Salaisons du Jet : les 43 salariés attendent de connaître le sort qui leur est réservé
Dépêche

Publié le 15/06/06 18:18 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Notre photo : les salariés regroupés devant l'entrée de l'usine attendent des informations, faute de négociations.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Depuis lundi tout le personnel des "Salaisons du Jet" est en grève. Lors d'une rencontre avec leur direction, il leur a été indiqué qu'il "était temps de chercher du boulot ailleurs". Depuis, plus un mot. Les 43 salariés de l'usines, dont certains sont là depuis plus de 30 ans, sont inquiets pour leur avenir.

Depuis le changement d'actionnaire majoritaire en 1998, les effectufs de cette entreprise spécialisée dans la charcuterie sont déjà passés de 138 salariés à 43. De plus, de nombreux acquis sociaux ont été sacrifiés par la direction.

Aujourd'hui, et en l'absence de toute visibilité du CE sur les comptes de la société, les salariés ne savent pas ce qui les attend. Ils ont manifestés ce jeudi dans les rues de Rosporden, soutenus par la population de la commune. Vendredi, une rencontre est prévu avec l'un des actionnaires (détenant 49% du capital) afin de faire le point de la situation. Les représentants du Comité d'Entreprise, soutenus par l'Union Locale CGT, attendent beaucoups de cette rencontre et espèrent qu'elle débouchera si ce n'est sur des négociations, au moins sur des informations claires.

JPT / ABP


mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 5 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.