Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Enquete -
Un Breton invente le voilier sans gite

[ABP] Etrange ... depuis la mi-août un voilier rouge de sept mètres est apparu dans la grande rade de Cherbourg, et quand on est sous le vent de ce voilier, il n'est pas rare d'entendre sonner : le COGITO, le voilier sans gîte, son Skipper et sa bombarde ! Le concepteur

pour ABP le 26/08/05 17:49

[ABP] Etrange ... depuis la mi-août un voilier rouge de sept mètres est apparu dans la grande rade de Cherbourg, et quand on est sous le vent de ce voilier, il n'est pas rare d'entendre sonner : le COGITO, le voilier sans gîte, son Skipper et sa bombarde !

Le concepteur de COGITO, Guy Broquaire est Hennebontais de naissance. Il a été élevé à Dunkerque et navigue depuis l’âge de dix ans. Dès sa dix-septième année il est skipper sur le bateau familial un « Super Daurade ».

Ingénieur, navigateur et constructeur

Elle a pour point de départ le souci des plus grands navigateurs de garder horizontaux des éléments de la vie à bord, non seulement le besoin de confort, mais aussi la sécurité et l'efficacité.

La réflexion initiale, conduite à partir de ce souci, à amené le créateur à imaginer une seconde coque articulée qui resterait horizontale à l’intérieur de la coque principale qui, seule, gîterait. Oui, mais la dangerosité de deux coques se mouvant l’une par rapport à l’autre et le surcoût induit sont inacceptables.

L'analyse des fonctions dévolues à chacun des trois éléments coque / quille / mât, permet de se rendre compte que le ‘rappel’ de la quille est là pour contrer les efforts du vent dans le mât, et qu’il n’est pas indispensable de solliciter la coque à cet effet.

Le créateur a donc imaginé que la coque du voilier pouvait n’assurer que la fonction ‘flotteur’, le mât et la quille se chargeant des fonctions ‘propulsion’ et ‘rappel’, sans la solliciter.

imagex:cogito-plan.gif

Le croquis joint montre le principe de fonctionnement. Dans la réalité, l’anneau, logé dans un renfoncement de la coque est quasi invisible et toutes choses égales par ailleurs l’aspect du bateau est le même que celui d’un bateau traditionnel. Les études de la carène menées par l’architecte naval révèlent que, optimisée pour la seule position à plat sur l’eau, elle possède des formes propres plus larges, plus plates de l’arrière, plus logeables.

Deux brevets, aujourd'hui dans le domaine public, font état d’un tel système.

Pour l'un, le mât et la quille ne font qu’une même pièce traversant verticalement le bateau et articulée au centre de celui-ci (mais ce montage encombre excessivement l’intérieur du bateau et pourrait entraîner des fuites ou des accidents par pincement pour les équipiers).

Pour l’autre, il s’agit d’un système où l’inclinaison du mât entraîne des bielles qui actionnent à leur tour la quille (mais ce système est bien trop complexe et engendre des réactions indésirables du bateau).

Le caractère innovant de la solution imaginée

Le créateur a résolu les inconvénients ci-dessus en rendant le mât et la quille solidaires d’un anneau qui tourne librement autour de la coque. La réalisation adaptée suffit à éviter tout risque de pincement. L’intérieur du bateau reste totalement dégagé, et même mieux, l’épontille n’a plus de raison d’être.

Cette innovation a fait l’objet d’une demande de brevet qui a été déposée en date du 13 juillet 2004.

Qui peut être intéressé par une telle innovation ?

On imagine volontiers l’agrément que peut procurer un navire à voile stable, qui ne gîte pas. En fait les amateurs de multicoques représentent déjà une bonne part de la clientèle intéressée par le projet. Il reste que ce type de bateau présente quelques caractéristiques qui le pénalisent : - à habitabilité égale, il coûte une fois et demie à deux fois plus cher qu’un monocoque; - du fait de sa largeur, il est aujourd’hui extrêmement difficile et onéreux de lui trouver une place de port ; - il est moins aisé à manœuvrer; - en dessous de 12 m de long le catamaran est trop compartimenté et peu logeable.

De plus, le monocoque stable, qui ne présente pas de tels désavantages, peut supporter des forces de vent très différentes sans avoir à réduire la voilure.

Les plaisanciers non ‘extrêmes’, recherchant le confort, la sécurité, la maoeuvrabilité et l’absence de l’appréhension due à la gîte sont les acquéreurs potentiels de COGITO. Plus particulièrement : - les acquéreurs actuels de multicoques; - les acquéreurs actuels de monocoques; - les ‘déçus’ qui n’achètent pas (multi trop cher, mono pas stable).

Du brevet à l'industrialisation

Afin de développer son projet VSG (pour Voilier sans gîte) Guy Broquaire a créé une SARL : France Accessoires Nautisme (F.A.N.), dont il est le gérant.

F.A.N. pratiquera une veille technologique constante et aura un programme important de RetD pour maintenir son avance dans ce domaine. Elle se tournera par ailleurs vers d’autres développements déjà prévus par le créateur.

La première phase du développement consiste à réaliser les études techniques et de marché devant démontrer la faisabilité et la viabilité de F.A.N., ainsi que la fabrication et mise au point du démonstrateur technologique.

Dans les phases suivantes, F.A.N. procédera à l’acquisition du brevet, sous forme d’apport partiel d’actif de la part de son propriétaire qui verra ainsi sa part devenir prépondérante. Les autres associés deviendront ainsi, via F.A.N, propriétaires d’une part du brevet.

A terme, pour assurer son développement, F.A.N. pourra confier son exploitation à une filiale, tout en en gardant le contrôle à au moins 51 %.

Les partenaires de France Accessoires Nautisme

Le dessin de COGITO a été réalisé par les deux architectes navals : Jean-Marc TABUTEAU, de LORIENT et François ROUGIER, de CAEN.

La construction de la coque a été réalisée par 2B COMPOSITE, de BRIQUEBEC.

Le mat et l'enrouleur ont été construits par SPARCRAFT et FACNOR, de SAINT-VATS-la-HOUGUE.

La construction de l'anneau en acier zingué a été réalisée par la DCN, dans le cadre du Programme ALIZE, de la Chambre de Commerce.

En matière de stratégie commerciale, il est envisagé le soutien de la SOLECO.

Faire connaissance avec le COGITO, son concepteur, skipper et sonneur de bombarde

COGITO sera officiellement présenté lors du Grand Pavois de LA ROCHELLE, du 7 au 12 septembre 2005.

Jean-François Cerisier

L'entreprise de Guy BROQUAIRE

France Accessoires Nautisme (F.A.N.) Forme juridique : SARL , 5 associés, capital 48 000 € Date de création : 01 mars 2005 Créateur et gérant : Guy BROQUAIRE. Siège social : 16 avenue de Dixmude, 50460 Querqueville

06 11 43 31 52 e.mail : guybro [at] club-internet.fr

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 4637 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 3 ?