SNCF: BRETON =LANGUE ETRANGERE! Action d'Ai'ta ! en gare de Plouaret-Trégor

-- Langues de Bretagne --

Communiqué de presse de Ai\'ta ! Bro Dreger
Porte-parole: Tangi Gicquel

Publié le 1/12/15 23:03 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

La SNCF installe une nouvelle signalétique dite de service dans toutes les gares de Bretagne dans le cadre du projet Bretagne Grande Vitesse. Les premières gares viennent d'être équipées : celles de PLOUARET-TREGOR et de QUIMPERLE.

Il s'agit d'une véritable régression pour la langue bretonne qui est partiellement traduite (au même niveau que l'anglais) et écrite dans une taille de caractère très inférieure aux mentions en langue française.

Le breton est ainsi relégué au rang de langue étrangère sur son propre territoire, alors même que des expériences de signalétiques paritaires breton français avaient été récemment mises en place dans certaines gares rénovées de Bretagne (gares TER de Montreuil-sur-Ille, Montauban de Bretagne et expérience menée dans la gare de Landerneau depuis 2008).

Malgré de nombreux courriers envoyés à la SNCF par des collectivités locales (Redon, Quimper, Quimperlé, Guingamp, Plouaret...), l'appui d'une quinzaine de députés et sénateurs et une motion du Conseil Culturel de Bretagne, la SNCF est restée sourde à la demande légitime de mise en place d'une réelle signalisation bilingue paritaire français-breton.

Elle passe également outre à la convention spécifique entre l'Etat et la Région pour la «transmission des langues de Bretagne le développement de leur usage dans la vie quotidienne » qui vient à peine d'être votée lors de la dernière session du Conseil Régional le 15 octobre 2015.

Dans ce document, il y est clairement mentionné dans la partie « transports publics » : «La Région souhaite que les gestionnaires d'infrastructures et exploitants s'engagent dans la mise en place progressive d'une signalétique bilingue paritaire français/ breton pour l'accueil des usagers ! »

Par cette action, nous dénonçons le mépris de la SNCF vis-à-vis de la langue bretonne, de ses locuteurs et de tous ceux qui y sont attachés. Nous dénonçons également le manque de courage des élus du Conseil régional dans ce dossier. Nous demandons enfin l'installation d'une signalétique respectueuse de la langue bretonne et fonctionnelle, ainsi que la prise en compte globale de notre langue (annonces vocales, distributeurs de titres, valorisation des employés brittophones…), dans l'ensemble des gares de Bretagne.

Voir aussi :
mailbox imprimer