UbiSoft : les Guillemot disent au revoir à Electronic Arts
Dépêche

Publié le 17/07/10 7:28 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Ubisoft vient d'enregistrer la cession par son premier actionnaire Electronic Arts de la participation qu'il détenait depuis six ans dans leader européen des jeux vidéo. Les frères Guillemot redeviennent les principaux maîtres à bord.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

« Electronic Arts (EA) a décidé de vendre sa participation dans Ubisoft Entertainment. Nos priorités stratégiques ont changé depuis l’investissement initial», a déclaré une porte-parole du groupe américain en Europe, dans un courrier électronique envoyé aux agences de presse. Le groupe californien, qui détenait 14,8% du capital et 13,2% des droits de vote depuis 2004, avait d'abord été perçu comme un prédateur hostile par Ubisof, avant d'adopter un comportement plutôt passif.

« C’est plutôt une bonne nouvelle pour nous dans la mesure où nous voulions rester indépendants », a assuré un porte-parole d’UbiSoft à l’AFP. La famille bretonne Guillemot, qui a fondé le groupe, en redevient pour le moment le principal actionnaire, avec 11,26% du capital et 20% des droits de vote. Seuls deux fonds actionnaires d'Ubisoft détiennent plus de 5% de son capital.

Avec un cours de bourse à son plus bas niveau depuis cinq ans, UbiSoft s'expose à l'arrivée d'un nouvel actionnaire alors que le secteur des jeux vidéo n'est pas au mieux. L’éditeur de jeux vidéo a annoncé mardi un chiffre d’affaires de 160 millions d’euros pour son premier trimestre 2010-2011 (avril-juin), en hausse de 93%.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.