flagrante et la propagande éhontée qui accompagnent le découpage actuel.

À ceux qui s'attendent à des miracles, Adsav répond : gardez les pieds sur terre ! Car rien n'indique que cette hypothétique réforme administrative s'accompagne d'un ralentissement de la francisation à outrance de notre pays. Tout suggère plutôt le contraire, qu'il s'agisse des atteintes portées à notre langue, notre culture ou à l'intégrité de notre peuple. À ceux qui veulent soumettre le tracé de nos frontières plus que millénaires à un référendum, Adsav demande : dans quel but ? Pourquoi soumettre des frontières maintes fois confirmées par le droit international à des manœuvres électoralistes lorsque la France semble enfin disposée à les reconnaître ? Ne serait-il pas plus opportun de demander au peuple breton, dans son ensemble, de confirmer qu'il souhaite mener une vie normale de peuple indépendant ?

Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons