Spéculation foncière : Gwened / Vannes 2014 soutient logiquement la proposition corse

-- Société --

Communiqué de presse de Gwened / Vannes 2014
Porte-parole: Bertrand Deleon

Publié le 9/08/13 15:53 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Paul Giacobbi, président du conseil exécutif de Corse (organe exécutif de la Collectivité territoriale de Corse), s'élève contre la spéculation foncière. Sa proposition étonne les Français : résider en Corse depuis au moins 5 ans avant de pouvoir y acheter.

Qui peut en effet ne pas comprendre la limpidité de la réaction de Jean-Guy Talamoni face à cette levée de boucliers ? : "Je n'ai pas envie que mes enfants ou mes petits-enfants s'installent dans une HLM de la banlieue de Marseille ou du 93 parce qu'un mec fortuné a tout acheté."

Gwened / Vannes 2014 souscrit entièrement à cette proposition qui entend limiter l'accès à la propriété en faveur de la population active et d'une économie saine. Certains de ses membres sont à l'origine du groupe « la Bretagne n'est pas à vendre », hébergé par un réseau social, qui comptait plus de 2000 membres avant d'être mystérieusement censuré. Ils ont largement expliqué ce phénomène qui touche principalement notre littoral. Face au centralisme des décisions et de l'économie, la Bretagne est vendue au plus offrant, les Bretons doivent s'exiler ou bénéficier du droit au logement social.

Il n'y a qu'à observer la dérive de notre ville de Vannes : centre-ville moribond, « urbanisation palliative » totalement désordonnée, non pensée, destructrice de liens sociaux et de l'environnement. En somme, une politique catastrophique menée par la majorité UMP et validée par l'opposition PS et assimilés de la municipalité vannetaise.

La proposition corse ne devrait qu'être une première mesure mais il ne faudra pas attendre le courage des élus actuels pour nous sortir de la politique d'aliénation du peuple breton : ils mènent localement une politique visant à la confiscation et à la destruction sociale et économique au profit d'une France réquisitionnant nos richesses. Ce principe est l'essence même de leurs partis politiques.

Si la Bretagne veut sortir de la spirale spéculative, de la dette et du marasme dans lesquels la France nous enfonce, il faudra prendre notre destin en main, au sein de l'Europe des peuples en plein éveil (Flandres, Ecosse, Pays de Galles, Pays Basque, Catalogne…).

Pour Gwened / Vannes 2014,

Bertrand Deléon.

Voir aussi :
tags : immobilier,Corse,Bretagne
mailbox imprimer
Vos 2 commentaires
Marcel Texier
Vendredi 9 août 2013

Bertrand Deléon est un homme courageux. Il est réconfortant de voir qu'il y a encore des Bretons de cette trempe !

marc iliou
Vendredi 9 août 2013

Il reprend les idées des nationalistes corses Paul Giaccobi pour se faire réélire en 2014 ? ou il est sincère ? venant du PRG c'est douteux comme réaction ou alors il commence à prendre conscience que son pays n'est pas à vendre !

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.